Partagez | 
 

 Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar



Messages : 509
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant mon ordinateur, assise sur ma chaise.


MessageSujet: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Sam 27 Aoû - 17:41

Précédemment >> Ici

A voir la grimace que fit son compagnon quand elle parla de son enfance et de ses entrainements, la voleuse se douta de ce qu’il pensait, et prit sa main pour le rassurer.

- Non… Ne fais pas cette tête… Je n’ai jamais été maltraitée ou quoi que ce soit… Au contraire… Je pense même avoir eut une enfance plutôt heureuse là bas, enfin, je crois… De ce que je me souvienne, mon… père ne m’a jamais forcé plus qu’il ne le fallait… Certes les entrainements étaient difficiles, mais… je pense que j’aimais ça. Me surpasser. Apprendre à maitriser et mon corps et mon don. Je dois être un peu maso sur les bords, comme toi, ajouta t-elle en passant une main dans ses cheveux l’air gênée.

Certes, elle avait été entrainée, entrainée à se battre, à se défendre et tout cela pour être à même plus tard d’intégrer leur « élite », de pouvoir attraper les Sins, de devenir un membre important des quatorze. Mais va expliquer ça à une fillette de moins de dix ans. Au départ elle n’en avait vu que le côté positif, celui de ne plus se retrouver coincée dans un mur à cause de son pouvoir qu’elle ne maitrisait pas, de l’apprendre et de finalement le contrôler. Et en grandissant, même ne connaissant pas réellement les intentions de son père concernant son avenir, elle était désormais tellement habituée à ces entrainements qui devenaient de plus en plus poussés, que son but n’était plus le même. Elle voulait devenir la meilleure et battre son père qu’elle considérait comme un modèle, comme le plus fort. Et quand elle y était parvenue… c’était ce qui avait signifié son arrêt de mort par l’homme dont elle devait prendre la place.
Après, même parmi les voleurs, elle était tombée sur un mentor aussi droit et sérieux que le Muss. Tout comme lui, il avait forcé l’adolescente à se surpasser, à apprendre de ses erreurs et à re-contrôler à la fois son corps, son pouvoir et son amnésie. Autant dire qu’elle commençait à y être habituée.

- Je m’excuse si je veux,
sourit-elle à son petit ami.

Le baiser de Clark la fit frissonner, peut être autant à cause du froid que par les sensations qu’elle ressentait, alors Oul les redéposa chez elle, se débarrassant de ses vêtements froids et humides pour se retrouver en sous vêtements avant de passer un pull d’homme bien chaud lui arrivant mi cuisse. Attachant ses cheveux pour ne pas qu’ils humidifient le tissus, elle observa silencieusement Clark préparer le thé, comme s’il connaissait déjà son chez elle par cœur. Au lieu de répondre, elle téléporta la boite à thé dans sa main, occupée à souffler sur ses mains, qu’elle posa tout autour de la tasse une fois que le thé fut prêt et brûlant.

La voleuse prit son temps, savourant le liquide chaud qui la réchauffait intérieurement, alors qu’elle commençait enfin à ne plus trouver ses doigts gelés. La jeune femme déposa sa tasse sur la table et se retrouva directement dans les bras de son compagnon. Bien que ce dernier soit torse nu, il ne semblait pas avoir eut froid, ni ressentir le besoin de se couvrir plus même ici. Bon, il faisait certes assez chaud chez elle grâce à la chaleur qui s’infiltrait sous terre, ou par les pierres avec le soleil, mais elle ressentait encore le froid des glaciers parcourir sa peau.

- Et tu es chaud… confirma t-elle en se blottissant contre lui, alors je vais bien profiter de ta chaleur...

Après tout, le torse du jeune homme était bien chaud, tout comme son cou sur lequel elle déposa un baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Sam 27 Aoû - 19:06

La voleuse sembla lire dans ses pensées pendant un instant presque aussi facilement que son frère, même si là c'était sans doute plus sur son visage que celle-ci avait vu tout cela et non à l'intérieur même de sa tête. La jeune femme lui expliqua que malgré les entrainements, son enfance avait été plutôt heureuse, et lui ne put s'empêcher de se demander si une enfance passée dans une tour enfermée pouvait vraiment être joyeuse. Même si par contre il comprenait parfaitement que se surpasser lui plaise, parce que généralement les parents étaient fiers de voir leur enfant évoluer, s'améliorer, et cette fierté parentale poussait l'enfant à continuer à donner le meilleur de lui-même, pour le voir de nouveau. Mais le sin notait aussi que la jeune fille de l'époque avait du éveiller son don très tôt, surtout quand on voyait sa maitrise actuelle, même si celle-ci disait être en dessous de son niveau de l'époque.

S'entrainer encore et toujours, plus loin, plus longtemps, plus fort, plus vite... Clark se rappelait avoir eut cette obsession à une époque aussi. Surtout dans son adolescence en fait. Bon, bien sur, celui-ci continuait à l'heure actuelle, mais malgré la difficulté, c'était bien plus soft que ce que celui-ci avait put pratiquer à une époque, ne faisant vraiment que cela, hormis pour les impératifs ou les responsabilités qui lui incombaient. Donc ce ne serait pas lui qui dirait quoique ce soit de négatif sur ce point. Après cela la voleuse affirma qu'elle s'excusait si elle le souhaitait avant de les téléporter chez elle, où le berserk n'avait effectivement plus de mal à se repérer. En même temps, ce n'était pas comme s'il se trouvait dans un palace trente six pièces avec dix chambres, quatre salles de bains, trois salles à manger et un nombre incalculable de couverts.

Le thé leur fit du bien à tous, les deux, et Clark en profita autant que sa petite amie, avant de prendre celle-ci contre lui pour la réchauffer, ce qui ne sembla pas la gêner le moins du monde, au contraire, puisqu'elle se blottit contre lui en venant déposer un baiser dans son cou, ce qui le fit frissonner doucement, alors que lui-même caressait un peu ses cheveux et son dos. Serein et tranquille, profitant de cet instant dans lequel le silence semblait parler pour eux, donnant une nouvelle fois l'impression que le temps s'arrêter. Celui-ci déposa un baiser sur le front de la jeune femme puis la regarda.


- On a beaucoup parlé de toi ces derniers temps. Alors je trouve qu'il est normal que tu en saches plus sur moi. Donc que veux-tu savoir ?

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 509
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant mon ordinateur, assise sur ma chaise.


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Sam 27 Aoû - 20:14

Vivre dans une tour n’était certes pas quelque chose que tout le monde pouvait se venter de faire. Surtout dans LA tour, celle de Gamma. Mais pour une enfant, c’était surtout un terrain de jeu. Un immense terrain de jeu. Les nombreux étages, les cachettes, les passages secrets découverts, les innombrables pièces, les gardes à éviter pour aller dans les endroits auxquels son père lui interdisait l’accès… et ce même si on en faisait rapidement le tour. Non, elle n’avait pas été malheureuse. Eléa avait été une petite fille gâtée, son père lui offrait tout ce qu’elle souhaitait, comme pour palier le fait de ne pas pouvoir être toujours là pour elle, ou pour combler le manque de présence féminine, elle ne savait pas. Quand il lui racontait comment était le monde extérieur, un endroit détruit, qu’elle ne pouvait voir que depuis sa fenêtre, la jeune fille se disait qu’elle avait de la chance. Elle vivait confortablement, possédait tout ce qu’elle désirait que ce soit des jouets en étant petite, des livres ou encore des objets de l’ancien temps.
La première et unique fois qu’elle avait eu l’occasion de sortir de sa tour, elle devait avoir dans les alentours de dix ans… Et ce qu’elle avait vu ne lui avait en rien fait regretter d’être une Muss.
A présent tout était différent, elle n’avait plus peur de vivre « à la dure » et le confort ne lui manquait que rarement… de toute façon, elle avait encore ce qu’elle souhaitait grâce à son pouvoir, alors…

Pouvoir qu’elle avait éveillé très tôt… même si ce n’était pas voulu, ni maitrisé, se retrouvant coincée dans un mur. Oul revit la scène rapidement, et se souvint qu’il s’était passé ensuite plus de six mois avant qu’elle ne parvienne à le réutiliser. Mais à Gamma elle en avait acquis une parfaite maitrise de son pouvoir, contrôlant chaque fait et geste, chaque mouvements… Même si à présent elle semblait être à l’aise avec, il y avait des choses qu’elle ne maitrisait plus au même niveau… Comme quoi… l’entrainement y était pour quelque chose.

Le thé la réchauffa bien avant que Clark ne la prenne contre lui, et qu’elle se blottisse contre son torse pour profiter de la chaleur qu’il dégageait.
Son commentaire la fit pâlir. Elle ne voulait pas qu’il croit qu’elle ne s’intéressait pas à lui… Ni qu’elle voulait qu’on ne parle que d’elle… c’était… arrivé non intentionnellement le fait de rencontrer le Muss…

- Je… Désolée, je ne voulais pas qu’on ne … que de ma vie…


Elle fit un sourire timide, gênée de ce qu’il venait de dire, puis finalement murmura contre lui.

- Dire tout serait un peu excessif alors… Que pourrais tu me raconter sur ta famille pour commencer… Tes parents, ton oncle, ton frère… Sur ta vie à l’Oasis avec eux… et si ce n’est pas trop difficile… Comment tu… vous avez perdu votre père pour qu’il se fasse prendre…

Après tout, elle n’était pas sensée savoir qu’il avait perdu sa mère, ni rien de plus après tout. Elle avait juste rencontré Yuri, connaissait Ethan, mais le reste était une toile blanche pour elle. Toile qui ne demandait qu’à se combler avec ce qu’elle voulait apprendre de son petit ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Sam 27 Aoû - 21:06

L'un et l'autre n'avaient pas la même vision. C'était normal bien sur, et celle de Clark était sans doute faussée par ses idées reçues sur les Muss et leurs manière de procéder contre les sins, venant à oublier que la majeure partie d'entre eux n'étaient souvent que des civils qui profitaient de leur chance en ignorant certainement d'où provenait réellement l'énergie qui servait à faire que toute leur technologie fonctionne. De plus cette tour était dans son esprit assimilée à ce qui se passait dans les bas-fonds de celle-ci, donc dur pour lui d'y imaginer une petite fille y vivant une vie presque normale, qui pouvait avoir ce qu'elle souhaitait de par un père aimant et essayant de faire son possible, même si le sin devait reconnaitre que lorsque tous les trois s'étaient rencontrés, le berserk avait vu de la surprise et de la joie de voir sa fille, un soulagement aussi peut-être, et de la méfiance à son encontre, mais cela ne l'étonnait pas vraiment.

Rares étaient les personnes qui éveillaient leurs pouvoirs si tôt généralement, car à ce moment là ceux-ci apparaissaient assez souvent comme instables. Le cadet des jumeau se rappelait très bien de certains cas que son frère avait du arranger à cause d'enfants s'éveillant trop rapidement à leur nature, souvent se blessant et blessant les autres de manière involontaire, parce que le don prenait le pas sur la personne. La boisson chaude fut donc consommée, et la voleuse accepta de venir contre son petit ami, semblant soudainement gênée.

- Tu ne devrais pas t'inquiéter de ça mon trésor. C'est logique que l'on évoque plus ta vie, puisque je t'accompagne dans ton univers, ce n'est pas un reproche, je veux juste rééquilibrer un peu la balance, c'est tout.

Le Johnson écouta les questions posées puis ferma les yeux un instant, le temps de revoir tout sans se tromper avant de commencer à en parler.

- Marina Adams, c'était son nom. Si j'en crois mon vieux, Ethan et moi avons beaucoup de nos traits physiques qui lui sont rattachés, comme notre couleur de cheveux. C'était une personne sympathique, prête à aider les autres, souvent souriante, investie dans la vie de la cité, et dont le pouvoir été de pouvoir utiliser ses cheveux comme un moyen de défense ou d'attaque.

Il n'échappa guère à la demoiselle que son petit ami parlait au passé.

- Notre mère est morte en nous donnant naissance à mon frangin et moi. La douleur a été trop forte et il n'y avait personne susceptible de l'aider. Celle-ci s'en est allée juste après nous avoir vu tous les deux et donnés nos prénoms, dans un sommeil paisible, en souriant.


C'était peut-être une chose qui lui manquait, de ne pas l'avoir connu, mais les jumeaux n'étaient pas à plaindre, ayant eut un père formidable.

- Notre père James nous a alors éduqué un temps avec notre grand-père, Victor, et Yuri, qui était déjà un ami de papa depuis plusieurs années. C'est pour ça que c'est notre oncle d'ailleurs. Yuri est un ami de la famille depuis longtemps, et le frère de cœur de mon vieux. Alors le tonton est venu très naturellement devant le prénom, un peu comme toi avec les deux enfants d'Eric et Amy.

Un sourire vint d'ailleurs éclairer son visage.

- Yuri. Pour nous c'est vraiment un membre de la famille, et un protecteur. Depuis que notre grand-père est mort de vieillesse, alors que l'on avait quatre ans, il veille sur nous avec notre vieux, et les deux s'arrangeaient toujours pour qu'au moins l'un d'eux soit là quand on était plus jeune. Ce que j'aime bien avec lui, c'est que malgré qu'il soit adulte, il a su garder une âme de gosse prêt à s'amuser... et à être pervers ajouterait Ethan, ce qui n'est pas faux.

Son jumeau allait avoir les oreilles qui sifflent là, c'était certain.


- Quand à cet abruti d'ainé, ce qui est malgré les apparences un surnom affectif, il n'a pas toujours été aussi sérieux. On a eut une enfance très paisible dans l'Oasis, à aller en cours la journée, être avec notre père, notre oncle où les deux le soirs. On ne manquait ni d'affection, ni de tout ce dont un enfant peu avoir besoin. A douze ans, on a éveillé nos pouvoirs et on a commencé à s'entrainer, soutenu par notre oncle et notre père, jusqu'à ce jour là.

Eux ne savaient que ce qui avait été dit, et ce qu'Ethan avait lu dans leurs esprits, mais n'avaient pas été sur place.

- Le vieux était partit en mission pour l'Oasis. Il nos fallait récupérer certaines plantes. Seulement celles-ci sont du genre plutôt rares, ne poussant que dans une zone délimité, et ne peuvent être cueillies que d'une manière très spécifique. Je ne sais pas comment, mais les Muss ont s qu'un groupe de Sins allaient se rendre à cet endroit. Alors que les fleurs venaient d’être cueillies, ils ont fait leur apparition, en même temps qu'un groupe de guerriers ashtarus. C'était le chaos total. Profitant de la confusion, mon père a commencé à faire se replier les sins, disant à l'un d'entre eux de commencer à appeler un ver des sables pour qu'ils puissent s'échapper.

Légère pause, le temps d'une respiration.


- Seulement cela demande du temps, et les ennemis étaient nombreux. Le pouvoir de mon vieux n'est pas du tout offensif, absolument pas fait pour le combat, mais celui-ci est un excellent stratège et un épéiste émérite. Il a fait diversion, alors qe les autres combattaient, permettant à ses camarades de s'enfuir. les Ashtarus finirent tués, et mon père se rendit aux Muss, sachant qu'il ne pourrait pas lutter contre leurs armes technologiques et étant de toute manière un pacifiste dans l'âme. Depuis Ethan et moi on se débrouille ensemble, et on s'est promit de le tirer de là-bas. Mais cette situation l'a fait se fermer, alors qu'il a endossé les responsabilités de notre père à l'Oasis, et un peu plus depuis notre échec de la dernière fois.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 509
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant mon ordinateur, assise sur ma chaise.


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Sam 27 Aoû - 22:30

King, le Muss n’était certes pas le meilleur père au monde, mais on ne pouvait pas lui retirer qu’il aimait sa fille. Il était présent avec elle dès qu’il avait un moment de libre, venant passer la journée avec elle, lui lisant des histoires chaque soir, comblant ses absences par de nombreux présents, gardant néanmoins un œil sur sa petite fille grâce à une sorte de miroir à double sens ou quelque chose qui y ressemblait… Non, Eléa/Oul ne pouvait pas dire que son père ne l’aimait pas. Bien sur cela la gênait qu’il n’ait pas eu le bon sens d’approfondir les recherches après sa disparition… mais peut être l’avait-il fait, après tout elle ne le savait pas, et Agone avait surement voulu la protéger des Muss en la récupérant…
Un jour ou l’autre, elle allait découvrir la vérité, il le fallait.

Bien sur que son pouvoir avait été extrêmement instable. A 6 ans déjà qu’on ne contrôle pas grand-chose, alors un imprévu… quelque chose dont on ne savait rien n’était pas facile à comprendre. Heureusement que son père avait été dans les parages quand son don s’était manifesté… et qu’il avait le pouvoir de contrôler tout ce qui contenait du métal. Sinon, elle aurait pu rester coincée dans le mur longtemps… Après ce jour, son don ne s’était plus manifesté… du moins avant six mois. Après cela, la jeune Eléa avait du apprendre à gérer ce pouvoir inattendu et non voulu. Elle, tout ce qu’elle souhaitait, c’était s’amuser, pas passer des heures sur quelque chose qu’elle ne comprenait pas, n’arrivait pas à cerner ni à maitriser. Mais elle avait du vite se faire une raison.

Le fait d’entendre Clark l’appeler « Mon trésor » fit rougir la jeune femme qui planqua sa tête dans le cou de son compagnon, profitant de ce moment pour respirer son odeur.
Quand il lui parla de sa mère, la jeune femme se figea. Elle ne savait pas qu’elle était… morte.
Donc tout comme elle, les jumeaux n’avaient jamais connu la femme qui leur avait donné la vie… Mais au moins eux avaient eu le droit à des détails, des explications… Pas elle. Elle ne savait même pas qui était sa mère, à quoi elle ressemblait, si elle était vivante, si elle avait été une Sin, une humaine ou autre… Rien. Mais il est vrai que petite Eléa n’avait jamais cherché à approfondir. Elle vivait avec son père, qui ne pouvait pas la renier d’ailleurs. Même chevelure corbeau, mêmes marques sur le corps, elle ressemblait au Muss, excepté pour ses yeux rubis.

- Je suis désolée pour ta… votre mère,
murmura t-elle en prenant sa main dans la sienne, je ne savais pas… sinon je n’aurais pas… demandé.

Ecoutant les différentes parties de l’histoire des jumeaux, la voleuse eut quelques sourires à ses réflexions. Ça se voyait que le jeune avait des affinités avec son oncle. Ce dernier avait été présent toute sa vie durant, et même sans liens du sang, était réellement de la famille. Elle comprenait. Elle avait considéré son mentor ainsi après tout, même s’il s’était révélé être son véritable oncle.

Par contre quand il dit avoir eut son don à douze ans, la voleuse fronça les sourcils surprise. Elle n’avait pas connu d’enfants plus jeune, et pensait donc que les pouvoirs se développaient au même âge pour tout le monde, et pas aussi tard. Elle faillit faire une réflexion, mais referma la bouche pensive. Comment cela se faisait-il ? Ce n’était pas normal quand même si ? Comment pouvait-il y avoir un aussi grand écart pour recevoir le pouvoir qui les caractérisait ?

A la mention de leur père, Oul parut gênée, surtout qu’elle savait où il était, et par qui il avait été attrapé. Elle se sentait coupable à la place des responsables, et ce tout simplement parce qu’elle en aurait fait parti si elle n’était pas tombée. Posant sa main sur la cuisse du Sin, la voleuse voulut le rassurer mais sembla mal s’y prendre.

- Vous… Je suis désolée pour votre père et pour ce qu’il subit là bas mais… Vous n’auriez rien pu faire à Gamma. Vous ne connaissez pas la tour, pas les passages, et ne savez rien sur les armes que nous passé… qu’ils possèdent. Vous vous seriez fait capturer à votre tour si nous n’avions pas fuis…

La jeune Muss parut songeuse, et évitant le regard vert de son petit ami, commença hésitante.

- Ce n’est pas un échec… pense à ça comme une mission de repérage, c’est tout. Par contre, avec un allié à l’intérieur, vous pourriez peut être… peut être y parvenir.

Le plan que la voleuse avait en tête semblait se mettre petit à petit en place et elle ne voulait pas en faire part maintenant à son compagnon, mais vu son regard curieux, elle finit par avouer à contre cœur, ne pouvant pas résister à son sourire envouteur.

- Qui, dans tes connaissance aurait un accès facile aux commandes de la salle, à ton avis ? marmonna t-elle gênée, si je me… rends aux miens, je reprendrais ma place… et je pourrais peut être vous aider à libérer les Sins…

Bien sur elle risquerait très gros… Mais au pire, elle n’aurait qu’à fuir une nouvelle fois et tout plaquer si cela dégénérait… Si cela pouvait rendre leur père aux jumeaux, et voir le sourire de Clark, elle le ferait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Dim 28 Aoû - 10:55

Partager une partie de sa vie était une chose normale dans un couple. Après tout ce qui faisait que chacun se sentait bien, c'est qu'il connaissait l'autre, et donc rétablir un peu en donnant à la jeune femme des informations était à faire, ni plus ni moins, afin que celle-ci en sache plus sur son petit ami. C'est ainsi que celui-ci commença à évoquer sa vie, sans gêne réelle, puisque l'acceptant telle que celle-ci était, avec ses bons et ses mauvais cotés, qui avaient tous participé à construire le jeune homme tel qu'il était aujourd'hui. La mort de sa mère était une chose triste bien sur, mais aucun d'eux n'avait put changer cela et James leur avait toujours répété qu'en aucun cas les deux frères ne devaient se sentir responsables de cela, que lui-même ne leur en voulait absolument pas, et au contraire qu'ils contenaient avec eux tout l'amour que celle-ci avait put avoir envers eux durant tout ce temps, et que celle-ci vivrait avec eux tant que ceux-ci ne l'oublieraient pas.

- Tu ne pouvais pas savoir, Oul. C'est triste mais c'est ainsi. Mais je sais que celle-ci veille sur nous depuis les étoiles, tout comme Agone le fait pour toi.

De plus les jumeaux n'avaient pas manqués d'affection pour autant, au contraire, puisque leur père faisait vraiment tout son possible, s'occupant d'eux à la moindre occasion. Le cadet ne comptait plus le nombre de fois où son alter ego et lui s'endormaient après que celui-ci ait raconté une histoire, et qu'il les gardait contre lui un temps avant de les mettre au lit. Le jeune homme sentit la gêne de celle-ci tout de même à l'évocation de leur vieux, ou du moins de sa situation.

- Tu n'es pas responsable, ne culpabilises pas. Notre père savait ce qu'il faisait en se rendant, et ce qui allait l'attendre. Il l'acceptait pour le bien de ses camarades, sachant que ses enfants comprendraient son acte. Se laisser prendre n'était rien pour lui si les autres revenaient sains et saufs. On ne peut pas toujours sauver tout le monde, c'est ainsi.


L'art du sacrifice. Clark se rappelait avoir déjà vu des parties d'un jeu appelé échecs entre son frère et son père. James s'était servit de celui-ci pour leur apprendre une leçon. Tout le monde ne pouvait pas être préservé, et quelques fois, il fallait accepter des pertes pour remporter une victoire. C'est ainsi qu'il avait posé de manière volontaire une pièce tentante pour son alter ego à prendre, qui la captura mais laissa ainsi une faille dans sa défense et que leur père gagna la partie en mettant le roi adverse échec et mat.

Là cela avait été la même chose. leur père s'était désigné comme sacrifice pour la réussite de leur objectif. Lorsque la demoiselle commença à en parler comme une mission de repérage, lui rappelant les mots que lui-même avait eut envers Ethan peu de temps après leur fuite, celui-ci commença à saisir qu'il y avait une idée derrière tout cela, et sa main se resserra sur celle de la jeune femme quand celle-ci fut évoquée.


- C'est... j'apprécie que tu veuilles nous aider, et je t'en remercie, mais je ne veux pas que tu prennes de risques. Je sais que tu y es habituée, que ce plan est sans doute celui qui aurait le plus de chances de réussir, mais les dangers sont nombreux là-bas. Qui sait ce qu'ils te feront subir à ton retour ? Je sais que King est là-bas, mais il y a aussi cet autre Muss, celui qui souhaite ta mort, qui ne va certainement pas abandonner son idée. Si tu nous aides, ils te verront comme une traitresse et tu seras dans une position où tu ne pourras peut-être pas fuir. Je ne veux pas que tu deviennes prisonnière pour avoir aidé des sins à s'échapper. L'autre ne sauterait que trop sur l'occasion pour demander ton exécution sans préavis ni procès.


Le Johnson la regarda dans les yeux. On pouvait y voir son inquiétude.

- Le jour où mon père sortira de là, on ne laissera personne derrière, c'est hors de question. Ce sera tous ensemble qu'on s'en sortira ou rien et je refuse net de te laisser entre leurs mains. Parce que même ton père ne pourra pas s'opposer si la décision vient de Joker, et tu le sais autant que moi je crois. Je sais que j'ai dit que je respecterais ta volonté, mais je ne veux pas que tu te mettes en danger pour moi.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 509
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant mon ordinateur, assise sur ma chaise.


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Dim 28 Aoû - 11:56

Assise sur les genoux de son compagnon, Oul l’écoutait raconter son enfance, son adolescence, lui parler de sa famille, son père, son oncle, son frère… Elle était curieuse, elle l’avouait et l’entendre tout lui déballer, sans aucune gêne, sans hésitation, la fit sourire en prenant conscience, que justement, Clark lui faisait confiance.
La mort de sa mère blessa la jeune femme qui s’excusa, ne le savant pas, mais il la rassura, comme si ce n’était rien.

- Vous… n’avez rien d’elle ? Pas un objet ou quelque chose lui ayant appartenu ? demanda t-elle hésitante.

Après tout, même s’ils n’avaient pas connu leur mère, la personne qui leur avait donné la vie, leur père, leur grand père et leur oncle… tous pouvaient leur parler de Marina, les jumeaux avaient donc pu avoir des renseignements, savoir à quoi elle ressemblait, ce qu’elle aimait, comment elle était. Néanmoins, une présence féminine était essentielle pour aider les enfants à grandir, et ce même pour des garçons. Mais les deux frères avaient du être bien choyés par leur famille, et leur père devait lui aussi pallier le fait que la femme qu’il avait aimé ne soit plus là.

La voleuse eut un sourire quand il évoqua leur père, avant de le perdre pour être à présent mal à l’aise.
Quoi que Clark lui dise, elle culpabilisait. Ce n’était certes pas elle qui avait capturé le père des jumeaux, mais son père à elle devait en avoir fait parti. Et s’il n’y avait pas eu cette chute de la tour, elle en aurait fait parti plus tard. Sans ce concours de circonstance, sa vie aurait été largement différente, elle aurait été l’une des quatorze, n’aurait pas pu rencontrer son petit ami, du moins autrement que pour le capturer…
Cette pensée la fit frissonner et elle se blottit encore plus contre le jeune homme, ne souhaitant pas le quitter, ni penser à ce qui aurait pu ou du se passer.

- Il a fait ça pour vous protéger, enfin… pour protéger ses enfants et tous ceux qu’il aimait. Je comprends…

Même si on ne pouvait pas sauver tout le monde, la jeune femme ne voyait pas cette tactique du même œil. Chez les voleurs si on abandonnait l’un des siens, on n’était pas digne de revenir à la tribu. Il y avait cette honte de ne pas avoir pu le ou la sauver qui planait au dessus, et les personnes préféraient s’exiler plutôt que de voir les regards accusateurs lancés par la tribu.
Et même après son départ, la voleuse respectait cette action. Si l’on ne pouvait pas sauver ceux qui étaient avec nous, à quoi bon se mettre en groupe ? C’était aussi une des raisons qui la poussait à rester seule. Ainsi elle n’avait personne à surveiller, et ne risquait pas de perdre, voir d’abandonner quelqu’un. Les sacrifices étaient inutiles, la preuve, ce n’était pas celui de leur père qui avait arrêté les Muss dans leur recherche des gens à pouvoirs. Au contraire, maintenant ils devaient chercher avec encore plus de véhémence.

Sentant que son compagnon serrait sa main dans la sienne, la jeune femme releva la tête, avant d’esquisser un petit sourire. Il s’inquiétait pour elle, c’était mignon.

- Celui qui souhaite ma mort, je m’en occuperais personnellement… Après… le reste n’a aucune importance maintenant. Et ne t’inquiète pas pour moi Clark… J’ai peut être perdu pas mal de la dextérité de mon don ainsi que ma mémoire… mais j’ai gagné autre chose… Ils ne m’auront pas, je te le promets… Enfin, si jamais ce plan se concrétise bien sur… et je ne compte pas encore me rendre tu sais…

Elle l’embrassa doucement pour le calmer, lui caressant la joue.
Oui, elle était butée, oui elle était téméraire mais elle restait aussi un bon stratège. Elle n’avait pas peur des dangers qu’elle pourrait trouver dans la tour, et encore moins peur du chef. Joker… Avoir peur de lui, du mystère qu’il entretenait à se cacher derrière un nom, c’était comme avoir peur du mot en lui-même, inutile et déprimant.
La jeune femme semblait mettre ses capacités vraiment à un haut niveau, comme si elle s’en vantait, mais non. Après tout, si on ne croyait pas en nous même, qui pourrait décider de nous faire confiance ? Elle savait juste de quoi elle était capable, et ce que le Joker pourrait faire. S’il la coupait dans ses pouvoirs, ce n’était rien… Elle possédait d’autres atouts dans son sac… et après tout lors d’une mission de ce genre, l’essentiel n’était-il pas de ne pas se faire prendre ? Et ça, ça la connaissait.

Embrassant à nouveau Clark, sur le nez cette fois ci, Oul murmura pour le rassurer.

- De toute façon, on y est pas encore n’est ce pas ? Et puis… se mettre en danger pour les personnes que l’on aime, c’est naturel… De toute façon, je ne suis pas entre leurs mains… mais entre les tiennes Clark,
sourit-elle en posant doucement son front contre le sien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Dim 28 Aoû - 15:58

Clark parlait de sa vie, de son enfance sans difficultés. Après tout celui-ci avait eut un très beau passé et n'était pas la personne la plus malheureuse qui soit, au contraire. Une famille présente, un frangin à embêter, des amis qui les entouraient, un lieu ou vivre et une sérénité qui n'avait pas été troublée, n'ayant pas eut à craindre pour sa vie, ou de se faire capturer avant un moment. Pas avant sa première montrée dans l'Alpha du dehors, et ses premiers pas sur Isisnahl ou du moins à sa surface, avec sa première mission.

- Il y a quelques portraits à la maison, ainsi que des objets qui lui ont appartenu. Une croix similaire aux nôtres mais dorée, ainsi qu'une chaine. Tous deux des cadeaux. La croix venait de notre grand-père, comme pour les nous, et la chaine par contre était un cadeau de mon père. Ainsi que quelques vêtements.

Des objets qui en prime d'être esthétiques étaient également singuliers, puisque la croix contenait en fait une fait une lance, et que la chaine était capable de s'agrandir pour servir à s'accrocher à différents endroits. Un outil technologique que James avait eut en remerciement de la part d'une personne qu'il avait aidé. La vie des deux frères avait été agréable, et ceux-ci n'avaient vraiment commencé leurs missions qu'à quinze ans, subissant la disparition de leur père un peu plus d'un an plus tard.

Imaginer ce qu'aurait put être la rencontre d'Elea et de Clark si celle-ci était restée parmi les Muss ne conduirait sans doute qu'à se faire du mal, même si connaissant le jeune homme, celui-ci aurait eut des commentaires bien placés par rapport à la physionomie de celle-ci et aurait peut-être même tenter de la draguer, y comprit en plein combat. Après la fin aurait été peut-être plus déplaisante, mais ça nul ne pourrait le savoir, et sans doute ne le valait il mieux pas.

En effet, James avait fait cela pour aider ceux qui étaient sous sa responsabilité, et protéger également les autres membres de l'Oasis. Bien sur, personne ne pouvait savoir quel sin appartenait à ce lieu ou non, et dès que la capture avait été sue, la sécurité s'était enclenchée dans l'esprit de celui-ci, l'empêchant de se rappeler du lieu précis de l'emplacement de l'Oasis, ni même des abords. ne précaution prise par les télépathes qui bloquaient l'information grâce à un mot mental, et le redonnait grâce à un autre. Même si cela n'arrêtait pas les Muss pour le moment.


- Tu demandes de ne pas s'inquiéter alors que tu es aussi butée et téméraire que moi ? La bonne blague... même si je sais que tu peux te débrouiller, ça ne suffit pas toujours. J'en ai fait la preuve récemment, je te rappelle.

D'ailleurs il en portait encore les traces, mais le sin savait qu'elle cherchait avant tout à calmer son inquiétude, raison pour laquelle elle l'embrassa avant de caresser son visage, ce qui contribua parfaitement au fait de l'apaiser en grande partie, même si lui aussi pensait à tous les risques qu'il y avait là-bas, et notamment la privation de pouvoirs. Et au combat au corps à corps à treize contre un, sans pouvoirs, même Clark se méfierait. Le baiser sur le nez le fit sourire doucement.

- Tu as raison oui. Je trouve que d'ailleurs cette place te va très bien. Entre mes bras.

Le berserk sourit doucement avant de venir une nouvelle fois chercher les lèvres de celle-ci, ayant évité de répondre qu'Oul ne devait pas se mettre en danger pour lui. Premièrement la jeune femme l'avait déjà fait pour le tirer du bordel dans lequel il s'était fourré, et deuxièmement, ce serait empiéter sur sa liberté, alors que lui aurait fait de même, quoique la voleuse réfléchirait sans doute plus à toutes les possibilités là où son plan serait de jouer au bulldozer. Son odeur était si envoutante, cela lui permettait de se calmer, alors qu'il laissait au loin tout ce qui pourrait concerner Gamma.


- On ne t'a jamais dit que c'était dangereux d'être trop belle ? Cela pourrait donner envie aux hommes, ou aux femmes selon les goûts, de venir te dévorer...

Son ton était de nouveau taquin et joueur, laissant les inquiétudes à plus tard, se sentant plus maintenant d'humeur à s'amuser après ce long moment à parler de soi, même s'il pourrait encore en dire beaucoup plus tard sur comment fonctionnait l'Oasis.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 509
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant mon ordinateur, assise sur ma chaise.


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Dim 28 Aoû - 16:57

Le fait d’avoir des objets qui puisse lui rappeler leur mère était un avantage que ne possédait pas la jeune femme. Elle n’avait aucune information sur la femme qui lui avait donné la vie. Aucun nom, aucuns portraits, aucunes informations, pas d’objets personnels. Rien. La voleuse ne savait même pas si sa mère était morte, disparue, enfermée… si elle était partie en voyant les yeux étranges de sa fille… Ou tout simplement si parce qu’elle ne voulait pas d’elle… Oul ne savait pas… Et même si des fois elle s’interrogeait, elle se disait que ce n’était pas important après tout, elle avait bien passé une vingtaine d’années sans mère… alors les recherches pourraient attendre.

Si le Sin avait eut la malchance de rencontrer Eléa dans « un monde parallèle », il aurait certainement été déçu de l’effet produit par ses commentaires. La jeune Muss n’était pas… n’avait pas été quelqu’un de très patient… Elle aurait surement combattu avec encore plus de fureur le fait qu’il se permette de la reluquer, et tout cela avant de l’enchainer pour suivre les Muss. Elle avait appris à être quelqu’un de forid et sans aucune pitié pour les Sins …
D’un côté, peut être était-ce mieux pour elle d’être devenue Oul Scarlet, La voyageuse écarlate comme l’avait prénommée Agone cinq ans plus tôt.

Ne connaissant ni l’Oasis, ni les mesures de sécurité l’entourant, la jeune femme ne pouvait pas se douter des répercussions, ou des protections que mettaient en place les Sins. Déjà qu’elle ne voyait pas où était placé l’Oasis, alors pour en connaitre le nombre d’habitants, les pouvoirs possédés et ce qui empêchait les Muss d’y parvenir, c’était un autre cas.

- Oui, je te demande de ne pas t’inquiéter… D’un, parce que même en étant téméraire, je suis beaucoup plus rusée et fine que toi, ironisa la voleuse, De deux… Je connais leur mode opératoire… et de trois, je m’en sors toujours… la preuve je suis encore vivante… Donc, pas d’inquiétude… s’il te plait.

Pour être têtue, la jeune femme l’était, mais ce n’était pas uniquement ça. Certes, elle aimait l’adrénaline qui la parcourait quand elle s’apprêtait à commettre quelque chose de dangereux, mais elle avait aussi des choses à voir avec Gamma. Avec le Valet. Avec King. Et elle se doutait que pour l’instant, tant qu’elle ne ferait rien qui pourrait compromettre le Joker, il ne lui arriverait rien. Elle était un atout un peu trop précieux à leurs yeux. Même si elle n’approfondirait pas le sujet avec Clark, car ne voulant pas l’inquiéter plus qu’autre chose.

Effleurant doucement les cicatrices du Sin à l’endroit où il avait reçu les flèches, Oul l’embrassa afin de l’apaiser et de le détendre puisqu’il semblait brusquement tendu à cause de leur sujet de conversation.

- Donc tu vois… alors profite que je sois dans tes bras et n’en parlons plus d’accord ?


Alors que son compagnon répondait à son baiser plus que langoureusement, la voleuse frissonna, fermant les yeux en le sentant descendre le long de son cou, et de respirer doucement son odeur. Elle faillit faire une remarque mais la phrase suivante l’en empêcha alors qu’elle rit.

- Dangereux d’être trop belle ? Hum… laisse moi réfléchir… Effectivement qu’elle m’a déjà dit qu’être aussi belle était interdit…, rétorqua t-elle en faisant mine de réfléchir, mais qui ça pouvait bien être hein ?

Pour l’embêter, elle prit un air soucieux, très concentrée, ignorant ses « attaques de baiser ».

- Hum, un jeune homme je crois… mais bon… de toute façon, je ne suis pas comestible… Je ne dois pas avoir très bon goût...

Avec un sourire, elle profita de son instant d’hésitation pour l’embrasser dans le cou avant de répliquer taquine.

- Et toi… On ne t’a jamais dit de ne pas te promener torse nu ? Car ça pouvait empêcher ta petite amie de réfléchir ? Enfin, moi je dis ça comme une personne totalement étrangère à la situation bien entendu…

Effectivement, elle ne lorgnait pas du tooouuut le torse de son copain avec un air à moitié béat…
Ce n'était pas comme si ses abdos l'intéressait réellement non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Dim 28 Aoû - 19:51

Le jeune homme s'était également demandé quoi, concernant la mère de la jeune femme. Après tout le sin avait certes rencontré son père, mais n'avait pas entendu parler de sa mère. Poser la question lui avait effleuré l'esprit, mais la manière dont celle-ci s'était excusé concernant la mort de la leur, son ton très sincère mais ressemblant surtout à celui de celle qui connait la douleur que cela pouvait provoquer l'amena à ne pas évoquer le sujet, et donc en finir sur ce point. Cependant à en croire les dires de leur père et de leur oncle, celle-ci était une femme formidable, et ils pouvaient être fière d'elle.

La rencontre avec Elea aurait sans doute été du style explosive, puisque lui se serait d'autant plus amusé de la voir énervée, continuant ce jeu de provocation jusqu'au bout, quitte à finir prisonnier, mais il aurait sans doute fallut qu'elle l'assomme pour ne plus l'entendre débiter ses remarques. Ce qui n'aurait pas été simple vu la résistance du Johnson.


- Je ne suis pas fin parce que je n'en ai pas besoin. Je laisse les plans compliqués aux autres, ça me simplifie la vie, je t'assure. De toute manière comme dit mon père, il faut de tout pour faire un monde, mais je t'accorde que je te verrais mal jouer des coudes. Nous avons tous les deux une manière de faire qui nous correspond, la mienne est juste bien plus visible.

En tous les cas, sa tension ne semblait pas avoir échappé à celle-ci. En même temps vu qu'elle était blottit contre lui, le contraire aurait été plutôt étonnant en fait. De plus Oul semblait connaitre un excellent moyen de chasser tous ces ennuis de la tête de son petit ami, et il était certain que si celle-ci commençait ainsi, tout ce qui ne la concernait pas dans l'instant présent allait vite disparaitre...


- J'ai une idée de qui a put te le dire.

Alors qu'elle réfléchissait, lui s'attaquait à son cou, sa gorge, et sa mâchoire, doucement, de manière très taquine. la remarque le laissa arrêt une seconde, dont elle profita pour attaquer son cou, le faisant frissonner une nouvelle fois avant qu'il ne rétorque.

- Je crois que tu ne peux pas être très objective sur ce point...

Loin de se laisser faire, la demoiselle répondit sur le même ton concernant ses habitudes.

- Non, personne ne me l'a apprit. On m'a dit de rester décent quand il y avait du monde, mais c'est justement ce qu'il n'y a pas.

Quoique même dans l'Oasis, vu que ses tenues étaient plus ou moins proches du corps, on devinait aisément la musculature de celui-ci, qu'il ne cherchait de toute façon pas vraiment à cacher, et plus encore quand celui-ci la faisait travailler dans la salle de sport aménagée dans leur lieu de vie.

- Pourtant la vue ne semble pas te déplaire, si j'en juge ton regard brillant.

Tout comme voir ce genre de regards pour lui était glorifiant, puisque c'était tout de même l'un des buts pour lequel il s'était autant entrainé. Donc savoir que cela plaisait à sa petite amie ne pouvait que l'amener à sourire, alors qu'il s'attaquait à une oreille, puis de nouveaux aux lèvres de celle-ci.


- Tu es certaine de ne pas être comestible... moi je trouve au contraire que tu as un bon goût.

Et comme pour le prouver, la voleuse eut droit à un suçon puis une morsure légère dans le cou.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 509
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant mon ordinateur, assise sur ma chaise.


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Dim 28 Aoû - 21:03

Contrairement à ce que Clark pensait, Oul n’était pas mal à l’aise sur ce sujet. Elle n’avait pas mal au cœur quand on parlait de parents, car elle ne ressentait pas le besoin d’avoir une mère. Elle n’en avait pas eu, n’avait pas connue de présence féminine et donc n’était pas triste d’en parler. Et comme elle n’en avait jamais vraiment discuté avec qui que ce soit… C’était plus pour Clark (et Ethan) qu’elle était désolée. Ils avaient perdu leurs deux parents, même si leur père pouvait encore refaire son apparition.

La réponse de Clark la fit sourire. Ironiquement bien entendu. Ça… il n’était pas fin du tout. Les « plans compliqués » comme il disait, simplifiaient justement la vie pour éviter de se faire prendre ou de tomber dans de probables pièges. Sa manière n’était pas juste visible, au contraire, elle appelait les gens à le voir, comme s’il agitait un panneau « Je suis là, attrapez moi si vous le pouvez » sous le nez de ses assaillants ou ennemis.
D’ailleurs elle le lui fit remarquer, en lui tapant doucement le front avec son doigt, comme pour entendre le son produit.

- Eh bien justement, tu devrais être moins visible de temps en temps ! C’est avec cette attitude que tu as finis perforé chez nos « amis » les Ashtarus ! Je ne vais pas te dire de prendre exemple sur ton frère, c’est impossible, et tu me rirais au nez… et lui aussi d’ailleurs. Du moins s’il lui arrive de rire. Essaie de… je ne sais pas… réfléchir un peu plus aux conséquences de tes actes. Même si déjà te faire réfléchir sera dur… ajouta t-elle ironique avant de l’embrasser pour faire passer ce « compliment ».

Seulement après quelques jours avec le Sin, la jeune femme avait réussit à découvrir ce qu’il aimait et les zones sensibles de son anatomie ce qui l’aida grandement à le détendre grâce à seulement quelques petits baiser bien placés. Bon ce qui était plus embêtant c’est que lui aussi avait bien apprit aussi le corps de sa compagne. Et même si ce dernier était enfouit sous un pull d’homme difforme.
Alors qu’elle faisait mine de réfléchir pour l’embêter, la voleuse eut un frisson à ce qu’il lui faisait, étant tout aussi sensible que lui au niveau du cou. Ce qui était normal vu la peau plus fine à cet endroit.

- Parce que là tu es décent ? En étant torse nu ? On ne doit pas avoir le même sens du mot décence… Et tu ne me considère pas comme une personne ? marmonna t-elle un peu vexée.

Elle rétorqua que si ses yeux brillaient c’était certainement qu’à cause d’une poussière dans l’œil et que la vue aurait pu être largement mieux. Tout cela rien que pour l’embêter bien sur. La vue était très bien en vérité, surtout si elle descendait de ses genoux pour l’observer… Mais elle était bien placée… Elle verrait plus tard pour l’excuse du dessin de son petit ami…

- Même quand j’ai faim, je n’ai pas l’idée de manger des bouts de mon corps… Mais je n’ai pas de gras donc ce n’est pas comestible, rit-elle.

Ses deux mains planquées dans les manches de l’immense pull qu’elle portait, la jeune femme n’eut pas le temps de protester ou de le repousser quand il lui fit le suçon, mais juste après elle se releva, resserrant les pans du pull autour d’elle, soudainement gênée.
Autant les petites morsures taquines ne la dérangeaient pas, mais les suçons, c’était autre chose. Mais après tout, elle ne pouvait pas lui en vouloir, il ne le savait pas.

- Je pense que j’ai suffisamment de marques rouges sur le corps… marmonna t-elle en s’asseyant sur le rebord de la table, ses bras s’enroulant autour d’elle comme dans une posture défensive. Je ne… Ne recommence pas s’il te plait.

Et comme tout ce qui touchait de près ou de loin les tatouages écarlates qui la parcouraient, la voleuse n'aimait pas tellement ni en parler, ni les observer et encore moins découvrir de nouvelles marques rouges.
Elle détourna le regard se mordant la lèvre, ne sachant pas quoi lui dire pour s'expliquer de sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Dim 28 Aoû - 22:16

Les gens avaient souvent cette réaction, très humaine d'être désolés quand ils apprenaient pour la mort de quelqu'un. C'était logique, et naturel. Preuve en était lui-même l'avait été pour Agone et avait présenté ses condoléances pour l'oncle de la jeune femme. Vivre sans ses parents quand on les avait connu était durs, mais James avait donné la maturité nécessaire, même si pour Clark on pouvait se poser la question, à ses fils pour que ceux-ci puissent s'assumer dans des situations pareilles et ils n'étaient pas seuls, puisque leur oncle restait tout de même avec eux. De plus, les deux frères étaient déterminés à sortir leur père de sa situation et finirait par y arriver, dussent ils faire trembler la tour sur ses fondations pour ça. La remarque de Clark était prévisible, et celle de sa petite amie parfaitement logique et justifiée, mais cela ne l'amena qu'à sourire.

- Ça lui arrivait avant. Mais je me demande s'il n'a pas perdu le sens du mot vivre quelque part. Enfin en ce qui concerne les Ashtarus, je ne suis pas d'accord ! j'ai essayé d'être discret pour une fois, je suis juste pas doué pour ça. Et puis mets toi à ma place, tu s réagit comment franchement la première fois que tu as vu cette nature ? Après tout tu viens plus du désert toi aussi.

L'un et l'autre s'étaient assez rapidement découverts en quelques jours. Mais en même temps il s'agissait de journées qu'ils avaient vécu en permanence l'un avec l'autre, donc le tout arrivait plus facilement que s'ils n'avaient fait que se croiser une heure ou deux. Surtout qu'ils s'étaient largement rapprochés, sur ce temps en presque toujours totale intimité. Par contre la remarque sur le fait qu'il considère ou non Oul comme une personne lui fit tomber la tête sur le coté d'incompréhension.

- Bien sur que tu es une personne. Mais je parle de monde, c'est à dire tout un ensemble de personnes, et tu ne peux pas être plusieurs à toi toute seule. Donc non je ne suis pas décent, mais ça pourrait être pire, et je ne suis comme ça que parce que nous sommes tous les deux.

Malgré sa perversité très prononcé, le jeune homme savait tout de même se tenir en société. La remarque sur les yeux le fit sourire, n'y croyant pas le moins du monde, et sa réponse sur sa comestibilité possible ou non l'amusa.

- Au contraire, je préfère quand il n'y a que de la viande...


Son sourire pour le coup aurait presque fait carnassier, comme s'il allait se jeter sur elle pour vraiment la dévorer. Ce qu'il commença d'ailleurs, et Clark eut la mauvaise surprise de voir celle-ci s'éloigner. Apparemment il avait fait quelque chose qui n'allait pas. Celui-ci ne tarda pas à avoir sa réponse. Les suçons donc.

- Navré. Je ne le ferais plus, c'est promis.

Le cadet des jumeaux prit ses mains doucement, ou les manches du moins, et la regarda avec un sourire d'excuse. Celle-ci lui avait dit qu'elle avait déjà du mal à accepter ses marques de naissance, alors en rajouter ne devait pas amener de bonnes choses en effet. Mais bon, c'était un nouveau point d'apprit d'une de ses erreurs. Ne voulant pas la brusquer, le sin resta ainsi, caressant juste les bras de celle-ci.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 509
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant mon ordinateur, assise sur ma chaise.


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Lun 29 Aoû - 11:06

Si leur père avait bel et bien œuvré pour donner de la maturité à ses enfants, pour Clark on pouvait réellement se le demander. Ethan avait du tout prendre parce que son frère ne dépassait pas la l’âge de quinze ans niveau maturité, alors que l’aîné l’était peur être un peu trop.

- C’est vrai que les épreuves que vous avez eues sont dures, mais il ne faut pas oublier qu’il faut quand même profiter de la vie… On ne sait jamais quand on peut tout perdre… enfin je veux dire…

Comprenant qu’elle allait s’enfoncer si elle continuait sur sa lancée, la jeune voleuse se tut, n’arrivant pas à dire ce qu’elle souhaitait lui faire partager.
Mais elle trouvait qu’il valait mieux accepter et prendre les petits plaisirs de la vie tant qu’on le pouvait encore puisqu’on ne savait jamais ce qui pourrait nous arriver le lendemain. Et rire à une blague était quelque chose d’insignifiant mais qui pouvait éclairer une journée alors…

- Niveau discrétion tu repasseras… Je ferais bien de te donner des cours tiens, ironisa t-elle avant de réfléchir à sa réaction la première fois qu’elle voyait de la verdure et une foret luxuriante. Hum… c’est vrai que dans le désert nous n’avions pas l’habitude de voir des plantes aussi vertes, mais… la première fois que j’y suis allée je ne me suis pas faite prendre.

Bon, bien sur elle éludait pas mal la question. La toute première fois qu’elle était allée là bas, c’était deux ans auparavant, peu après la disparition d’Agone. Oul y était aller suivant la piste d’un homme qui s’était révélé être une victime plutôt que le meurtrier. Et elle était tombée en pleine forêt, au milieu d’immenses arbres, dans un environnement vert et feuillu.
Première réaction, disparaître pour revenir plus tard, une fois sure de n’y croiser personne. Seconde réaction, immortaliser le moment sur papier, pour se souvenir des couleurs, de la vue… D’ailleurs elle pourrait montrer à Clark son dessin s’il le souhaitait… ainsi que d’autres pour lui présenter différents paysages, cultures… Ce serait un mince équivalent à ses voyages mais bon…

Son air incompréhensif, confirma la voleuse qu’il ne voulait pas la blesser et qu’elle avait du mal interpréter encore une fois ses paroles. Pourtant, elle décida de continuer à le taquiner là-dessus.

- Mais si voyons, je peux très bien être plusieurs… Eléa, Oul, la voleuse écarlate, ça fait bien trois non ? Mais bon, dans ma grande générosité, j’accepte que tu restes torse nu devant moi…

Avec un grand sourire, la voleuse caressa doucement sa joue alors qu’il l’embrassait, devenant plus entreprenant et « carnassier ». Ce qui l’arrêta aussitôt, s’éloignant lentement du Sin. Bien que l’air surpris et semblant se demander ce qu’il avait fait de mal, la voleuse parut désolée de l’attrister ainsi.
S’étant assise sur la table, a lui demander de ne pas recommencer, la jeune femme le laissa prendre ses mains doucement, ne réagissant pas immédiatement.

- Merci, murmura t-elle.

Oul resta quelques instants immobile, avant de combler l’écart entre leur deux corps, se blottissant contre lui pour s’excuser de sa réaction. Elle avait peut être été … un peu trop… directe à le repousser ainsi.

- Désolée… c’est … ce n’est pas quelque chose que… j’apprécie énormément… avoir de nouvelles marques… c’est… difficile…

La voleuse l’embrassa rapidement dans le cou, profitant du fait qu’il passe ses mains dans son dos pour faire de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Lun 29 Aoû - 17:04

C'était sans doute ça. Ethan avait un peu trop retenu la partie sur la maturité, et Clark celle sur comment faire le clown a toute heure de la journée. Pourtant le cadet savait quelques fois faire preuve d'un minimum de sérieux, mais on pouvait en noter les dates tellement ces évènements étaient rarissimes, et alors que l'ainé lui aurait un sérieux besoin d'apprendre à s'amuser de nouveau, se détendre et relâcher le poids des responsabilités pour juste profiter de sa jeunesse, même si ce point était bien plus difficile à faire. Pourtant il suffisait de le voir avec de jeunes enfants pour que son caractère change et que le télépathe se montre plus souriant, ouvert et prêt à un peu tout. Juste pour que les petits s'amusent. Comme de les faire voler en les soulevant par télékinésie. Clark se contenta de sourire à la fin de la phrase de celle-ci comprenant ce que la voleuse cherchait à faire passer, et lui n'avait pas de soucis, sachant parfaitement comment s'amuser avec tout et n'importe quoi, mais espérait que son frère l'apprenne un de ces jours.

- Je doute fort que tu y aies été la première fois accompagnée par des Ashtarus, et tu as bien plus facilement moyen de t'éclipser que moi, donc rien de vraiment surprenant...


Remarque juste réelle sur ce qui pouvait les différencier, et d'un coté heureusement, parce que le berserk ne souhaitait à personne de se faire transpercer par des flèches, c'était horriblement douloureux.Un sourire barra son visage.

- Il est certain que si tu joues ainsi, alors il y a bien plus de survivants qu'on ne le crois...

Parce qu'avec tous les sobriquets plus ou moins sympathiques que l'on avait put lui donner, lui aussi pouvait alors être plusieurs personnes sans mal, mais l'autorisation ne fit qu'augmenter son sourire déjà présent. Par contre celui-ci commit une erreur, qui se ressentit par l'éloignement de celle-ci, qui resta distante un léger temps avant de finalement revenir se blottir contre lui, et s'attaquer de nouveau à son cou.

- Ce n'est rien. Nous avons encore beaucoup de choses à apprendre l'un sur l'autre, et cela ne viendra indubitablement qu'avec le temps et l'expérience. je le sais maintenant et je me contenterais de te mordre alors.

Un nouveau sourire fit son apparition alors que le sin venait chercher les lèvres de la jeune femme, attrapant un temps entre ses dents l'inférieure avant de la relâcher, alors que ses mains étaient passées sous le pull pour être en contact avec la peau qui commençait à se réchauffer de celle-ci. oui, sans doute était il vraiment accro des contacts physiques. D'ailleurs leur proximité était à double tranchant également, parce que cela allait rendre leur séparation temporaire ensuite d'autant plus dur. Mais pour le moment Clark n'y pensait pas, profitant juste du moment présent pour parcourir les courbes de sa belle, entre la tendresse et l'amusement, frôlant des zones sensibles sans y aller.


- Je vais faire bien des jaloux lorsqu'ils te verront... supporteras-tu d'être la source de révoltes soulevées par le fait que les hommes trouveront ça injuste ? demanda le Johnson amusé.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 509
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant mon ordinateur, assise sur ma chaise.


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Lun 29 Aoû - 18:30

Autant pour faire des réflexions sarcastiques elle était forte, autant pour essayer de rassurer quelqu’un ou pour faire passer un message plus ou moins clair, elle était d’une nullité indéfinissable. Et vu son superbe discours où elle s’enfonçait de plus en plus, cela la confortait dans son idée de nullité frôlant le zéro absolu.
Oul eut un sourire mystérieux à la remarque de son compagnon.

- Non, la première fois où j’y suis allée j’étais seule… Après par contre…


Son sourire mystérieux aux lèvres, la voleuse parut revenir en arrière, un an plus tôt, alors qu’elle était avec un Ashtaru. Quand elle disait avoir été avec toutes les « races » qu’ils soient Sin, Muss, Humain ou Ashtaru… Le jeune homme avec qui elle y était allé avait avant tout cru qu’elle était une humaine comme les autres, et s’était laissé aller avec elle. Puis il avait compris qui elle était réellement. Une Sin. Mais étrangement, il n’avait pas réagi « normalement »… enfin pas comme un Ashtaru normal du moins. Il avait comprit que la jeune femme n’était pas un monstre, pas un démon ou quoi que ce soit. Depuis, il était devenu… un peu un ami… la voleuse préférait rester sur ses gardes juste au cas où…
Et puis il était vrai qu’elle, elle pouvait largement plus s’éclipser et s’échapper que Clark, qu’elle soit enfermée ou attachée ne posait aucun problème. Ce qu’elle fit d’ailleurs remarquer au Sin.

- C’est vrai j’avoue… Je suis moins facile à attraper que toi… ce qui prouve largement ma supériorité, ajouta t-elle en riant avant de se baisser pour éviter la « revanche » de son compagnon qui allait la chatouiller, Non…non Clark, je rigole ne bouge pas d’où tu es ! … Et range ces mains ! Je ne suis qu’une pauvre petite convalescente moi… Un peu de respect voyons jeune homme…

Et un sourire innocent, un.

Après la petite minute de doute et d’éloignement pour s’éloigner un moment, Oul retourna dans les bras de son petit ami. C’est qu’elle s’y sentait bien là bas n’empêche. Elle s’y sentait à l’aise, en sécurité, comme s’il ne pouvait rien se passer autour d’eux. Mais ça… elle ne l’avouerait jamais même sous la torture. Elle était connue pour être capable de se débrouiller seule et être responsable, ainsi que pouvant se défendre seule. Alors dire qu’elle se sentait en sécurité dans les bras musclé de son compagnon serait… au dessus de ses forces.

- Avec le temps hein ? Donc tu te projettes avec moi dans ta vie ? souffla t-elle avant qu’il ne la coupe en l’embrassant.

Bon, c’était une bonne méthode pour faire oublier ce qu’elle voulait dire… Et elle ne pouvait que l’accepter puisqu’elle faisait de même avec lui.
Alors qu’il l’embrassait, la jeune femme sentit son pull remonter le long de ses cuisses se soulevant pour que le Sin puisse passer ses mains dessous et caresser la peau pâle de la voleuse. Ce qui la fit frémir, surtout qu’elle se réchauffait tout juste et que les mains de son petit ami étaient vraiment chaudes.

- De quoi tu parles voyons ?

Fronçant les sourcils, Oul regarda son petit ami dans les yeux, ne comprenant pas de qui parlait le jeune homme. Et pourquoi il parlait d’une révolte…

- Tu veux dire… si… enfin dès que je viendrais à l’Oasis ?


A sa réponse, elle eut un soupire, avant d’être légèrement pensive.

- Non, il n’y aura rien parce qu’il n’y a pas de quoi être jaloux, je suis une femme comme les autres. Et parce que mes marques peuvent dissuader si on les voit… Alors tu n’auras pas à t’inquiéter de probables révoltes car il n’y en aura pas… Et s’il y en avait, ce qui signifierait qu’on me considère comme un bel objet à posséder, et ceux qui pensent ça finisse généralement en caleçon dans l’eau gelé si tu vois ce que je veux dire, donc s’il y en avait je pense que je le réglerais avant toi… Et puis je choisis en connaissance de cause… Alors où est le problème ?


Non, la voleuse ne voyait vraiment pas pourquoi il pensait faire des jaloux. Comme toutes les femmes, elle se voyait toujours moins bien que ce qu’elle était réellement. Alors se venter d’être jolie n’était pas son style. Et puis les marques qu’elle possédait, Oul trouvait que ça l’enlaidissait, alors que plusieurs hommes, dont Clark, trouvaient qu’au contraire ça lui donnait un plus.
Mais va changer les idées qu’elle avait en tête…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Lun 29 Aoû - 19:51

Tout était une question d'apprentissage dans la vie. On ne pouvait pas être doué dans tout dès le départ. De plus tout le monde avait ses points faibles. Et malgré quelques maladresses dues au manque d'expérience, Clark trouvait que celle-ci savait cependant plus ou moins se débrouiller, puisque lui arrivait à saisir ce que celle-ci ne prononçait pas. Le sourire mystérieux l'intrigua et le fit froncer des sourcils, tout comme la phrase de celle-ci. Bon, ce qu'il y avait à deviner derrière n'était pas très dur. Vu l'expérience de la jeune femme dans leurs moments à deux, il était certain que celle-ci n'avait pas eut qu'un seul amant, et dans l'ordre d'idées où lui-même avait eut plus d'une petite amie avant la voleuse, ce n'était pas lui qui irait le reprocher, loin de là. Après tout c'était une chose naturelle à ses yeux, et que son frère semblait lui totalement ignorer. Quand la voleuse revint au moment présent, celle-ci manqua de peu en effet de subir des chatouilles par contre la remarque avec le sourire innocent le fit rire.

- Pauvre petite convalescente... permets moi d'avoir des doutes sur la véracité de ton innocence.


Bonne question de celle-ci qui resta sans réponse orale. Le sin se projetait il avec elle dans le futur ? Peut-être bien. Après tout c'était la première fois que celui-ci se sentait amoureux, et malgré qu'il continuait de penser que cela pouvait être une chose dangereuse, ce que cela lui l'amenait en termes de sensations lui plaisait, et il ne voyait pas de raisons pour que cela se passe mal entre sa petite amie et lui, de par leurs similitudes de caractère. Cependant sa question ne l'étonna pas.


- Des hommes, s'ils te voient.

Celle-ci répondit ses pensées, toujours aussi franche, sincère et directe.


- Tu te sous-estimes sur certaines choses, notamment l'attrait que tu peux provoquer dans le sexe opposé. Mais ça fait partie de toi aussi, cette vision que tu as de toi. Seulement il y a un écart entre la manière dont tu te perçois, et celle dont eux vont te percevoir, mais dans tous les cas, ils risqueront sans doute de le regretter s'ils se montrent un peu trop entreprenants.

Puisque lui avait confiance en la jeune femme, savait que celle-ci n'aurait aucun scrupule à les envoyer dans les glaciers, et puis dans l'Oasis tout le monde connaissait sa force tout autant que sa perversité, donc en toute logique il ne devrait pas y avoir tellement de soucis, c'était plus juste pour la taquiner. Voir sa réaction.

- Tu devrais accepter le fait que tu sois belle, parce que je t'assure que c'est le cas, même si tu pourrais dire que je ne suis pas objectif en étant ton petit ami, ce qui est partiellement vrai. Mais je t'assure que s'il y a bien une chose que je sais reconnaitre chez une demoiselle, c'est ce qui la met en valeur.


Être pervers n'amenait pas que des difficultés. Mais aussi la possibilité de comparer au fur et à mesure, et vu le nombre de filles que lui avait put déjà observer, son avis était non seulement sincère, mais sérieux. Cependant celui-ci ne voulant pas trop la gêner, vint l'embrasser de nouveau dans le cou, laissant ses mains dans son dos, le caressant doucement, mais sans aller plus loin, c'était plus un moment tendre que des prémices à une éventuelle nouvelle union physique.

- Je pourrais rester des heures ainsi.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 509
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant mon ordinateur, assise sur ma chaise.


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Lun 29 Aoû - 20:57

En voyant le jeune homme froncer les sourcils, Oul se dit qu’il devait avoir mal interprété sa réponse. Ou pas justement. Certes, elle avait eu plusieurs amants ces deux dernières années, dont l’Ashtaru qui était un de ceux dont elle se souvenait, mais il n’y avait plus rien entre eux… Clark ne devait pas avoir à s’inquiéter. Du moins si c’était ce qu’il faisait…
Sa remarque sur le fait qu’il doute de son innocence, la fit prendre un air choqué, voir outré. Mettant sa main sur sa poitrine pour montrer à quel point sa défiance envers elle l’attristait, la voleuse eut du mal à cacher son sourire, mais resta dans son « rôle » improvisé.

- Tu me fais mal de ne pas me croire… Pourtant c’est connu le fait que je ne sois qu’une faible femme toujours en convalescence… La preuve, dit elle en désignant sa hanche au travers du tissu…

Préférant ignorer le fait qu’il ne réponde pas à sa question, puisque de toute façon, elle-même ne pouvait pas y répondre, la jeune femme ferma les yeux contre son torse, passant ses bras dans le dos de son petit ami, effleurant du bout des doigts sa colonne vertébrale.
Elle secoua pourtant la tête l’air de traiter mentalement Clark d’idiot de penser ça.

- Je me vois très bien, je reconnais les regards que l’on me porte. Cet … attrait comme tu dis n’est rien d’autre que du désir. Comme si… tu désirais quelque chose que tu ne peux pas avoir. Et il y en a qui tentent leur chance, soit par débilité profonde, pour prouver quelque chose à leur semblable, ou tout simplement par besoin. Un besoin à combler, que ce soit le fait ne de pas être capable d’avoir la chose désirée ou de se faire rejeter. Ceux là sont les pires…

Et c’était pour eux qu’elle réservait le pire traitement.

- Et je ne veux pas qu’on me voit uniquement pour mon corps. Je ne suis pas qu’une plastique irréprochable… Il y a quelqu’un à l’intérieur…

Croyant vraiment le Sin sérieux pour une fois, et ne voyant pas le côté taquin, la voleuse rentra dans le panneau. Totalement.
Elle aurait pu débattre des heures durant de ce sujet, comme quoi bien que se sachant jolie, elle n’en usait que pour parvenir à ses fins, ce qui était certes déloyal mais qui marchait à tous les coups. Mais elle n’utilisait jamais ses charmes dans quelque chose de sérieux, car elle se sentait soudain moins en confiance.
Après tout, quand elle jouait un rôle, elle pouvait se lâcher mais une fois redevenue « normale » non. Et c’était exactement pareil avec son physique. Quand c’était pour obtenir quelque chose, elle jouait avec comme pour un rôle, mais dans sa vie de tous les jours, jamais.

- Je prends donc ça pour un nouveau compliment, murmura t-elle gênée.

Oul se laissa bercer doucement par les bras de Clark, surprise de sa réaction.
Il aimait donc rester ainsi, sans bouger, juste contre elle, à la tenir dans ses bras ?

- Pas moi.

Releva la tête, la jeune femme embrassa gentiment son compagnon, avant d’ajouter dans un murmure.

- Parce que si on reste comme ça, je finirais certainement par m’endormir parce que je me sens bien.

La voleuse allait ajouter autre chose quand elle fut coupée par un éternuement. Et un autre. Elle avait du réellement prendre fois à tomber dans la neige. Et pourtant elle avait fait attention à ne pas refroidir son cou.
Jurant avant de sortir des bras de Clark, la jeune femme se dirigea vers son armoire, toujours en éternuant.

- J’ai du prendre froid, marmonna t-elle en farfouillant dans une boite à la recherche d’un flacon en verre, et elles sont où ces gouttes ?

Ne parvenant pas à les trouver, la voleuse ouvrit sa paume faisant apparaitre le flacon à l’intérieur. Oui, comme ça c’était plus pratique. Mettant quelques gouttes d’un liquide doré dans un verre qu’elle coupa avec de l’eau, Oul but directement le verre espérant que le remède ferait encore effet dans la journée, et non qu’elle ne doive garder le lit deux jours comme la dernière fois.

- Ça va toi ? pas malade ? demanda t-elle à Clark en reposant son flacon sur la table. Je ne veux pas te refiler mon rhume...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Mar 30 Aoû - 6:37

Chacun avait eut ses relations avant d'avoir été avec l'autre, et aucun des deux ne s'en cachait. D'un coté c'était sans doute bien mieux ainsi. Bien sur les deux jeunes gens n'allaient pas non plus s'éterniser sur le détail, mais au moins cela prouvait que l'un et l'autre restaient francs et pouvaient parler de tout sans gêne. Voir son air choqué lui amena un sourire, reconnaissant volontiers ses talents de comédienne, mais lui ne tomberait pas dans le panneau, même s'il décida de concéder la moitié des choses.

- Je suis d'accord que tu es en convalescence, mais tu n'es pas faible, et nous le savons tous deux.

Oul n'avait rien d'une princesse en détresse. Non, ce serait bien plus la fière guerrière amazone prête à tuer n'importe quel homme qui se croirait un peu trop supérieur et capable de la dominer, juste pour lui prouver que celui-ci avait tort. Sentir les doigts de celle-ci près de sa colonne vertébrale lui donna la chair de poule, mais cela lui plaisait en même temps.

- Oui, il y a une personne à l'intérieur, que j'apprends à connaitre de mieux en mieux au fur et à mesure, et que je suis heureux de connaitre.

Une personne qui lui ressemblait tellement que n'importe qui aurait put trouver ça troublant. D'ailleurs le cadet ne s'en rendait vraiment compte que maintenant qu'il y prêtait plus d'attention qu'en temps habituel, mais son alter ego lui avait du remarquer cette similitude depuis un moment sans doute. mais comme à son habitude celui-ci avait préféré se taire.

- S'en est un.

La voir si réactive aux compliments était quelque chose de touchant et de mignon, qui ne pouvait que l'amener à sourire de manière tendre. La sentir ainsi et être dans ce calme l'amenait franchement à ne pas vouloir briser cet instant, et sa phrase était véridique, surtout qu'il n'était pas totalement inactif, puisque ses mains parcourait toujours doucement la peau de celle-ci. Le sin accepta parfaitement son explication face à son opposition et la trouva justifiée.


- J'aurais alors put t'observer dormir, tout en caressant tes cheveux sans doute.

Le jeune homme acceptait aussi le compliment sur le fait qu'elle se sente bien entre ses bras, mais fut par contre surprit de l'entendre éternuer, ce qui lui fit utiliser l'expression à tes souhaits, suivie de à tes amours. Une habitude héritée de leur père. La demoiselle expliqua qu'elle avait du prendre froid, et commença à chercher un traitement qu'elle avala avant de lui demander si pour lui ça allait.

- Je ne me sens pas affaibli non. Tout va bien pour moi. Par contre toi tu devrais filer te réchauffer sous les couvertures si tu as vraiment attrapé un coup de froid.

D'ailleurs maintenant qu'Oul parlait de maladie, cela l'amena à se demander depuis quand celui-ci ne s'était pas sentit mal d'un point de vue santé. Sans doute assez longtemps parce qu'il n'avait pas de souvenir immédiat. Bah... en tous les cas celui-ci savait ce qu'il lui préparerait le soir, une vieille astuce apprise par une des personnes les plus âgées de l'Oasis, mais qui semblait toujours efficace.

- Je suis certain que ça te passera vite. Par contre est-ce que cela risque d'influencer sur ton pouvoir ?

Clark avait déjà vu cela arriver une fois ou deux dans l'Oasis, et selon les pouvoirs des personnes, ça avait vraiment failli tourner dangereux. Comme lorsqu'un pyrokinésiste se mettait à cracher du feu involontairement par la bouche en éternuant justement. Donc c'était juste histoire d'être prévenu.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 509
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant mon ordinateur, assise sur ma chaise.


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Mar 30 Aoû - 18:13

Ses anciennes relations… Oul avait bien du noter quelque chose là-dessus, afin de ne pas oublier… Peut être même qu’elle avait attribué des notes, voir des commentaires à ses amants d’un soir… Elle-même n’en était plus sûre. De toute façon, elle ne savait même pas où était le carnet, et elle n’allait pas le téléporter à elle devant Clark quand même. Elle avait un minimum de savoir vivre et pouvait très bien cacher ce détail. Entre le fait de savoir ce que l’autre avait fait, et en parler sans détour, il y avait quand même un pas, et si le couple était assez franc, il y avait des choses à ne pas dévoiler non plus.

Si la voleuse avait su ce à quoi Clark la comparait, elle aurait surement rigolé… après un temps de doute bien entendu. Une amazone, rien que ça… D’après ce qu’elle avait pu lire, ou entendre des plus âgés sur cette ancienne tribu de guerrière farouches et sauvages, elle n’aurait pas su dire si c’était ou non un compliment avant d’en voir les différentes possibilités.
Mais d’un côté, la jeune femme avait un peu le caractère emporté de ces femmes, et détestait les Hommes qui se prenaient pour quelqu’un de supérieur… Comme s’ils pouvaient la maitriser, ou ne serait-ce que penser qu’elle pourrait être dominée… Pfff… Bande d’incapable. Ces derniers finissaient souvent au sol, battu par une petite voleuse aux yeux rouges, voir téléportés ailleurs, ce qui les calmait directement…
Bien sur que non elle n’était pas sadique…

- Heureux de me connaitre ? C’est la première fois qu’un mec me dit ça, murmura t-elle avec un sourire taquin, peut être parce que la plupart de ceux que je rencontre finisse au sol… va savoir.

Après tout, ceux à qui elle mettait une raclée était plutôt mécontents de l’avoir rencontrée.
Mais avec Clark c’était assez différent. Voir carrément différent. Ils se ressemblaient assez, avaient le même humour, la même façon de se comporter (même si la jeune femme était plus posée et réfléchie) et il la respectait. La voleuse n’allait pas se plaindre de ça d’ailleurs.

La tête dans le cou de son petit ami, Oul ne remarqua pas le sourire tendre qu’eut le Sin, et tant mieux sinon elle aurait surement eut une réflexion sarcastique avant de rougir à la probable réponse perverse de Clark. On ne les refaisait pas les deux.

- On est encore en pleine journée… dormir n’est pas dans nos objectifs d’aujourd’hui… marmonna t-elle en se blottissant néanmoins contre son torse chaud.

Elle allait proposer quelque chose de nouveau pour leur après midi, avec une idée en tête pour le repas du midi, mais son éternuement la coupa en pleine réflexion.
N’entendant qu’à moitié les expressions de politesse du Sin, la jeune femme avala rapidement son médicament, avant de demander à son compagnon s’il n’avait rien. Et obéir à sa recommandation directement, se glissant sous la couette pour se réchauffer encore plus.

- Mouai… c’est de la triche j’en suis sûre,
marmonna t-elle de mauvaise foi, musclé comme tu es ce n’est certainement pas un rhume qui va te terrasser… surtout avec la chaleur que tu dégages. L’avantage de ton don surement.

Et voir Clark se promener torse nu chez elle n’arrangeait en rien son impression. Après tout chaque pouvoir jouait sur le corps, enfin d’après ce qu’elle pouvait remarquer du sien ne connaissant pas tellement de Sins, et si son don jouait sur son estomac et la protégeait plutôt inconsciemment, peut être que celui du jeune homme l’empêchait d’attraper de simples rhumes…
Elle secoua la tête à sa question.

- Non, ça ne me l’a jamais fait… Je pense qu’il n’agit pas quand je dors ou suis trop fatiguée… non, mauvais exemple, se coupa t-elle en repensant aux fois où elle avait disparut en plein sommeil, Je… Mon pouvoir ne se déclenche que si je risque quelque chose, que je souhaite aller quelque part sans savoir où, quand je l’utilise quoi, ou encore quand je suis déconcentrée comme quand on a… enfin bon, fit elle en référence à la petite surprise qu’ils avaient eut dernièrement à se retrouver percutant l’armoire. Et le mien influence mon estomac donc… Pas de soucis à se faire là-dessus.

Ne voulant pas rester seule, la voleuse tapota la couverture pour qu’il vienne près d’elle.

- Désolée, j’aurais voulu t’amener à Dhiammara… Je pense que tu aurais aimé.

Dhiammara la belle. C’était ainsi que les rares tribus nomade qui connaissaient son existence et son emplacement, appelaient l’ancienne cité. Contrairement aux villes et mégalopoles, Dhiammara n’était pas connue, et n’avait pas été une ville de l’ancien temps… Mais d’un passé encore plus ancien, que la Destruction Presque Totale de la Planète avait fait ressortir.
Planquée au cœur d’une montagne, sur les flancs des falaises, la cité entièrement construite dans la roche, passait inaperçue aux yeux des non-initiés, si bien qu’il avait fallu plusieurs années aux voleurs avant de la découvrir. Il n’y avait qu’à un seul moment de la journée que la beauté des pierres dévoilait la cité. Au coucher du soleil, quand ce dernier éclairait de ses rayons orangés la falaise. Les pierres ainsi illuminées semblaient se transformer en millions de joyaux qui rendaient l’ancienne cité encore plus belle que de jour.
Mais à voir son visage curieux, le Sin ne connaissait pas Dhiammara. Ce qui n’était pas surprenant après tout.

- Tu n'en as jamais entendu parler, n'est-ce pas ? demanda t-elle avant d'éternuer à nouveau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Mar 30 Aoû - 19:08

Chacun d'eux avait le droit à son jardin secret. C'était une chose normale, que l'un et l'autre respecterait. On pouvait apprécier parler de tout, mais rester tout de même raisonnable concernant certaines choses. Il y a des détails de sa vie que l'on ne partage avec personne, même quand certaines sont vraiment proches de soi. La comparaison aurait peut-être fait rire la jeune femme, mais il y avait en effet plus d'un point commun à relever entre ce peuple de farouches guerrières et la voleuse. Et puis cette histoire retrouvée dans un vieux livre était l'une de celle qui avait étrangement le plus marqué le jeune homme... allez savoir pourquoi... sans doute pas parce que remplie de demoiselles non...

- Je dirais que ça peut être lié en effet. Après tout les hommes ont une fierté qu'ils peuvent difficilement faire taire, généralement.

Mais lui n'irait pas se plaindre de cette force de caractère et de ces capacités de combat chez la jeune femme qui était devenue sa petite amie. Cela ne faisait que les rapprocher un peu plus. Et en effet, ils étaient encore en pleine journée, à peine quelques heures après le petit déjeuner donc faire la sieste serait sans doute étrange, surtout pour ceux qui comme eux bougeaient beaucoup en temps normal.


- Peut-être bien, à dire vrai je ne me rappelle pas quand j'ai été malade pour la dernière fois.

Sa main passa dans ses cheveux de derrière, un peu gêné d'être en aussi bonne forme alors que la voleuse elle semblait bien partie pour se coltiner un véritable rhume, du moins si le produit ne faisait pas effet rapidement. Celle-ci répondit à sa question concernant son pouvoir, apparemment le sin n'aurait pas à craindre que celle-ci disparaisse soudainement à cause d'un éternument. Par contre que celui-ci se soit déclenché dans son sommeil ne l'étonnait pas, lui-même l'ayant déjà vécu plus jeune, et ne pouvant s'empêcher un sourire à l'évocation de leur petit voyage durant leur moment physique, qui ne les avait cependant pas arrêté. Suite à la demande de celle-ci, Clark se posa à coté d'elle avec un sourire, par contre le nom le fit froncer des sourcils.

Dhiammara. le berserk eut beau chercher dans sa mémoire quelque chose qui y ressemblait de près ou de loin, puisque quelque fois certains endroits étaient nommés de manières différentes par des peuplades différentes, mais cela ne lui dit rien, aussi bien dans ce qu'il avait put traverser, que dans ce que son père ou les plus vieux auraient put leur raconter. C'était un lieu complètement mystérieux et qui n'évoquait rien pour lui.


- Non, ça ne me dit rien. Mais on aura le temps de visiter si tu te remets rapidement. Après tout, je suis encore là pour un petit moment. Donc ce n’est que repoussé.


Le cadet des jumeaux posa sa main sur la couverture, et Oul sentit la chaleur revenir doucement, mais sans vraiment l’étouffer, contrairement à la sensation qui l'avait prise tout à l'heure. Si son don pouvait l'aider à la faire se sentir mieux, lui n'hésiterait pas.

- C'est une ville ? Liée aux voleurs je suppose ?

Après tout apprendre des choses n'était jamais mauvais, au contraire. Après tout leur monde avait encore sans doute bien des mystères à révéler derrière son apparence détruite. des secrets qui se trouvaient sous les décombres, ou encore peut-être au fond des océans, ces espaces que nuls ne savaient plus explorer.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 509
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant mon ordinateur, assise sur ma chaise.


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Mar 30 Aoû - 20:20

Oul aimait aussi lire, elle pouvait passer des heures un livre ouvert devant elle sur la description d’un paysage, d’un personnage, alors qu’elle l’imaginait, ses mains dessinant la scène avec exactitude. Elle aimait apprendre, c’était une chose connue, mais les livres… tout y était consigné, le savoir, la découverte, l’imagination… Bien entendu avec le désastre survenu cinquante ans plus tôt, le nombre de livre avait considérablement baissé, certains détruits par les catastrophes, d’autres ayant tout simplement disparus. Les livres restants étant le plus souvent récupérés et remis à certaines personnes dans chaque cité, afin de les préserver, et de créer des bibliothèques accessibles…
Après tout, la reconstruction passait par tous les moyens, et le savoir contenu dans les livres était un bon moyen d’avancer ou d’aider les humains.
Mais ce qu’elle préférait dans la lecture, outre le fait d’engranger des connaissances, c’était d’imaginer ce que le livre offrait. Les anciennes tribus, les peuples différents, la mythologie des anciens, les histoires des batailles, les contes plus ou moins imaginaires… Et de tous les livres qu’elle avait pu lire, elle n’avait reproduit que certains passages par dessin, afin de s’en souvenir. Et ceux qu’elle ne gardait pas, finissaient vendus de toute manière.

- Tu as de la chance de ne pas être malade. Ça ne m’arrive pas souvent c’est vrai, mais quand même de temps en temps, et ce n’est pas quelque chose que je peux téléporter puisque ce n’est pas physique… Faut faire avec…

Calant les coussins dans son dos pour s’adosser contre le rebord, et être en mesure de voir Clark tout en étant couverte par la couette, la voleuse attendit qu’il s’asseye à côté d’elle pour se rapprocher de lui et l’utiliser comme second accoudoir, posant sa tête sur son épaule, profitant ainsi de sa chaleur. Ce qu’il du comprendre car il réchauffa, elle ne savait comment, l’intérieur de la couette ce qui fit frissonner la jeune femme qui finit par pousser un soupir de soulagement au contact de la chaleur.

Qu’il ne connaisse pas Dhiammara n’étonna pas Oul qui se décala de lui pour le regarder dans les yeux, un sourire aux lèvres.

- D’accord, je t’y emmènerais alors… Demain si je vais mieux… Mais je t’y emmènerais quand même, et cela même s’il faut que je vienne te chercher par la peau des fesses à l’Oasis, ironisa t-elle en prenant sa main dans la sienne, l’amenant sous la couverture.

Sa question de ville liée aux voleurs la fit rire doucement et elle secoua négativement la tête, semblant chercher ses mots pour décrire et expliquer Dhiammara à quelqu’un qui ne connaissait pas. Ce n’était pas chose facile. La cité était si belle que s’en devenait impossible à décrire. Pourtant elle essaya.

- Dhiammara n’a aucun rapport avec les voleurs, enfin… sauf le fait que des anciens l’aient découvert il y a quelques années, bien avant que je n’arrive parmi eux. D’après ce qu’on m’en a dit, la cité a … hum refait surface on va dire, depuis la DPTP. Tu vois les mégalopoles non ? Eh bien, on va considérer ces villes comme très évoluées, même maintenant. Contrairement à Dhiammara.

La jeune femme se lança dans son histoire, complètement prise par son récit qu’elle en oubliait la fièvre qui montait et ses muscles qui la tiraillaient.
Débutant en précisant que la cité, bien que n’étant pas cachée, n’était pas visible au premier coup d’œil et que l’extérieur se fondait parfaitement dans la falaise.
Elle expliqua que la cité était si ancienne que personne ne pouvait donner de dates quand à sa construction. Construction qui avait du se dérouler sur un bon siècle voir plus, car des améliorations en amenaient d’autre d’années en années, et que la cité était complètement creusée dans la roche, dans cette pierre étrange, qui permettait une myriade de joyaux à qui l’observait au soleil couchant.
La voleuse essaya de décrire la façade, avouant qu’elle n’avait jamais osé dessiner la falaise ou la cité, de peur de rater son dessin et de ne pas être fidèle à la beauté du lieu. Elle commença à parler de l’intérieur de la cité, toute de pierre, et bien que sans ouverture puisqu’entrant dans le cœur de la montagne, toujours comme éclairée, comme si la pierre absorbait la lumière de la journée pour la refléter de partout.

- Tu verras ces sculptures, elles sont si fines, si délicates, les gens qui y vivaient devaient être de sacrés artistes, parce que la pierre est dure comme du diamant… Et l’intérieur est toujours aussi lisse, aussi soigné, aussi… lumineux. Il n’y a certes plus rien, pas un cadavre, pas un meuble, un reste, rien, mais c’est comme si… Elle se suffisait à elle-même.

Pensive, la jeune femme ajouta que les voleurs n’y passaient jamais la nuit, certains prétendant entendre des voix, voir, entr’apercevoir des ombres.

- Ce que je ne comprends pas. J’y ai dormi plusieurs fois et je n’ai jamais rien vu ni entendu.


Le sourire aux lèvres, la jeune femme se revit à Dhiammara, qui signifiait à chaque fois la fin du voyage des voleurs puisqu’ils passaient de l’autre côté de la falaise afin d’installer leur campement chaque année lors de la période « hivernale ».

- Comme ils n’y sont jamais rentrés réellement, les voleurs ne savent pas… ne connaissent pas l’intérieur de l’ancienne cité. Moi si. Et je pense qu’il y a un endroit qui te plaira dedans…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Mar 30 Aoû - 20:57

Clark ne pouvait certes pas reproduire, mais possédait une excellente imagination, qui l'amenait à voyager dans l'univers du livre autant que possible. Même si ce n'était pas son activité favorite, c'était une chose qui de temps à autre le divertissait. Non, des deux le plus grand lecteur restait son ainé, qui pouvait y passer des heures, voir des jours si personne ne venait lui rappeler que malgré tout le temps passait. De plus, celui-ci pouvait ensuite réciter ces histoires aux enfants de l'école qui appréciaient tout particulièrement ces moments, puisque le télépathe projetait alors dans leur esprit l'histoire, leur permettant véritablement de la vivre.

- On peut dire ça oui, c'est certain.

D'ailleurs peut-être était-ce cette particularité de son pouvoir qui avait fait que celui-ci n'avait pas été atteint par ce problème qui avait touché l'eau de l'Oasis a un moment, et l'avait amené à se rendre jusque Kappa afin de rejoindre l'Océan et de se confronter aux requins tempêtes. Une fois que le sin fut posé, Oul vint contre lui, ce qui ne le dérangea pas, au contraire, et lui déclencha son pouvoir sur la couverture pour faire augmenter la température de celle-ci, comme ce qu'il produisait sur son corps.

- Je ne crois pas que tu auras besoin d'aller jusque là.

Le sin laissa sa main être entrainé, souriant, et écouta le récit de la jeune femme concernant cette cité inconnue, qui n'était pas liée aux voleurs, apparemment vestige du passé, mais d'un passé bien plus ancien que celui qui leur était proche, venant sans doute d'une des anciennes civilisations avant la montée en force de la technologie, peut-être aussi vieille que certaines légendes qui se trouvaient dans les livres d'Histoire découvert une fois par chance dans ce qui avait du être une école avant la destruction d'Epsilon. On sentait dans la manière dont la jeune femme en parlait que celle-ci avait une véritable passion pour l'apparence de ce lieu, qu'elle respectait, appréciait, admirait, n'arrivant pas à en saisir tout le mystère.

- Ce lieu à l'air magnifique. Et je suis certain que ce sera le cas, pour cet endroit, si tu le penses.

D'un coté, le Johnson ne put s'empêcher de faire un parallèle avec l'Oasis. Après tout leur cité aussi était sculptée dans la roche, avec une précision qui surprendrait n'importe qui, mais qui s'expliquait par le moyen qu'eux utilisaient pour arriver à cela. Le pouvoir de leur oncle, ou de ceux qui en avaient un approchant. Cela passait de l'imagination de la personne à l'esprit des concepteurs qui donnaient pour ainsi dire vie à la pierre afin que celle-ci se modélise. D'ailleurs une remarque lui échappa à voix haute.

- Tu ne seras donc pas vraiment dépaysé.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 509
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant mon ordinateur, assise sur ma chaise.


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Mar 30 Aoû - 21:32

Si jamais elle n’avait plus de boulot, ou ne pouvait plus pratiquer ses activités de voleuse, la jeune femme trouverait forcément une nouvelle occupation qui lui permettrait de vivre… Après tout, elle dessinait bien, et s’occuper de la rénovation de livres, ou de leurs illustrations était quelque chose dans laquelle Oul pourrait se lancer. Elle ne se voyait pas rester voleuse toute sa vie, pour le moment, elle était jeune, en pleine forme et avec des buts bien précis. Mais un jour où l’autre, elle vieillirait et perdrait le gout de l’aventure, de la découverte… Il fallait bien réfléchir à sa future occupation non ?
Si jamais elle prenait Clark sur le fait, le nez plongé dans un bouquin, sur qu’elle immortaliserait ce moment pour le narguer plus tard… Le voir si concentré devait être étrange…

- On à tous nos forces et nos petites faiblesses, marmonna t-elle mécontente de s’entendre avouer ceci, tu ne tombe pas malade profites en…

Elle faillit rajouter « pour me faire un câlin » mais se tut, ne voulant pas risquer de le contaminer avec son rhume. Pourtant, elle se posa contre lui, profitant de la chaleur qu’il dégageait ayant froid sur le moment, même si sa température augmentait à cause de la fièvre.

- Je m’en doute… déjà tu ne te laisserais pas attraper si facilement… et je suis certaine que te ne me laisserais pas te tirer par la peau des fesses donc… Ce n’est qu’une image.

Entrainant la main de Clark sous la couette pour la garder dans les siennes, la jeune femme se lança dans son récit, se voyant déjà en bas de la falaise, devant l’immense roche se dressant devant elle.
Oui, elle trouvait Dhiammara fabuleuse, elle admirait l’astuce des gens qui avaient créé une sorte de citadelle imprenable et invisible au regarde de leur ennemis tout en s’assurant un confort climatique et une vue sur tout le désert en face d’eux.
Et ce mystère qui entourait la cité, l’intriguait, sa curiosité déjà pas mal mise à vif avec les racines inconnues du lieu ainsi que l’absence de présence qui fut humaine.
A la remarque de Clark sur le fait que Dhiammara ait l’air magnifique, elle répondit avec un sourire.

- Ça l’est. Surtout au coucher du soleil. A ce moment précis de la journée, la falaise, à l’extérieur se met à briller de mille feux, comme si la roche était incrustée de millions de joyaux qui après avoir absorbé la lumière du jour toute la journée, donnaient leur dernier souffle en étincelant pour nous… Cela ne dure que très peu de temps, moins d’une minute il me semble… Juste le temps que les rayons passent dessus et… La falaise redevient naturelle.


Alors qu'elle allait enchainer sur le fait qu'elle trouvait bizarre de ne pas pouvoir se téléporter en étant à l'intérieur de la cité, la jeune femme fronça les sourcils par rapport à la phrase de son compagnon.

- Dépaysé ? Par rapport à quoi ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Mar 30 Aoû - 22:00

C'était plutôt rare en fait et celle-ci devrait encore une fois attention de ne pas se tromper de jumeau, même si généralement pensant ses moments de lecture, son frère attachait ses cheveux et portaient ses lunettes. Manie de celui-ci que même son cadet n'avait jamais vraiment comprit. Celui-ci affirmait que cela concernait sa concentration, mais le berserk avait toujours été sceptique. Enfin, après tout Ethan aussi pouvait bien posséder une ou deux excentricités. Même si y comprit dans ses "bêtises", il semblait très sérieux. D'ailleurs ses cheveux attachés et ses lunettes ne faisaient que renforcer ce trait de sa personnalité sur son apparence, le rapprochant aussi un peu plus de leur père, qui en portait lui en permanence, avec une longue queue de cheval.

- C'est notre coté humain, tout simplement.


Le jeune homme n'était pas contre le fait de garder sa petite amie entre ses bras, au contraire, et la sentir contre lui n'était jamais dérangeant, de toute manière il ne craignait pas d'être éventuellement atteint, puisque son corps semblait aussi résistant au niveau système immunitaire que pour l'extérieur sous l'influence de son pouvoir.

- Je m'en étais douté.

Après tout, les gens avaient nombre de ces expressions qui faisaient références à des choses plus ou moins possible, comme le fait de jeter un œil, ou encore de se plonger dans un bon livre parce qu'il pleut des cordes à l'extérieur. Sur le point de vue de la cité en elle-même, celle-ci semblait encore plus astucieuse que l'Oasis, puisque absente et présente en même temps dans son décor, en harmonie parfaite alors qu'eux l'avaient dissimulés. Mais bon les conditions n'étaient pas les mêmes. On ne pouvait cacher une cité de pierre dans un endroit ou des matériaux aussi divers que résistant trônaient à la surface.

- Cela doit sans aucun doute valoir le détour. Comme quoi le coucher de soleil change vraiment l'apparence du monde, pour un temps bref.


La question le surprit, alors qu'il ne s'était pas rendu compte d'avoir dit cela, croyant l'avoir simplement pensé. Donc sur le coup celui-ci mit une seconde à comprendre, avant de finalement sourire mystérieusement.

- Tu le sauras quand tu le verras, j'en suis certain.

Même si vu l'esprit vif de celle-ci, la supposition de l'Oasis n'allait sans doute pas tarder à tomber. Après tout cela faisait partie des choix les plus logiques à émettre. A ce moment là, lui verrait s'il s'en sortait ou on par une autre pirouette, non qu'il ne voulait pas lui dire, cela n'était pas dérangeant, mais le sin ne voulait pas gâcher la surprise, même si le fait de révéler cela ne changeait rien au conté impressionnant du travail effectué par Yuri pour transformer un ensemble de grottes souterraines en une ville complète. Ville qui continuait de s'agrandir à chaque nouvelle arrivée, qui était bien loin de son passée, et sans doute encore loin de son développement futur.


- Une particularité intéressante et qui explique beaucoup de choses sur certains lieux connus ou inconnus, justement.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 509
Date d'inscription : 11/06/2011
Age : 26
Localisation : Devant mon ordinateur, assise sur ma chaise.


MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   Mer 31 Aoû - 7:42

Le fait qu’Ethan et Clark soient de vrais jumeaux compliquait sérieusement la donne, quand ils seraient de dos, et pas l’un à côté de l’autre, la jeune femme devra faire très attention, et ne pas embrasser Ethan en pensant que c’est Clark par exemple. Mais c’est vrai qu’elle avait déjà vu Ethan avec des lunettes et les cheveux attachés, ce qui lui faciliterait la tâche…

- Eh bien, certains devraient apprendre ça… On est tous humains au départ, pas des monstres.


Enfin, elle disait ça, mais elle-même n’avait jamais eu le moindre problème avec les Ashtarus, sauf à cause de Clark, mais n’avait jamais été poursuivie, ni rien, tout comme du côté des Muss… Même si pour ces derniers l’explication était toute simple. Elle faisait partit des leurs, et l’unique fois où elle s’était laissée attraper, les traqueurs l‘avaient immédiatement relâchée… Chose qu’elle n’avait pas comprit avant maintenant.

Une fois dans les bras de son petit ami, à décrire la cité de Dhiammara, la voleuse perdit la notion du temps, contente de pouvoir partager ça avec son compagnon, et ce, même s’il devait attendre encore une journée.

- Oui, le coucher de soleil révèle la cité à cet instant précis de la journée, c’est comme ça qu’on la découverte d’ailleurs. Il y a une dizaine d'années… L’homme qui l’a vu pour la première fois est encore vivant, et il m’a avoué avoir pensé sur le coup que c’était une hallucination due à la chaleur.


Ne connaissant pas l’Oasis, la voleuse ne pouvait pas savoir à quoi ressemblait son extérieur et encore moins son intérieur, alors la remarque lui passa largement au dessus.
Cependant curieuse, elle se mit à réfléchir à ce que pouvait sous-entendre le Sin. Sachant qu’elle avait l’occasion d’aller partout… où aller pour ne pas être dépaysée ? Elle avait visité un peu partout, certains endroits plus souvent que d’autres, mais elle ne voyait pas de quoi il pouvait bien parler. Ce n’est qu’en pensant au mot Sin qu’elle pigea.

- Tu parles de l’Oasis ? Vous êtes dans une montagne aussi ? s’étonna t-elle un peu surprise. Mais… Alpha c’est plat pourtant…

Voyant au sourire mystérieux de Clark que ce dernier n’ajouterait rien de plus, Oul soupira, frustrée dans sa curiosité. Et comme il sembla réagir au fait que Dhiammara semblait insensible à leur pouvoirs puisque les bloquant, la voleuse rétorqua ironiquement.

- Vas y change de sujet, je dirais rien… Mais c’est vrai que la cité ne serait pas un bon endroit pour des Sins… puisqu’ils ne pourraient pas se défendre avec leurs dons.

Passant une main sur son front chaud, la jeune femme se décala un peu du jeune homme, commençant à avoir chaud et sommeil. Le produit qu’elle avait prit était certes très efficace, mais les effets secondaires n’étaient pas… très agréables.
Ce qu’elle expliqua à Clark.

- Je crois que je vais te laisser seul quelques heures… Ce que j’ai prit va me soigner très rapidement, je serais sur pieds ce soir, mais… c’est dégueulasse, ça agis vite… et ça m’endort…

D’ailleurs le bâillement qu’elle eut n’était pas feint le moins du monde.

- Tu veux quelque chose pour tuer le temps avant que je ne sois plus en état ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Passés et Jardin Floral (suite la neige...) [Clark]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» JARDIN DE BALATA, TRESOR FLORAL DE LA MARTINIQUE
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» neige et eau
» Le reflet du passé [Terminé]
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Isisnahl :: Zones Dissimulées  :: La Shora-