Partagez | 
 

 Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Ven 16 Déc - 16:24

Si près... il était passé si près de réussir. S'en était rageant. Comment pouvait-on passer autant de temps à penser sur un but, en prévoir tous les détails, et finalement se retrouver face à un échec aussi cuisant ?! Ethan ne pouvait pas se l'expliquer, et encore moins se le pardonner. Cela faisait deux semaines. Deux semaines que le télépathe et son frère ainé avaient essayé ce qui était leur objectif depuis plus de deux ans maintenant : libérer leur père. Ils avaient fait route jusque Gamma dans le plus grand secret avec leur équipement, utilisant des moyens de transport qu'il avait du abandonner ensuite de toute manière. Les jumeaux s'étaient débrouillés avec Maestria pour entrer suivant les idées bien précises de l'ainé pour pénétrer dans la mégalopole des Muss.

Après des achats utiles, tous les deux s'étaient placés en hauteur pour faire leur route, et deux ombres avaient attiré l'attention de Clark. Louka et Oul. Les deux jeunes femmes étaient présentes également dans cette ville, pour des raisons différentes des leurs, mais les circonstances avaient fait que tous les quatre avaient unis leurs forces. La voleuse les avait fait rentrer dans la tour grâce à son pouvoir, puis ils avaient commencé à se diriger vers la zone de détention pour les deux frères. La sensation de vide au niveau de leurs pouvoirs qui les avait frappé ne les avait pas arrêté, mais les laissait dans un état dérangeant. Les jeunes hommes dont seuls les yeux permettaient leur différenciation avaient été à presque rien de retrouver leur père, et de libérer les autres. Mais les alarmes s'étaient déclenchées, et des murs s'étaient élevés. Leurs épées n'avaient rien changé, et sans leurs pouvoirs, ils ne pouvaient pas augmenter la force de leurs coups au delà de leur potentiel physique. La mort dans le cœur, le berserk et le télépathe avaient du remonter vers leurs camarades, et une fois à un niveau où les pouvoirs s'étaient trouvés être utilisables, disparurent en hauteur dans la tour.

L'objectif des jumeaux n'avait pas put être accompli, et se trouvait être un parfait échec, mais ce n'était pas une raison pour tout abandonner. Oul avait aussi sa raison d'être dans cette tour. Cela avait au moins été un succès pour elle. ils avaient risqué la mort pure et simple, mais la voleuse avait su que son passé était lié aux muss, qu'elle s'appelait Éléa en réalité et se retrouvée liée à ceux qui tentaient d'asservir les Sins, tout en étant composée d'une partie d'entre eux dans leur population. Mais rien de tout cela ne le touchait vraiment. Peu importait l'identité de la jeune femme, lui n'y pensait pas. La seule chose qui restait dans son esprit, c'était l'image de leur père. Si faible, ayant perdu pas mal de kilos, semblant exténué, et dont le regard semblait presque terne. C'était horrible de le voir ainsi. Cette image le faisait se renfermer, et le télépathe s'éloignait, il passait à peine au conseil, préférant s'entretenir à distance avec les autres sans les voir, et après avoir donné des cours de manière disparate avait fini par ne plus y mettre les pieds non plus, s'excusant pour les cours et demandant à un autre télépathe de les assurer un temps. Clark ne le supportant plus était parti ailleurs apparemment, et c'était aussi bien.

Au final la seule chose qui venait à l'accompagner était la solitude. Le Johnson n'avait plus vu personne depuis plusieurs jours, et avait coupé son esprit, en dehors des canaux d'urgence. Ce silence était agréable, le rapprochant de la sensation de vide qui l'avait habité dans la tour et d'une autre réalité. il était faible. Sans ses pouvoirs, celui-ci ne pouvait pas avancer, et il en était devenu dépendant sans s'en rendre compte. C'était cette faille énorme qui avait fait que leur père n'avait pas put être libéré, alors depuis ce temps d'isolement, lui s'entrainait s'arrache-pied, sans s'accorder de repos, quand son esprit ne ruminait pas de noires pensées. Un peu comme ce qu'il faisait dans ce coin éloigné de l'Oasis, maniant son épée avec rage et colère, lorsqu'il sentit une présence, instinctivement. Ce qui avait tendance à l'agacer, vu qu'il ne souhaitait pas croiser quelqu'un, justement.


- Qui va là ?!

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Dim 18 Déc - 19:13

Margareth arriva à l’école légèrement en avance, pourtant la plupart des élèves et des autres professeurs étaient là. Cette simple vision la faisait toujours sourire, elle aimait vraiment cet endroit et s’y sentait à sa place. Elle avait revêtu une simple tunique blanche au dessus d’un pantalon noir. C’était peut être une erreur vus les enfants mais bon …
Elle passa dans la salle de classe qu’elle et les enfants étaient entrain de réaménager pour déposer son sac avant de rejoindre les autres enseignants. C’était bientôt l’heure des cours et ils réunissaient déjà les élèves par groupe. Deux se tenaient à l’écart et semblait attendre vainement. Le cours de sport et celui sur les pouvoirs. Ethan et clark …
Elle s’approcha d’une de ses amies.

-Ethan et clark ne sont toujours pas là.
-non … Les enfants commencent à s’inquiéter.
-oui … moi aussi. Soupira Margareth
-Ethan ne siège même plus au conseil, et voilà des jours que je n’ai pas vus clark. Tu as des nouvelles toi ?
-Clark est partit depuis quelques jours, je n’en sais pas plus, et je n’ai fais que croiser ethan
.

Elles regardèrent les enfants qui jouaient calmement dans la cour, c’était assez rare, eux qui étaient tout excités d’habitude, mais la jeune femme les comprenait. Ils devaient leur manquer. Les professeurs remplaçant les prirent rapidement en charge alors que margareth rejoignait son groupe. C’était des enfants assez jeunes mais qui approchaient de l’adolescence, eux aussi découvraient leur pouvoir avec le sin. Ils s’assirent en demi cercle autour d’elle, attendant patiemment qu’elle sorte de ses pensées. Qui disaient que les enfants étaient aveugles ? Ils voyaient surement beaucoup plus de choses qu’eux, et en sentait beaucoup d’autre.
Un d’eux finit par lever la main et elle se concentra sur lui en souriant.

-oui ?
-ethan et clark vont bientôt revenir ?
-… je n’en sais rien, mais je suis sûre que vous leur manquez beaucoup, ne vous inquiétez pas.
-pourquoi ils ne sont plus là ?
-et bien … comment expliquer … en fait quand des personnes souffrent, et bien elles ont besoin d’un peu de temps pour se remettre, mais je suis certaine que vous leur manquez et qu’ils vont très vite revenir… Tenez j’ai une idée ! Il faudrait leur écrire une lettre, vous n’avez qu’a chacun écrire une lettre.
-Mais … qu’Est-ce qu’on doit écrire pour les réconforter ?
-vous n’avez pas vraiment besoin de leur dire, simplement le fait que vous pensiez à eux leur fera du bien. Écrivez ce qui vous vient à l’esprit, racontez comment ça se passe ici, ou alors faite un dessein, laissez parler votre imagination
.

C’était une idée qui lui était venue spontanément comme ça, elle qui voulait en quelque sorte trouver une excuse pour briser la solitude dont les deux frères s’étaient entourés. La matinée passa ainsi très rapidement. Certains dessinaient, d’autres faisait un compte rendus de ce qui se passait, certains voulaient même aller les voirs, mais elle les réfréna un peu. Elle connaissait suffisamment ethan pour savoir qu’il serait gêné que les enfants le voient dans un tel état.
Finalement il fut décidé qu’elle irait voir ethan ce midi et un troisième groupe se mit à préparer un pique nique … Celui étant suffisamment grand pour nourrir toute la classe. Mais après tout c’était l’intention qui comptait.
Quand l’heure du déjeuné sonna, chacun lui souhaita bonne chance et elle leur sourit doucement en emportant ce qu’ils avaient préparer, elle s’était arrangée avec élodie, celle qu’elle avait remplacée en arrivant pour que celle-ci puisse s’occuper de la classe cet après midi.

Elle remonta rapidement les grandes rues de l’oasis, elle savait ou trouver ethan, même si celui-ci s’isolait, il restait malgré tout disponible en cas de problème majeur.
Il était entrain de s’entraîner et elle l’observa quelques instants. En temps normal il aurait dût sentir sa présence ou même l’intention de sa visite bien plus tôt. Il était en colère et cette douleur lui serra le cœur. Elle s’était beaucoup rapprochée de lui et ne voulait pas le voir souffrir, et c’était le cas en cet instant.

-Qui va là ?
-c’est moi … baisse ton arme ethan … à moins que tu ne sois devenus suffisamment paranoïaque pour vouloir me frapper avec. Lui répondit elle en s’avançant.

Elle le regarda bien en face, elle savait qu’il ne voulait croiser personne, et qu’il allait sûrement demander à ce qu’elle reparte ! Mais cette fois ça suffisait ! Elle lui avait laissé le temps de se morfondre. Il était temps qu’il se remette. Elle ne pouvait pas comprendre ce qu’il ressentait, mais elle savait qu’il valait mieux qu’il se reprenne. Il n’arriverait à rien sinon.

-je sais ce que tu vas me demander … qu’Est-ce que je fais là ? … Les enfants s’inquiètent pour toi… et moi aussi
.

Elle s’avança d’un pas en soupirant et lui tendit le panier qu’elle avait apporté et qui devait au moins faire deux fois sa taille.

-Ils t’ont préparés ça. Il est l’heure du déjeuné et ils t’ont fait un pique nique. Tu pourrais le manger au moins

Elle ne lui laissa pas le temps de lui répondre et le posa devant lui, continuant à parler

-Je sais que c’est une question stupide … Mais comment ça va ? Comment tu te sens ? Demanda-t-elle d’une voix douce.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Lun 19 Déc - 6:55

Échec... Cet essai infructueux lui restait vraiment comme un poids sur ses épaules. Leur père avait voulu les rassurer, comme d'habitude, comme il l'avait toujours fait lorsqu'il les avait vu. Mais ça ne fonctionnait pas. Ethan avait bien vu dans quel état celui-ci était, comme nombre de leurs camarades Sins, et se doutait de ce qui devait traverser son esprit à ce moment là, et ce même sans pouvoir de télépathie. Il n'en avait pas besoin, pas avec leur père. Lui l'avait toujours comprit si bien, tellement rapidement que généralement cela laissait les autres surpris, qui mettaient cela sur le compte de la télépathie, mais le Johnson n'en avait jamais eut besoin avec son père, tout comme il n'en avait pas besoin avec son frère la majeure partie du temps. Leur vie ensemble suffisait à ce que chacun connaisse les intentions des autres. Par ailleurs il aurait put être intéressant de les voir tous les trois mener un combat à l'épée. Le fait même de manier cette arme était un lien avec son père. C'était un cadeau de celui-ci, qui venait de leur grand-père apparemment. Ce qui était étonnant, c'est que les épées semblent tellement adaptées à leurs carrures respectives et leurs pouvoirs... peut-être les croix étaient-elles justes des conteneurs finalement et que l'arme pouvait être choisie. Mais bon... pas vraiment le temps de penser à cela. il devait devenir plus fort, pour faire une nouvelle tentative au plus tôt.

Clark avait disparu... où ? Il n'en savait rien. Juste apparemment assez loin pour pouvoir échapper à son périmètre de détection télépathique. Mais il ne s'était pas inquiété au-delà. Son frangin avait la manie d'être solide, et d'apprécier le combat, quiconque voudrait l'affronter aurait bien des soucis sans aucun doute. Mais ce qui était certain c'est qu'il serait loin de se douter de ce qui était vraiment en train de se passer pour son alter ego, et pour cause, son frangin se caser ? La bonne blague... en tous les cas celui-là avait réussi à briser sa solitude première, même s'il avait été bien moins affecté en fait que son ainé par le fait de ne pas avoir réussi et ne s'était éloigné que parce que son frère allait franchement réussir à le faire déprimer sinon. Mais il était foncièrement trop enjoué en temps normal pour se faire arrêter par ça, et le positivisme était sa plus grande force. Un idiot toujours trop confiant, mais selon lui c'était en croyant en sa chance qu'on la provoquait.

Alors que le plus jeune vivait des presque vacances pour ainsi dire, son ainé enchainait les coups d'épée, jusqu'au moment où Margareth le rejoignit. Le télépathe observa la jeune femme qui semblait en train de transporter quelque chose et qui semblait inquiète. Les deux s'observaient, même si la pauvre demoiselle Kane ne devait pas voir grand chose puisque son regard était barré par les mèches de ses cheveux retombant devant son visage. Son regard semblait plus terne et tranchant ces dernières semaines, raison pour laquelle le cacher et éviter que les gens ne sachent qu'il allait mal était une très bonne chose. Celle-ci répondit à la question qu'il allait poser avant même qu'il ne le fasse, et posa un panier rempli de nourriture entre eux avant de lui poser une question d'une voix douce.


- Tu l'as dis toi-même, c'est une question stupide. Je vais bien. J'ai juste décidé de changer mes priorités, c'est tout. Je suis navré pour les enfants mais ce n'est pas en étant dans l'école que je pourrais libérer ceux qui sont dans Gamma et dont il fait partie. Je n'ai pas de temps à perdre. J'ai simplement prit conscience de cela.

Après cette phrase prononcée dans un ton de voix froid et sans émotions, le télépathe se détourna et de son amie, et du panier sans même y avoir touché, où l'avoir même regardé un instant. la faim ne le tenaillait pas pour le moment, et son corps semblait capable de suivre son entrainement. Pourtant depuis le début de ces deux semaines, il avait déjà perdu cinq kilos à force de sauter des repas, de ne dormir que peu parce que ses rêves ne le laissaient pas en paix, qu'il ne cessait de penser à ces évènements, s'entrainant en fait à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, ne se stoppant que lorsqu'il s'effondrait de fatigue, avait besoin de se laver, de se changer ou bien de se restaurer un minimum. il n'avait besoin de personne. Son autre erreur avait été là. Entrainer d'autres personnes avec lui. Cette fois-ci lui était bien déterminé à y arriver par lui-même.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Lun 19 Déc - 10:15

La jeune femme n’avait eut aucun mal à le trouver, mais le fait qu’il ne la perçoive pas immédiatement l’avait un peu inquiétée … enfin un peu plus, il se coupait de plus en plus de ses pouvoirs, d’une part de lui-même. Il s’en voulait d’avoir échoué et elle pouvait le comprendre. Comment aurait elle put accepter de laisser sa famille aux mains des muss ? Elle ne l’aurait pas put. Et il était déjà incroyable qu’ethan n’ait pas craqué plus tôt. Mais le voir dans cet état … ça la faisait souffrir aussi. Il ne devrait pas être comme ça. Il allait s’effondrer de toute façon, il se faisait plus de mal que de bien. Elle l’observa un instant, il était presque émacié, ternit, une aura de douleur et de déprime flottait autour de lui et lui faisait froid dans le dos.
Elle lui signala sa présence et la conversation fut encore plus rapide que ce qu’elle avait crut possible.

- Tu l'as dis toi-même, c'est une question stupide. Je vais bien. J'ai juste décidé de changer mes priorités, c'est tout. Je suis navré pour les enfants mais ce n'est pas en étant dans l'école que je pourrais libérer ceux qui sont dans Gamma et dont il fait partie. Je n'ai pas de temps à perdre. J'ai simplement prit conscience de cela.

Elle n’arrivait pas à croire qu’il ait dit ça. Il se retourna sans un mot alors qu’elle était ébahie, lui qui avait eut tellement à cœur l’objectif de l’oasis, qui tenait tellement à ces enfants … Comment pouvait il l’oublier ? Comment pouvait il oublier que ça avait été le but de son père en tant que fondateur de cet endroit ? Elle croyait carrément halluciner, il avait encore plus sombré que ce qu’elle croyait. Elle resta un instant figée sur place, ne sachant pas vraiment quoi faire. Devait elle le laisser seul comme il le demandait ? Non ça aurait été une erreur, et ça ne ferait que le renforcer un peu plus dans ces idées stupides. Certainement pas.
Une phrase de clark lui revint en mémoire, il l’avait aidé un peu à s’entraîner et comme toujours avec ce jumeau là, la conversation avait été détournée sur ethan, à croire qu’il n’abandonnerait jamais cette idée, mais en l’occurrence il lui avait donné un certain conseil, venant de lui ça devait surement être une bêtise, mais autant la tenter. Un jour il lui avait dit que quand son frère jouait à la tête brûlée, le seul moyen de lui parler, c’était d’être encore pire que lui. Et bien c’était ce qu’elle allait mettre en pratique.
Elle s’avança rapidement, ethan se fendait avec son épée à s’entrainer et elle se plaça juste devant lui, à la place de son ennemi invisible contre lequel il se battait.
Il la regarda surprise en arrêtant sa lame à quelques centimètres à peine de son cœur. Elle ne lui laissa pas le temps de protester et se rapprocha de lui, posant sa main sur son bras, à la fois pour le forcer à rester là et pour baisser son arme.

-Je ne peux pas savoir ce que tu éprouves ethan … c’est au-delà des mots, et je le sais. Mais je ne peux pas te laisser faire ça … affronter ça seul. Je ne peux pas te laisser t’enfoncer dans cette solitude et dans ces ténèbres. Il y a des gens qui tiennent à toi … et qui compte sur toi. as-tu donc tout oublié ? Quand ton père a forgé ce lieu, il voulait que ce soit un havre de paix pour tous, pas un lieu qui renferme la vengeance, la solitude … c’était l’œuvre de sa vie, et il te l’a confié … à toi et à clark … réfléchis un instant. Est-ce que c’est ça qu’il aurait voulut pour toi ? Tu m’as dis un jour qu’il considérait les enfants comme le plus beau de tout les trésors. Ne laisse pas les muss ternirent ce qu’il y a de plus beau en toi. Ton père te manque et je le comprend. Mais tu n’es pas seul. Tu n’arriveras à rien seul. Je suis prête à t’aider, je t’aiderais à t’entrainer, à libérer ton père … Mais avant je voudrais te montrer quelque chose … s’il te plait ethan … murmura-t-elle

Elle leva son autre main pour écarter les mèches qui tombaient devant ses yeux avec tendresse, plongeant son regard dans le sien.
Il avait toujours été là pour elle. Et elle ne l’abandonnerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Lun 19 Déc - 13:18

Discuter ? Pour quoi faire ? Tout était parfaitement clair dans son esprit. Tout n'avait jamais été aussi clair dans son esprit que depuis cet échec. Il n'était pas assez fort, c'était tout. Croire en ses pouvoirs et dans les autres ? Des choses dans lesquelles il avait cru... des mensonges qui avaient été sa vérité durant longtemps parce qu'il avait cru en ces paroles naïves et pleines de bons sentiments. Mais c'était bien ça le problème de ces paroles. Ce n'étaient que des paroles, qui ne changeaient en rien sa situation actuelle. Ses pouvoirs n'avaient pas été là, tout comme ceux de son frère, et personne n'avait été là pour eux. Même son alter ego l'avait plus ou moins trahi, l'obligeant à reculer quand ils auraient put faire face. La vérité était ainsi dans ce monde : il fallait trouver la force d'avancer en soi, et ne compter que sur ses propres ressources pour s'en sortir. Les liens étaient une entrave, une faiblesse dont il devait se débarrasser pour pouvoir se concentrer sur son objectif. Une personne qui n'avait rien à perdre serait plus forte, parce que l'on ne pourrait pas l'atteindre. Le meilleur moyen de lutter était de devenir une arme, sans aucun doute.

La solitude lui convenait. Le silence lui convenait. L'obscurité lui convenait. Toutes ces choses qu'il avait tant craint part le passé, de par le fait qu'il ne les connaissait pas assez. C'était ridicule, lui s'en rendait compte maintenant. Pour combattre des monstres, il fallait vivre dans leur monde, comprendre leur manière de penser. Devenir une personne semblable à eux, sans doute ni peur, mais ne pas oublier que son but était de les contrer. Ainsi il gagnerait en force, en capacités et mettraient à mal ces personnes qui osaient enfermer les leurs. Les ténèbres protégeaient ceux qui les acceptaient, telle était la réalité. Lui continua ses mouvements, ne se préoccupant pas plus de Margareth jusqu'au moment où celle-ci se mit devant lui, et qu'il dut stopper son mouvement, à ras de son cœur. Elle posa sa main sur son bras, et il la laissa faire pour le moment.


- Dans ce cas n'essaies pas de faire comme si tu le pouvais. Je n'ai pas oublié ce que veut mon père, mais ce n'est pas une chose que je suis capable de mener à bien. C'est ainsi. Je ne suis pas lui. S'il peut marcher sur la voie de la Lumière, la mienne a toujours été résolument tournée vers les ténèbres, c'est tout. La seule chose que je peux faire, c'est le ramener à la place qui est la sienne, c'est tout. Je ne suis qu'un fer de lance, rien d'autre.

Alors qu'elle le regardait, il se dégagea plutôt sèchement, sans la blesser cependant. Son regard était froid. Ce n'était plus la même personne qu'elle avait rencontré, plus celle qui l'avait sortit d'une situation périlleuse bien plus d'une fois, qui lui avait fait découvrir ces lieux. Il n'y avait plus cette étincelle dans son regard, cette détermination aussi ardente que la flamme. Non, ses yeux étaient toujours sérieux et concentrés, mais la lueur qui y était figurait bien plus la glace, se trouvait être froide et même presque mortuaire.

- Je n'arriverais à rien seul ? C'est ce que tu crois. Tu serais bien surprise de ce que je peux faire sans personne... Je vous le montrerais, ce que l'on peut faire avec de la volonté. Je le sortirais de là, et cette fois-ci rien ne l'empêchera. Je n'ai pas besoin d'aide. L'aide que l'on m'a proposé ce jour là n'a fait que me freiner finalement, et conduire à cette situation. Je ne compterais que sur moi-même.

Louka... Oul... Clark... tous n'avaient été au final que des entraves à ce qu'il aurait put faire. Certes la voleuse les avait amené à l'intérieur, mais c'était son action avec la rousse qui avait provoqué les alarmes. Les autres étaient des facteurs que l'on ne pouvait pas contrôler. Le télépathe se remit en position de garde.

- Maintenant si tu veux bien te pousser, je n'ai pas de temps à perdre, et je crois qu'une classe t'attend.

Pauvre Margareth, il ne l'avait sans doute jamais aussi mal traité depuis que l'un et l'autre se connaissaient. Mais sa capacité de discernement était faussée. Sa douleur le rendait aveugle, même s'il refusait de l'admettre. Mais au-delà même du fait de ne pas avoir put ramener son père, c'était la notion d'échec qui lui faisait du mal. Jamais Ethan n'avait manqué quelque chose. Sa vie avait été ainsi faite. il décidait d'obtenir quelque chose, ou d'en réussir une et y arrivait, c'était tout. Alors forcément, que la première chose à lui résister soit celle qui lui tenait le plus à cœur faisait d'autant plus mal, et se trouvait être d'autant plus dur à accepter.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Lun 19 Déc - 15:49

C’était même encore pire que ce qu’elle croyait. Elle ne le reconnaissait plus et ne parvenait plus à le comprendre. Il semblait si différent de celui qu’elle connaissait. Dans un sens sur ce point il avait raison, il était à l’opposé de la personne qu’elle connaissait, de celle pour laquelle elle avait de l’admiration, qui lui avait sauvé la vie. De ethan lui-même. Non il n’était plus lui-même, la douleur l’aveuglait et elle découvrait une partie blessante de lui.
Pourtant en regardant au fond de son regard, ce n’était pas la méchanceté qu’il voulait lui montrer qu’elle voyait. Elle voyait sa douleur. Sa tristesse. Elle était blessée, mais refusait de le laisser dans cet état. De le laisser ainsi, elle n’en était pas capable.

Les paroles d’ethan se succédaient, la frappant de plein fouet, elle était blessée, mais elle ne le lui montra pas. Elle refoula les larmes qui lui montait aux yeux. Elle le laissa parler, se tenant droite devant lui, elle finit par retirer sa main de son bras et le fixa quelques instants.
Que pouvait elle lui dire ? Pouvait elle seulement l’aider comme elle l’aurait voulut ? Pouvait elle être près de lui ?

- Dans ce cas n'essaies pas de faire comme si tu le pouvais. Je n'ai pas oublié ce que veut mon père, mais ce n'est pas une chose que je suis capable de mener à bien. C'est ainsi. Je ne suis pas lui. S'il peut marcher sur la voie de la Lumière, la mienne a toujours été résolument tournée vers les ténèbres, c'est tout. La seule chose que je peux faire, c'est le ramener à la place qui est la sienne, c'est tout. Je ne suis qu'un fer de lance, rien d'autre.

Il se dégagea mais elle ne recula pas, elle n’avait pas peur de lui, il pouvait donner tout ce qu’il avait, elle savait que son ami était là … quelque part. Et elle ne le laisserait pas …

- Je n'arriverais à rien seul ? C'est ce que tu crois. Tu serais bien surprise de ce que je peux faire sans personne... Je vous le montrerais, ce que l'on peut faire avec de la volonté. Je le sortirais de là, et cette fois-ci rien ne l'empêchera. Je n'ai pas besoin d'aide. L'aide que l'on m'a proposé ce jour là n'a fait que me freiner finalement, et conduire à cette situation. Je ne compterais que sur moi-même.

Elle voulut ouvrir la bouche pour répliquer mais il ne lui en laissa pas le temps.

- Maintenant si tu veux bien te pousser, je n'ai pas de temps à perdre, et je crois qu'une classe t'attend.

Elle recula d’un pas en expirant lentement. Elle ne pouvait pas lui imposer sa présence. Il avait le droit de la rejeter, mais elle ne le laisserait pas tomber. Elle posa sa main sur son cœur

-très bien … très bien … tu penses avoir raison … mais le ethan que je connais, est quelqu’un de bien, une personne … la personne la plus lumineuse que je connaisse. Je ne veux pas te blesser … cette personne qui est cher à mon cœur … je sais qu’elle est là. Et elle nous manque à tous. Et c’était elle la personne forte, qui nous as permit de tous survivre, qui a fait celle que je suis. Et je sais que tu as toujours cette force en toi. Je serais toujours avec toi … je ne te laisserais pas ethan, je ne peux pas. Tu n’as rien à prouver à personne. Et on sera tous là pour toi … Comme tu l’as été pour nous. tu vaux tellement plus que ce que tu crois à nos ... à mes yeux ...Un jour tu m’as dis qu’on s’en sortirait ensemble … ou pas du tout. On s’en sortira ensemble .. Lui souffla-t-elle

Elle lui offrit un sourire d’excuse en s’éloignant. Laissant le panier au milieu du terrain d’entrainement.

-au fait … ne mange pas les cookies … c’est moi qui les ais fais

Elle s’en alla, une fois qu’elle fut hors de vue et d’écoute elle se mit à courir, elle se réfugia chez elle ou elle laissa enfin couler ses larmes.
Margareth prit le temps de se calmer et de sêcher ses larmes avant de reprendre le chemin de l’école. Les enfants l’attendaient elle leur sourit doucement
-alors ?
-et bien … il a adoré vos cadeaux,
-quand est-ce qu’il reviendra ?


Elle ne savait pas vraiment comment leur expliquer que leur héros ne le voulait pas vraiment. Elle leur sourit doucement.
-très bientôt. AssurA-t-elle

Élodie se rapprocha et posa sa main sur son épaule alors qu’ils s’éloignaient.
-alors ?
-…
-je vois … tu veux que je te remplace cet après midi ?
-oui s’il te plait
.

Margareth s’éloigna vers l’un des tunnels d’entrée de l’oasis, elle avait besoin d’un peu de solitude, pourrait elle trouver clark aussi ? Peut être que ça arrangerait les choses…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Lun 19 Déc - 17:19

Ce n'était pas la peine de chercher à le comprendre. Pas le peine de chercher à le voir non plus. S'occuper de lui ne servait plus à rien. Ce n'était qu'une perte de temps. Un souci que les autres ne devaient pas s'infliger. Que chacun continue sa route comme il en avait l'habitude. S'inquiéter de lui ne servait à rien, c'était tout. Ethan avait fait son choix, et rien ne pourrait le changer. La solitude et l'obscurité était le lot de ceux qui échouaient. C'était là que se trouvait son père, et c'était en plongeant au cœur de cette obscurité qu'il pourrait le sortir de là. Peu importait les sacrifices que cela demanderait pour lui. Quelques fois certains devaient se sacrifier pour le bien du plus grand nombre. Ce n'était pas à lui d'être ici alors que son père était enfermé, c'était une chose certaine. Son père saurait bien mieux que lui diriger tout cela, et les conduire vers cette ère de paix qui était son rêve. Lui se trouvait bien trop embrigadé dans la colère et la guerre pour cela. il ne pourrait pas servir un but aussi noble, quoiqu'en pense les autres. Ses paroles étaient blessantes, horribles, et peut-être viendrait il à les regretter un jour, mais pour le moment elles reflétaient son état d'esprit.

- Des paroles naïves d'un aveugle qui prenait un mirage pour la réalité et qui croyait bien trop que les rêves pouvaient se réaliser. Un doux rêveur dont la tête était ailleurs, embobiné par des histoires abracadabrantes et une mièvrerie ambiante. Un idiot tout simplement, qui ne connait pas la vraie nature de ce qu'est le pouvoir.

Le jeune homme continua de s'entrainer sans relâche, pendant un long moment jusqu'à ce que ses bras ne tiennent plus, lui indiquant qu'il avait besoin de nourriture. N'ayant pas vraiment le choix ni l'énergie de se déplacer, le Johnson prit dans le panier à pique-nique qui avait été déposé et mangea une partie de celui-ci, se rattrapant de ses dernières journées qui avaient été plutôt frugales. Puis par pur esprit de contradiction s'attaqua aux cookies. Juste pour faire le contraire de ce qu'on lui avait demandé. Ceux-ci n'étaient pas digne d'un prix de gastronomie, mais ils étaient bons mangeables tout de même.

*Tu t'améliores en cuisine.*

Ce fut la seule pensée qui transita, et si celle-ci essaya de répondre, lui n'en sut rien car son esprit s'était fermé immédiatement ensuite. C'était juste une manière d'agir avec laquelle il espérait bien l'agacer. Les lettres et dessins des enfants lui servirent comme des cibles à découper après ce repas... sans qu'il n'en ai lu une seule. Pendant ce temps, après un long moment de solitude, Margareth se fit rejoindre par Yuri.

- A voir ton visage, les choses ne sont pas encore arrangées avec Ethan. Ne réponds pas, ce n'est pas la peine. Tu voudrais bien me suivre un temps ? J'aimerais te parler de certaines choses, si ça ne te dérange pas. Mais rien ne t'y oblige.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Lun 19 Déc - 18:55

Margareth se sentait plutôt démunis face à cette situation, elle connaissait beaucoup de personne qui avaient perdus des proches quand elle était à Bêta, la même chose à chaque fois … elle ne savait plus comment les aider, leur parler, leur douleur était au-delà des mots. Ethan était séparer de son père, et ne savait pas si il pourrait un jour le revoir. C’était bien pire et elle le comprenait.


- Des paroles naïves d'un aveugle qui prenait un mirage pour la réalité et qui croyait bien trop que les rêves pouvaient se réaliser. Un doux rêveur dont la tête était ailleurs, embobiné par des histoires abracadabrantes et une mièvrerie ambiante. Un idiot tout simplement, qui ne connait pas la vraie nature de ce qu'est le pouvoir.
-et quel est il le pouvoir selon toi ? À part me décrire celui de Joker ? Qu’Est-ce que tu changes là ?


Elle s’enfuit presque, le laissant seule. Ne voulant pas non plus se mettre en colère, et faire des choses qu’elle regretterait.
Elle rentra chez elle, elle s’était laissée glisser le long de sa porte, laissant couler quelques peu ses larmes. Elle était idiote elle le savait, les mots ne l’avaient jamais vraiment blessées, mais dans ce cas là, en fait quand c’était ethan elle semblait totalement vulnérable. Elle reçut soudain un message télépathique qui la surprit un peu

*tu t’améliores en cuisine*

Elle eut un sourire, peut être que ce n’était pas si désespéré alors … Il cherchait peut être à l’agacer, mais ça lui faisait plaisir. Heureusement qu’elle ne savait pas ce qu’il faisait avec les cadeaux des enfants.
Margareth rejoignit l’école mais vus l’état d’ethan, elle n’avait pas le cœur à enseigner aux enfants. Élodie lui proposa de la remplacer et elle accepta sans même réfléchir, les enfants seraient heureux de la revoir et ne verrait donc rien de grave là dedans.
Elle s’éloigna donc dans les rues principal, la ville semblait toujours la même. Ils étaient tous les mêmes, pourtant elle percevait tout de même la peur qui pouvait exister dans le cœur des parents.
Elle rejoignit la porte principale et s’assit au calme pour réfléchir. Yuri finit par la rejoindre et même si elle était surprise, elle le salua avec un sourire.

- A voir ton visage, les choses ne sont pas encore arrangées avec Ethan. Ne réponds pas, ce n'est pas la peine. Tu voudrais bien me suivre un temps ? J'aimerais te parler de certaines choses, si ça ne te dérange pas. Mais rien ne t'y oblige.
-élodie me remplace auprès des enfants, donc j’ai toute l’après midi devant moi. Et ça vaudra certainement mieux que de me morfondre en cherchant une solution
.

Elle se releva en souriant et le suivit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Lun 19 Déc - 20:43

Quel était le véritable pouvoir ? Une question qu'il avait souvent lui-même posé à ses élèves. La réponse qu'il attendait d'eux était que le vrai pouvoir ne venait pas des capacités, ou des armes, mais du cœur. De la force d'une conviction que l'on savait transformer en épée afin de retirer les obstacles sur sa route pour atteindre un but. Était-il lui-même encore capable de cela aujourd'hui ? Sa détermination si présente pouvait elle terrasser les ennemis qui se dresseraient sur sa route ? Malgré sa force, serait elle suffisante pour sortir James de là ? Le seul moyen de le savoir était encore de s'améliorer sans relâche, de ne pas se dire que son niveau était suffisant mais le pousser plus loin encore, afin de s'assurer du résultat le jour venu... ce qui voulait dire reprendre l'entrainement. Les pauvres écrits et dessins avaient finis en confettis, mais mentalement celui-ci les avait mémorisé. Tous ces messages sur le quotidien de leur vie dans l'école, du fait qu'il leur manquait, qu'ils espéraient que Clark et lui allaient bien et qu'ils les reverraient bientôt. Ainsi que quelques dessins où ils étaient entourés par tous le monde, dont un qui venait d'une jeune sin dont le dessin était la spécificité de pouvoir, et qui pouvait le rendre d'autant plus réaliste. Mais cela ne sembla pas suffisant pour l'émouvoir. Durant ce temps là, Yuri avait finit par trouver la jeune femme qu'il cherchait.

A dire vrai il n'avait pas eut de mal à la trouver, puisque toute personne ayant un contact avec le sol dans l'Oasis pouvait être facilement trouvé pour lui, mais il avait prit son temps pour venir, se doutant que si celle-ci était seule, ce n'était pas sans raison. Pour autant comme d'habitude celle-ci se montra d'une politesse exquise et il ne put s'empêcher de se dire que son neveu avait de la chance d'avoir une amie aussi fidèle à ses cotés, même si quelque chose lui disait que cette histoire là évoluerait peut-être, qui savait... Mais ce n'était pas vraiment le moment de l'embêter avec ça. L’homme d'âge mur l'entraina jusqu'à une demeure et lui proposa de s'assoir.


- Je peux te proposer un verre d'eau ou du thé, ou une autre boisson ? J'ai l'impression que ça ferait de mal à aucun de nous deux.

Après avoir obtenu sa réponse, il prépara ce qu'il fallait et vint s'assoir devant la jeune femme, un air souriant, mais pourtant sérieux sur le visage.

- Je tenais à te remercier de ce que tu fais pour Ethan. Je sais ce qu'il a tenté de faire avec son frère. Même s'ils n'avaient prévenu personne, je ne suis pas aveugle, et je connais mes neveux. Nous connaissons le résultat, et ses conséquences.

Yuri fit apparaitre ce qui ressemblait à un album photo, et l'ouvrit devant Margareth. Elle ne tarda pas à y voir un Yuri plus jeune, deux enfants qui ne pouvaient être que les jumeaux, et le père de ceux-ci, qu'elle pouvait reconnaitre à partir de la statue.

- J.J a toujours été un père très présent pour les deux frères. Après que la naissance ait malheureusement épuisé Marina et que la vieillesse ait emporté Victor, il est celui qui a tout fait pour eux. Il leur a donné plus d'amour et de soutien que l'on ne pourrait en demander à quelqu'un. Mais des deux Ethan a toujours été le plus proche de lui. En tant qu'ainé il recherchait souvent l'approbation de James et les deux avaient une relation très fusionnelle là où Clark était plus indépendant, ce qui n'empêchait pas mon vieil ami de les aimer tous les deux autant. Mais ce lien si ort entre notre Ethan et James a fait que celui-ci a d'autant plus mal vécu sa capture, surtout qu'il était censé participer à la mission durant laquelle celui-ci s'est fait capturer, mais n'a pas put pour souci de santé. Clark était resté pour veiller sur son ainé. En apprenant ce qui s'était passé à notre retour, Ethan s'est senti responsable, persuadé que s'il avait été là, son père serait parmi nous. Chose qu'il ne s'est pas pardonné. Alors ce second échec, pour quelqu'un pour lui qui n'a toujours vu que des réussite est un gros choc. Donc quoiqu'il se passe ou qu'il puisse dire, ne le juge pas trop sévèrement, parce que je sais qu'au fond il tient à beaucoup de monde, mais en particulier à toi.


_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Mar 20 Déc - 10:17

La soif du pouvoir, il en cherchait toujours plus. Certes c’était dans le but de libérer son père, et c’était un but noble, mais la jeune femme en avait assez vus pour savoir que ce n’était pas vraiment la bonne solution, le chemin qu’empruntait ethan était bien sombre. Et elle n’avait aucune idée de comment le faire revenir à la raison. Elle frissonna rien qu’a l’idée qu’elle pourrait le perdre, c’était pas tout mais c’est qu’elle s’était tout de même attachée à lui. Elle étant contre une des parois de l’oasis quand elle perçut l’arrivée de Yuri, elle appréciait assez l’oncle des deux garçons et elle le salua poliment. Il lui proposa de le suivre et elle accepta avec un sourire. Le suivant dans les rues de l’oasis. Elle ne put s’empêcher de remarquer tout de même quelques ressemblances avec ethan … pas physique, mais tout deux dégageaient la même sérénité quand ils étaient calmes, ou quand ils voulaient aidés pour faire avancer les choses. Il la ramena chez lui et lui proposa un verre.

-je veux bien un thé merci beaucoup …

Elle le laissa faire en observant un peu autour d’elle. Il ramena bientôt le thé et elle lui sourit en le prenant.

-merci …

Effectivement la chaleur de la boisson l’apaisa un peu, elle était toujours aussi fébrile, mais elle se calmait.

- Je tenais à te remercier de ce que tu fais pour Ethan. Je sais ce qu'il a tenté de faire avec son frère. Même s'ils n'avaient prévenu personne, je ne suis pas aveugle, et je connais mes neveux. Nous connaissons le résultat, et ses conséquences.
-vous n’avez pas à me remercier. Ethan a déjà fait tellement pour moi. Ce n’est qu’un juste retour de chose. Il ferait de même pour n’importe qui … seulement je dois avouer que je ne sais pas vraiment comment l’aider.

Il fit apparaître un album photo qu’elle put observer à loisir, c’était des photos d’enfance, elle pouvait y voir Ethan et clark, ce qui la fit sourire, déjà à cette époque ils étaient si semblables. Ils étaient en compagnie de leur père … auquel ils ressemblaient beaucoup d’ailleurs. Ils paraissaient si heureux … si innocent, elle ne percevait pas le poids des responsabilités sur les épaules de ses amis à cet instant …

-J.J a toujours été un père très présent pour les deux frères. Après que la naissance ait malheureusement épuisé Marina et que la vieillesse ait emporté Victor, il est celui qui a tout fait pour eux. Il leur a donné plus d'amour et de soutien que l'on ne pourrait en demander à quelqu'un. Mais des deux Ethan a toujours été le plus proche de lui. En tant qu'ainé il recherchait souvent l'approbation de James et les deux avaient une relation très fusionnelle là où Clark était plus indépendant, ce qui n'empêchait pas mon vieil ami de les aimer tous les deux autant. Mais ce lien si ort entre notre Ethan et James a fait que celui-ci a d'autant plus mal vécu sa capture, surtout qu'il était censé participer à la mission durant laquelle celui-ci s'est fait capturer, mais n'a pas put pour souci de santé. Clark était resté pour veiller sur son ainé. En apprenant ce qui s'était passé à notre retour, Ethan s'est senti responsable, persuadé que s'il avait été là, son père serait parmi nous. Chose qu'il ne s'est pas pardonné. Alors ce second échec, pour quelqu'un pour lui qui n'a toujours vu que des réussite est un gros choc. Donc quoiqu'il se passe ou qu'il puisse dire, ne le juge pas trop sévèrement, parce que je sais qu'au fond il tient à beaucoup de monde, mais en particulier à toi.

Elle resta quelques instants silencieuses, observant les photos, elle en effleura une du bout des doigts, comme si elle cherchait à comprendre, quel bonheur ils pouvaient vivre à cet époque.

-Je l’ignorais … je savais comment était James pour Ethan et clark, je savais l’affection qu’il avait pour eux, et la douleur de sa disparition engendrée pour les jumeaux. Je sais aussi pour la culpabilité qui doit le ronger, il doit se sentir trahie par tout ses proches et si seul … Mais je ne savais pas pour l’enlèvement de James, qu’ethan se sentait si coupable … il ne m’en avait jamais parlé… Il doit se sentir si mal…

Elle releva les yeux vers yuri, son regard était peut être un peu humide mais elle lui sourit.

-Ethan m’a sauvé la vie, a sauvé celle de ma famille, celle de personne qu’il ne connaissait même pas. Je sais qui il est vraiment, et je suis bien incapable de le lui reprocher. Sa famille lui manque. Quand j’ai crus que la mienne était aux mains des muss, il est venu m’aider. Je le comprend un peu. Je ne le juge pas, il souffre … je ne sais pas vraiment comment ça se fait que je sois aussi touchée par ça … mais je tiens à lui. Et je ferais ce que je peux pour l’aider. Et si ça passe par libérer son père … je ferais ce qu’il faut pour lui.

Elle se releva pour aller observer par la fenêtre, on ne voyait pas le terrain ou s’entraînait Ethan d’ici.

-à votre avis … qu’Est-ce que je dois faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Mar 20 Déc - 17:29

Ce que cherchait Ethan véritablement, lui-même n'était pas certain de la forme que cela prendrait. Le moyen de libérer son père. Pour autant cet échec serait formateur. il connaissait la disposition des lieux, le nombre de gardes par rondes, et aussi le fait que leurs pouvoirs seraient inactifs là-bas. C'étaient des points à ne pas négliger. Mais il avait besoin de plus de force, de rapidité et de finesse s'il voulait réussir à s'introduire une nouvelle fois sans déclencher les alarmes et ces murs très résistants que leurs épées n'avaient pas réussi à découper. A un autre endroit de l'Oasis, Yuri essayait de faire son possible pour aider des jeunes gens à se retrouver, ou ne pas se perdre tout au moins. Le thé lui fut amené assez rapidement, alors qu'il en avait prit un lui-même et il commença à discuter avec la jeune femme. Il n'y avait rien d'étonnant à ce que les enfants de l'école l'adorent et qu'Ethan apprécie sa compagnie. C'était une jeune femme agréable, de la même manière qu'avait put l'être Marina.

- S'il était dans son état d'esprit normal, il te dirait qu'il n'a rien fait d'extraordinaire et que c'est toi qui a suivi la voie qu'il n'a fait que t'indiquer. Je sais que tu trouveras, en faisant confiance à ton cœur.

L'homme adulte d'une quarantaine d'années eut un léger sourire. Lui aussi partageait ce point de vue. Ses deux neveux s'étaient beaucoup investis dans l'Oasis, à leur manière, et faisait honneur à leur nom de famille, acceptant souvent les responsabilités qui l'accompagnaient avec le sourire. Mais là se trouvait devant eux une épreuve particulièrement difficile, surtout pour l'un d'eux.

- Ethan n'est pas vraiment du genre à se confier. Il va plutôt encaisser et garder cela au fond de lui, derrière une apparence où tout semblera aller bien. Mais ça restera là, quelque part enfoui, et lorsque ça refait surface ça peut malheureusement donner lieu à des réactions comme celles-ci.

Chose qui n'avait malheureusement jamais put être changé, ce Johnson restait bien plus solitaire que son ainé qui était bien plus sociable, et irritant sans doute, mais qui liait conversation bien plus facilement. Ethan avait choisi de rester plus comme un bienfaiteur que l'on oublierait vite, ne laissant pas les autres se soucier de lui.

- Tu es son amie. La raison pour laquelle tu es touché par cela est aussi simple que cela. Vous avez beaucoup partagé ensemble depuis que tu es arrivée l'année dernière Margareth. Au départ il était ton guide, mais votre lien a été plus loin que cela. aujourd'hui, je peux affirmer sans me tromper que tu dois être une des personnes qui le connait le mieux. Peut-être même en sais-tu plus sur lui que moi. Je connais les éléments de son passé, mais tu en sais sans doute bien plus sur son présent.

Peut-être serait-elle même plus avec le temps... Lui-même finit par se lever pour regarder par la fenêtre.

- Je n'ai pas de solution miracle. Mais lui montrer que tu es là, prête à l'écouter et qu'il peut arrêter de porter ce fardeau tout seul. Que ce n'est pas la peine de mentir et que personne ne verra ses larmes ou sa douleur comme de la faiblesse. Que des gens sont là pour lui, afin de l'aider à aller mieux, et que rien n'est perdu, qu'il n'est pas responsable de ce qui s'est passé. Il faut réussir à briser sa carapace de fierté pour pouvoir lui faire accepter sa douleur, et qu'elle puisse s'apaiser. Parce que le premier pas dans la résolution d'un souci de ce genre, c'est déjà reconnaitre que l'on va mal. Mais c'est aussi le plus difficile. Parce qu'il faut qu'il accepte ton aide, et rien n'est moins sur. En attendant je serais heureux que tu me tutoies, après tout ça fait un moment que nous nous connaissons maintenant, Margareth.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Mar 20 Déc - 19:59

Que pouvait elle faire pour l’aider ? Si jamais elle tentait de s’opposer à lui, il se braquerait probablement. Et elle n’obtiendrait rien vus qu’elle ne ferait que se faire rejeter. Ce n’était pas une solution. Tout ce qu’elle pouvait faire pour lui c’était se montrer présente.

- S'il était dans son état d'esprit normal, il te dirait qu'il n'a rien fait d'extraordinaire et que c'est toi qui a suivi la voie qu'il n'a fait que t'indiquer. Je sais que tu trouveras, en faisant confiance à ton cœur.

Elle ne put s’empêcher de rire un instant. Ça lui faisait du bien en quelques sortes …

-oui … c’est vrai … la modestie incarnée. Il ne reconnaîtrait jamais le moindre de ses actes. Il est un héros pour les enfants pourtant. Beaucoup d’entre eux le considère ainsi, ils l’écrivent eux même dans leurs rédactions.

Ils s’étaient consacrés aux enfants, la nouvelle génération qu’ils voulaient protéger. Protéger par leur vie si il le fallait. Que Ethan laisse tomber ça lui paraissait tellement aberrant … il les aimaient trop. Il devait vraiment être au plus mal pour réagir ainsi.

- Ethan n'est pas vraiment du genre à se confier. Il va plutôt encaisser et garder cela au fond de lui, derrière une apparence où tout semblera aller bien. Mais ça restera là, quelque part enfoui, et lorsque ça refait surface ça peut malheureusement donner lieu à des réactions comme celles-ci.
-tout pour les autres et rien pour lui. Oui je sais … c’est pour ça je crois que je lui ai fais confiance … parce qu’il est altruiste, il y a 1 an, je n’avais confiance en personne, sauf que lui il était là, adorable. Et toujours présent … il était … toujours là. Dés que j’ai eus besoin de lui, d’aide ou quoi que ce soit. Ethan a toujours été là. Maintenant c’est à moi d’être là pour lui, c’est à son tour d’avoir besoin d’aide, et je ne connais personne qui la lui refuserait ?
Elle secoua la tête, elle était perdue sans lui,

-Tu es son amie. La raison pour laquelle tu es touché par cela est aussi simple que cela. Vous avez beaucoup partagé ensemble depuis que tu es arrivée l'année dernière Margareth. Au départ il était ton guide, mais votre lien a été plus loin que cela. aujourd'hui, je peux affirmer sans me tromper que tu dois être une des personnes qui le connait le mieux. Peut-être même en sais-tu plus sur lui que moi. Je connais les éléments de son passé, mais tu en sais sans doute bien plus sur son présent.

Yuri avait raison sur un point, Ethan avait été son guide, et il l’était toujours. Les gens le connaissaient bien, ils se reposaient bien souvent tous sur lui. Mais lui n’osait pas en demander

-Je n'ai pas de solution miracle. Mais lui montrer que tu es là, prête à l'écouter et qu'il peut arrêter de porter ce fardeau tout seul. Que ce n'est pas la peine de mentir et que personne ne verra ses larmes ou sa douleur comme de la faiblesse. Que des gens sont là pour lui, afin de l'aider à aller mieux, et que rien n'est perdu, qu'il n'est pas responsable de ce qui s'est passé. Il faut réussir à briser sa carapace de fierté pour pouvoir lui faire accepter sa douleur, et qu'elle puisse s'apaiser. Parce que le premier pas dans la résolution d'un souci de ce genre, c'est déjà reconnaitre que l'on va mal. Mais c'est aussi le plus difficile. Parce qu'il faut qu'il accepte ton aide, et rien n'est moins sur. En attendant je serais heureux que tu me tutoies, après tout ça fait un moment que nous nous connaissons maintenant, Margareth.
-je ne sais pas comment agir avec lui …il me manque … et je ferais de mon mieux.

Elle lui sourit doucement. Elle n’avait pas vraiment vus le temps passé. Elle salua yuri.
-merci pour le thé.Mais pour ce qui est du tutoiement ... je crois qu'un peu de temps sera nécéssaire ... Mais merci à vous ... je veux dire à toi.
-Que vas-tu faire ?
-aucune idée
!

Elle ressortit dans l’oasis, elle se hâta chez elle pour récupérer quelques petites choses. Ethan ne voulait pas revenir, et elle ne voulait pas le lâcher. Et bien tout deux allaient devoir faire des concessions. Elle prit de quoi dîner pour deux et se changea rapidement, mettant la tenue d’entrainement qu’elle utilisait quand elle s’entraînait avec clark ou lui. Ou était d’ailleurs l’autre jumeau ? Elle l’ignorait, mais il faudrait qu’elle le retrouve lui aussi. Elle emporta aussi quelques armes paralysantes des muss, elle les avaient gardés pour les étudier et voir si elle saurait les dupliquer, elle prit aussi deux trois ouvrages et une couverture dans un sac avant de reprendre son chemin.
Elle retourna sur le terrain d’entrainement ou se trouvait encore Ethan.

-Pas la peine de lever ton épée ! C’est encore moi ! Lui lança-t-elle en déposant ses affaires

Elle remarqua les desseins des enfants en confettis sur le sol … sur le coup une larme coula le long de sa joue mais elle s’empressa de l’essuyer. Elle passa devant lui pour aller les ramasser, les conservant précieusement. Il allait falloir jouer aux puzzle.

-tu aurais pus éviter ça au moins, même si tu prétend ne plus rien ressentir, tu aurais pus le faire pour eux… et laisse tomber les : va t’en ! Ou les : tu n’as rien à faire ici !

Elle se redressa et le fixa droit dans les yeux.
-qu’Est-ce que je fais encore là ? Et bien vois tu nous avons un problème ! Je ne veux pas que tu te retrouves dans cette situation, et toi tu veux être seul et continuer … alors je ne chercherais pas à faire quoi que ce soit pour t’empêcher d’agir, mais en échange je reste ! Je vais t’aider ! Que tu le veuille ou non … tu veux te concentrer sur ton entraînement … *elle sortit une des armes muss* … tu vas avoir besoin de t’entrainer à l’esquive… * elle sortit plusieurs livres, les ouvrant et montrant des textes sur les armes et les boucliers* … tu vas avoir besoin de matériel, et je peux te le créer, et il faut bien que quelqu’un se charge de te nourrir, vus que tu sembles incapable de te débrouiller seul.

Elle se rapprocha de lui.

-Tu veux sauver ton père ? Je veux te sauver toi … je ferais tout ce que je peux pour t’aider … et si tu t’enfonces dans l’obscurité. Alors je suis prête à tout pour te suivre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Mer 21 Déc - 10:41

Aider une personne contre sa volonté était toujours quelque chose de difficile. Parce que cela voulait dire prendre le risque de subir les foudres de celle-ci. Margareth connaissait ce danger et l'acceptait apparemment entièrement, et c'était sans doute tant mieux, parce que connaissant son neveu, les choses n'allaient pas être de tout repos, loin de là. Malheureusement les demi-mesures et lui n'étaient pas vraiment amies, alors elle allait subir pas mal de coups durs sans doute en voulant le récupérer. Mais cette jeune femme avait une âme forte, et pouvait sans doute lui faire comprendre la bêtise qu'il était en train de faire. De plus elle avait bien cerné le caractère du jeune homme sur cette année depuis laquelle elle les avait rejoint. Celle-ci fini par achever de boire son thé et le remercia, même s'il n'y en avait nul besoin. L'utilisateur de la terre eut un sourire.

- La solution viendra de ton cœur. Transforme ta volonté en arme pour briser les murs derrière lesquels il s'est enfermé, et tu pourras l'aider. Si une personne en est capable, c'est bien toi, Margareth. Il nous manque à tous. Mais je sais qu'il finira par revenir, parce qu'au fond, il n'a pas changé. Sa volonté de s'isoler, c'est encore une fois pour préserver les autres de sa douleur, même si c'est une mauvaise manière d'agir.

Lui continuait de s'entrainer en enchainant les coups, et cette fois-ci l'avait parfaitement entendu arriver, ne s'étonnant donc pas et se retournant simplement. Ne plus utiliser ses pouvoirs lui apprenait à faire confiance à ses sens classiques, et ce n'était pas plus mal. Parce que c'était une chose qui était venu à lui manquer : l’instinct. A force de toujours repérer les endroits par son pouvoir, il en venait à oublier ce qui pouvait faire la force des vrais combattants, un sixième sens si aiguisé par rapport au danger qu'ils n'avaient pas besoin de voir pour ressentir la présence de quelqu'un.

- Ils m'ont été utile, j'avais besoin de cibles. Cela ne m'a pas empêché de les voir avant de les trancher. Cela démontre aussi qu'ils ont une vision bien trop idéaliste de moi. Enfin ce sont des enfants, je suppose que c'est normal...

Celle-ci commença par la suite à débiter une tirade sur le fait qu'il le veuille ou non elle allait rester là et sur l'aide qu'elle lui apporterait, ainsi que comment. Cela ne l'amena qu'à soupirer alors qu'elle continuait, semblant véritablement décidée à ne pas bouger de là. Le Johnson la regarda, du moins à travers les mèches de ses cheveux.

- Je ne savais pas que tu faisais un concours avec mon frère sur le nombre de bêtises que l'on peut débiter à la minute... mais tu ferais presque aussi fort que lui là. Qu'est-ce qui n'est pas clair dans la phrase : je n'ai pas besoin de ton aide et je ne l'ai pas demandé ?! Je n'ai pas besoin d'être sauvé de quoi que ce soit, peu importe ce que tu en penses.

Son regard était froid et sans concession, son visage sombre.

- Je n'ai besoin de personne, et je sais parfaitement ce que j'ai à faire. Quand j'aurais besoin de m'entrainer à l'esquive je saurais quoi faire, et je doute que tu puisses te servir de ces armes Muss sans même avoir prit de quoi les charger au minimum. De plus ta place n'est pas ici. Il est inutile que l'école soit désertée. La vie doit continuer, tout simplement. Arrêtes donc de t'inquiéter pour moi, je n'ai pas besoin de pitié, de compassion ou de soutien.

Son regard plongé dans le sien.

- Je n'ai pas besoin de toi.

C'était de la pure provocation, il voulait la faire s'éloigner. Elle n'avait pas besoin de voir ça, ou de subir ça. Ce serait bien mieux pour elle. Il refusait entièrement qu'elle suive son chemin. Mieux valait que celle-ci s'éloigne, lui en veuille voir même en vienne à le haïr plutôt que de la laisser suivre son chemin. C'était une personne merveilleuse, et c'était pour cette raison qu'elle ne devait pas continuer à s'entêter ainsi. Pour elle. Le concernant, c'était déjà trop tard.


_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Mer 21 Déc - 22:23

La jeune femme se doutait que la chose ne serait pas aisée. Elle craignait par-dessus tout de se disputer avec lui. Elle était proche de lui, et elle se reprocherait surement ce qu’elle allait faire. Elle savait que ça allait être dur, elle ne savait même pas encore ce qu’elle allait faire. Mais elle se doutait déjà que tout deux allaient devoir souffrir.

-La solution viendra de ton cœur …
-mon cœur souffre avec lui … et je n’arrive pas à le comprendre. Mais je ne laisserais rien tomber.

Elle lui sourit doucement. En fait elle n’avait pas beaucoup d’idée, elle devait écouter son instinct. Elle se décida à le rejoindre. Elle devait faire en sorte de le garder en vue pour le moment. Veiller sur lui, qu’il le veuille ou non. Et elle le connaissait pour savoir qu’elle ne pourrait pas le faire sans qu’elle s’en rende compte.
Elle le rejoignit et ce qu’elle vit lui leva le cœur. Elle ramassa les différents papiers et secoua la tête.

-le regard pur que les enfants portent sur le monde … ils montrent à la fois le bien et le mal … le passé et le futur … ils nous apportent une version différente … pas plus naïve que la notre … peut être plus blanche. Mais ta vision est bien plus noire.

Elle les ramassa et les rangea soigneusement. Le laissant lui répondre même si elle avait un peu de mal à l’accepter. À accepter qu’il soit autant changé.
- Je ne savais pas que tu faisais un concours avec mon frère sur le nombre de bêtises que l'on peut débiter à la minute... mais tu ferais presque aussi fort que lui là. Qu'est-ce qui n'est pas clair dans la phrase : je n'ai pas besoin de ton aide et je ne l'ai pas demandé ?! Je n'ai pas besoin d'être sauvé de quoi que ce soit, peu importe ce que tu en penses
-tu rigoles j’espère … clark n’a aucune chance contre moi ! Et ton plus grand danger … c’est toi-même.

Mais elle se redressa le fixant dans les yeux. Elle le jaugea un instant et une esquisse de sourire monta sur son visage. Étrangement elle se serait douté de ce qu’il allait lui répondre. Ça la rassurait quand même un peu. Elle commençait à le connaître et il n’avait pas suffisamment changé pour qu’elle ne puisse
Elle secoua la tête et ne prit pas la peine de lui répondre. Elle ramassa ses affaires et s’assit dans un coin, sortant un des livres qu’elle avait emmenée elle se posa et se mit à le lire. De toute façon elle connaissait elle aussi ses priorités, et elle n’était pas indispensable à l’école. Quelqu’un pouvant la remplacer. Mais qui oserait affronter Ethan ? Elle savait qu’il était blessant pour l’éloigner. Et elle n’allait pas le lui montrer. Bien sur ses paroles étaient dures … mais elle n’allait certainement pas lâcher prise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Jeu 22 Déc - 13:21

Les choses n'étaient jamais simples, surtout dès que sentiments y étaient mêlés. Hors qui parlait d'interaction humaine, évoquait nécessairement des sentiments de manière systématique. Le lien entre Margareth et Ethan était fort, même si l'un et l'autre ne savaient sans doute pas encore se l'expliquer, ils étaient des amis proches, et la jeune femme devait être l'une de celle avec qui le télépathe parlait le plus souvent, en temps normal. C'était cela qui justifiait par ailleurs le fais que son frère n'arrête pas de le charrier sur ce point, et sur le fait qu'il était vraiment aveugle. Mais bon... pour le moment tout cela ne le touchait même plus. La demoiselle Kane n'avait rien à faire ici et il allait se charger de lui faire comprendre. Celle-ci ne devait pas le suivre alors qu'il s'enfonçait dans l'obscurité. Cela ne lui servirait à rien.

- Ma vision du monde est juste réaliste. Je vois le chaos tel qu'il est, et j'agis comme ce doit être fait. il n'y a pas de victoire sans sacrifices, il va falloir que tu l'apprennes. Sauf qu'ici il n'y a pas à trancher sur qui sera le pion qui tombera.

C'était comme aux échecs, la promotion du pion. Un pion qui était la pièce la plus faible du jeu pouvait devenir n'importe laquelle en atteignant le fond des lignes ennemies. C'était exactement la même chose. Lui était le pion qui traverserait les lignes ennemies pour ramener son père. Le reste ne comptait pas. Sa vie ne comptait pas. Son père serait bien plus efficace que lui pour ça. Elle s'assit dans un coin et commença à lire, mais lui ne comptait pas vraiment la laisser faire, et expédia ses livres au loin.

- Tu veux rester ? Alors tu vas devoir me battre pour ça, Margareth.


Le jeune homme se mit en garde, absolument sérieux. Mais ce serait apparemment du combat au corps à corps.

- Je ne suis pas mon frère, je n'aurais aucun scrupule à t'envoyer en soins pour avoir la paix. Alors j'espère pour toi que tu es parée.

Et sur ces mots, il se lança à l'assaut.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Jeu 22 Déc - 18:28

Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle faisait, elle était un peu perdue, elle était reconnaissante à Yuri de vouloir l’aider, mais Ethan était pour le moment perdu quelque part, et elle avançait en plein brouillard. Elle ne put que sourire en songeant à ce que clark allait lui faire subir si jamais il venait à savoir ce qui se passait ici. Si lui et son frère retrouvaient leur père … alors là il lui en ferait baver. Mais ça ne l’inquiétait même pas. Pour le moment, Ethan devant elle seul comptait.

- Ma vision du monde est juste réaliste. Je vois le chaos tel qu'il est, et j'agis comme ce doit être fait. il n'y a pas de victoire sans sacrifices, il va falloir que tu l'apprennes. Sauf qu'ici il n'y a pas à trancher sur qui sera le pion qui tombera.
-on doit tous faire des sacrifices … tous autant que nous sommes. Et le pion à sacrifier ne sera pas toi. Répliqua-t-elle

En attendant pour quelqu’un qui s’en fichait, Ethan semblait bien déterminé à la faire reculer. En un sens ça la soulageait, il n’était pas aussi insensible que ce qu’il voulait lui faire croire.
Mais il s’en voulait tellement, il se perdait, il n’avait plus confiance en personne. Il n’avait plus confiance en lui, alors comment pourrait il avoir confiance dans les autres ? La réponse était simple, il ne le pouvait pas.
Elle essaya de l’ignorer un peu pour lui laisser le temps de s’adapter. Mais à priori il ne lui laissait pas vraiment le choix. Son livre vola plus loin et elle le fixa un instant.


- Tu veux rester ? Alors tu vas devoir me battre pour ça, Margareth.

Il paraissait vraiment sérieux et ne pas rigoler. C’était logique en quelques sortes, il faisait toujours tout pour la protéger, et ce même si pour le moment, son cerveau et ses idées semblaient un peu … chambouler dirons nous.

- Je ne suis pas mon frère, je n'aurais aucun scrupule à t'envoyer en soins pour avoir la paix. Alors j'espère pour toi que tu es parée

Il ne lui laissa pas vraiment le temps de réfléchir, il bondit, elle roula sur le coté par réflexe et se releva en saisissant au passage une des lames d’ethan qui lui servait à s’entrainer. Elle se redressa en garde face à lui. Ils échangèrent quelques passes. C’était les deux frères qui l’avaient formés. Et elle savait qu’elle n’avait absolument aucune chance contre aucun des deux. Elle savait aussi qu’il n’irait pas de main morte. Qu’il voulait la protéger … en quelques sorte. Mais elle ne pouvait pas le laisser …

-J’ai confiance en toi … murmura-t-elle

Il ne l’entendit pas et elle releva la tête, lâchant son arme. Levant les mains devant lui.

-tu sais que je ne pourrais pas te battre … que je suis incapable de me battre contre toi… Alors crois moi … tu as intérêt à me frapper très fort ! À me briser les deux bras et les deux jambes … parce que je n’abandonnerais pas. Alors vas y Ethan ! Frappes ! FRAPPES !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 288
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 26
Localisation : Grenoble


MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Ven 23 Déc - 21:12

La fuite avait souvent, du moins certaines fois, de très bon côtés. Il y avait des jours sans et des jours avec. Aujourd'hui c'était un jour décidément sans et qui nécessitait une fuite stratégique. Du moins si rester en vie était une stratégie. Eira soupira en s'adossant à la façade d'une maison. Kania était... invivable aujourd'hui. Il lui arrivait d'être exaspérante, mais aujourd'hui, invivable était le seul terme qui lui convenait.
Elle avait ses raisons, plus qu'excusables. En effet, depuis qu'elle s'était intégrée à l'Oasis et que son incontournable talent gastronomique avait été découvert par les habitants, elle aussi donnait des cours... de cuisine. Et parfois cela s'avérait plus qu'utile... Surtout lorsque comme cela se faisait de plus en plus, de très nombreuses personnes se réunissaient aux déjeuners et diners pour partager un bon repas tous ensemble. Certes cela avait plus de raison de se faire en temps de fête, mais dans un lieu où la paix était prônée, où il y avait cette espèce de fuite de l'horreur extérieure, des Muss, toute occasion était bonne pour une fête... modérée mais disons une réunion joyeuse de bons convives. Alors elles étaient nombreuses à s'affairer aux fourneaux. Kania en faisait partie... véritable chef d'orchestre, menant à la baguette malgré sa petite taille, passant de l'un à l'autre, mettant plus que de raison la main à la pâte.

Et parfois elle était stressée... C'était le cas parce qu'aujourd'hui, ils seraient plus nombreux. Parce que c'était tout de même important. Eira n'avait pas vraiment saisi le pourquoi de cette agitation mais une chose était certaine, Kania était stressée, au-delà du raisonnable. Elle n'avait pas fermé l'oeil de la nuit. A chaque fois qu'elle s'était levée, la blonde l'avait trouvé à faire les cent pas dans leur... sa cuisine, récitant toute seule, si vite certaines recettes, qu'elle n'en avait rien saisi.
Et rien n'y avait fait. D'ailleurs c'était même pire que ça. Une tentative pour la dégriser, c'est-à-dire lui faire un câlin, s'était soldé le matin même par de vives protestations et une presque claque ainsi que des grognements peu engageants.

C'était une peu blessée que la jeune Jezkael était simplement partie, comprenant que sa présence gênait plus qu'autre chose. Après tout, elle n'était pas vraiment bonne cuisinière, pour ne pas dire une calamité ambulante, meurtrière des papilles, cela stressait davantage la jeune brunette, et envahir son espace n'était pas alors une bonne idée.
Eira baissa son regard aveugle vers ses bottes, les frottant pensivement l'une contre l'autre. Kania était peut-être braillarde... mais elle faisait encore et surtout ça pour redonner le moral à tout le monde. L'échec dans la tentative de sauvetage du père Johnson et d'autres Sins avait porté un coup dur au moral de tous et à la confiance ainsi que la sécurité qu'ils ressentaient jusqu'alors.
Il leur fallait oublier un instant les risques qu'ils encouraient chaque jour d'être découvert. Parce que même si ce n'était pas encore arrivé... cela pouvait toujours se produire.

Préférant éviter ce genre de pensées pour l'heure, Eira se redressa et se remit en route, marchant sans réelle destination, pour passer le temps en réalité. Un sourire fendit son visage. Chaque jour elle comprenait mieux son pouvoir et apprenait à s'en servir sans crainte. Son amie lui était plus qu'une grande aide dans cette entreprise, simplement essentielle pour y arriver. Et son ton râleur n'en était que plus convaincant dans ses encouragements et soutiens. Discerner les visages, les moindres traits de ceux-ci lui était aujourd'hui parfaitement possible et avec une précision bien au-deça du regard qu'elle possédait auparavant.

A force d'errer sans but précis, elle se dirigea machinalement vers des lignes vives et brillantes qui semblaient s'agiter. Se rendant compte finalement qu'elle se rapprochait d'Ethan lorsqu'elle perçut la voix de celui-ci, elle grimaça, voulant faire demi-tour. Le jeune homme semblait avoir besoin d'un peu de solitude et elle était bien trop silencieuse pour engager une conversation qui serait gênée et chaotique. Ca c'était l'art de Kania... par le sien.
Mais alors qu'elle s'apprêtait à faire demi-tour, elle entendit une autre voix et se crispa en comprenant qu'il y avait dispute. Ah eh bien quelqu'un d'autre jouait le rôle de son agaçante compagne. Eh bien non en fait, celle-ci était bien moins agaçante à tout priori et bien plus polie. Intriguée, la jeune femme s'approcha en silence.
Ce n'était pas vraiment correct d'espionner les gens, mais après tout, ce n'était pas ce qu'elle faisait, elle voulait juste s'assurer que tout se passait bien. Et à entendre les tons de voix, ce n'était pas le cas.

En réalité, elle n'eut pas vraiment le temps d'entendre plus que quelques bribes de paroles colériques et rageuses même parce qu'Ethan faisait face à une jeune femme aux cheveux châtains, plus petite que lui, à la répartie plutôt pas mal (mais elle n'arrivait même pas à la cheville de sa brunette, rien à faire...) et qu'ils étaient en train de se battre. Plus que ça, la fille lâcha soudain son arme et Ethan, l'air complètement hors de lui et totalement autre que celui qu'il était d'ordinaire allait frapper... plus que certainement.
D'où son implication inévitable là.
Et flûte... La curiosité était vraiment un vilain défaut. Mais si on venait à menacer une de ses congénères, Eira réagissait totalement par réflexes.

Le Frost Eagle sembla sauter dans sa main alors qu'elle concentrait bien plus rapidement qu'auparavant des particules d'énergie. La demi-seconde suivante elle tirait une salve sur la lame qui fendait l'air, se plaçait devant l'inconnue (oui bon d'accord, elle écoutait "discrètement" à moins de deux mètres d'eux alors forcément, ça se parcourait vite !), le revolver remonta pour bloquer la lame au-dessus de l'épaule du jeune homme dans un crissement parfaitement désagréable tandis que suivant son cheminement de pensées, son pied gauche entrait durement en contact avec l'entrejambe du pauvre garçon.
Des années d'expériences...

- Par tous mes plants d'ellébore ! Ethan ! Mais ça va pas la tête ! Ca t'en a vraiment besoin ! Tu es devenu fou ?! Qu'est ce qui te prend ?!!!!!!! Et toi tu trouves malin de lui dire de te frapper en restant désarmée ?!!!!!! Mais vous avez fumé des champignons hallucinogènes ou quoi ?! QU'EST CE QUI SE PASSE ICI ???!!!!!

Au moins elle devenait loquace ^^'''...
Elle ne regardait pas vraiment Margareth quand elle avait dit ça pour la simple et bonne raison... qu'elle n'en avait pas vraiment besoin puisqu'elle la "voyait" déjà sans avoir besoin de lui faire face.
Se rendant compte de son geste et surtout du peu de mesure qu'elle avait eu, Eira rabaissa son arme, la rangeant rapidement, gênée, tendant la main à Ethan pour l'aider à se redresser en douceur. Aie... c'est vrai que cela devait être... douloureux. Il n'y avait plus qu'à espérer que cela lui ait remis les idées en place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Ven 23 Déc - 23:03

Margareth était folle. Ou stupide. Ou bien peut-être et même surement les deux. Ne pouvait-elle pas comprendre que c'était pour elle que lui faisait ça ? Personne n'avait à le supporter. Personne ne devait se retrouver prit dans cela. Ni sa famille, ni ses amis... et encore moins elle. Depuis son arrivée dans l'Oasis, et ce même si la jeune femme était plus vieille que lui, Ethan l'avait toujours un peu vu comme sa protégée. Une amie, une excellente amie, à qui il pouvait parler, mais qui ne devait pas subir les mauvaises choses qui lui arrivaient. Celle-ci plus que toutes les autres encore. C'était son histoire, son problème, et la jeune femme devait le laisser. Que celle-ci le comprenne ou non, que celle-ci l'accepte ou non, c'était ainsi. La période de temps où ils pouvaient marcher sur le même chemin était finie. Lui avait fait un choix qui l'engageait d'une certaine manière, sur un chemin sombre, que la jeune femme ne devait pas suivre. Rien ne devait venir ternir ce sourire qui rassurait tant de monde, ce visage heureux que les enfants aimaient tant, cette joie de vivre qu'elle avait dans chacun de ses gestes et de ses pas. Alors il l'éloignerait de lui, de gré ou bien de force.

La demoiselle Kane semblait vouloir s'obstiner à rester avec lui. En temps normal cela l'aurait touché, et il l'aurait sans doute remercié. Mais à tout ce que cela provoquait chez lui, c'était de l'agacement. Cela lui faisait mal, mais il n'avait pas d'autres choix que celui-là. Des blessures physiques lui feraient du mal, mais lui imprimeraient sans doute qu'il ne fallait plus l'approcher. Il s'en voulait à lui-même de faire ça, détestant blesser des gens qui n'avaient rien fait de répréhensible, mais mieux valait des blessures à la mort. Peu importait si elle venait à le haïr ensuite, ou bien encore à ne plus vouloir lui parler, ce serait ce qu'il y avait de mieux. Mais le combat n'eut pas vraiment le temps de se développer. La créatrice de l'imaginaire ne savait que trop qu'à l'épée elle n'aurait aucune chance contre l'un des jumeaux qui étaient ses instructeurs et gardaient plusieurs longueurs d'avance, alors elle décida de provoquer Ethan, le provoquant pour l'amener à frapper alors qu'elle était désarmée. C'était son choix, il n'y pouvait rien. Tout son corps se révoltait à cette idée, mais rien ne semblait pouvoir faire flancher son esprit. L'épée commença à tomber du plat de la lame, mais fut soudainement déviée par un tir de Frost eagle avant qu'un coup de pied placé dans un endroit sensible ne plie Ethan en deux.

Voilà qui était fait pour une entrée remarquée d'une jeune femme qu'il identifia comme Eira à la voix. Eh bien, elle semblait plus loquace et en pétard que d'habitude... mais bon c'était compréhensible au vu de ce qu'elle avait du voir et entendre. Après une petite série de répliques assassines, la blonde proposa tout de même sa main pour se relever au télépathe, qui la saisit et après l'avoir serré donna un coup de poing plutôt brusque dans l'estomac de celle-ci, qui cumulait avec de la force télékinétique ne devait pas être très agréable. Certes il ne voulait plus vraiment utiliser ses pouvoirs, mais c'était elle qui avait commencé dans les coups bas que lui-même sentait encore passé. Non clairement il n'était pas dans son état habituel.


- Ce qui se passe ici ne te regardes en rien. On ne t'a jamais apprit que ce n'était pas poli d'intervenir dans les affaires des autres ?

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Sam 24 Déc - 9:35

La jeune femme savait parfaitement qu’elle allait devoir se battre pour rester auprès de lui, et veiller sur lui. Mais elle ne s’était pas attendue à devoir se battre réellement. Cependant en regardant Ethan fixement, elle aurait dût s’en douter. Franchement sur le coup elle n’était pas vraiment surprise. Ethan voulait l’éloigner, en un sens ça prouvait bien qu’il était encore là quelque part. et que cet idiot cherchait encore à la protéger. Mais d’un autre côté, elle se savait incapable de le battre. Il le faisait exprès et elle avait plutôt intérêt à vite trouver une solution. Elle ne pouvait pas le laisser la faire partir. Son ami risquait trop gros. Elle ne savait pas encore si c’était la meilleure solution qu’elle avait choisit, mais elle ne pouvait plus reculer. Elle roula donc sur le côté pour se mettre en garde avec l’arme qu’elle avait ramassé. Elle avait une seule solution … celle-ci s’imposa à elle comme une évidence. Elle devait le faire plier de lui-même. Et elle avait confiance en lui. Certes elle se doutait qu’elle n’en sortirait pas indemne. Il était suffisamment éloigné d’elle pour qu’il n’ait pas ce genre de scrupules. Mais elle espérait tout de même que leur amitié l’empêcherait d’aller trop loin. Elle avait perçut son ami enfouit quelque part au fond de son regard. Et en lui elle avait confiance. Elle avait donc lâché son arme et levé les mains devant elle. Attendant de voir comment il allait réagir, le provoquant peut être un peu.

-peu m’importe d’être blessée

Elle ne put pas vraiment continuer plus loin, elle voyait la lame s’abattre sur elle, tout se déroulait au ralentit, elle vit bien qu’il ne la frappait pas vraiment avec le tranchant de l’épée, mais que ça allait quand même être assez douloureux. Elle fut tentée de fermer les yeux, mais les garda fixer dans les siens. Il devait comprendre qu’elle n’allait pas flancher que sa détermination était totale. Elle attendit donc le coup… Qui ne vint jamais. La lame d’ethan fut déviée et elle se retourna surprise pour voir une jeune blonde arriver. Sur le coup elle ne réagit pas. La situation était assez incongrue, surtout que la jeune blonde qui lui avait parut assez calme au premier abord avec sa tête d'ange qui inspirait confiance, paraissait particulièrement en colère. Preuve en était qu’elle frappa plutôt durement Ethan. celui-ci se plia en deux, et sur le coup elle dut se retenir de sourire bêtement tant la situation était peu probable.

-ça va Ethan ?

En fait il ne lui répondit pas vraiment, vus qu’il frappa plutôt durement son adversaire. Celle-ci sous la force de la télépathie d’ethan décolla tout de même avant de retomber au sol.

-NON !

Alors que la jeune femme s’était placée devant elle pour la protégée, ce fut autour de Margareth de se placer entre les deux.

-Non mais ça va pas Ethan ! Tu aurais pus la blesser ! C’Est-ce que tu voulais ? Espèce d’idiot va ! Ça ne me fera pas changer d’avis ! Qu’Est-ce que tu veux à la fin ? Faire couler le sang ?

Elle ramassa la lame bien aiguisée et s’entailla le poignet sans même sourciller. Bon peut être un peu fort sur le coup vus que le sang coulait pas mal, il ne manquerait plus qu’elle se soit trancher les veines.

-ça ne change rien Ethan …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 288
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 26
Localisation : Grenoble


MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Jeu 29 Déc - 18:10

D'ordinaire elle n'aimait pas se mêler des affaires des autres. Entre autre parce qu'il fallait le justifier et qui disait justifier disait parler... et parler. Bah elle n'était pas vraiment pour. Cela ne lui posait pas vraiment de problème, c'était juste qu'à force elle en avait perdu l'habitude. Discuter avec Kania était toujours un plaisir, c'était naturel et surtout c'était ainsi depuis des années. Avec les autres non. Parce qu'elle ne les connaissait pas autant, parce qu'elle se méfiait, parce qu'elle avait peur de s'ouvrir aux autres et parce qu'elle savait qu'elle perdait parfois ses moyens dans ces conditions. Et elle n'aimait pas perdre ses moyens. Parce qu'elle était d'autant plus vulnérable. Non, décidément, se taire, c'était très bien. Enfin, ce n'était pas vraiment se taire, c'était juste laisser Kania parler. Et comme elles étaient indissociables l'une de l'autre et encore plus depuis qu'elles vivaient à l'Oasis, c'était très bien ainsi.
Néanmoins, là, elle n'avait pas pu faire autrement. Parce que quelque chose de grave risquait d'arriver, un accident qui n'en était pas un, un drame peut-être. Ethan était méconnaissable lorsqu'elle l'avait "vu" agir... et c'était pour cette raison qu'elle était intervenue, sans autre forme de scrupule. D'ailleurs il avait de la chance... Parce que si ça avait été Kania qu'il menaçait... ce serait lui qu'elle aurait visé et non son arme et elle se serait sans doute servie de son pouvoir et acharnée sur son corps... sans même s'en rendre compte. Il y avait des choses qu'il ne fallait pas faire voilà tout.

Heureusement, elle se contint, étant donné que ce n'était pas sa brunette, même si la force qu'elle mit dans son coup assez... bas était violente, elle restait mesurée. Elle n'avait pas voulu le castrer non plus. En tous les cas, c'était suffisant parce qu'il s'arrêta, plié en deux sous la douleur. Mais quand elle lui tendit la main, s'excusant, gênée et d'une voix soudain beaucoup moins assurée, il eut un coup en traître tel qu'elle ne s'y attendait pas du tout. La violence du coup qu'elle prit dans le ventre était telle qu'elle fut propulsée plus loin le souffle coupé et faillit perdre connaissance, perdant à nouveau la "vue" pendant quelques secondes.
L'autre fille, étrange, intervint à ce qu'elle entendit, mais cela, Eira n'en était pas sûre, trop occupée à se concentrer sur le bruit du sang qui battait à ses tempes et de celui qu'elle sentait dans sa bouche. Il n'y était pas allé mollo ce débile. Il avait encore plus de chance que Kania ne soit pas là... Vraiment de la chance parce qu'aussi puissant et désespéré qu'il soit, elle l'aurait tué... dans la minute qui aurait suivi, même dénuée de pouvoir, surtout parce qu'elle n'en possédait pas... et qu'elle se fiait donc d'autant plus à ses propres capacités physiques etc.

En tous les cas, la douleur réveilla beaucoup de chose, la colère, le regret, des souvenirs qu'elle aurait préféré ignorer. De son incapacité à protéger cette fois là son amie... Et le peu de temps qui s'écoula fut décisif. Parce que lorsqu'elle se redressa tant bien que mal, "voyant" à nouveau. Ce n'était pas "l'image" de Margareth qu'elle voyait... mais celle de sa meilleure amie... de Kania... Kania blessée, sans doute à cause d'Ethan. Kania placée entre eux qui les séparait... Ethan et son regard ou son expression de demeuré, qui allait lui faire du mal... Une espèce de bourdonnement commença à se faire entendre alors qu'elle braquait ses yeux bleus sur lui avec plus de colère et de haine qu'un être humain normalement constitué était censé contenir. Que faisait-elle ? Elle se concentrait sur toutes ces particules qui les entouraient, les constituaient... Et aussi capable qu'elle était de briser les liens reliant les atomes entre eux pour faire disparaître un objet quelconque, les pouvoirs décuplés par la haine, elle se focalisait à présent sur ceux qui constituait le corps du jeune homme... même si c'était bien plus difficile, il allait souffrir, mourir, disparaître ! Personne ne touchait à Kania !!!

_ Ne... la... touche... pas... *souffla t-elle furieuse sans le quitter des yeux, les dents serrés sous l'effort*

Bah oui, si elle ne se contrôlait pas un minimum, c'était tout l'endroit où ils se trouvaient qui allait disparaître et ça ferait un gros gros apport de molécules un peu partout et sans doute un éboulement du coup. Furieuse, mais pas folle la blonde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Dim 1 Jan - 22:01

Margareth devait partir. Peu importait le moyen, celle-ci devait se retrouver éloignée de lui. Tout le monde devait se retrouver loin de lui par ailleurs. Cela ne servait à rien que les autres s'inquiètent autant pour lui, ou tentent de le suivre. C'était une décision personnelle, son histoire, et cela ne visait personne d'autre. Donc comme les autres semblaient s'être déjà plus ou moins stoppé dans leur idée de l'aider, en dehors de son oncle, la jeune femme était sans doute le dernier obstacle d'importance. Une fois que celle-ci s'éloignerait, de gré ou de force, plus rien n'entraverait sa route pour aller sauver son père. sauf qu'apparemment, la demoiselle Kane était bien décidée à ne pas partir d'elle-même, bien au contraire. C'est ainsi que la jeune femme se retrouva bientôt avec une épée en main, à combattre son ami, mais abandonna en sachant très bien que cela ne la conduirait nulle part. C'est ainsi qu'Ethan se préparait à la blesser de manière à la faire se retrouver quelques jours dans leur hôpital, le temps pour lui de purement et simplement disparaitre de la circulation.

Cependant pour la seconde fois en peu de temps, une personne s'opposa à son projet, en la personne d'Eira, et de manière plutôt très efficace. En effet viser directement le point sensible était souvent un bon moyen d'arrêter un homme, mais également de l'énerver, ce que la blonde n'avait peut-être pas prit en considération de manière assez importante, surtout que le télépathe n'était pas du tout dans son état d'esprit actuel, et donc que le Johnson allait avoir moins de retenue que ce qu'il aurait eut en temps normal. C'est ainsi que le retour fut plutôt très brutal, et valu un bon petit vol à l'ancienne ashtaru, ce qui fit réagir Margareth qui commença à parler sévèrement à son ami.


- On n'engage pas de combat sans connaitre les risques.


Margareth toute dans son idée de persuader le plus vieux des jumeaux que sa manière de voir les choses ne servait à rien, que la violence ne résoudrait rien se coupa volontairement, l'amenant à commencer à perdre du sang. Mais alors qu'il allait s'approcher pour faire un garrot au niveau de cette plaie qui était dangereuse, ne voulant pas qu'elle se blesse vraiment, il commença à tomber brutalement, prit d'une douleur à travers tout le corps de manière subite.

*Comment est-ce que... ?*

Mais la réponse était évidente. Le membre du conseil capta le regard d'Eira fixé sur lui, et rempli de haine. Celle-ci était en train d'utiliser son pouvoir sur lui et c'était l'action sur les molécules de son corps qui était en train de le torturer ni plus ni moins.


- Si tu crois... que je vais... me laisser faire... tu te trompes !

En effet, même si le pouvoir de la demoiselle jouait sur le coté physique des choses, elle avait besoin de concentration et des attaques mentales étaient loin de favoriser cela. Ethan se lança donc dans la contre attaque, toujours aussi peu enclin à la retenue, surtout que là ce serait nécessaire. L'ancienne ashtaru mettait également Margareth en danger parce que celle-ci continuait de perdre du sang durant ce temps là.


_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Jeu 5 Jan - 22:07

Margareth savait que en quelques sortes, elle réagissait à la manière d’une enfant, qu’elle ne voulait pas laisser partir ethan, même si celui-ci ne voulait pas de son aide. Et c’était vrai aussi qu’elle s’en voulait un peu, il était son ami. Et elle n’aimait pas devoir s’imposer ainsi, c’était quasiment contre nature pour elle. Mais elle savait que ce serait encore plus dangereux de laisser ethan dans cet état. Donc sur le coup il était vrai qu’elle dût s’y forcer un peu à rester, à ne pas partir lorsqu’il lui demanda. Elle le faisait pour lui, parce que quelque chose en elle l’y poussait. Parce qu’il était son ami, et qu’elle le lui devait. Parce qu’elle voulait rendre ethan à sa famille aussi. Tout ceci restait vraiment flou dans son esprit. Elle aurait put partir et ne revenir que plus tard, ou le suivre à distance. Bien qu’il l’aurait sut, elle aurait put aller retrouver clark ou elle ne savait quoi encore … Mais quelque chose la poussait à rester là, à ses côtés ! et à ne pas le lâcher. C’est pour cette raison que malgré tout elle s’était saisit de son sabre, et c’est encore pour ça qu’elle s’était battue un peu … Mais c’était surtout pour lui qu’elle l’avait lâché. Qu’elle avait ouvert les bras, prête à le laisser la frapper. A encaisser la douleur. Dans la citée de Beta ou elle habitait avant, elle avait apprit à encaisser les coups, c’était monnaie courante, surtout qu’elle était une femme. Mais jamais ethan n’avait osé levé la main sur elle, et ce serait surtout ça le plus dur à encaisser pour elle. Elle allait à l’encontre même de ce qu’elle était.
Refusant de fermer les yeux, tenant à ce qu’il la regarde bien en face, qu’il le fasse sous son regard, elle avait attendu un coup qui n’était jamais venu, un tir venus de derrière elle avait dévié sa lame, et une petite furie blonde était apparue pour le frapper durement en l’incendiant. Sous la surprise Margareth s’était simplement écartée en observant la scène, mais quand ethan n’hésita pas à faire usage de son pouvoir contre elle. Elle se décida à intervenir. Celui-ci allait trop loin. Jamais il n’avait utilisé son pouvoir contre quelqu’un d’innocent en sa présence. Si bien sur il l’utilisait sur les enfants pour leur raconter des histoires, durant ses entrainements, ou encore sur les gens pour les aider. Mais jamais avec de mauvaises intentions derrière. Là il avait frappé dans la visible intention de, à défaut de blesser la jeune femme, lui faire regretter son geste. Elle s’interposa entre les deux et fusilla ethan du regard.

-quelle différence cela fait-il ? Cela reste ton acte

Elle finit par essayer autre chose, c’était cette absence d’étincelle dans son regard qui lui faisait peut être le plus mal. Elle rêvait de revoir son sourire espiègle, ou encore même son froncement de sourcil quand il trouvait quelque chose dangereux. Son ami lui manquait tellement. Elle n’hésita pas une seconde, elle ferait ce qu’il fallait pour qu’il accepte qu’elle reste à ses côtés … peut être pas jusqu'à alpha, mais qu’il la laisse le soutenir. Elle se trancha sévèrement le poignet sans même sourciller alors que le sang coulait le long de sa main. Il voulut s’approcher pour appuyer sur la plaie mais elle recula d’un pas, elle allait ouvrir la bouche pour lui dire clairement que si il se fichait tellement de tout ça, il pouvait très bien la laisser se vider de son sang, quand celui-ci tomba au sol sous l’effet de la douleur.

-Ethan !

Elle se précipita à ses cotés, le tenant par les épaules sans comprendre vraiment ce qui se passait. Elle ne commença à comprendre qu’en entendant la voix d’eira, celle-ci semblait vraiment en colère, ethan répliqua et elle se doutait bien de ce qui se passait, à quel combat de pouvoir elle assisstait. Pourtant elle devait les arrêter et très vite, sinon ils allaient se blesser tout les deux. Elle se releva et attrapa eira dans ses bras.

-tout va bien … calme toi !

Elle se plaça entre elle et ethan, mais ça ne serait pas vraiment suffisant elle le savait, elle devait leur faire perdre à tout deux leur concentration. Sinon ça pourrait très vite dégénérée. Sa tête commençait à tourner légèrement sans qu’elle ne comprenne trop ce qui se passe, mais elle ferma les yeux pour mieux se concentrer et se stabiliser, elle s’immobilisa comme à chaque fois qu’elle créait. L’eau était l’une des premières choses qu’elle avait apprit à faire. Elle ne fit pas vraiment dans la dentelle ou dans l’artistique, elle n’avait pas le temps pour ça, elle créa juste de l’eau, deux belles masses d’eau, mais ce qui fut plus compliqué pour elle, fut de les forcer à se matérialisées juste au dessus d’eux.
En tout cas ils se prirent tout deux une bonne douche glacée, elle avait peut être un peu exagérée sur la dose vus qu’elle se retrouva déséquilibrée elle aussi par les flots s’écrasant au sol. Elle ne tomba pas de justesse, mais elle espérait en tout cas que cela suffirait à les calmer tout les deux.

-ça suffit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 288
Date d'inscription : 02/05/2011
Age : 26
Localisation : Grenoble


MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Dim 8 Jan - 9:35

Il y avait tout de même certaines choses à ne pas faire.
Eira ne se souvenait de rien concernant ses parents, tués pendant une attaque par des Ashtarus. Elle avait toujours vécu dans la Shora, aussi loin que remontaient ses souvenirs. Et avec sa meilleure amie. Elles avaient endoctrinées même si au bout d'un temps, cette étrange pression qui s'exerçait sur son esprit s'était amenuisée puis avait disparu. C'était à cet instant qu'elle avait commencé à souffrir de maux de tête et autres. Son pouvoir essayait juste de se réveiller et même si son désir de tuer les Sins s'était évaporé, d'une manière bien étrange, la jeune fille n'était pas prête à en devenir une. En fait, elle ne l'envisageait même pas ! Elle ne l'avait jamais envisagé et surtout ne l'avait jamais voulu. A présent, elle l'acceptait...
Mais elle se souvenait encore des nombreuses expéditions pendant lesquelles son Frost Eagle et sa témérité étaient ses seules armes. Elle s'était battue pour des idéaux. Certes tuer les Sins n'en était pas un très... appréciable, mais d'autres, de justice, d'égalité, de soutien envers son prochain, tout à fait louables lui avaient donné des valeurs auxquelles elle n'avait pas renoncé, même en vivant aujourd'hui dans l'Oasis.
Et en faisait partie toutes les maltraitances que subissaient les femmes face aux hommes, plus forts, brutaux et... tellement répugnants. Pendant une seconde c'est ce qu'elle avait vu. Un homme qui allait frapper une jeune femme. Ethan n'était plus du tout alors celui qui l'avait aidé à rejoindre l'Oasis et à se faire à son don, à supporter la trahison de Kania, à la retrouver par la suite. Ce n'était qu'un homme comme tant d'autres qui allait commettre l'irréparable. Alors bien sûr, elle avait réagi. Bon, le fait que son pouvoir cafouille et qu'à la place de l'inconnue elle "voit" Kania n'avait rien arrangé, bien au contraire... tout au contraire.

La colère qu'elle avait ressentie, eh bien heureusement qu'elle n'en était pas victime plus souvent parce que ça lui donnait pas mal d'énergie et surtout celle, folle, de massacrer celui qui OSAIT s'en prendre à SA brunette !
C'était pour ça que lorsqu'il s'était relevé après son coup, alors qu'elle se sentait soudain un peu bête et honteuse, quand il l'avait envoyé au tapis et qu'il s'apprêtait à recommencer avec l'inconnue (qui alors était devenue Kania pour une obscure raison), qui elle justement s'était coupée (QUOI !!!! Il osait manipuler son esprit et la forcer à se blesser ?!!! Bon, ça ce n'était pas vraiment juste mais elle était un peu en colère là), qu'elle n'hésita pas à utiliser son pouvoir.
Eira se souvenait de l'utilité que celui avait révélé. Pouvoir percevoir la matière et la dissocier, manipuler les atomes et les molécules selon son bon vouloir. Elle n'en était encore qu'aux prémices, mais déjà ses capacités étaient beaucoup plus étendues qu'à ses début. Lors d'expéditions avec Kania, elle était parvenue, presque sans mal, puis sans mal tout court, à faire disparaître les armes d'adversaires. Mais généralement, les mains des dits adveresaires étaient aussi touchées. Elles ne disparaissaient pas, mais ils souffraient atrocement semblait-il pendant plusieurs minutes et à voir la couleur violacée du bout des doigts, jusqu'à leur coude, ce n'était pas du chiqué.
Jamais encore, elle n'avait pensé se servir directement de son pouvoir pour blesser... briser ou faire disparaître certaines veines, peu importait, la douleur serait sans doute intenable. Et si elle n'osait vraiment pas, c'était surtout parce qu'elle n'était pas sûre de pouvoir réparer les dégâts. Dans un sens, elle ignorait encore à quel point, son pouvoir et celui de l'inconnue qu'elle cherchait à secourir pouvait être proche. Elle en eut un aperçu peu après.

Parce qu'alors qu'elle était bien décidé à blesser cet imbécile qui osait s'en prendre à son amie, celui-ci se mit à lutter également avec son esprit. Mais elle était tellement en colère que ses essais pour la déconcentrer ne marchait pas aussi bien qu'ils auraient pu. Ah et c'était peut-être aussi parce qu'il avait mal. Mais ce fut à la fille bizarre d'intervenir. Elle se mettait entre eux et essayait de la faire revenir plus ou moins à la raison. Pendant une seconde, son image se troubla et ce ne fut plus Kania qu'Eira eut sous les yeux. Elle en fut si surprise, qu'elle relâcha son pouvoir. Mais c'était trop tard, elle eut quand même droit à la douche glacée ! D'ailleurs le torrent qui leur était tombé dessus était telle, qu'elle se retrouvait assise par terre, sans vraiment avoir compris ce qui s'était passé et trempée des pieds à la tête bien évidemment.

_ Outch...

Bon, même si elle n'avait pas besoin d'avoir réellement les yeux fixés sur elle (ce qui n'était pas vraiment le cas d'ailleurs puisque ceux-ci étaient fixés sur un point un peu plus à droite de Margareth), Eira "observait" celle qui les avait arrêté. En fait, elle ne s'était pas posé de question quand son image était devenue celle de Kania. Elle aurait dû pourtant, cela aurait évité cet "affrontement", mais là, elle avait l'air plus surprise qu'autre chose et articula avec hésitation.

_ Tu n'es pas Kania...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Dim 8 Jan - 15:34

En temps normal, Ethan n'aurait pas été le genre de personne à faire ce qu'il envisageait en cet instant. Contraindre quelqu'un par la force à faire une chose ne lui correspondait pas. D'ailleurs contraindre une personne tout court ne faisait pas partie de sa manière d'être. Quand ils n'étaient pas sur un champ de bataille et qu'il ne donnait pas d'ordres, pour lui chacun était entièrement libre de ses opinions et d'agir comme il le souhaitait, tant qu'il respectait bien entendu celle des autres. De plus il détestait l'utilisation de la violence envers quelqu'un, quelque soit le but qui se trouve derrière cette utilisation, sauf s'il s'agissait de défendre sa vie ou celle d'autrui. Alors l'idée même d'amener Margareth dans un état physique mauvais pour la faire s'éloigner de lui le révulsait, mais il n'avait pas le choix. C'était un mal présent qui avait pour but d'éviter un mal encore plus grand si celle-ci s'entêtait à vouloir le suivre. Mieux valait qu'elle soit blessée et survive, plutôt que morte. Alors le Johnson s'était résolu.

Sauf que rien ne se passa vraiment comme ce que celui-ci avait put prévoir. son coup fut dévié, et il se retrouva bientôt au sol après un autre bien placé, auquel lui répondit plutôt férocement. Pour une personne généralement préférant la discussion et n'aimant guère frapper les femmes, voir frapper tout court, celui-ci faisait pas mal d'exceptions à sa manière d'être, c'était certain. Eira voulait combattre ? Fort bien ! Lui avait de la rage à revendre ces derniers temps dans les veines alors il n'allait pas se gêner et elle ne pourrait s'en prendre qu'à elle-même. Ce qu'il n'avait pas prévu cependant, c'était l'utilisation que celle-ci ferait de son pouvoir. La douleur l'atteint dans tout le corps de manière fulgurante, mais il ne tarda pas à comprendre. Il tenta de faire abstraction de celle-ci, ce qui n'était guère simple, pour attaquer, mais n'y arrivait pas vraiment, jusqu'à ce que d'un seul coup il ne comprenne plus rien.

Une déferlante d'eau lui tomba dessus, si rapidement et en telle quantité qu'il fut non seulement trempé et déconcentré, mais aussi emmené trois mètres plus loin et légèrement balloté, le laissant hagard quelques secondes alors qu'il cherchait à comprendre ce qu'il se passait. Qu'est ce qu'elle avait fait exactement ? certainement créé de l'eau à voir l'état du terrain, et le brusque changement le laissa à demi-sonné, pourtant la vue de trace de sang lui rappela la coupure que s'était infligée la demoiselle Kane et il déchira une partie de son vêtement qu'il plaça par télékinésie comme un garrot de fortune sur son poignet pour empêcher l'écoulement. Il resta cependant à distance, ne souhaitant guère les voir, et encore moins donner d'explication alors qu'il sentait venir de loin les questions, notamment de la part de la demoiselle blonde.


_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   Dim 8 Jan - 16:50

Sur le coup Margareth avait agit comme elle le pouvait, elle ne savait pas vraiment ce qui c’était passé, et elle avait de plus en plus de mal à garder l’esprit clair. Mais elle se devait d’intervenir avant que celui-ci ne se blesse, ou ne blesse eira … ou que celle-ci ne les blesse tous, elle ne savait pas vraiment comment elle pouvait comprendre ça, mais son pouvoir était puissant et il pourrait bien leur faire perdre à tous un ou deux membres. Elle avait donc agit à l’instinct, quand elle n’avait pas réussit à ramener eira à la raison … ou tout du moins pas assez vite à son goût. Elle avait fermé les yeux pour créer. Elle n’avait pas vraiment réfléchit à ce qui se passait elle avait créé la première chose qui lui était venus à l’esprit.
L’eau.
Une trombe d’eau leur tomba dessus, à tout les deux, les repoussant. En tout cas, même si c’était un peu compliqué, et un peu fatiguant, elle sentit la tension entre ces deux là s’envoler … c’était une libération. Eira s’approcha.

-tu n’es pas kania …
-Non, moi c’est margareth ! Et je te serais reconnaissante de ne plus t’en prendre à Ethan c’est clair ?

Non pas qu’elle lui en voulait ou était en colère … mais si un peu … et elle commençait à avoir du mal à tout gérer ! Alors il fallait un peu arrêter toutes les bêtises là !
Elle sentit un bandage se faire autour de son poignet et le regarda un peu surprise, elle comprenait peut être mieux maintenant pourquoi elle se sentait un peu pantelante. Elle se tourna vers lui et secoua la tête.

-tu vas bien ?

Elle se rendit compte rapidement que ça pouvait aller et retira son bandage, lui rendant la manche de son vêtement et laissant à nouveau le sang couler.

-si tu te fiches vraiment de tout ça … autant le laisser couler … laisse moi tomber vraiment … ne fais pas les choses à moitié … j’ai choisis de tout laisser pour rester, … avec toi ! Alors soit tu nous abandonne … tu m’abandonnes jusqu’au bout mais je ne bougerais pas de là …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sont-ce là mes limites ? [Eira & Margareth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Ah bon ? Les Haïtiens sont des canibales !
» Cours n°1: Les moldus sont primitifs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Isisnahl :: Zones Dissimulées  :: L'oasis-