Partagez | 
 

 Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
AuteurMessage
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mar 10 Juin - 20:22


Margareth s’en était sortie sans trop d’encombres. C’était un véritable miracle. Bien sûr l’entrainement de la jeune femme de ces dernières semaines y était pour beaucoup, Ethan devrait sans doute d’ailleurs des remerciements à son frère, mais le jeune homme n’avait pu s’empêcher de s’inquiéter.  Après tout c’était nouveau pour lui de devoir laisser la femme qu’il aimait faire un combat à mort sans intervenir. Mais il s’y était tenu. Certains des moments l’avaient fait tressaillir, mais dans l’ensemble la demoiselle Kane avait mené cela d’une main de maitre. Le Joker risquait de lui en vouloir encore plus après ça, mais nul doute que le récit des évènements allait faire le tour de l’Oasis et que la jeune femme allait être considérée comme une héroïne.

Finalement après un combat éprouvant,  le trio de sins qui était parti afin de récupérer des plantes nécessaires aux leurs purent repartirent, profitant du fait que les muss étaient trop figés ou inquiets pour leur dirigeant afin de s’occuper d’eux. Pourtant, David et Ryan ne furent réellement rassurés qu’une fois en sécurité et surtout hors de portée de leurs ennemis. Pourtant le soudain évanouissement de Margareth suivi de la voix d’Ethan créa temporairement un nouveau pic de stress chez les deux hommes qui craignaient l’ire de l’ancien conseiller. Après tout les sentiments entre ces deux-là étaient pour ainsi dire de notoriété publique hormis pour les concernés.


- Je suis certain que oui, cinq personnes ne seront pas de trop. Même si sans doute plus quatre que cinq. Margareth a fait plus que sa part pour le moment.


Ethan remercia son ami pour la bassine et commença à soigner la jeune femme ou tout du moins à lui rendre un aspect présentable. Il l’ausculta ensuite et remarqua vu les signaux de son cerveau que la jeune femme avait des côtes cassées et que ses jambes avaient subis au moins des contusions légères voir une possible foulure.  Tous mangèrent et ils restèrent à évoquer leur retour avant que Clark ne prenne la garde et que les autres ne se reposent. Ethan veilla sur la jeune femme en la gardant contre lui une bonne partie de la nuit avant de sombrer à son tour.


*
* *

Le lendemain matin, il était éveillé lorsque la jeune femme se réveilla temporairement.

- Je resterai là, ne t’en fais pas. Jamais je ne t’en voudrais, Margareth.

Elle sombra à nouveau et il la laissa retourner dans les ténèbres accueillantes pour le moment. Sur l’instant, lui avait juste voulu la rassurer, mais il regarda David qui était le seul éveillé avec lui et le questionna tout en tenant la main de Margareth dans la sienne.


- De quoi parle-t-elle ?
- As-tu vu le combat contre le Joker ?
- Oui, mais de loin. Je n’ai rien entendu.

- Alors c’est ça que tu ne sais pas. A la fin du combat, le Joker l’a provoqué. Il a compris que vous étiez importants l’un pour l’autre et l’a poussé dans ses retranchements.
- C’est-à-dire ?
- Il a essayé de voir si elle saurait le tuer et il a fait référence aux hommes qui sont morts dans votre fuite. Malgré toute la haine qu’elle avait pour lui, elle n’a pas pu le faire et espère que tu ne lui en voudras pas.


Ethan caressa les cheveux de la jeune femme et sourit tristement en l’observant.

- Comment pourrais-je lui en vouloir ? Je ne suis pas sûr du tout que j’aurais pu le faire à sa place. Malgré tout, je reste un pacifiste et même si cet homme mériterait la mort pour tout ce qu’il a fait, j’ai toujours respecté la vie.  Toutes les vies, y compris celle des pires êtres humains. Alors elle n’a pas à s’en faire sur ce point, mais je lui dirai moi-même, lorsqu’elle sera éveillée.

Il se concentra par la suite sur la jeune femme et aida son corps à se débarrasser complètement de la drogue ainsi que son esprit à s’apaiser. Lorsqu’elle serait réveillée complètement, il pourrait lui faire un bandage pour ses cotes et ses jambes à faute de mieux afin de l’aider pour le voyage, mais en attendant, lui pouvait souffler encore un peu.

*Dors bien, je veille sur toi, Margareth.*

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mer 11 Juin - 9:29

Quand on lui avait annoncé la nouvelle du duel, sur le coup la jeune femme ne s’en était pas sentie capable. Elle n’avait combattue que Clark pour le moment, il y avait tout de même une différence avec un vrai combat. Finalement pour un premier combat elle s’en était plutôt bien sortie. Heureusement d’ailleurs, elle n’aurait pas pu perdre, la vie de ses camarades était en jeu. Finalement c’était peut-être cela qui l’avait remise sur le droit chemin pendant le combat. Ça leur avait sauvé la vie. Ils étaient enfin rentrés dans la petite grotte, et ce fut un soulagement pour Margareth. Un tel soulagement d’ailleurs qu’elle s’évanouit tout simplement.

Elle se réveilla le lendemain matin, et ce ne fut que quelques instants, elle semblait vraiment perdue, comme si elle ne savait pas trop ou elle était.

- Je resterai là, ne t’en fais pas. Jamais je ne t’en voudrais, Margareth.

Même si elle ne semblait pas le voir, ses paroles semblèrent l’apaiser, ajouté à cela sa main dans la sienne, ce fut comme si elle se rendormait. Elle était plus sereine avec lui maintenant. Enfin inconsciemment, ce serait autre chose quand elle se réveillerait.

**
*

Son second réveil se fit au beau milieu de la nuit, Ethan s’était endormi, la tenant toujours dans ses bras. Elle ouvrit les yeux en fronçant les sourcils. Qu’est ce que …. Mais qu’est ce qu’il fichait là ? Elle regarda autour d’elle en tentant de ne pas trop bouger pour ne pas le réveiller. Ils étaient de retour dans la grotte. Ses souvenirs étaient encore un peu confus. Ce fut à ce moment qu’elle vit Clark, il devait être de garde.

-Salut. Souffla-t-elle.
-Hey, t’as enfin fini de jouer à la belle au bois dormant ? Comment tu te sens ?
-J’ai la désagréable impression d’avoir été prise comme punchingball, mais ça va. Et vous deux qu’est-ce que vous faites là ?

Il la regarda en fronçant les sourcils
-Et bien, pas de cri ?
-Je ne veux pas réveiller Ethan pour le moment, je crierai demain. Qu’est ce qui se passe ?

Il lui raconta rapidement ce qui s’était passé pour eux, et son cœur se serra à la mention du manga.
-Je te dois beaucoup sur ce coup là Clark, ton entrainement et tes lames m’ont sauvée la vie. Sans les espérances, j’y serais passé. Merci.
-Oh mais de rien …
-Attend, je dois aussi m’excuser de quelque chose … je … je sais ce que le Joker a fait à ta famille, et … j’aurais pu y mettre fin, j’aurai pu le tuer, Ryan et David me le demandaient, mais je n’en ai pas été capable. Il n’est pas mort.
-On le sait. David nous a raconté. Mais Margareth … C’est ce qui fait ta force, et on t’admire beaucoup pour cela. Ni moi ni Ethan ne t’en voudront jamais pour avoir respecté la vie, même de ton ennemi. Alors maintenant arrête de te torturer l’esprit, et rendors toi. Il reste plusieurs heures avant le lever du soleil, et on se mettra probablement en route à ce moment-là. Il ne serait pas bon de trop resté dans les parages.
-D’accord …
-Tu veux quelque chose ?
-tu peux me passer un peu d’eau s’il te plaît ?

Il lui tendit la gourde, et elle se redressa légèrement avec une grimace de douleur pour ses côtés. Cela fit bouger quelque peu Ethan, mais elle retourna rapidement dans ses bras. Bon elle profitait un peu de la situation, elle était tout de même dans ses bras … Clark la regarda d’un œil narquois et elle lui tira la langue. Elle ne lui avait toujours pas parlé. Mais pour le moment elle se tenait contre lui. C’était si agréable … elle se sentait si bien. Finalement elle se blottit un peu plus contre lui, et un des bras d’Ethan vient la serrer délicatement par la taille. Elle sourit une dernière fois à Clark en articulant un merci silencieux avant de se rendormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Jeu 12 Juin - 6:15


Le temps de la frayeur était passé. Maintenant que la jeune femme se trouvait à une distance raisonnable de leur ennemi, Ethan se rassurait au fur et à mesure. Bien sûr, la jeune femme qui possédait son cœur n’était pas dans sa meilleure forme mais elle avait triomphé et elle était en vie. C’était le principal. Alors maintenant qu’il savait que la drogue ne pouvait plus agir, sans doute pouvait-il se reposer un peu. Son corps et son esprit ne lui laissèrent pas tellement de choix de toute façon. Clark sourit en les voyant ainsi, se disant que l’inconscience de l’une avait bien l’air d’arranger l’autre, mais il comprenait le besoin de son jumeau. Son tour de garde vit son calme s’interrompre par une voix légère.

- Salut. Souffla-t-elle.
- Hey, t’as enfin fini de jouer à la belle au bois dormant ? Comment tu te sens ?
- J’ai la désagréable impression d’avoir été prise comme punchingball, mais ça va. Et vous deux qu’est-ce que vous faites là ?

Il la regarda en fronçant les sourcils

- Eh bien, pas de cri ?
- Je ne veux pas réveiller Ethan pour le moment, je crierai demain. Qu’est ce qui se passe ?

Il lui raconta rapidement ce qui s’était passé pour eux, et son cœur se serra à la mention du combat.


- Je te dois beaucoup sur ce coup-là Clark, ton entrainement et tes lames m’ont sauvée la vie. Sans les espérances, j’y serais passé. Merci.
- Oh mais de rien …
- Attends, je dois aussi m’excuser de quelque chose … je … je sais ce que le Joker a fait à ta famille, et … j’aurais pu y mettre fin, j’aurai pu le tuer, Ryan et David me le demandaient, mais je n’en ai pas été capable. Il n’est pas mort.
- On le sait. David nous a raconté. Mais Margareth … C’est ce qui fait ta force, et on t’admire beaucoup pour cela. Ni moi ni Ethan ne t’en voudront jamais pour avoir respecté la vie, même de ton ennemi. Alors maintenant arrête de te torturer l’esprit, et rendors toi. Il reste plusieurs heures avant le lever du soleil, et on se mettra probablement en route à ce moment-là. Il ne serait pas bon de trop rester dans les parages.
- D’accord …
-Tu veux quelque chose ?
- Tu peux me passer un peu d’eau s’il te plaît ?

Il lui tendit la gourde, et elle se redressa légèrement avec une grimace de douleur pour ses côtés. Cela fit bouger quelque peu Ethan, mais elle retourna rapidement dans ses bras. Bon elle profitait un peu de la situation, elle était tout de même dans ses bras … Clark la regarda d’un œil narquois et elle lui tira la langue. Elle ne lui avait toujours pas parlé. Mais pour le moment elle se tenait contre lui. C’était si agréable … elle se sentait si bien. Finalement elle se blottit un peu plus contre lui, et un des bras d’Ethan vient la serrer délicatement par la taille. Elle sourit une dernière fois à Clark en articulant un merci silencieux avant de se rendormir.

Le berserk les observa à nouveau un petit instant en souriant. Oui, ces deux-là s’étaient bien trouvés et feraient un beau couple. Enfin quand ils se seraient enfin complètement avoué leurs sentiments réciproques. La fin de son tour de garde se passa bien et avec le lever du jour son aîné se réveilla. Il sourit en regardant Margareth et se déplaça doucement afin de la laisser profiter d’encore un peu de sommeil.


- La nuit s’est bien passée ?
- Rien à signaler hormis un léger réveil de Margareth. On a discuté un peu puis elle s’est rendormie.
- Comment se sentait-elle ?
- Comme quelqu’un qui a survécu à un combat à mort, mais qui risque quand même de hurler un peu sur notre présence.


Un rire léger sortit de la gorge d’Ethan.

- Je me doute oui. Mais ce n’est rien.
- Je lui ai déjà raconté comment nous sommes arrivés-là. En version brève. Je pense qu’elle tiendra peut-être à te présenter des excuses par rapport à ce que nous a dit David hier soir.
- Comme d’habitude tu ne dormais que d’un œil.
- Comme souvent.


Les deux s’attelèrent à la préparation d’un petit déjeuner qui leur permettrait de tenir le voyage puis réveillèrent doucement tout le monde, Ethan se chargeant avec délicatesse de le faire pour Margareth. Il lui proposa de prendre des forces avant de lui hurler dessus et affronta sans broncher ses paroles, répondant calmement en souriant. Il était si heureux de la retrouver en vie que cela lui faisait presque plaisir de voir qu’elle avait assez de forces pour leur en vouloir un peu.

Une fois que tout fut empaqueté par les quatre hommes pour le voyage, Ethan sortit un peu du contenu de la trousse de secours et notamment de la crème et des bandages.


- Margareth, au vu de tes blessures, il serait plus prudent que l’on entoure ton abdomen pour éviter que les côtes cassées ne bougent de trop.  Pourrais-tu te mettre de dos et retirer ton haut s’il te plait ?
- Tu ne serais pas en train de brûler quelques étapes pour déjà vouloir la voir à moitié nue alors qu’il y a du monde frangin ?

Ethan piqua un fard en étant surpris par la réplique et envoya son frère s’écraser contre le rocher qui bouchait l’entrée de la grotte. Les autres eurent la bonne idée de se taire et de se retourner. Avec mille précautions et sans se départir vraiment de sa teinte coup de soleil le télépathe passa la bande dans le dos de la jeune femme et la laisser la faire passer par devant puis la noua en s’assurant de ne pas l’étouffer ni de trop comprimer ses mouvements. Il s’occupa ensuite de passer de la crème sur les jambes et y attacha d’autres bandes.

- Voilà, avec tout ça tu devrais pouvoir voyager sans trop de mal.

Le groupe commença ensuite le voyage de retour, les hommes se chargeant de transporter les provisions. Il valait mieux que la jeune femme ne porte pas de poids pour protéger ses côtes, mais elle marchait cependant à un bon rythme avec eux. Ils échangeaient quelques fois sur ce qu’ils feraient une fois rentrés ou bien pouvaient rester silencieux pendant un temps s’il n’y avait rien à dire. Après plus de deux jours calmes de marche et alors que le quintette atteignait presque la frontière de la zone glacée de leur monde, Ethan leur dit de rester sur leurs gardes.

- Je sens des personnes arriver. Sans doute hostiles. Impossible de savoir s’il s’agit de muss ou de mercenaires du secteur. Ils seront sur nous dans peu de temps puisque vu la vitesse de déplacement de leurs esprits, ils sont véhiculés.

Par contre de leur côté, ils étaient complètement à découvert. L’abri des pics glacés les plus proches se trouvait à un kilomètre. Ils n’auraient pas le temps de le rejoindre. Des bruits motorisés ne tardèrent pas à se faire entendre et le groupe se prépara au combat contre les muss. L’emblème sur les véhicules ne laissait pas de doute.

- Voilà ceux que l’on cherche ! Attaquez-les !


Il y avait trois véhicules légers qui contenaient chacun cinq hommes. Cela pouvait être jouable. Tout dépendait des capacités et des armements de ces derniers. Fidèle à lui-même, Clark fonça dans le tas et renversa un premier véhicule dans une charge appuyée de l’aide de son pouvoir tandis qu’Ethan installait une bulle de protection télékinétique autour des autres en attendant de voir la tournure des choses. Leur bonne vieille technique du « tu attaques et j’observe » allait sans doute être utile.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 30 Juin - 13:21

La jeune femme s’était rendormie un peu rassurée par Clark, s’était étonnant, mais le Berserk avait pris une place plus importante que ce qu’elle aurait cru dans sa vie. Ethan avait été une des premières personnes à l’approcher mais elle avait laissé aussi Clark entré dans sa vie en même temps. Clark était l’une des premières personnes à l’avoir touché à son arrivée à l’oasis, et aujourd’hui il lui avait sauvé la vie. Un peu … comme s’il avait été son frère à elle aussi. Bien qu’il faille encore qu’elle parle à Ethan.

Elle dormait paisiblement quand une main pressa doucement la sienne. L’appelant doucement du domaine des rêves.
-Margareth ?

La créatrice ouvrit doucement les yeux sur le visage d’Ethan. Elle grimaça et referma les yeux.
-Je n’ai donc pas rêvé … vous êtes bien là.
-Margareth.

Elle rouvrit les yeux et le fixa un instant, elle soupira avant de se redresser en grimaçant.
-Pourquoi ne suis-je pas surprise ? d’accord Ethan on en avait pas parlé comme cela, mais je croyais qu’il était tout de même clair que …
-Et si tu reprenais des forces avant de commencer à me crier dessus. On a fait du ragoût.
-Ecoute je … * son ventre se mit à grogner, démentant ce qu’elle allait dire* … d’accord. Je mange, et vous me donnez une explication.

Elle sourit à Ryan et David, ravie de voir qu’ils allaient bien tous les deux. Ils sourirent à leur tour en rigolant avec elle. La situation était un peu plus tendue de par la présence des deux frères. Mais ça irait mieux dès qu’elle aurait crié une bonne fois pour toute. Elle mangea tout doucement, grimaçant à chaque bouchée. Cela lui faisait mal de respirer. Elle allait avoir besoin d’un peu de temps pour vraiment récupérer. Le Joker avait frappé plutôt durement.
Elle se tourna enfin vers Ethan.

-Tu as peut être quelque chose à me dire ?
-Euh … coucou on est là ?
-Etrange, je crois que je m’en suis aperçue. Depuis quand me suis-tu ?
-depuis le début.

Elle eut un sourire crispé, étrangement on pouvait sentir la colère montée en elle.
-Je suis capable de me débrouiller seule. C’était ce que devait prouver cette mission. Que je pouvait me débrouiller toute seule. Que je n’avais ni besoin de toi, ni besoin de Clark. Je devais le faire seule. Maintenant comment puis-je le savoir ? Tu as tout gâché.
-Je ne suis pas intervenu.
-Vraiment ? … A aucun moment ?

Finalement elle lui avoua qu’elle était tout de même contente qu’ils soient là tous les deux. Clark lui adressa un clin d’œil, et elle sourit à son tour. Ils finirent par préparer les paquetages, et la jeune femme remarqua très vite que le sien était bien léger.
-Dis donc …
-C’est bon Margareth. Il faut bien que je serve à quelque chose. La coupa Clark amusé.

Elle referma la bouche. Elle ne pouvait pas dire que ce n’était pas juste vus la force du Berserk. Mais elle devait avouer que cela l’agaçait un peu.
-Je ne …
-Suis pas en sucre. Oui on le sait. Répondirent les deux frères amusés.

Elle leur avait déjà sortie celle-là. Elle leur tira la langue et finit par laisser tomber pour le moment.

- Margareth, au vu de tes blessures, il serait plus prudent que l’on entoure ton abdomen pour éviter que les côtes cassées ne bougent de trop. Pourrais-tu te mettre de dos et retirer ton haut s’il te plait ?
- Tu ne serais pas en train de brûler quelques étapes pour déjà vouloir la voir à moitié nue alors qu’il y a du monde frangin ?

Ethan piqua un fard, et il ne fut pas le seul. Margareth fusilla le jeune homme du regard à son tour. Non décidemment il n’avait pas changé celui-là. Et les réactions d’ethan non plus.
-Je crois que tu devrais arrêter de le balancer comme ça. Murmura-t-elle.

Ethan se figea un instant, Margareth secoua la tête pour se sortir de sa torpeur, et finir par transformer cela en blague.
-Je trouve que plus tu le fais, plus il sort des conneries.

Elle finit par se retourner, retirant son pull et remontant son sous-pull pour dévoiler ses côtes bizarrement bleues. Il fit un rapide bandage alors qu’elle serrait les dents.

-Encore une ou deux blessures de ce type, et je ressemblerais à la momie. Rigola-t-elle.
Elle préférait prendre cela à la rigolade pour le moment.

Le groupe commença ensuite le voyage de retour, les hommes se chargeant de transporter les provisions. Il valait mieux que la jeune femme ne porte pas de poids pour protéger ses côtes, mais elle marchait cependant à un bon rythme avec eux. Ils échangeaient quelques fois sur ce qu’ils feraient une fois rentrés ou bien pouvaient rester silencieux pendant un temps s’il n’y avait rien à dire.

Margareth se laissa petit à petit distancer par le groupe, et Ethan la rejoignit rapidement en fronçant les sourcils.
-Cela ne va pas ?
-Si … je voulais que l’on parle un petit peu. Toi et moi … Tu as suivis tout ce qui c’était passé n’est-ce pas ?
-Je sais ce qui s’est passé … David me l’a raconté.
-Et que penses-tu …de tout cela je veux dire ?

**
*
Après plus de deux jours calmes de marche et alors que le quintette atteignait presque la frontière de la zone glacée de leur monde, Ethan leur dit de rester sur leurs gardes.

- Je sens des personnes arriver. Sans doute hostiles. Impossible de savoir s’il s’agit de muss ou de mercenaires du secteur. Ils seront sur nous dans peu de temps puisque vu la vitesse de déplacement de leurs esprits, ils sont véhiculés.

Par contre de leur côté, ils étaient complètement à découvert. L’abri des pics glacés les plus proches se trouvait à un kilomètre. Ils n’auraient pas le temps de le rejoindre. Des bruits motorisés ne tardèrent pas à se faire entendre et le groupe se prépara au combat contre les muss. L’emblème sur les véhicules ne laissait pas de doute.

- Voilà ceux que l’on cherche ! Attaquez-les !

Il y avait trois véhicules légers qui contenaient chacun cinq hommes. Cela pouvait être jouable. Tout dépendait des capacités et des armements de ces derniers. Fidèle à lui-même, Clark fonça dans le tas et renversa un premier véhicule dans une charge appuyée de l’aide de son pouvoir tandis qu’Ethan installait une bulle de protection télékinétique autour des autres en attendant de voir la tournure des choses. Leur bonne vieille technique du « tu attaques et j’observe » allait sans doute être utile.

Tout se passait tellement vite, tout avait accéléré. Quand Ethan les mis en garde, elle reposa son sac et se tint à la lisière de son pouvoir. Elle devait être prête … mais ces voitures qui arrivaient sur eux … cela lui rappelait trop leur fuite. C’était un désert chaud, maintenant ils étaient dans un désert froid. Mais cela ne changeait pas grand-chose. Clark fonça le premier.
-Attention …

Mais il était déjà trop tard, il fonçait de plus en plus rapidement, et elle ne pouvait pas l’en empêcher.
-Ethan … qu’est-ce … De quoi as-tu besoin ?

Il devait se dépêcher de trouver une solution, elle ne voulait pas en revenir à une solution aussi extrême. Elle prit doucement sa main.

Elle ferma les yeux, deux voitures arrivaient de l’autre côté, des pitons rocheux apparurent forçant les voitures à faire des embardées pour les éviter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mer 2 Juil - 15:40


Clark ne pouvait que sourire lorsqu’il voyait son frère ainsi. Le voir s’ouvrir à quelqu’un était un merveilleux cadeau. Ce dernier avait passé tant d’années enfermé dans ses responsabilités que de savoir qu’il avait le courage d’avouer ses sentiments à la femme qui avait conquis son cœur lui laissait entrevoir de l’espoir. L’espoir que son jumeau ne soit pas fermé au monde complètement et qu’il arrive à profiter de la vie.

Le reste de la nuit fut calme et les deux frères préparèrent  au petit matin de quoi caler l’estomac de tout le monde. Une fois que ce fut prêt, chacun commença à réveiller une partie des dormeurs et Ethan s’occupa de la jeune femme du groupe.


- Margareth ?

La créatrice ouvrit doucement les yeux sur le visage d’Ethan. Elle grimaça et referma les yeux.

- Je n’ai donc pas rêvé … vous êtes bien là.
- Margareth.

Elle rouvrit les yeux et le fixa un instant, elle soupira avant de se redresser en grimaçant.


- Pourquoi ne suis-je pas surprise ? D’accord Ethan on n’en avait pas parlé comme cela, mais je croyais qu’il était tout de même clair que …
- Et si tu reprenais des forces avant de commencer à me crier dessus. On a fait du ragoût.
- Ecoute je … * son ventre se mit à grogner, démentant ce qu’elle allait dire* … d’accord. Je mange, et vous me donnez une explication.  


Il en fut fait ainsi, tout le monde mangea dans le calme le ragoût préparé par Clark et  cela fit beaucoup de bien, calmant les estomacs et permettant à chacun de prendre des forces avant le voyage. Cependant le répit obtenu avant l’explication était dépassé.Elle se tourna enfin vers Ethan.

- Tu as peut être quelque chose à me dire ?
- Euh … coucou on est là ?
- Étrange, je crois que je m’en suis aperçue. Depuis quand me suis-tu ?
- Depuis le début.


Elle eut un sourire crispé, étrangement on pouvait sentir la colère montée en elle.


- Je suis capable de me débrouiller seule. C’était ce que devait prouver cette mission. Que je pouvais me débrouiller toute seule. Que je n’avais ni besoin de toi, ni besoin de Clark. Je devais le faire seule. Maintenant comment puis-je le savoir ? Tu as tout gâché.
- Je ne suis pas intervenu.

- Vraiment ? … A aucun moment ?
- Aucun.  J’ai voulu le faire plus d’une fois, c’est vrai. Il y a encore quelques mois, je l’aurai fait. Cependant j’ai appris des choses depuis. Notamment que tu as besoin de cette preuve de ta force et que je dois te laisser t’en sortir par toi-même, quelque fois. Nous avons un ami commun qui m’a fait comprendre à quel point il est important de te laisser ta liberté. Même dans l’adversité.

La jeune femme finit tout de même par reconnaitre qu’elle était heureuse de la présence des deux frères et chacun prépara son paquetage. Celui de la demoiselle commença à la faire protester.

-Je ne …

-Suis pas en sucre. Oui on le sait.


Le duo sourit et tout le groupe commença le voyage une fois que Margareth se retrouva comme une demi-momie, que Clark percuta le rocher et qu’ils firent disparaitre toute trace de leur occupation de cette grotte.  Si Margareth marcha d’un bon pas un long moment, elle finit par ralentir et Ethan la rejoignit, un peu inquiet.

- Cela ne va pas ?
- Si … je voulais que l’on parle un petit peu. Toi et moi … Tu as suivis tout ce qui c’était passé n’est-ce pas ?
- Je sais ce qui s’est passé … David me l’a raconté.
- Et que penses-tu …de tout cela je veux dire ?
- Je suppose que tu veux parler de ta manière d’agir vis-à-vis du Joker.  Ton combat a été rude, et je sais qu’il t’a poussé à bout. Pourtant, tu as fait le bon choix. Ne pas te laisser emporter par ta colère. Je sais que tu as du penser que le combat contre les Muss serait plus simple s’il perdait la vie, ou encore que vu toutes les vies qu’il a prises ou malmenées, il mériterait largement de mourir. Cependant, toute vie mérite le respect, et tu n’aurais sans doute pas supporté de tuer un homme, de sang-froid. Alors jamais je ne t’en voudrais pour ça, bien au contraire. J’aurai agi de même à ta place. De plus il faut bien plus de courage pour épargner une vie que pour la prendre.


L’un et l’autre marchèrent un peu avant que le jeune homme ne décide de laisser de côté le sujet qu’il voulait évoquer. C’était déjà assez complexe pour le moment, sans la mettre mal à l’aise.

- Nous devrons sans doute avoir une autre discussion plus tard, sur un autre point de ces évènements, quand nous serons en sécurité.

*
* *


Deux jours plus tard, tout semblait se dérouler pour le mieux, lorsque le télépathe perçu plusieurs présences en déplacement rapide. Ils étaient forcément motorisés si l’on se fiait à leur vitesse. Les Muss ne tardèrent pas à être sur eux et à les attaquer. Clark se lança tandis que lui protégeait les autres. S’il se fiait à son souvenir du camp, il n’y avait que peu de muss avec des capacités de Sins dans le camp.

- Ethan … qu’est-ce … De quoi as-tu besoin ?


Margareth prit sa main doucement et lui la serra, rassurant. Son plan devait se bâtir vite. Une première pensée fut pour son frère, lui demandant de laisser un des véhicules en état de rouler. Celui qui se prit le berserk finit en tonneaux plusieurs mètres plus loin alors que les deux autres devaient soudainement éviter des pitons rocheux.

*Margareth, j’ai besoin que tu utilises un piton plus gros que les autres pour immobiliser un des véhicules en hauteur. Ainsi que du vent pour couvrir les traces dans la neige.*


Il donna ensuite une directive à David qui disparut pour attaquer les Muss qui commençaient à sortir des véhicules par surprise. Un des véhicules se retrouva surélevé tandis que le troisième se prit le premier et le tout provoqua une explosion des deux laissant juste le temps à leurs ennemis d’en sortir. Le Johnson boucha les oreilles de tout le monde et demanda ensuite à Clark de frapper fortement dans les mains pour provoquer des ondes sonores qui mirent à mal leurs adversaires, permettant à Ryan, Margareth et Ethan de les assommer.

Une fois cela fait, le véhicule restant fut redescendu et débarrassé de tout dispositif de traçage permettant de le localiser. Le quintette prit place et repartit donc bien plus rapidement vers l’Oasis. Le reste de la route se déroula donc en quelques heures et tout le monde arriva à Alpha au début de la nuit.


- Crois-tu que l’on peut l’embarquer ?
- Non, mieux vaut l’abandonner, par prudence.


C’est ainsi que le véhicule fut abandonné à quelques kilomètres par Clark qui revint ensuite rapidement. La traversée d’Alpha se fit tranquillement à pied et une fois que tous furent dans le temple de la technologie, ils descendirent vers l’Oasis.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Jeu 3 Juil - 9:41

Margareth était soulagée en quittant la grotte, ils avaient finis par s’en sortir. Même s’ils avaient passés de bons moments dans cette grotte. Après tout c’était là qu’elle s’était vraiment lié d’amitié avec David et Ryan, et … qu’elle s’était réveillée dans les bras d’Ethan. Ça aussi cela comptait quand même. Même si elle n’allait pas l’avouer de sitôt.
Elle marchait tranquillement avec les garçons, sa respiration était un peu gênée par ses côtes, mais le fait qu’elle n’ait rien à porter compensait ce fait, et elle ne les ralentissait pas. Ils avaient de la chance, c’était tout de même une belle journée. Ils auraient presque pus en profiter s’ils n’avaient pas été sur le qui-vive. Elle observait le dos d’Ethan qui marchait quelques pas devant elle quand elle se décida enfin à lui parler. Il était plus que temps qu’elle assume à son avis. Elle n’allait pas éviter cette conversation indéfiniment, et puis si Clark l’avait pardonné, pourquoi pas lui ? Après tout, elle était censée être plus proche de ce jumeau que de l’autre non ? Alors pourquoi elle avait parlé à Clark mais pas à Ethan ? Oui il était temps.
Elle se laissa petit à petit distancer par les autres, marchant moins rapidement, comme elle s’y attendait Ethan arriva rapidement auprès d’elle. Cela la fit un peu sourire.
- Cela ne va pas ?
- Si … je voulais que l’on parle un petit peu. Toi et moi … Tu as suivis tout ce qui c’était passé n’est-ce pas ?
- Je sais ce qui s’est passé … David me l’a raconté.
- Et que penses-tu …de tout cela je veux dire ?
- Je suppose que tu veux parler de ta manière d’agir vis-à-vis du Joker. Ton combat a été rude, et je sais qu’il t’a poussé à bout. Pourtant, tu as fait le bon choix. Ne pas te laisser emporter par ta colère. Je sais que tu as du penser que le combat contre les Muss serait plus simple s’il perdait la vie, ou encore que vu toutes les vies qu’il a prises ou malmenées, il mériterait largement de mourir. Cependant, toute vie mérite le respect, et tu n’aurais sans doute pas supporté de tuer un homme, de sang-froid. Alors jamais je ne t’en voudrais pour ça, bien au contraire. J’aurai agi de même à ta place. De plus il faut bien plus de courage pour épargner une vie que pour la prendre.

Margareth prit le temps d’assimiler ses paroles. Il lui fallut un moment pour comprendre ce que lui disait Ethan. Il ne lui en voulait pas. Elle n’avait pas tué le muss, les espérances auraient largement pus le faire, elle le savait. Mais il ne lui en voulait pas, au contraire il respectait cela. Elle était si soulagée que ses jambes en tremblèrent et elle dût s’arrêter un instant. Elle essuya discrètement une larme. Elle n’avait pas fait le mauvais choix et il venait de le lui confirmer.
Ethan eut la gentillesse de ne rien relever et de simplement l’attendre en souriant, ils se remirent tous deux à marcher pendant quelques minutes. Il y avait moins de tension à présent. Jusqu’à ce qu’Ethan reprenne la parole.

- Nous devrons sans doute avoir une autre discussion plus tard, sur un autre point de ces évènements, quand nous serons en sécurité.
-Euh … D’accord.

Elle ne voyait pas trop de quoi il parlait, et cela lui fit froncer les sourcils. Ne s’étaient-ils pas expliqués sur tout ? Elle marchait les sourcils froncés en se demandant encore à quoi il avait fait référence. Il y avait un sujet à évoquer en privé ? Elle finit par comprendre au bout d’un temps. C’était Ethan après tout. Il avait dût resté branché sur ses pensées pour s’assurer qu’il ne manquait rien et qu’elle allait bien et donc … il avait tout entendu … y compris le fait qu’elle ait pensé … qu’elle l’aimait. Oh non.
Sous le choc, elle trébucha et s’étala au sol. Les garçons furent rapidement près d’elle.
-Margareth ça va ?
-Je … oui, oui. Tout va bien. J’ai trébuché. Rien de grave. Tout va bien. Répondit elle en rougissant.

Etrangement elle se sentait soudain très stupide. Elle se releva rapidement en s’époussetant et en évitant soigneusement le regard d’Ethan. Finalement ils déclarèrent que tous avaient besoin de repos, et qu’il était temps qu’ils s’arrêtent pour aujourd’hui. Ryan leur trouva rapidement une grotte et ils purent enfin se poser. Il était temps de toute manière vue que le temps se levait. Margareth créa une provision de bois suffisante pour la nuit malgré les protestations de certains et ils purent enfin se poser.

**
*

Les jours suivant s’était plutôt bien passés, il y avait une bonne dynamique de groupe, et les pitreries d’Ethan et de Clark comme elle les appelait les amusaient beaucoup. Même si le fait qu’elle en soit souvent la cause commençait à l’agacer légèrement. Elle dût rappeler gentiment à Clark que c’était lui qui lui avait appris à se battre, et qu’elle ne serait pas contre le fait de montrer à tous leurs camarades à quel point il avait été bon professeur. Ils se chamaillaient gentiment lorsque les bruits de moteurs se firent entendre. Si Margareth paniqua un court instant, elle se ressaisit rapidement. Il était plus que temps qu’elle laisse cela après tout. La voix d’Ethan dans son esprit l’apaisa aussi un peu.

*Margareth, j’ai besoin que tu utilises un piton plus gros que les autres pour immobiliser un des véhicules en hauteur. Ainsi que du vent pour couvrir les traces dans la neige.*

Elle haussa un sourcil, mais s’exécuta. Il ne lui demandait pas rien quand même, mais si c’était ce qu’il voulait. Elle commença par le piton rocheux. Il lui fallut un peu plus de temps, mais finalement celui-ci jaillit de terre à une vitesse folle, elle avait retenu sa création le plus longtemps possible pour être sûre que le véhicule ne puisse l’éviter. Il se retrouva bien rapidement en hauteur alors qu’un vent s’élevait de nulle part, envoyant la neige frapper leurs adversaires. Ethan leur demanda de se boucher les oreilles et elle s’exécuta rapidement. Elle se débarrassa rapidement de son manteau, elle avait revêtu sa combinaison blanche qu’elle avait utilisée contre le Joker, ce qui la laissait libre de ses mouvements.
Elle s’élança avec les autres sans la moindre hésitation. Les espérances étaient dans ses mains, et même si elle savait qu’elle ne devait pas forcer. Elle était prête. Elle se lança droit sur eux. Le vent qu’elle créa aveugla suffisamment ses adversaires pour qu’ils ne puissent lui tirer dessus. Elle glissa sur la neige pour en frapper un au niveau du genou, le pommeau de sa dague le frappa au mention l’envoyant dans les bras de morphée.
Elle para rapidement une attaque à la lame et le désarma avant qu’il ne puisse encore la frapper. Elle le bloqua grâce à son pouvoir et se retourna vers les autres. Les combats se terminaient pour tout le monde. Elle s’approcha rapidement.
-Personne n’est blessée.

Tout le monde allait bien et elle ferma les yeux, le piton rocheux disparut petit à petit et la voiture descendit tranquillement sur le sol.
-Génial, mon bain vient de s’avancer d’au moins quelques jours. Se moqua t’elle
-Ton bain ? releva David amusé
-Oh oui, la première chose que je vais faire en rentrant c’est de me prendre un bain brulant. Un super long bain avec plein de mousse.

Ils rirent amusés en montant dans la voiture tout en discutant de ce qu’ils allaient faire en premier en rentrant.
Ils arrivèrent rapidement à l’oasis et tout le monde descendit du véhicule, Clark se chargeant de faire disparaître le véhicule. Ce fut un véritable plaisir de se retrouver à l’Oasis. Surtout que pour une fois elle ne se sentait pas oppressée. Elle avait finit par accepter les choses maintenant.
-On devrait peut-être allé faire notre rapport au conseil non ? demanda ryan.
-Euh … je propose un bon bain, et un bon repas, et une bonne nuit d’abord, on est pas censé rentré avant plusieurs jours, ils n’ont pas besoin de savoir de suite que l’on est revenu non ? On peut bien en profiter un petit peu. Puisque Ethan et Clark nous ont suivis je trouve que c’est à eux de nous inviter pour le repas. répliqua la jeune femme.

Elle voulait avoir une bonne occasion de parler à Ethan … mais sans en avoir l’air. Oui alors pour cela elle était super fine. Même si c’était un peu ironique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 7 Juil - 20:27


Quitter la grotte avait représenté une étape importante. Quand tous les cinq étaient partis, chacun savaient qu'une page de l'histoire individuelle de chacun, ainsi que de l'histoire collective des Sins venaient de s'écrire.

Pourquoi évoquer le côté collectif ? L'exploit de Margareth ne resterait pas longtemps connu uniquement de leur petit groupe. Une fois que le conseil serait au courant, cela se répandrait rapidement à travers la base souterraine et des agents de propagande jouant sur la guerre psychologique feraient circuler cette nouvelle également dans Gamma. Cela risquait de provoquer en partie la colère du Joker, mais ne ferait que donner plus de poids à leurs paroles.

Cependant pour le moment, tout ce qui importait à la jeune femme était l'avis de son ami... plus qu'ami ? Ce dernier le rassura, lui exprimant comme son jumeau que jamais il ne lui en voudrait et même s'il perçu son soulagement, il évita de la mettre en mauvaise posture, sur ce point.

Le suivant fut plus complexe, il ne souhaitait pas évoquer le sujet pour ne pas la mettre mal à l'aise, cependant, l'effet eut tout de même lieu, provoquant sa chute. Pour autant, cela en resta là pour le moment et le groupe se décontracta pour la nuit bien au chaud grâce au pouvoir de la jeune femme.


*
* *

Les jours suivants furent serein et si l'on escomptait le fait que chacun était toujours sur ses gardes, l'ambiance était décontractée. Clark, fidèle à lui-même multiplia les sous-entendus et s'arrêta quand Margareth proposa un combat. Le berserk savait qu'elle n'était pas en état pour le moment, et que s'il s'y amusait son frère allait le trucider.

L'attaque recentra cependant l'attention de tout le monde sur ce qui se passait et sur la menace extérieure. Ethan ne laissa pas le temps à la panique de s'installer et donna ses directives de manière claire et précise. Il avait une bonne idée des capacités de chacun et s'il savait qu'il demandait beaucoup à Margareth, elle seule avait cette possibilité. La jeune femme s’acquitta parfaitement de ses tâches.

Alors qu'elle attaquait physiquement, Ethan utilisait son esprit pour prévenir toute attaque en plaquant une partie des Muss au sol avant de les assommer tandis que son jumeau profitait de sa vitesse pour amplifier sa force de frappe et les envoyer directement au pays des rêves. David et Ryan furent plus stylisés mais se débarrassèrent également des leurs et chacun put monter à bord du véhicule une fois ce dernier descendu de son perchoir.

David et Ryan pensaient sans doute aller se détendre en buvant un verre au café Guimauve une fois que tout le monde serait rentré et Clark évoqua le fait que sa voleuse favorite devait sans doute être rentrée chez elle et qu'il passerait sans doute la voir sous peu. Ethan lui voulait juste rentrer et se reposer. Bon en fait, d'autres choses tournaient dans sa tête, mais il ne voulait pas les évoquer avec les trois autres jeunes hommes à proximité.

*
* *

Le retour fut vraiment tranquille et tout le monde sembla bien plus heureux d'être rentrés et en sécurité près de l'Oasis que dans le danger et le froid de la zone où se trouvait les plantes dont les leurs avaient besoin. Ils arrivèrent à l'entrée de la ville et Ryan prit la parole.

- On devrait peut-être allé faire notre rapport au conseil non ?
- Euh … je propose un bon bain, et un bon repas, et une bonne nuit d’abord, on est pas censé rentré avant plusieurs jours, ils n’ont pas besoin de savoir de suite que l’on est revenu non ? On peut bien en profiter un petit peu. Puisque Ethan et Clark nous ont suivis je trouve que c’est à eux de nous inviter pour le repas. répliqua la jeune femme.


Ethan sourit.

- Le conseil dans son entier ne sait sans doute pas que nous sommes revenus, mais au moins un des conseillers doit le savoir depuis plusieurs minutes.

Difficile d'échapper à Yuri lorsque l'on posait son pied sur la terre de L'Oasis tout comme à l'esprit d'Ethan par exemple en ces lieux.

- Cependant je ne pense pas qu'il nous en voudra si nos rapports ne sont donnés que demain. J'approuve la proposition de Margareth alors voilà ce que je vous propose : On se retrouve dans deux heures à la place des fondateurs et de là on ira au restaurant. Cela laissera à tout le monde le temps de souffler. Clark et moi nous ferons un plaisir de vous inviter.

David et Ryan partirent en premier à une intersection et le trio restant continua jusqu'à la bifurcation où les frères Johnson et la demoiselle Kane avaient l'habitude de se séparer ou de se retrouver.

- Margareth, passe également voir un soigneur, si tu as le temps. Il y en a un à trois rues de chez toi. Il pourra t'aider pour tes côtes bien mieux que moi. On se retrouve tout à l'heure.

Son si tu as le temps lui laissait la possibilité de choisir si elle voulait le faire ou non et ainsi ne pas l'obliger. Il aurait bien voulut parler d'un tas d'autres choses, mais c'était compliqué à faire avec son frère dans les parages. Les deux frères repartirent donc après avoir fait la bise à la jeune femme et rentrèrent chez eux où ils furent accueillis avec joie par leur père.

Ils prirent le temps de lui donner les détails de la mission, sans pour autant évoquer l'aspect sentimental entre Margareth et Ethan puis le plus vieux des jumeaux lut un peu pendant que son frère se lavait avant de prendre lui-même une douche.

Le télépathe y resta un temps, à réfléchir à tout ce qu'il ressentait et choisit ses vêtements afin de paraitre à la fois décontracté et présentable. Sa tenue se composait d'un haut léger, d'une veste et d'un pantalon un peu bouffant, le tout dans des couleurs bleu-nuit qui lui allaient très bien.

Le groupe se retrouva au fur et à mesure à l'intersection où ils s'étaient quittés et partirent vers le restaurant tenu par une famille arrivée trois ans auparavant ayant une excellente réputation.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mer 24 Sep - 10:20

Rentrer chez elle. C’était une bonne idée, Margareth en rêvait en cet instant. Elle avait eu envie de partir, de se lancer dans cette aventure. Mais là, elle en avait un peu assez. Le combat avec le Joker lui avait prit plus d’énergie que ce qu’elle aurait cru. Et bien qu’elle fasse bonne figure, elle peinait à s’en remettre. Elle avait prit le temps que l’on lui avait offert, mais ils avaient tous conscience que le danger était encore là. Alors quand ils avaient pris la route, Margareth n’était pas surprise de voir Ethan parfois le regard dans le vague, il cherchait des traces des muss. Ils ne furent donc pas surpris par l’attaque.
Comme une machine bien huilée, ils se séparèrent sous les ordres d’Ethan pour frapper. Et finalement leur retour ce fit bien plus rapidement que prévu. Ils abordaient tous le même sourire quand ils pénétrèrent dans l’oasis. Ils étaient rentrés chez eux.
Margaret prit quelques instants pour observer les lieux alors que les autres partaient en avant. Clark la rejoignit.

-ça va mieux ?

Elle lui sourit doucement.
-Oui beaucoup mieux. Je n’ai pas encore vraiment accepté. Mais j’ai l’impression de pouvoir respiré maintenant. C’est beaucoup mieux.

Clark sourit et lui ébouriffa les cheveux, la faisant grogner au passage.

-Allons-y ou les autres vont se poser des questions … et parle à Ethan !

Elle lui tira la langue, mais il ne vit rien, il partait déjà en avant pour rejoindre les autres et elle n’eut d’autres choix que de les suivre.

- On devrait peut-être allé faire notre rapport au conseil non ?
- Euh … je propose un bon bain, et un bon repas, et une bonne nuit d’abord, on est pas censé rentré avant plusieurs jours, ils n’ont pas besoin de savoir de suite que l’on est revenu non ? On peut bien en profiter un petit peu. Puisque Ethan et Clark nous ont suivis je trouve que c’est à eux de nous inviter pour le repas. répliqua la jeune femme.

Ethan sourit.

- Le conseil dans son entier ne sait sans doute pas que nous sommes revenus, mais au moins un des conseillers doit le savoir depuis plusieurs minutes.

Difficile d'échapper à Yuri lorsque l'on posait son pied sur la terre de L'Oasis tout comme à l'esprit d'Ethan par exemple en ces lieux.

- Cependant je ne pense pas qu'il nous en voudra si nos rapports ne sont donnés que demain. J'approuve la proposition de Margareth alors voilà ce que je vous propose : On se retrouve dans deux heures à la place des fondateurs et de là on ira au restaurant. Cela laissera à tout le monde le temps de souffler. Clark et moi nous ferons un plaisir de vous inviter.

David et Ryan partirent en premier à une intersection et le trio restant continua jusqu'à la bifurcation où les frères Johnson et la demoiselle Kane avaient l'habitude de se séparer ou de se retrouver.

- Margareth, passe également voir un soigneur, si tu as le temps. Il y en a un à trois rues de chez toi. Il pourra t'aider pour tes côtes bien mieux que moi. On se retrouve tout à l'heure.

Elle lui sourit doucement et acquiesça simplement.
-On se retrouve tout à l’heure.

Elle sourit aux garçons et s’éloigna dans la direction du guérisseur. Elle prit son temps pour y aller, et toqua aux portes du guérisseur. Celui-ci la reçut rapidement en grognant un peu, mais il la fit s’allonger sur une large table, passant ses mains sur son torse qui avait un peu bleuit.

-Vos côtes commencent à se résorber, mais pas de la bonne manière, vous avez bien fait de venir me coir, meme si vous devriez en faire un peu moins dirons nous … du moins pour les prochains jours.
-Je transmettrais le message à Clark. S’amusa la jeune
-c’est lui qui vous as mis dans cet état ?
-En quelques sortes. Rigola –t-elle

Elle ferma les yeux en laissant le mage agir. Etrangement maintenant qu’elle était en sécurité, elle sentait toute la tension retomber, et elle avait plutôt sommeil. Le guérisseur fut obligé de la secouer pour qu’elle se relève.

-Voilà c’est terminé.
-Merci beaucoup.

Elle s’étira doucement pour se tester, elle se sentait beaucoup plus souple.
-Merci. Cela va bien mieux, c’est génial. Qu’est ce que vous voulez en échange ?
-Ecoutez, quand vous aurez retrouver vos capacités, j’aurais besoin d’un peu d’aide pour renouveler un stock de plantes rares. Si vous pouviez m’aider, cela serait gentil merci.
-Je viendrais.

Elle le salua puis rentra chez elle. Ces soins avaient pris plus longtemps que ce qu’elle aurait crut. Elle ne pourrait pas prendre son long bain. Mais une douche était toujours mieux que rien. Elle rentra rapidement chez elle pour se glisser sous le jet d’eau brulant, se lavant ainsi de la poussière du voyage. Beaucoup trop tôt, elle se força à se laver, en faisant attention à ses côtes malmenées. Elle ressortit, se sêchant rapidement, elle choisit un pantalon en toile noir avec une chemise ample bleu nuit et sans manche, quelque chose de léger et agréable à porter. Elle natta rapidement ses cheveux avant de ressortir de chez elle. Elle repassa par l’intersection ou Clark et Ethan l’attendaient, ils avaient tous les deux les cheveux humides et souriaient.

-On est quand même mieux comme ça non ? sourit-elle
-Oui.
-Qu’as dis le guérisseur ?
-Que je devais éviter de me servir de mon pouvoir quelques temps, et ne pas trop en faire pour permettre à mes côtes de bien se solidifier. Sinon, il m’a tout remit en place. Donc désolé Clark, mais il faudra attendre un peu avant de pouvoir me retaper dessus.

Ils se dirigèrent vers le restaurant en riant, ils rejoignirent leur camarade, et finalement le diner se passa dans la bonne humeur. Margareth ne put s’empêcher de sourire. Elle était entourée aujourd’hui de quatre hommes, et elle se sentait parfaitement à l’aise, alors qu’il y a de cela quelques années, à son arrivée, elle ne supportait même plus qu’on la touche. Elle jeta un regard à Ethan et lui sourit. Au moins maintenant ils étaient égaux.

Plus tard dans la nuit, alors que tout le monde était rentré chez soi, la jeune femme ressortit et se dirigea vers le toit du clochet de l’oasis. Elle observa Ethan sur le bord du toi.

-Je me doutais que tu serais là.
-Je me doutais que tu viendrais. Répondit elle en souriant.
Elle vient s’asseoir à côté de lui pour observer l’oasis plongée dans l’obscurité.
-Alors … je … Qu’as-tu entendus ?

Elle ne savait pas trop quoi lui dire, ni lui demander, comment pouvait-on réellement amener ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mer 24 Sep - 16:20


Tout le monde rentrait à la maison. Cela allait faire beaucoup de bien. Après tout ce qui s'était passé ces derniers jours, le fait de pouvoir se poser au calme serait sans aucun doute accueilli avec beaucoup de joie. La mission de Margareth s'était passée le mieux possible et tout le monde en sortait plus fort et grandi. Ethan ne pouvait s'empêcher de constater l'évolution de la jeune femme. En quelques mois, elle avait complètement changé par rapport à avant. Si on devait comparé la jeune femme rencontrée quelques années auparavant et celle d'aujourd'hui, la différence était claire. Celle de maintenant était une combattante accomplie.

Les différents membres du groupe se séparèrent et rentrèrent chacun chez eux pour se préparer à la soirée à venir ainsi que se détendre. Pourtant chez Ethan, derrière l'apparente décontraction affichée durant la lecture, il réfléchissait à ce qu'il avait appris quelques jours plus tôt : Margareth l'aimait. C'était bien entendu une source de joie, mais pour le moment, la jeune femme n'avait rien dit concrètement. Cette pensées ne lui était pas adressé au départ et il l'avait saisi au vol. Mais tous les deux devaient en reparler. Que se passerait-il à ce moment là ? Aucun d'eux ne le savait et mieux fallait-il sans doute se laisser porter plutôt que de trop y penser.

Alors le télépathe essaya de laisser ça de côté autant que possible pour profiter du moment présent. Contrairement à lui, Clark avait choisi des vêtements plutôt proche du corps et dans des tons un peu plus clairs, les faisant étrangement ressembler à des versions bénéfique ou maléfique de la même personne. Margareth finit par les rejoindre, ses cheveux nattés et dans une tenue la mettant en valeur.


- On est quand même mieux comme ça non ? sourit-elle
- Oui.
- Qu’a dit le guérisseur ?
- Que je devais éviter de me servir de mon pouvoir quelques temps, et ne pas trop en faire pour permettre à mes côtes de bien se solidifier. Sinon, il m’a tout remit en place. Donc désolé Clark, mais il faudra attendre un peu avant de pouvoir me retaper dessus.
- Dommage, mais c'est compréhensible.
- Clark.
- Quoi ?
- Je croyais que tu n'aimais pas frapper les filles.
- C'est une fille ? J'ai du mal à le croire avec son caractère de garçon manqué !

Une magistrale claque mentale l'envoya valser plus loin avant qu'ils ne se dirigent vers le restaurant et leurs camarades en riant. Finalement le diner se passa dans la bonne humeur. Margareth ne put s’empêcher de sourire. Elle était entourée aujourd’hui de quatre hommes, et elle se sentait parfaitement à l’aise, alors qu’il y a de cela quelques années, à son arrivée, elle ne supportait même plus qu’on la touche. Elle jeta un regard à Ethan et lui sourit. Au moins maintenant ils étaient égaux.

Plus tard dans la nuit, alors que tout le monde était rentré chez soi, la jeune femme ressortit et se dirigea vers le toit du clocher de l’oasis. Elle observa Ethan sur le bord du toit.

- Je me doutais que tu serais là.

- Je me doutais que tu viendrais. Répondit elle en souriant.

Elle vient s’asseoir à côté de lui pour observer l’oasis plongée dans l’obscurité.

- Alors … je … Qu’as-tu entendu ?

Le sujet semblait difficile a être lancé pour la jeune femme, et il comprenait pourquoi. Après tout, quand lui-même avait voulu faire la même chose, il lui avait semblé que chacun de ses membres se tétanisait. Le jeune homme ne put s'empêcher de prendre une respiration pour évacuer le stress qui était en lui.

- J'ai entendu la phrase que tu as pensé juste avant de combattre le Joker. Celle qui se compose de trois petits mots et de mon prénom. La réalité sur tes sentiments pour moi.

C'était difficile de se confier autant, étrangement, Ethan se sentait vulnérable en cet instant.

- Les mêmes sentiments que j'ai pour toi.

Le télépathe essayait de contrôler un peu plus sa voix alors que sa gorge semblait se serrer. Il lui prit doucement la main et la regarda, le plus sincèrement du monde.

- Alors je te le dis à nouveau, je t'aime, Margareth.


Il espérait que le fait de le déclarer à nouveau lui faciliterait les choses et que tous deux pourraient aller de l'avant.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Dim 28 Sep - 13:14

Rentrer à l’Oasis, se reposer, manger un morceau … et puis quoi après ? c’était un peu étrange. Elle avait passé ces derniers mois avec l’objectif d’apprendre à se battre, pour ne plus jamais avoir à recourir à de telles extrémités. Son but était atteint. Mais maintenant ? Que devait-elle faire ? elle allait pouvoir reprendre sa vie là ou elle l’avait laissé, il y a quoi … ? Un sacré moment en tout cas. Elle expira lentement en rejoignant les garçons à l’embranchement. Il restait tout de même le problème d’ethan, le gros flou que cela représentait. En tout cas elle sourit doucement en les rejoignant. C’était agréable d’être avec eux. Maintenant qu’elle ne se sentait plus mal à l’aise, elle avait l’impression de retrouver leur petit trio infernal. Et cela lui plaisait énormément.

- On est quand même mieux comme ça non ? sourit-elle
- Oui.
- Qu’a dit le guérisseur ?
- Que je devais éviter de me servir de mon pouvoir quelques temps, et ne pas trop en faire pour permettre à mes côtes de bien se solidifier. Sinon, il m’a tout remit en place. Donc désolé Clark, mais il faudra attendre un peu avant de pouvoir me retaper dessus.
- Dommage, mais c'est compréhensible.
- Clark.
- Quoi ?
- Je croyais que tu n'aimais pas frapper les filles.
- C'est une fille ? J'ai du mal à le croire avec son caractère de garçon manqué !

Ethan envoya balader Clark et la jeune femme ne put s’empêcher de secouer la tête.
-Tu es adorable, mais tu sais que je sais me défendre seule quand même. Et pour te répondre Clark, je te signale que c’est toi qui m’a formé. Si tu me trouves trop garçon manqué, tu ne peux t’en prendre qu’à toi-même.
*Ethan, tu devrais peut-être arrêter de toujours avoir recours à ton pouvoir contre ton frère. Ce n’est peut-être pas si bon.*

Ils entrèrent au restaurant ou Margareth retrouva ses compagnons de voyage. Ils se taquinèrent, même si David évita de la taquiner en la serrant dans ses bras comme il le faisait. En raison de la présence d’Ethan, ou parce qu’il savait qu’elle était encore blessée. C’était une question intéressante à se poser tout de même.

-Je ne sais pas vous, mais moi je meurs de faim. Et vus que ce sont les jumeaux qui payent, je vais me faire plaisir et prendre ce qu’il y a de plus couteux. Ricana-t-elle.

Clark rigola à son tour, se saisissant d’un menu, il lui montra le plat en question. Du poisson. Ce qui était assez rare ici.
-Tu es sûre de toi ?

Margareth plissa son nez.
-Oui bon, peut-être pas le plus cher alors.

Tout le monde en ria bien et ils s’assirent autour d’une table.

**
*

Le dîner s’était très bien passé, mais finalement tout le monde était un peu fatigué. Ils s’étaient donc séparés et donnés rendez-vous le lendemain pour faire leur rapport au conseil. Margareth avait fait un détour par chez elle pour récupérer un châle, et aussi tenter de réunir son courage. Ethan avait eu la gentillesse d’attendre plusieurs mois qu’elle se remette. Elle lui devait bien de le rejoindre ce soir. Elle songea à Nate qui avait disparu. Elle sentit un léger pincement au cœur. Mais elle n’était plus effondrée comme au tout début. Oui elle allait mieux. Donc elle lui devait bien cela. Elle sortit dans la pénombre de l’oasis et monta au sommet de la tour. Tous les deux savaient qu’ils allaient se retrouver là. Décidemment, ils finissaient par presque trop bien se connaître. Elle s’assit à côté de lui, en évitant presque soigneusement de le regarder. Ce qui était en soi normal, sinon elle allait soit se dégonfler soit … soit quoi d’ailleurs ? elle devait tout de même se poser la question ? le jeune homme était quelqu’un de bon, de courageux, d’altruiste. Il possédait toutes les qualités qu’elle avait toujours recherché chez une personne. Et pour ne rien gâcher, il était plutôt bel homme. Bon d’accord, très bel homme. Il avait des yeux magnifiques et des abdominaux qui donnaient envie de se blottir contre tout en se sentant en sécurité. Il avait une peau douce et chaleureuse et … Et elle divaguait là !! Elle rappela immédiatement ses pensées à l’ordre ! Non mais qu’est-ce qui lui prenait ? Bon d’accord, ce n’était pas comme si elle avait cherché à jeter un coup d’œil pendant que les garçons se lavaient durant leur périple mais … elle se rendit soudain compte qu’il était parfaitement capable d’entendre ce qu’elle pensait et elle rougit encore plus. Elle s’assura que son esprit était bien verrouillé.
- Alors … je … Qu’as-tu entendu ?

Le sujet semblait difficile a être lancé pour la jeune femme, et il comprenait pourquoi. Après tout, quand lui-même avait voulu faire la même chose, il lui avait semblé que chacun de ses membres se tétanisait. Le jeune homme ne put s'empêcher de prendre une respiration pour évacuer le stress qui était en lui.

- J'ai entendu la phrase que tu as pensé juste avant de combattre le Joker. Celle qui se compose de trois petits mots et de mon prénom. La réalité sur tes sentiments pour moi.

C'était difficile de se confier autant, étrangement, Ethan se sentait vulnérable en cet instant.

- Les mêmes sentiments que j'ai pour toi.

Le télépathe essayait de contrôler un peu plus sa voix alors que sa gorge semblait se serrer. Il lui prit doucement la main et la regarda, le plus sincèrement du monde.

- Alors je te le dis à nouveau, je t'aime, Margareth.

La jeune femme regarda au fond de ses yeux. Il avait réellement un regard à se damner. Et il l’aimait. Elle le savait. Et elle ? et bien elle aussi … mais c’était un peu étrange. Cela n’était pas vraiment comme elle le voulait. Elle fronça les sourcils et se releva, elle sentit Ethan se crisper mais elle garda sa main dans la sienne.

-Rattrape moi s’il te plait.
-Quoi ?

Il était complètement perdu, mais il comprit quand elle fit un pas en arrière, se précipitant dans le vide.

-MARGARETH !

Il se précipita à sa suite. Son pouvoir la ramena dans ses bras alors qu’il les faisaient planer tous les deux dans le ciel de l’oasis.
-Non, mais ça va pas la tête ?

Elle riait doucement en penchant la tête en arrière pour savourer le vent dans ses cheveux.
-Fais nous sortir de l’oasis.

Il la regarda en fronçant les sourcils, mais s’exécuta. Ils passèrent par le toit de l’oasis pour réapparaitre à l’air libre d’Alpha. Margareth sourit en voyant les étoiles et ils allèrent se poser sur la colline que la jeune femme avait aménagé pour Nate. En fait, c’était un peu aussi pour elle, pour eux, et pour leur amour. Le cerisier était toujours en fleurs et semblait luire doucement dans le noir.

-C’est mieux ainsi. murmura t’elle
-tu veux bien m’expli…
-Je t’aime aussi. Le coupa-t-elle.

Cela eut au moins le mérite de lui couper le sifflet et elle sourit.
-C’est un peu bête, mais je me suis dis que la première fois que je dirais « je t’aime », ce serait sous la lumière des étoiles, et je voulais te le dire ici. J’ai rêvé de ce moment pendant ces dernières semaines. Et pour moi, il fallait que ce soit ici. Je t’aime. Toi. Je t’aime Ethan.

Il paraissait encore un peu figé alors elle fit un pas en avant et posa délicatement ses lèvres sur les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 29 Sep - 21:16



Rentrer, c’était une chose étrange. Tellement d’ailleurs. Plus Ethan y pensait, plus cela l’amenait à se poser des questions. Ces derniers mois il avait essayé de récupérer une vie la plus normale possible. Seulement comment retrouver une vie normale quand on ne sait plus ce que c’était depuis des années ? Ethan avait beau adorer ses amis, il avait l’impression d’être en complet décalage. S’il avait pu aider son père à revenir dans la marche du conseil et de l’Oasis grâce à ses souvenirs, personne ne pouvait l’aider à lui réapprendre à s’amuser à nouveau.

Les deux personnes les plus proches de lui avaient passé leur temps à s’entrainer en vue de renforcer la jeune femme après son retour et ses amis avaient leurs propres habitudes qu’il ne pouvait pas perturber. Ne plus avoir que ses cours à donner et ceux de son frère lui laissa tout de même pas mal de temps libre et il se surprit à reprendre certains des exercices des voleurs de la communauté à laquelle avait appartenu Nate, tout comme à repenser à cette période de sa vie. Cela semblait quelque fois tellement plus simple.

Nate ne s’était jamais compliqué la vie, s’il avait besoin de quelque chose, le voleur se débrouillait pour l’avoir, par lui-même ou avec l’aide des autres et il se trouvait être entier. Pas la peine pour lui de cacher ses sentiments ou de penser aux responsabilités. Tout venait simplement, de manière véritable et il acceptait toutes les conséquences, bonnes comme mauvaises. Cette simplicité avait fait qu’il avait séduit ses compagnons d’armes, mais aussi Margareth. Arriverait-il lui à retrouver cela ? Ethan l’espérait.

En tous les cas, pour le moment son objectif était de faire que la soirée se passe le mieux possible. Comme d’habitude, Clark finit par voler suite au pouvoir de son frère et la jeune femme fit une remarque à ce dernier.

*Peut-être, lutter contre une habitude est difficile mais ça doit être possible, de me contenter d’une claque derrière la tête.*

Le passage au restaurant se passa très bien et chacun rigola, à la fois de l’avis de Margareth sur le menu qui changea très vite lorsqu’elle vit le poisson, que des différentes blagues qui ponctuèrent la soirée. Ethan choisit un morceau de viande rouge et se régala de ça et de son accompagnement de pommes de terre douces. David et Ryan tentèrent bien de le mettre mal à l’aise en évoquant des souvenirs de l’enfance du télépathe mais celui-ci ne leur en tint guère ombrage, acceptant au contraire de se livrer et de raconter que oui, plus jeune il avait confondu une dame un peu forte avec un monsieur à qui il devait apporter une lettre.


*
* *

La soirée fut joyeuse et lorsqu’Ethan partit pour retrouver la jeune femme, son cœur battait à tout rompre et ses pensées s’égaraient dans tous les scénarios possibles. Que ferait-il si jamais elle refusait ses sentiments ? Sans doute l’accepterait-il, mais la revoir par la suite serait sans doute compliqué. Au contraire, si elle partageait tout cela, comme il avait tendance à l’espérer, d’autant plus depuis ses pensées lors de la dernière mission, comment évoluerait la suite ? Peut-être le plus simple était-il de se laisser porter.

Il la rejoignit et fit bien attention à se limiter à son propre esprit. Ses pensées étaient déjà suffisamment confuses sans y ajouter celles de n’importe qui d’autre. Bon sang, est-ce qu’il était normal de toujours se sentir aussi stressé en présence de la personne aimée ? Sans doute aurait-il dû demander conseil à son père. Finalement, l’un et l’autre commencèrent à parler et Ethan avoua de nouveau ses sentiments, avant de rester dans l’incompréhension face à sa demande.


- MARGARETH !

Le jeune homme n’avait pas pu s’empêcher de crier, sous le mélange de peur et de surprise. Il la ramena contre lui et l’admonesta un peu, même si le fait de l’entendre rire ne pouvait que lui donner envie de sourire et être serein. Ethan suivit la demande de la jeune femme et les amena à l’extérieur, dans Alpha. Ils atterrirent sur la colline au cerisier. L’endroit où tous les deux avaient dit au revoir à Nate, tout en gardant une trace à travers l’arbre qui semblait fluorescent sous la lumière étoilée. Ethan était tout de même curieux de savoir pourquoi tous les deux étaient là ce soir.

- C’est mieux ainsi. murmura-t-elle
- Tu veux bien m’expli…
- Je t’aime aussi. Le coupa-t-elle.

La déclaration soudaine le laissa sans voix. Son sourire était si beau.

- C’est un peu bête, mais je me suis dit que la première fois que je dirais « je t’aime », ce serait sous la lumière des étoiles, et je voulais te le dire ici. J’ai rêvé de ce moment pendant ces dernières semaines. Et pour moi, il fallait que ce soit ici. Je t’aime. Toi. Je t’aime Ethan.

Ces paroles, à la fois tant attendues et tant redoutées le laissèrent figées. C’était dit, elle l’aimait. Cependant que devait-il faire maintenant, quelles conséquences cela allait-il avoir sur eux et sur la suite ? Il n’en savait rien. Toujours est-il que lui s’étant figé, ce fut la jeune femme qui l’embrassa délicatement.

Ce baiser fut merveilleux, bien plus encore que celui que lui avait engagé entre eux le jour de sa « renaissance ». Car là, tous les deux le souhaitaient et aucun n’était réellement pris au dépourvu et il comprit pourquoi Margareth voulait que ce soit ici. Le lieu donnait à tout ça un côté magique, presque irréel mais pourtant tellement concret. Ethan lui rendit son baiser avec douceur et tendresse, caressant son visage avant de se séparer doucement pour l’observer.

Elle était si belle. Son regard améthyste pétillant, sa peau si douce et son sourire si lumineux. Ainsi que d’une générosité, d’une gentillesse et d’une bonté sans pareille. Difficile de croire qu’elle partageait ses sentiments après tout ce qu’il lui avait fait vivre. Pourtant, un poids était tombé de ses épaules et il se sentait comme euphorique.


- Cela faisait longtemps que je rêvai de cet instant, mais tu le sublimes encore plus.

Alors qu’il lui parlait, le Johnson ne pouvait détacher son regard d’elle, tout en effleurant son visage.

- Je t’aime Margareth, et je suis heureux que ce soit réciproque.

Ce fut lui qui cette fois-ci vint chercher un baiser, l’observant avant pour être sûr d’avoir son autorisation. Encore une fois il eut l’impression que le temps s’arrêtait et que plus rien ne comptait. Plus rien sauf l’éclosion de ses sentiments dans son cœur qui le faisaient se sentir si bien.

- Je crois que je dois remercier Nate. C’est lui qui m’a donné le courage d’assumer mes sentiments et de te dire à quel point tu comptais pour moi. En me rendant jaloux paradoxalement.

Car ces sentiments, il les ressentait depuis un assez long moment, sans oser l’avouer, ne voulant pas la blesser ou donner l’impression d’abuser de leur histoire commune. Pour autant, maintenant il était serein, alors qu’il regardait les étoiles avec elle.

- Ce soir, je suis un homme qui a de la chance.
- Pourquoi ?
- La plus belle des étoiles de ce monde a revêtue une forme humaine et m’aime, que pourrais-je vouloir de plus ?

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mar 30 Sep - 20:56

Quand Margareth avait rejoint ses amis au détour du chemin, elle avait souri aux garçons. Elle les adorait, mais elle n’aimait pas réellement ce qui se passait entre eux à chaque fois.
*une claque derrière la tête oui. Imagines que tu ne le revois plus jamais. Tu n’aimerais pas que ce soit le dernier souvenir qu’il ait de toi. Et crois-moi, vus notre vie … cela peut arriver à tout moment. Et beaucoup trop vite *

C’est ce qu’elle avait le plus regretté. De ne pas pouvoir dire à ses proches qu’elle les aimait. C’était ce qu’elle ne leur avait pas dit avant de partir pour la tour du joker. Et c’est qu’elle n’avait pas eu le courage de dire en revenant. Ce soir, elle allait veiller à réparer cette erreur. Tout du moins à commencer par Ethan. Elle s’était retrouvée sur ce toit avec lui. Mais c’était trop étrange pour elle. Ce n’était pas naturel. Margareth était une fille de la nature. Ici, ils étaient enfermés, et non pas à l’air libre. Elle savait inconsciemment ce qu’elle avait à faire.
Elle sauta du toit, et elle sourit amusée quand elle se retrouva dans ses bras. Elle se blottit contre son torse qu’elle admirait quelques minutes plus tôt. Elle lui demanda de les faire sortir et elle profita du vol.

-J’adore voler avec toi. Souffla-t-elle

Il les posa sur la colline au cerisier et ce fut-là, sous les étoiles qu’elle se décida enfin alors d’avouer ses sentiments pour la première fois de sa vie. Elle ignorait même si cela durerait, mais Ethan aurait toujours une place particulière dans son cœur en tant que premier amour de sa vie. Il était la personne qui l’avait sauvé de beaucoup de chose. Y compris la mort, le désespoir et la solitude…

L’embrasser fut une expérience inouie. Elle se rendait compte à quel point l’épuisement avait rendu leur premier baiser … presque fade même. Elle se laissa aller contre lui, caressant doucement son visage quand il lui répondit. Ils se séparèrent et s’observèrent un instant. Ethan avait vraiment des yeux à se damner. Des yeux magnifiques. On pourrait croire que l’on s’enfonçait dans un océan.

- Cela faisait longtemps que je rêvai de cet instant, mais tu le sublimes encore plus. Je t’aime Margareth, et je suis heureux que ce soit réciproque.

Il se pencha de nouveau sur elle, cela lui faisait étrange, mais pour une fois elle se laissa faire. Il fallait qu’elle se débarasse de ses peurs pour lui. Elle lui sourit et lui donna l’autorisation de l’embrasser. Le monde sembla tourner autour d’elle alors qu’il restait son seul et unique point de repère. Comme dans toute sa vie à l’oasis.
- Je crois que je dois remercier Nate. C’est lui qui m’a donné le courage d’assumer mes sentiments et de te dire à quel point tu comptais pour moi. En me rendant jaloux paradoxalement.
-Tu oublis que Nate était toi. Libéré certes. Mais c’était toi.

Ils s’allongèrent tranquilement, l’un contre l’autre regardant les étoiles, seules témoins de leur amour.

- Ce soir, je suis un homme qui a de la chance.
- Pourquoi ?
- La plus belle des étoiles de ce monde a revêtue une forme humaine et m’aime, que pourrais-je vouloir de plus ?

Elle ne put s’empêcher de rougir devant sa déclaration. Elle se redressa pour le regarder.
-tu es doué avec les mots. Pas moi. Mais je veux te faire comprendre quelque chose.

Elle sourit et tapota sa tempe de son index. Lui demandant par la même occasion d’entrer dans son esprit. De là il pouvait lire en elle, voir le puit vertigineux de son amour qu’elle avait soigneusement caché, mais aussi le voir lui, de la manière dont elle le voyait. Un homme bon, magnifique, aux yeux époustouflants et à la beauté sans pareille, mais surtout à l’âme belle et sans tâche. Dans un même temps elle l’embrassa, voulant le lui transmettre dans un même temps physiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mer 1 Oct - 5:44


Margareth n’avait pas tort. Leur vie était dangereuse. Les derniers jours l’avaient à nouveau prouvé. Même si une fois encore, le fait qu’ils soient un groupe leur avait permis de s’en sortir. Alors le jeune homme comprenait parfaitement ce qu’elle voulait dire à propos du fait de laisser de meilleurs souvenirs à ses proches.

*Tu as raison, comme souvent d’ailleurs. Je ferai en sorte de changer les choses.*


Alors que l’un et l’autre se trouvaient sur le toit, Ethan avait senti que la jeune femme ne semblait pas être des plus à l’aise. Quelque chose la gênait manifestement. Puis elle lui fit une demande des plus surprenantes et pendant une seconde, une frayeur intériorisée remonta en lui avant qu’il ne face agir son pouvoir. Quelque chose lui disait que ce ne serait ni la première, ni la dernière fois que cela arriverait. La jeune femme elle était tout sourire lorsqu’elle se retrouva dans ses bras.

- J’aime cela aussi, crois-moi.

Même s’il préférait qu’elle ne le prenne pas par surprise quand elle s’élançait dans le vide.Tous les deux partirent donc jusqu’à la colline et il était vrai que tout était bien plus beau ici. La présence des étoiles et de la nature donnait au lieu un aspect unique, semblant les couper du monde pour un moment qui n’appartenait qu’à eux.

Sentir sa main sur sa peau alors que leurs lèvres étaient en contact lui donnait l’impression d’être dans une bulle qui n’appartenait qu’à eux. Lorsqu’il la regardait, c’était deux joyaux qui l’observaient, deux sublimes pierres précieuses remplies d’étoiles qu’il pourrait observer tout le temps sans s’en lasser.

Pourtant, le Johnson ne pouvait s’empêcher de se montrer prudent. Il n’oubliait pas ce qu’avait vécu la jeune femme par le passé et ce qui en avait résulté. Sa peur des hommes. C’est pourquoi il n’imposa rien et lui demanda silencieusement à travers son regard si elle était d’accord et cela le rassura lorsqu’elle lui accorda.

- C’est vrai.

Mais la liberté de Nate l’avait poussé à accepter ses sentiments quand lui les avait contenu, et il s’était rendu compte à quel point il était nécessaire pour lui de faire savoir la vérité à la jeune femme avant qu’un autre ne le fasse. Le nouveau couple finit par s’allonger l’un contre l’autre, observant les étoiles et le télépathe ne put s’empêcher une déclaration romantique, exprimant ce qu’il ressentait.

Margareth rougit avant de lui demander d’entrer dans son esprit après lui avoir dit qu’elle voulait lui montrer quelque chose. C’est ainsi que le jeune homme ressentit au plus profond de son esprit et de son cœur les sentiments de la jeune femme pour lui qui osaient s’exprimer après avoir été retenus si longtemps. Il vit également comment elle le voyait et ne put s’empêcher de rougir à son tour tout en répondant cependant à son baiser.

Tout cela était renversant, mais pour autant Ethan n’eut pas peur de se laisser entrainer par tous ces sentiments qui brillaient comme autant d’étoiles. Alors qu’il échangeait un baiser avec la jeune femme qui était légèrement au-dessus de lui, le sin ne put empêcher une larme ou deux de joie de rouler, ému par la profondeur des sentiments de celle qui avait son cœur. Elle sembla s’en apercevoir et se recula.


- Tout va bien Ethan ?
- Ce n’est rien… c’est juste que j’étais loin de me douter que tu m’aimais à ce point. Je suis juste ému, mais cela me rend joyeux.

D’ailleurs il lui rendit un sourire radieux et si elle était d’accord, lui proposa de faire la même expérience. Les sentiments d’Ethan pour elle apparurent comme une rose en pleine floraison, sublime et sans épines, chacune des pétales étant un des souvenirs qu’ils avaient pu partager ensemble, chacun des bons moments que tous les deux avaient vécus. Enfin, on trouvait en son centre une représentation d’elle qui était la manière dont elle était perçu, à la fois avec une âme forte mais douce et d’une beauté qui éclairait le monde autour d’elle.

Cette nuit, lui ne souhaitait plus rien d’autre que profiter de son amour naissant et de ce qui les entouraient ainsi que du calme de la nuit étoilée. Il laissa revenir Margareth doucement après ce nouveau baiser et l’échange télépathique qui avait eu lieu, caressant son visage avec tendresse, son regard exprimant toute la douceur et l’amour possible.


- Je t’aime Jessica.


_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mer 19 Nov - 21:12

Elle se sentait un peu fatiguée quand même après cette mission. Cela jouait un peu sur ses nerfs, et c’est pour cela qu’elle se sentait si mal à l’aise vis-à-vis des problèmes de clark et Ethan.

*je pense que cela vaudrait peut être mieux.*

Mais finalement ce n’était pas cela qui était important. L’important c’était ce que les gens ressentaient les uns pour les autres. C’était ce qu’elle ressentait pour les autres. Pour une personne en particulier. Il était en quelque sorte intéressant, de jouer au chat et à la souris, cela rassurait. Pas d’engagement, mais il restait tout de même présent pour elle. Il était temps qu’elle s’engage à son tour pour lui. Donc elle était partie pour le clocher, pour le rejoindre, avec une sacrée boule au ventre.
C’était peut-être cela qui lui donnait envie de faire quelque chose de stupide, comme par exemple, sauter dans le vide, en ne lui laissant qu’une seconde pour réagir. Bon d’accord c’était idiot. Mais cela changeait un peu les choses au moins.

-je suis sûre que tu préfèrerais que je te prévienne quand même la prochaine fois.

Mais c’était pour une bonne raison. Pour qu’elle puisse aller sur cette colline. Elle ne se concentrait que sur cet objectif pour pouvoir avancer. Il ne fallait pas trop penser aux conséquences ou elle allait reculer. Et pour une fois, une fois magique, cela fonctionna. Elle ne fit que réagir, et cela marcha très bien. Elle se rendit à peine compte qu’elle était parvenue à l’embrasser et que tout se passait bien. Elle en avait presque les larmes aux yeux.

Finalement ils finirent tous les deux allongés sur le sol à regarder les étoiles. Elle sourit doucement.
-J’espère que tu te souviens de chaque instant.
-Bien sûr pourquoi ?
-Parce pour moi, ce fut complètement flou, et j’aimerai bien que tu me remontes tout cela, mais de ton point de vue … plus tard.

Il caressa son visage et elle la laissa faire, savourant simplement cette caresse. C’était un moment tellement simple, qu’elle ne comprenait plus comment cela était possible. Elle était encore blessée de sa dernière bataille contre le Joker, et maintenant elle était … heureuse … tout simplement heureuse. Ils échangèrent encore quelque mot, et elle lui proposa de faire une petite expérience dans son esprit. Quand il lui rendit la pareille, elle ne put s’empêcher de pleurer à son tour. L’image qu’il lui offrait d’elle était si belle … tellement belle… était-ce vraiment elle ?

Elle sourit à son tour et retourna contre son torse. Elle comptait savourer chaque instant contre lui. Elle ne voulait pas vraiment penser à ce qui allait se passer. Elle ne savait pas comment ça allait se passer, est-ce qu’ils devaient … Quoi ? rester ensemble ? Emménager ensemble ? … non mais quelle idée !! ça n’allait pas le faire là !!
Mais de quoi elle parlait ? Elle déglinguait totalement. Tout le monde n’allait pas si vite. Et Ethan encore moins que les autres ! C’était quelqu’un de très respectueux. Encore mieux que tous les autres.

-Je t’aime aussi Jonathan.

Ils restèrent encore un temps tous les deux, et elle ne put s’empêcher de poser la question.
-Qu’est-ce que l’on va faire demain ? murmura-t-elle

Et puis elle ne put s’empêcher de partir dans un fou rire. Il la regarda en fronçant les sourcils.
-j’imagine les problèmes que l’on va avoir.
-Des problèmes. Quel genre de problème ?
-Ton frère.

Elle n’en dit pas plus. C’était plutôt claire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 1 Déc - 15:13


Réussir à éviter d’envoyer son frère voler dans le décor. Ce serait sans doute quelque chose de difficile. Après tout c’était devenue une telle habitude que chacun savait sans doute précisément quand l’autre aller faire quelque chose qui conduirait à ce résultat. Pourtant ce n’était pas une chose à faire, c’était certain. Alors Ethan prendrait sur lui pour se contenter de claques télépathiques derrière la tête.

Affirmer ses sentiments et s’engager envers quelqu’un. Tout comme c’était une chose nouvelle pour la jeune femme, cela se trouvait l’être également pour lui. Après tout, après que son père avait été fait prisonnier, Ethan s’était énormément refermé. Les seuls moments où l’on pouvait voir véritablement son caractère était quand il apprenait des choses aux enfants. Sinon les autres le trouvaient souvent distant et froid. Une carapace pour se protéger et éviter la souffrance. Une manière de ne penser qu’à la logique des actions sans laisser interférer son cœur. Enfermé dans son rôle de combattant et de conseiller, le Johnson n’avait plus réfléchi que comme un outil, non comme un humain. Sa seconde vie, celle du voleur avait servi à lui ouvrir de nouveau la porte aux sentiments qu’il avait si longtemps enfoui, et maintenant qu’Ethan était de retour, il allait mettre à profit cette leçon.


- Oui, ça reste préférable. Merci.


Son ton était doux et calme. La suite amena chacun d’eux à être sincère sur les sentiments qu’il éprouvait vis-à-vis de l’autre.  Le monde semblait montrer sa magie juste pour eux ce soir, et ce moment semblait hors du temps.

- J’espère que tu te souviens de chaque instant.
- Bien sûr pourquoi ?
- Parce pour moi, ce fut complètement flou, et j’aimerai bien que tu me remontes tout cela, mais de ton point de vue … plus tard.
- Avec plaisir, quand tu le voudras.

Margareth l’emmena faire un voyage dans son esprit, afin qu’il comprenne la réalité et la profondeur de ses sentiments pour lui, ce qui le laissa sans voix, mais non sans moyens de lui rendre la pareille. C’est ainsi qu’elle pénétra au plus profond du cœur du jeune homme, voyant ce qu’il chérissait le plus.  Cette nuit, ils n’étaient plus deux sins essayant de survivre tant bien que mal dans ce monde menacé. Tous les deux étaient juste deux jeunes gens heureux de voir leurs sentiments réciproques.

- Qu’est-ce que l’on va faire demain ? murmura-t-elle
- Être naturel Il va juste falloir assumer les réactions des autres, c’est tout.

Et puis elle ne put s’empêcher de partir dans un fou rire. Il la regarda en fronçant les sourcils.

- J’imagine les problèmes que l’on va avoir.
- Des problèmes. Quel genre de problème ?
- Ton frère.

Elle n’en dit pas plus, c’était plutôt clair. Il était vrai que depuis le temps que Clark les charriait sur le fait que tous les deux devaient sortir ensemble, ce dernier allait sans doute s’en donner à cœur joie dans le fait de commenter leur mise en couple.

- On survivra, j’en suis certain. Il nous suffira d’être franc et s’il commence à aller trop loin, je l’arrêterai.
- Je te rappelle que tu as promis de ne plus l’envoyer valser à des kilomètres.
- Je tiendrais parole, mais j’ai d’autres tours dans mon sac.

Le couple resta encore un moment, là, l’un contre l’autre, Ethan caressant les cheveux de Margareth quand il ne l’embrassait pas. Puis ils rentrèrent à L’Oasis et le télépathe raccompagna sa petite amie jusqu’à la porte d’entrée de chez ses parents. Il l’embrassa sur le perron et lui souhaita une bonne nuit avant de rentrer à son tour. Oui, le lendemain risquait d’être riche en rebondissements. La nuit fut excellente et Ethan dormit comme un bébé. Le lendemain, Clark observait son frère avec un œil acéré dès le matin.

- Tu sembles de bien bonne humeur, frérot.

- Oui et alors, c’est un crime ?
- Non, non…

Son ton lambinant ne donnait rien de bon. C’était à croire que ce dernier avait déjà deviné. Pourtant il ne portait pas de pancarte « Je suis en couple avec Margareth », non ? Clark sembla laisser passer pour le moment et quand il se fut éloigné, Ethan soupira. Il ne pourrait pas l’éviter longtemps, c’était certain. James passa à un moment alors qu’il se préparait à se rendre au travail et sourit avant de prononcer :

- Je suis heureux, pour vous deux. Vous le méritez.
- Merci.


La réponse sortit tellement naturellement qu’Ethan ne réfléchit qu’après coup au fait que son père avait deviné et le poussa à s’observer dans la miroir de la salle de bain. Non, il n’avait pas changé, pourtant lui aussi se trouvait plus joyeux que d’habitude. Le télépathe espérait que sa surprise matinale, un bouquet de fleurs avec un petit mot, plairait à la jeune femme alors qu’il se rendait vers l’école pour dispenser ses cours.

Quand Margareth arriva, Ethan lui sourit doucement. En plus des élèves, une bonne partie des instituteurs se trouvaient là, dont Clark. Alors vu que de toute manière, tous allaient finir par l’apprendre, autant ne pas cacher les choses. Ethan s’avança vers Margareth et l’embrassa avec amour, devant tout le monde.

- Bonjour. Tu m’as manqué.


Un sourire éclaira le visage de la plupart des personnes présentes alors que les enfants réagissaient en leur demandant s’ils étaient amoureux, ce à quoi ils répondirent par la positive.

- Je savais bien qu’il y avait quelque chose de changé ! Enfin ce n’est pas trop tôt bon sang !

- Nous n’avons pas besoin de tes commentaires, Clark.

- En tous les cas, il t’en aura fallu du temps, je commençais même à croire que tu allais finir seul toute ta vie !
- J’attendais juste la bonne personne, je ne suis pas comme toi, moi !
- Hey !
- Quoi ? Ose dire que tu n’as pas enchainé les histoires peut-être ?
- Peu importe ! Dans tous les cas il va falloir que tu me racontes ça en détail !
- Certainement pas. C’est ma vie privée, cher frère et si tu ne te stoppes pas, je m’arrange pour te transformer en statue pour la journée. Ce sera tant pis pour Oul et toi.

Cet argument sembla le stopper, au moins temporairement.


- Je suis juste content pour vous deux.

D’ailleurs il ne devait pas être le seul à entendre les légers sifflements derrière. C’était sans aucun doute le début d’un nouveau chapitre de leur vie. Même si le plus dur pour Ethan serait sans doute plus de se faire accepter du père de la jeune femme plus que de supporter son frère.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Jeu 12 Mar - 19:18

Les choses allaient peut être un peu vite non ? Ou alors trop lentement ? C’était tout de même quelque chose cette histoire. Margareth et Ethan s’étaient tournés autour pendant des années. La jeune femme savait au fond d’elle-même qu’elle avait des sentiments pour lui. Mais elle s’était persuadée que ce n’était pas possible. C’était idiot, mais Ethan apparaissait comme une personne importante pour la communauté, et elle non. Oui, heureusement qu’il ne se permettait pas de venir écouter ses pensées, ou elle se serait fait disputée. Et elle l’aurait probablement bien mérité. Mais elle avait bien spécifié que c’était idiot.

Elle s’appuya contre Ethan et ferma un instant les yeux, écoutant son cœur battre. Elle eut un sourire un peu crispé, l’un et l’autre avaient tous les deux crus se perdre, il avait fallu qu’ils aillent jusqu’à frôler la mort pour pouvoir enfin se dire qu’il fallait peut être se laisser aller et tenter quelque chose à deux … En fait, elle comprenait un peu Clark, qui avait probablement voulu les secouer. Mais maintenant ? Qu’allait-il se passer ? Leur vie allait-elle se modifier ? Comment devaient-ils se comporter ? Ethan la rassura rapidement, il fallait juste qu’ils soient eux-mêmes et voient comment cela allait se dérouler.

Quand il commença à faire plus froid, il la ramena tranquillement chez elle, et elle sourit doucement, en restant contre lui. Ils se séparèrent devant la porte de chez elle, et elle lui sourit doucement.
-Merci pour cette soirée. Cela a été un moment … vraiment magique.

Elle ne lui laissa pas le temps de répondre et l’embrassa rapidement avant de disparaitre chez elle. Quand elle referma la porte, elle se laissa aller contre le battant et ne put s’empêcher de sourire bêtement. L’adrénaline de toute cette soirée commençait à retomber et elle sentit une chape de fatigue s’abattre sur elle. Elle allait monter se coucher silencieusement quand la porte de la cuisine s’ouvrit sur sa mère.

-Bonsoir ma chérie.
-Maman ? Mais que fais-tu encore debout ?
-Ton père est un peu inquiet en ce moment, et quand il est inquiet, il ronfle. Se moqua-t-elle.

Il y eut un blanc de la part de Margareth, mais elle ne put s’empêcher de rire devant ces paroles tout à fait saugrenues.

-Et qu’est ce qui inquiète donc ainsi mon cher père ?
-A part sa petite fille, à ton avis ? Qu’est-ce qui pourrait bien inquiéter ton père ?
-Sa chère femme.
-Je suis désolée ma puce, mais c’est de toi que l’on parle là.

Elle lui sourit doucement en s’approchant d’elle. Mme kane écarta l’une des mèches de sa fille de devant son visage.
-Tu as l’air d’avoir passé une bonne soirée je me trompe ?
-Non pas vraiment maman.
-Je suis contente pour toi ma chérie. Il était temps que vous parveniez à passer au-delà de vos problèmes. Dans d’autres circonstances, je pense que je serais d’accord avec ton père, que ce garçon t’as fais du mal, et qu’il devrait d’abord regagner notre confiance, mais tout le monde devrait profiter d’un peu de bonheur pour le moment. Et puis, je sais bien que tu es tétue comme une mule, comme ton père, donc personne n’aurait put t’empêcher d’agir, ou ne pourra le faire.

Margareth fronça les sourcils, en se demandant ce que voulait dire sa mère, mais celle-ci l’embrassa juste avant de monter se coucher.
-Tu es sûre que tu n’es pas télépathe toi aussi ?

Elle n’eut le droit qu’à un rire en retour, et la jeune femme secoua la tête. Sa mère était … et bien sa mère. Elle ne comprenait pas vraiment comment elle faisait, mais cela avait toujours été ainsi. Bon pour le moment, ils n’en étaient qu’à se fréquenter…. Ils ne vivaient pas ensemble non plus, donc elle n’avait pas l’obligation de réconcilier son père avec Ethan pour le moment. Donc autant ne pas se soucier de cela. Elle monta à son tour pour se reposer et malgré l’ébullition de son cerveau, son corps épuisé l’entraina vers des rêves dans un endroit naturel, remplis de fleurs magnifiques.

Le lendemain, il fallut que son père vienne la secouer pour sortir Margareth du sommeil.
-Debout la marmotte ! Allez !
-mmmmmm…
-ça veut dire quoi ça ? Désolé ma puce, je ne parle pas le marmotain.
-jeveuxdormir
-Je me doute bien, mais là tu vas être en retard pour donner tes cours tu sais ?

Margareth ouvrit un œil interloqué.
-L’école ?
-Oui …
-On est …

Elle ouvrit brusquement les deux yeux en se redressant d’un bond.
-ON EST LUNDI ! ***** de **** de **** de ***
-Ma chérie, j’espère que tu n’as ps un language aussi fleuri devant les enfants, sinon tu vas avoir des problèmes pour garder ton emploi.

Sa fille prit juste un instant pour lui tirer la langue avant de se précipiter dans la salle de bain. Elle descendit en quatrième vitesse et sortit en claquant la porte. Elle ne dût qu’à ses réflexes développés en entrainement avec Clark de ne pas chuter sur le bouquet de fleur qui l’attendait devant la porte. Sur le coup, elle se figea et sourit doucement, elle prit la carte et se sentie fondre. De la part d’Ethan bien sûr. Elle sourit doucement et prit le temps de finalement revenir à la maison pour les mettre dans l’eau. L’odeur était décidément très enivrante.

Elle expira lentement avant de finalement se décider à repartir en courant. Elle arriva à l’école alors que les élèves étaient encore dans la cour. Elle prit le temps de reprendre son souffle. Elle entra discrètement dans la cour et salua ses élèves. Son cœur manqua un battement quand elle vit Ethan, qui arrivait vers elle … de manière un peu décidée.
Comment était-elle censée réagir à l’école avec …
Son cerveau se mit en stand-by quand il l’embrassa de la sorte, devant tout le monde. Elle mit une seconde à se ressaisir avant de lui rendre son baiser, qui resta tout de même chaste.

-Salut, tu m’as manqué.
-Tu m’as manqué aussi.

*même si je ne pense pas que ce soit tout à fait raisonnable devant les enfants*
Elle lui sourit en serrant doucement sa main dans la sienne. Elle n’avait même pas remarqué les enfants et les professeurs qui s’étaient rassemblés autour d’eux. Une petite fille de sa classe vint lui chuchoter à l’oreille.
-c’est ton amoureux ?

Ils ne purent s’empêcher de rire, et Margareth se tourna vers Ethan.
-Je crois bien que oui. Non ? se moqua t’elle.

Elle jeta un regard vers Clark, qui semblait avoir avalé de travers, mais un éclat dangereux commença à luire dans son regard. Il s’approcha d’eux, mais son frère le fit taire rapidement. Une bonne menace bien placée, et margareth ne put s’empêcher de rire.
Elle se laissa prendre dans les bras de Clark qui s’amusa à la garder plus longtemps que prévu.
-arrête d’essayer de rendre ton frère jaloux. Souffla-t-elle.
-Quelles viles intentions me prêtes-tu ? Je ne fais que féliciter mon élève pour avoir ENFIN osé passer le cap. D’ailleurs qui s’est déclaré en premier ? toi ou lui ?
-Demande à ton frère. Sinon repasse me voir plus tard. Se moqua-t-elle.

Elle s’éloigna vers les autres professeurs, et finis par faire sonner la cloche pour que tout le monde retourne en classe. Elle laissa passer ses enfants et se tourna vers Ethan qu’elle embrassa discrètement mais passionnément.
-C’était pour quoi cela ?
-Pour les fleurs de ce matin. Merci. On se retrouve tout à l’heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Sam 21 Mar - 23:55


Réussir à déclarer ses sentiments n’avait pas été une chose simple. Même s’il l’avait déjà fait. Après tout entre sa première déclaration et celle de ce soir, la jeune femme avait beaucoup évolué. Margareth avait gagné en indépendance et en assurance durant ces longues semaines où ils ne s’étaient pas croisés. Le fait de se mettre en couple aurait pu être vu comme un frein au fait qu’elle puisse continuer à s’épanouir, alors forcément cela l’avait rassuré de savoir que ses sentiments étaient partagés.

Certes, on ne pouvait pas dire que le jeune homme ne s’en doutait pas, vu les pensées qu’il avait capté venant d’elle avant qu’elle n’affronte le Joker, mais pour autant Ethan n’avait jamais eu aussi peur et autant d’appréhension de toute sa vie. Comment les choses se seraient elles passées si Margareth avait refusé était une question qu’il ne préférait tout simplement pas se poser.

La soirée entre eux, ou plutôt la fin de celle-ci à l’extérieur de l’Oasis avait été unique. Il garderait sans aucun doute ces souvenirs en lui définitivement comme le plus précieux des trésors et serait ravi de le faire revivre à la jeune femme lorsqu’elle le demanderait. Après un dernier baiser, le nouveau couple se sépara et si la question de comment allait être la suite le traversa, le télépathe décida de ne pas trop s’appesantir dessus. Avant, il essayait trop de tout prévoir, or là ce n’était pas la bonne manière de faire les choses. Il devait vivre, tout simplement et juste profiter du moment présent. Il rentra chez lui avec le sourire aux lèvres et des idées pour lui faire plaisir plein la tête, se disant qu’il en ferait une dès le lendemain matin.

Sa nuit de sommeil fut excellente et il prépara à son réveil un mot pour sa belle avant de passer chercher des fleurs et de les déposer durant sa course matinale avant de revenir chez lui pour se préparer. Son frère soupçonna quelque chose de changer mais le plus doué des membres de sa famille fut son père. Décidément, il était toujours aussi difficile de lui cacher quelque chose. Sans doute cela était-il dû au fait que c’était l’homme qui les avait élevé. Peu importe sa capture durant plusieurs années, ce point ne changeait pas.

Comme d’habitude, Ethan arriva de bonne heure à l’école et commença à préparer différentes choses qui allaient lui être utile durant la journée avant de revenir dans la cour pour veiller sur les enfants avec les autres professeurs qui commençaient à arriver au fur et à mesure. Finalement, Margareth fit également son entrée, de manière un peu précipitée et il ne tarda pas à l’embrasser révélant ainsi l’avancée de leur relation à tout le monde, lui affirmant qu’elle lui avait manqué.



*Même si je ne pense pas que ce soit tout à fait raisonnable devant les enfants*
*Je ne crois pas que cela ait gêné l’un d’entre eux, mais on évitera de le faire trop souvent devant eux oui.*


Elle lui sourit en serrant doucement sa main dans la sienne. Elle n’avait même pas remarqué les enfants et les professeurs qui s’étaient rassemblés autour d’eux. Une petite fille de sa classe vint lui chuchoter à l’oreille.

- C’est ton amoureux ?

Ils ne purent s’empêcher de rire, et Margareth se tourna vers Ethan.

- Je crois bien que oui. Non ? se moqua-t-elle.
- Oui, nous le sommes, je crois.

Clark prit Margareth dans ses bras et son stratagème se fit bien vite percer à jour mais cela ne fit que le faire sourire. Puis finalement tout le monde rentra et le plus âgé des jumeaux eut droit à un baiser qui fut loin de lui déplaire de la part de sa petite amie.

- C’était pour quoi cela ?

- Pour les fleurs de ce matin. Merci. On se retrouve tout à l’heure.
- De rien. Heureux qu’elles t’aient plu. A tout à l’heure.


Ethan sourit et partit donc assurer ses cours. Cela commençait bien jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il captait un peu trop bien les pensées de ses élèves. L’euphorie qu’il ressentait à être en couple semblait lui jouer quelques tours sur la maitrise de ses pouvoirs. Cela n’aurait pas dû le surprendre, après tout il était bien le premier à dire que les sentiments influençaient sur les pouvoirs de chacun. Après une demi-heure, il put garder le tout sous contrôle, même si ses pensées elles, s’évadaient souvent vers la jeune femme qui ne se trouvait qu’à quelques salles de là.

La matinée resta tranquille, jusqu’au moment de la pause du matin. Clark arrivait, apparemment franchement décidé à en savoir plus.

- Pourquoi est-ce que tu ne veux rien me dire ? Tu sais quasiment tout de mes histoires !
- C’était ton choix de tout raconter, c’’est le mien de rester discret, c’est tout.
- Tu n’es pas drôle !
- Je ne suis pas connu pour ça.
- Dis-moi au moins qui s’est déclaré avant l’autre !
- C’est moi, et…
- Comment as-tu fait ça ?
- Je ne t’en dirai pas plus.
- Allez !

Le cadet continua à insister, jusqu’au moment où il remarqua qu’il lui était impossible de parler, ou de faire quoi que ce soit d’autre d’ailleurs.

- Le silence, ça fait du bien.  Tant pis pour toi, je t’avais prévenu.

Les autres se contentèrent juste de les féliciter et de leur souhaiter d’être heureux longtemps, alors que lui partit rejoindre la jeune femme pour juste pouvoir ne serait-ce que profiter un peu de sa présence, même s’il évita d’être trop démonstratif devant tant de monde. Le reste de la journée de cours se passa sans incident et tous les deux se retrouvèrent à la sortie de l’école à la fin de la journée où, vu qu’il n’y avait plus personne, il se permit de lui rendre son baiser du matin avec quelques intérêts.

- Alors, comment s’est passé ta journée ?
demanda-t-il en lui proposant de la raccompagner

Cela lui faisait d’ailleurs étrange encore de ne pas avoir à s’éclipser en toute hâte pour une énième réunion du conseil et de voir que son frère avait accepté de les laisser un peu seul. Comme quoi ce dernier n’était pas toujours lourd, même s’il ferait mieux de ne pas trop s’avancer sur ce dernier point.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mer 27 Mai - 10:37

Margareth avait tellement changé depuis qu’ils étaient rentrés à l’oasis, et qu’elle avait pu rencontrer Nate. Elle ne se serait peut-être pas reconnue elle-même. Sa mise en couple aurait peut-être dû l’effrayer, mais cela paraissait logique au bout d’un moment qu’elle le fasse. Elle avait aussi fait tout cela pour lui. En priorité pour elle, mais aussi pour lui. Elle devait devenir aussi forte que lui pour que leur relation puisse fonctionner. Sinon il serait toujours resté derrière elle … et elle aurait fini par demander à Clark de l’en débarrasser… Maintenant au moins elle pouvait le faire seule.

Les fleurs le matin lui avait réellement fait plaisir. Elles étaient superbes, et l’on n’en trouvait pas énormément dans l’oasis. Il faudrait juste qu’elle lui précise qu’il n’était pas obligé de faire ça tous les jours. En tout cas, elle était encore une fois en retard pour aller à l’école, décidemment, il faudrait qu’elle trouve le moyen de pallier ce problème. Elle se créa rapidement un croissant sur la route, qu’elle mangea en marchant vite. Elle réfléchissait à tout ce qui allait se passer après, elle ne pouvait pas cacher qu’elle était un peu anxieuse, comment allait-elle réagir devant Ethan. Comment devait elle réagir d’ailleurs ? Ils allaient s’embrasser, se saluer comme si de rien était ? S’ignorer comme ces deux derniers mois ? Bon …

En fait, la question ne se posa pas longtemps, il y répondit à sa place. A priori, il avait plutôt pas mal attendu de se mettre en couple avec elle, et il avait décidé de prévenir tout le monde. Quoi de mieux que de faire cela devant les enfants, ces petites commères dis donc. Elle secoua la tête amusée. Mais ils n’avaient pas beaucoup de temps à se consacrer l’un à l’autre, chacun avait une classe à instruire, et Margareth rejoignit ses petits. Ils souriaient tous en lui posant plein de questions.

-et bien, je sens qu’aujourd’hui je ne vais pas réussir à beaucoup vous faire travailler.
-C’est quoi l’amour alors ?

Margareth eu un léger rire.
-Il n’y a rien de plus simple, ni de plus compliqué que l’amour.
-ça peut pas être les deux.
-et si. Je vais essayer de vous expliquer. L’amour c’est un sentiment. Vous le vivez tous les jours autour de vous. L’amour est une chose merveilleuse, quand vous aimez réellement un être et que vous êtes aimez en retour. Cela s’est la partie simple, mais la partie compliquée, c’est qu’il y a des milliers de façons d’aimer. Vous aimez vos parents, mais ce n’est pas la même forme d’amour que celle que vous portez à vos proches, ou à votre amoureux, ou amoureuse plus tard. Et puis la personne que vous aimez peut vous aimer différemment. C’est pour cela que l’amour est très compliqué à trouver, on dit qu’il n’y a qu’une seule personne qui peut aimer comme vous dans ce monde, et c’est ce que l’on appelle une âme sœur.
-Une âme sœur ? Ethan est ton âme sœur ?
-Je ne sais pas encore. Nous verrons bien. J’ai une idée, nous allons aujourd’hui écrire un conte, une histoire, cela vous dit.

Les filles sourirent, mais les garçons grimacèrent.
-Pas sur l’amour.
-Et pourquoi pas ? une preuve d’amour, cela peut très bien être combattre un dragon vous savez !
-Ethan il a combattu un dragon pour toi ?
-Pas tout à fait, mais il a fait un très très long voyage …
-Et toi ?
-Moi par contre oui, j’ai combattu un dragon. Se moqua t’elle

Bon le dragon s’appelait le joker, mais elle n’allait pas les effrayer. Finalement elle fut forcé de leur raconter sa petite histoire améliorée. La récréation sonna rapidement, et la petite fille qui leur avait demandé s’ils étaient amoureux sortis rapidement de la salle pour aller trouver Ethan.

-Oui ? Demanda celui-ci
-Il faut que tu ailles combattre un dragon !
-Et pourquoi cela ?
-Pour être l’âme sœur de ma maitresse et pour l’aimer de la même façon !

**
*

Clark la rejoignit alors qu’elle préparait sa classe pour l’heure d’après.
-Je veux des détails !
-il t’a dit quoi ?
-Qu’il avait osé te le demander en premier.
-C’est vrai.
-Et toi ?
-J’étais tellement horrifiée que je me suis jetée dans le vide ! Se moqua t’elle
-QUOI ?

Elle lui sourit, lui fit un clin d’œil avant de sortir rapidement pour lui échapper.

**
*

La journée se passa tranquillement, Margareth rangeait sa salle quand Ethan vint la rejoindre. Elle lui sourit en venant se blottir dans ses bras.
-Ta journée s’est bien passée ?
-Oui, les enfants ont fait des cartes pour les personnes qu’ils aiment le plus cet après midi. A ce propos je suis jalouse, deux de mes élèves en ont fait pour toi en déclarant qu’elles voulaient aussi être tes amoureuses.

Il la raccompagna tranquillement chez elle alors qu’ils discutaient.
-Au fait, ton frère va te poser quelques questions ce soir.
-Ah oui ?
-disons que je l’ai scotché sur place. Au sens littéral du terme.

Elle en aurait été capable de toute façon.
Et puis il fallait aussi qu’ils discutent de leur famille.
-Cela va remonter aux oreilles de tout l’oasis tu le sais ça ?
-Oui.
-Y compris mon père. Il faudra bien que l’on aille lui parler. On pourrait peut être manger avec eux ce week end non ?
-oui.
-Et si on allait se baigner avant de rentrer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mer 27 Mai - 16:14


Oser laisser une chance à ses sentiments. Ce n'était pas une chose qu'Ethan pouvait faire facilement. Durant des années, tant qu'il avait été rattaché de près au conseil, il s'y refusait purement et simplement, par peur. La peur que les personnes qui l'aimaient ne lui soient arrachées ou souffrent à cause de lui. Finalement, c'était cette même peur qui l'avait poussé à se déclarer après avoir retrouvé Margareth. Cependant, cette dernière n'était pas prête à accepter cela. Une troisième fois la peur avait dû s'en mêler avant que les deux jeunes gens n'acceptent complètement leurs sentiments. Entre deux, l'un et l'autre avaient beaucoup évolués, sans aucun doute dans le bon sens et ils étaient assez matures maintenant pour assumer ce qu'ils ressentaient et se laisser une chance. Une magnifique chance de vivre le plus beau et le plus dangereux des sentiments à la fois.

Le télépathe était si prêt à les assumer qu'il n'hésita pas à les afficher clairement devant tout le monde à l'école, provoquant diverses réactions. Puis il dut partir assurer les cours de sa classe. Il perçut bien diverses expressions de visages, mais également des pensées.


*Ces deux-là forment un joli couple.*
*Eh bien, on dirait qu'il y a du rapprochement de profs.*
*Dommage pour moi, j'espérais avoir une chance avec Margareth.*


Houlà, ses limites n'étaient pas aussi solides que d'habitude. Son euphorie renforçait son pouvoir et il avait du mal à le contenir pour ne pas devenir indiscret. Le professeur ne fit aucune remarque et amena ses étudiants à devoir travailler en équipe afin de parvenir à un objectif double : réussir à s'emparer d'un objet sans être fait prisonnier par l'équipe adverse.

L'exercice dura jusqu'à la récréation où le Johnson eut la surprise de voir arriver une des plus jeunes élèves de l'école.


- Ethan ?
- Oui ? Demanda celui-ci
- Il faut que tu ailles combattre un dragon !
- Et pourquoi cela ?
- Pour être l’âme sœur de ma maitresse et pour l’aimer de la même façon !


Le jeune homme ne put s'empêcher un sourire attendri. Il ignorait ce qu'avait bien put dire Margareth, mais cette réaction était mignonne et touchante.

- Je vais te faire une promesse mais elle restera entre nous d'accord ?
- Oui !
- Je t'assure que je battrai le prochain dragon que je verrai.


La petite fille repartit avec un grand sourire enchantée et Ethan secoua la tête, amusé. Pourquoi se doutait-il de l'identité du dragon en question ?

*
**

Clark fut surpris de son échange avec Margareth. C'était quoi cette idée comme quoi elle s'était jetée dans le vide ? Il ne saisissait plus rien à ce qui s'était passé. Ces deux-là s'entendaient un peu trop sur le mystère. Il voulait savoir lui bon sang ! Ce soir, son frère n'y échapperait pas ! Le berserk avait voulu poser des questions supplémentaires mais la demoiselle s'était éclipsée et il était temps pour lui de retourner entrainer les jeunes sur les différentes techniques de combat.

*
**

Le soir venu, Ethan respirait tranquillement l'air frais et savourait la fin de journée lorsqu'il trouva sa petite amie en train de ranger les affaires dans sa salle.

- Oui, les enfants ont fait des cartes pour les personnes qu’ils aiment le plus cet après midi. A ce propos je suis jalouse, deux de mes élèves en ont fait pour toi en déclarant qu’elles voulaient aussi être tes amoureuses.

La remarque tira un rire léger au jeune homme.


- Elles n'auront aucune chance face à toi. Mais je pourrais te retourner ta remarque. Certains élèves ont été déçus de te savoir en couple avec moi. Par contre, la petite Eva souhaite que ça marche entre nous.
- Pourquoi-dis tu ça ?
- Tout simplement car elle m'a appris que je devais terrasser un dragon pour devenir ton âme sœur et t'aimer de la même manière que tu m'aimes.

Il la raccompagna tranquillement chez elle alors qu’ils discutaient.

- Au fait, ton frère va te poser quelques questions ce soir.
- Ah oui ?
- Disons que je l’ai scotché sur place. Au sens littéral du terme.

- Je m'attends au pire. Que lui as-tu donc dit ?
- Oh rien... juste que j'avais sauté dans le vide après ta déclaration.
- Je vois !

Elle en aurait été capable de toute façon. Et puis il fallait aussi qu’ils discutent de leur famille.


- Cela va remonter aux oreilles de tout l’oasis tu le sais ça ?
- Oui.
- Y compris mon père. Il faudra bien que l’on aille lui parler. On pourrait peut être manger avec eux ce week-end non ?
- Oui. Ce sera sans doute une bonne chose. Quel jour préfèrerais-tu pour cela ? Peu importe pour moi. J'ai bien plus de temps libre ces derniers temps.


Après tout, la jeune femme serait la plus à même de savoir quand son père serait dans les meilleures dispositions. Même si peu importe ce qui arriverait, Ethan ne risquait pas de renoncer à Margareth. Après tout il avait déjà avoué ses sentiments au père de cette dernière, même si c'était au cours d'un échange virulent, alors qu'elle était prisonnière des Muss.


- Et si on allait se baigner avant de rentrer ?
- C'est une excellente idée oui. Je connais l'endroit idéal pour ça.


C'est ainsi qu'Ethan emmena sa petite amie un peu en bordure de l'Oasis, un peu difficile d'accès car le passage était très étroit. Après un léger boyau de terre se trouvait à cet endroit une chute d'eau de plusieurs mètres de haut, avec en contrebas une crique dont l'eau se trouvait en faite chauffée par le passage d'une veine de lave plusieurs mètres en dessous.

- Voilà l'une de mes dernières découvertes récentes. Tu verras, l'eau est très agréable.

Cela ne valait pas certains endroits de la Shora, mais véritablement s'y baigner était loin d'être désagréable. Ethan retira ensuite ses vêtements, ne gardant que son caleçon noir avant de plonger puis de remonter avec le sourire.

- Elle est bonne !

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 12 Sep - 13:02

Margareth rangeait tranquillement sa classe quand ethan la rejoignit. Sur le coup, cela la fit sursauter. Que faisait-il là ? Mais quand il vint la prendre dans ses bras, elle sourit amusée. Oui effectivement, maintenant elle n’était plus seule. Cela voulait dire que quelqu’un autre que ses parents, l’attendait le soir. C’était un sentiment quand même inconnu encore. Mais c’était agréable, pour le moment. Il lui demanda comment s’était passé sa journée. Et elle sourit ?

- Oui, les enfants ont fait des cartes pour les personnes qu’ils aiment le plus cet après-midi. A ce propos je suis jalouse, deux de mes élèves en ont fait pour toi en déclarant qu’elles voulaient aussi être tes amoureuses.
-Elles n'auront aucune chance face à toi. Mais je pourrais te retourner ta remarque. Certains élèves ont été déçus de te savoir en couple avec moi. Par contre, la petite Eva souhaite que ça marche entre nous.
- Pourquoi-dis tu ça ?
- Tout simplement car elle m'a appris que je devais terrasser un dragon pour devenir ton âme sœur et t'aimer de la même manière que tu m'aimes.
Margareth sourit amusée.
-Cette enfant est vraiment adorable, peut être un peu trop attachante, elle s’accroche à toutes les personnes lui donnant un peu d’affection.
-et d’ou t’es venue le dragon ?
-Il m’a fallu leur expliquer le concept d’amour simple, d’amour compliqué, et d’âme sœur.
-aie.
-Oui. Et les âmes sœurs, s’aiment de la même manière.

Il la raccompagna tranquillement chez elle alors qu’ils discutaient.

- Au fait, ton frère va te poser quelques questions ce soir.
- Ah oui ?
- Disons que je l’ai scotché sur place. Au sens littéral du terme.
- Je m'attends au pire. Que lui as-tu donc dit ?
- Oh rien... juste que j'avais sauté dans le vide après ta déclaration.
- Je vois !
- oui d’ailleurs tu serais mignon de t’en occuper avant ma prochaine session d’entrainement avec lui. Sinon il risque de me le faire payer très cher.

Et puis il fallait aussi qu’ils discutent de leur famille.

- Cela va remonter aux oreilles de tout l’oasis tu le sais ça ?
- Oui.
- Y compris mon père. Il faudra bien que l’on aille lui parler. On pourrait peut être manger avec eux ce week-end non ?
- Oui. Ce sera sans doute une bonne chose. Quel jour préfèrerais-tu pour cela ? Peu importe pour moi. J'ai bien plus de temps libre ces derniers temps.
-Oui pour le moment, mais je ne me fais pas d’illusions, tu ne vas pas tarder à t’ennuyer et à errer dans l’oasis comme une âme en peine. Tu finiras par agacer tout le monde, et on te redonnera vite du travail. Donc autant que j’en profite. Disons que Samedi midi serait peut être une bonne idée. Mon père doit se rendre à une réunion dans le quartier vers quatre heures pour voir comment améliorer le quotidien des gens. A priori c’est de lui que je tiens mon imagination. Comme ça, il hurlera peut être un peu moins. Et tu auras une porte de sortie. Comme cela en quelque sorte, tu affronteras un peu ton dragon.
Cependant, elle n’avait pas vraiment envie de rentrer pour le moment ; Maintenant qu’elle était de retour, elle avait plus de temps qu’il ne lui en fallait.
- Et si on allait se baigner avant de rentrer ?
- C'est une excellente idée oui. Je connais l'endroit idéal pour ça.

C'est ainsi qu'Ethan emmena sa petite amie un peu en bordure de l'Oasis, un peu difficile d'accès car le passage était très étroit. Après un léger boyau de terre se trouvait à cet endroit une chute d'eau de plusieurs mètres de haut, avec en contrebas une crique dont l'eau se trouvait en faite chauffée par le passage d'une veine de lave plusieurs mètres en dessous.
- Voilà l'une de mes dernières découvertes récentes. Tu verras, l'eau est très agréable.
Ethan retira ensuite ses vêtements, ne gardant que son caleçon noir avant de plonger puis de remonter avec le sourire.
- Elle est bonne !

Margareth lui sourit et s’approcha un peu crispée. Elle s’assit tranquillement au bord de l’eau, laissant ses pieds reposer dans l’eau effectivement bonne. Ethan nagea rapidement vers elle.
-Et bien ? tu ne te baignes pas ?

Elle rougit doucement. Ce qui lui fit froncer les sourcils.
-Quoi ? Demanda-t-il
-tu sais … et bien je ne me suis jamais déshabillée … devant un garçon. Baigné avec un garçon non plus. Bafouilla-t-elle

En fait, elle ne s’était jamais vraiment baigné avec personne, sa vie avant l’oasis ne lui offrait pas ce luxe, et ensuite tout s’était enchainé, donc elle n’avait pas eu vraiment le temps. Enfin si une fois … Elle rougit d’avantage. Et préféra craché le morceau tout de suite.

-Enfin si … avec ton frère, mais ça ce n’était pas volontaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mar 13 Sep - 18:26

Vivre non plus uniquement pour soi, mais également avec une autre personne dans ses priorités. Une personne à faire passer avant soi, parce que le bonheur de cette dernière influerait nécessairement sur le sien. C’était à la fois une sensation connue et nouvelle, car Ethan avait souvent fait primer les intérêts d’autres personnes avant les siens, mais aussi différente, car là, ce serait au quotidien et pour une personne qui prenait bien plus d’importance dans sa vie. Le Johnson la retrouva en souriant dès qu’il fut dans sa salle de classe, et écouta ses explications. Tenter d’évoquer l’amour… Chose bien complexe quand il fallait le faire pour des enfants. Plus encore quand eux-mêmes commençaient à peine à faire leurs premiers pas sur ce sentier inédit.

- C’est logique oui… Une vieille légende que j’ai lu dans des livres dit que les âmes sœurs seraient en fait une seule entité séparée à la naissance, qui doivent se retrouver pour vivre pleinement leur vie. Bien que difficile sur le départ, je trouve cette image très belle et évocatrice.

Une métaphore de ce que faisaient tous les êtres humains. Chercher la personne qui les rendrait heureux, franchissant les obstacles, pour finalement réaliser l’objectif d’une vie une fois ensemble. Évoquer Clark lui tira un micro-sourire. Oui… Ce point allait être compliqué, pour sûr. Il devrait forcément en confier un minimum sur leur histoire. Mieux valait que ce soit lui qui s’en occupe, que de laisser la demoiselle face à son caractère intenable.

- Je ferais le nécessaire pour que mon frère ne soit pas plus insupportable que d’habitude, c’est promis. Même si je ne répondrais sans doute pas à toutes ses questions. Il attend depuis je ne sais combien de temps que je sois avec quelqu’un, et maintenant que c’est le cas, va essayer de tout savoir. Si je ne définis pas tout de suite des limites, il voudra limite un rapport écrit de chaque moment que l’on passerait ensemble. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée, que ce soit pour toi ou moi.

D’ailleurs, puisqu’ils parlaient tous les deux de leur famille respective, difficile d’échapper à la citation du père de la demoiselle. C’était couru d’avance. L’évocation du temps libre et du travail l’amena à rire. Le travail reviendrait sans doute, oui. Dur de changer des habitudes, lorsque l’on avait été au cœur du fonctionnement de cette cité durant plusieurs années.

- Quelque chose me dit que effectivement l’affrontement de mon dragon ne se fera pas sur un seul après-midi. Ce sera cependant un moyen de désarmer en partie le conflit. Y a-t-il quelque chose que je pourrais amener ? Je sais que je suis déjà venu chez toi plusieurs fois… Mais nos relations ayant changé, je ne me vois pas arriver les mains vides. Question d’éducation que mon père ne me pardonnerait pas.


Lorsque la question fut traitée, les amoureux décidèrent de profiter un peu du temps, et Ethan emmena Margareth jusqu’à un endroit qu’il avait récemment découvert, pour se baigner. Pourtant ce dernier avait oublié certaines choses… problèmes des évidences pour lui qui vivait à l’Oasis depuis longtemps. Alors lorsqu’il la retrouva, lui dans l’eau et elle sur le bord, la question vint rapidement, même si posée avec douceur.


- Quoi ? Demanda-t-il
- Tu sais … et bien je ne me suis jamais déshabillée … devant un garçon. Baigné avec un garçon non plus. Bafouilla-t-elle

Elle sembla se rappeler quelque chose et rougit, ajoutant presque précipitamment.


- Enfin si … avec ton frère, mais ça ce n’était pas volontaire.


Ah… Voilà un élément auquel lui ne s’était pas attendu. Plusieurs lieux pouvaient servir à se baigner, dans l’Oasis, et même avec son travail, Ethan avait eu l’occasion d’en essayer plusieurs en étant plus jeunes, que ce soit avec son frère ou entre amis. Alors souvent les uns et les autres se déshabillaient séparément, mais il avait déjà vu des filles et des garçons en tenue de bain.

- Tu vis avec nous depuis tellement longtemps que j’en oublie parfois que tu n’as pas toujours été là. Concernant ton bain… Je ne sais pas trop quoi répondre. J’espère juste que Clark ne t’a pas trop embêté avec ça… Sinon je lui ferais payer.

Au ton, le jeune homme était sérieux, et Ethan se découvrait un côté possessif relativement nouveau. De la jalousie ? Peut-être, mais surtout une envie de s’assurer que tout irait bien pour Margareth.

- Veux-tu que je m’éloigne pour le moment ?


Ethan ressortit de l’eau en faisant attention de ne pas mouiller les vêtements de sa petite amie.

- Je peux retourner au niveau du boyau pour que tu puisses te déshabiller tranquillement. Même que tu passes un temps seule dans l’eau, si ça peut faciliter les choses pour toi. Ou bien si tu n’es vraiment pas à l’aise, on peut faire autre chose.


Puis une pensée lui traversa l’esprit et le fit rougir d’un coup. Après tout, il se trouvait pour le moment en caleçon devant elle. Sur l’instant c’était tellement naturel qu’il n’y avait pas pensé, mais cela la gênait peut-être.

- Veux-tu que je me rhabille ? J’aurai du y penser avant de plonger sans réfléchir…


Sur le coup, il baissa la tête. Et mis son maillot en façade de son torse


*Idiot*
se morigéna-t-il en pensée, tout en attendant la réponse de sa petite amie.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Jeu 15 Sep - 17:10

Dire qu’ils n’étaient rentrés que depuis hier soir, c’était étrange comment tout un voyage pouvait modifier leur vie. Elle devrait peut-être dire un merci au Joker, cela faisait deux fois qu’elle l’affrontait, et cela lui avait permis de se rapprocher d’abord de Nate, puis d’Ethan. Bon maintenant, ils devaient trouver tous les deux leurs marques. Ethan n’avait pas voulu attendre avant qu’ils s’affichent tous les deux. Mais maintenant, il fallait peut être que les personnes les plus importantes donnent leur accord. A commencer par son père. Elle, de son côté, aurait sûrement moins de soucis avec la famille de celui-ci. Clark la prenait déjà pour sa petite sœur, et James …Et bien ils étaient allés en Enfer à deux. Donc pour le moment, il l’appréciait plutôt.

- Je ferais le nécessaire pour que mon frère ne soit pas plus insupportable que d’habitude, c’est promis. Même si je ne répondrais sans doute pas à toutes ses questions. Il attend depuis je ne sais combien de temps que je sois avec quelqu’un, et maintenant que c’est le cas, va essayer de tout savoir. Si je ne définis pas tout de suite des limites, il voudra limite un rapport écrit de chaque moment que l’on passerait ensemble. Je ne crois pas que ce soit une bonne idée, que ce soit pour toi ou moi.
- Ne sois pas trop dur avec lui, je ne sais pas, mais je pense que lui, s’est inquiété plus que tout autre. Il agit en frère, il va te harceler pour s’assurer que tout ira mieux maintenant. Il finira par se calmer.

Mais après le frère, il y avait tout de même son père.

- Quelque chose me dit qu’effectivement l’affrontement de mon dragon ne se fera pas sur un seul après-midi. Ce sera cependant un moyen de désarmer en partie le conflit. Y a-t-il quelque chose que je pourrais amener ? Je sais que je suis déjà venu chez toi plusieurs fois… Mais nos relations ayant changé, je ne me vois pas arriver les mains vides. Question d’éducation que mon père ne me pardonnerait pas.
-Et que dirais-tu de ton père ? il arriverait peut être à le calmer justement. Ton père a fait des miracles déjà. Un repas entre nos deux familles, ça pourrait être sympa. Si les choses tournent mal, Clark pourra toujours nous servir de boucliers.

Bon même, si elle pensait que pour qu’il puisse regagner le respect de ses parents, mieux valait qu’ils les affrontent seul à seul pour le moment.

Ils se décidèrent à ne pas rentrer immédiatement, et Ethan lui proposa d’aller se baigner. Elle avait accepté sans se poser plus de questions. Mais étrangement elle se sentit mal à l’aise une fois là-bas.
- Quoi ? Demanda-t-il
- Tu sais … et bien je ne me suis jamais déshabillée … devant un garçon. Baigné avec un garçon non plus. Bafouilla-t-elle

Elle sembla se rappeler quelque chose et rougit, ajoutant presque précipitamment.

- Enfin si … avec ton frère, mais ça ce n’était pas volontaire.

Quand elle lui avait apprit ça, il s’était tout de même crispé. C’était une chose qu’elle nota, cela pourrait toujours servir plus tard.

- Tu vis avec nous depuis tellement longtemps que j’en oublie parfois que tu n’as pas toujours été là. Concernant ton bain… Je ne sais pas trop quoi répondre. J’espère juste que Clark ne t’a pas trop embêté avec ça… Sinon je lui ferais payer.
-Euh … non pas la peine. On s’entrainait tous les deux c’est tout. et disons, que j’étais couverte de suie, j’ai voulu rentrer, mais à priori il a trouvé qu’il valait mieux que je me baigne maintenant. Il nous as lancé tous les deux à l’eau.

Bon il l’avait aussi charrié, en lui disant qu’il ne comprenait pas pourquoi son frère n’avait pas encore craqué. Mais ça, et bien elle ne lui dirait pas non plus.

- Veux-tu que je m’éloigne pour le moment ? Je peux retourner au niveau du boyau pour que tu puisses te déshabiller tranquillement. Même que tu passes un temps seule dans l’eau, si ça peut faciliter les choses pour toi. Ou bien si tu n’es vraiment pas à l’aise, on peut faire autre chose.

Le pauvre commençait à rougir de plus en plus et même à s’embrouiller. Sur le coup, il n’avait pas fait attention, mais maintenant il voyait toutes les conséquences. Et peut être en pire même.
- Veux-tu que je me rhabille ? J’aurai du y penser avant de plonger sans réfléchir…

Sur le coup, il baissa la tête. Et mis son maillot en façade de son torse
Elle ne put s’empêcher de sourire, et secoua la tête. Elle ferma les yeux et se figea, comme à chaque fois qu’elle utilisait son pouvoir, un short de bain apparut sur lui, et elle s’en fit apparaitre un, avant d’ouvrir les yeux.
Elle grimaça un peu, se rappelant que le guérisseur lui avait dit de ne pas utiliser son pouvoir. Mais bon c’était léger pour elle de créer un tissu.

-Je crois que ça va aller, je vais aller me changer dans le boyau. Tout ce que je veux Ethan, c’est que l’on ne précipite pas les choses d’accord ? Cela fait longtemps que tout le monde s’attendait à ce que l’on se mette ensemble, et on s’est attendus l’un l’autre. Je ne veux pas chercher à rattraper le temps perdu. Je pense que l’on doit apprendre tous les deux d’accord ? Donc on va se baigner pendant une heure, et ensuite on ira peut être enfin faire notre rapport au conseil. On avisera pour le dîner. Et pour les autres jours à venir …

Elle se releva, déposa un léger baiser sur ses lèvres, avant de disparaitre dans le boyau, elle revint quelques secondes plus tard, dans un maillot de bain noir, très simple, noir, une pièce, mais qui la mettait tout de même en valeur. Les seules marques de leur voyage qui restaient, c’était une fine marque rose sur sa jambe, et bandage qui ressortait légèrement autour de son torse. Il l’aida à descendre dans l’eau, et elle s’allongea pour faire la planche

-Oui super bonne. Répondit-elle pour l’eau

Ils restèrent ainsi une heure avant de se sortir pour se laisser sécher sur les rochers. Finalement ils se rhabillèrent pour rejoindre leur petit groupe de la veille. David les vit arriver main dans la main, et ne put s’empêcher d’éclater de rire. Il vint prendre margareth dans ses bras, et l’écarta d’Ethan.

-Bon, ce n’est peut être pas trop tôt, mais ça reste ma petite copine. Donc t’as pas intérêt à lui faire de mal.

Margareth écarquilla les yeux, mais elle regarda immédiatement Ethan.
*Il veut te provoquer, je suis juste une amie, mais plus petite que lui*

Clark ricana
-dommage, on n’aura plus le droit aux feux de l’amour. Vous vous rendez compte que des paris étaient ouverts sur vous ?
-Ne t’en fais pas Clark, ils auront d’autres soucis par la suite … Assura Ryan.
-D’accord, je sens que ça va être notre fête c’est ça ? Vous n’êtes qu’une bande de salle gosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Jeu 15 Sep - 22:34

Moins de 24 heures avant, Margareth et lui rentraient d’un voyage qui avait été éprouvant pour tous les deux, de manière différente. C’était dur de le croire. Il s’était passé tellement de choses entre temps, que le télépathe pourrait croire que cela remontait déjà à plusieurs semaines. Peut-être cela était-il dû à son bonheur qui n’avait jamais été aussi intense. Après tout, son père vivait de nouveau avec eux, ses proches étaient en bonne santé, et les sentiments qu’il avait envers la jeune femme étaient partagés. C’était bien plus qu’assez pour se réjouir, même si le tableau comportait encore quelques points noirs.

- Je sais bien qu’il s’est inquiété… A juste titre sans doute, mais j’ai beaucoup de mal à supporter le fait que l’on tente de me harceler. J’ai besoin de mon espace privé… Et tu n’imagines pas comme c’est dur de le préserver lorsque l’on a un jumeau. Alors j’espère que l’avenir te donnera raison.


Sinon lui n’était pas certain de ne pas à un moment exiler son frère ailleurs. Déjà que tous les deux se comprenaient trop bien, Ethan tenait à avoir des choses uniquement propres à lui. Le fait d’avoir été Nate l’avait ouvert sur différentes expériences et enrichi, et le Johnson faisait son possible pour en construire les aspects positifs. Comme parfois savoir dire Non, tout simplement.

L’idée du repas entre les deux familles le fit sourire, mais l’ainé des gouttes d’eau secoua la tête négativement.


- Ce sera une bonne idée, pour plus tard. Je dois d’abord me faire accepter de ta famille, avant de pouvoir penser à cette réunion. C’est moi qui ai mal agi. Je dois dans un premier temps regagner la confiance de tes parents, avant que nos familles respectives ne s’apprécient.

Au moins n’avaient-ils des problèmes que d’un côté. Son couple ne ressemblait pas à une opposition entre les Montaigu et les Capulet au moins. Puisque nul doute que James, Clark et Yuri accepteraient la jeune femme sans problèmes. Pour eux, elle faisait déjà partie de la famille depuis un moment sans doute.

Elle développa par la suite ce qui s’était passé avec son frère, et cela l’amena à se détendre, mais Ethan était surpris lui-même de sa réaction. N’ayant jamais été en couple avant, tout cela était nouveau pour lui. Il allait devoir apprendre à faire avec des éléments inconnus pendant encore un moment apparemment. Puis sa réaction du plongeon naturel, et la réserve de la jeune femme l’avait conduit à être de plus en plus dans l’embarras, jusqu’à ne plus oser la regarder en face. Margareth fit apparaitre un vêtement de bain noir sur lui, et en créa un de la même couleur pour elle, avant de le rassurer.


- On ne se précipitera pas oui. Nous avons le temps de découvrir comment vivre notre relation, comme un couple. Avec le temps. Rien ne nous presse. A tout de suite.


Il la laissa aller se changer après le léger baiser, alors que lui regardait la surface de l’eau, et se retourna lorsque celle-ci revint. Ethan ne put s’empêcher de rougir un peu en la voyant ainsi.

- Tu es magnifique dans cet ensemble.

Certes, il restait des traces de ses blessures, mais cela ne retirait rien à sa beauté. Tous les deux profitèrent du calme pendant une petite heure, en nageant, faisant la planche, ou s’arrosant en riant. D’ailleurs, la demoiselle Kane semblait à l’aise dans l’eau étrangement, et réussi même à le couler, ce qui le fit rire. Puis tous les deux reprirent la route vers leurs amis, où David ne put s’empêcher d’en rajouter. Sans l’intervention rapide de cette dernière, la réponse aurait peut-être été plus dure, même si le ton était encore à moitié menaçant, malgré l’amusement.

- Elle est peut-être une amie plus petite que toi, mais tu ferais mieux de faire attention à ta grande bouche, parfois. Qui sait ce qui pourrait arriver si tu n’arrêtes pas de raconter des bêtises.

Après tout, le mutisme par blocage des cordes vocales était facile à réaliser. Heureusement, Clark détourna vite l’attention.

- Il y a des choses qu’il vaut mieux que je ne sache pas sans doute… Puisque je crois que les paris sur certaines choses sont illégaux, non ?

Un reste des habitudes de l’ancien conseiller, sans aucun doute. Margareth, commença à rétorquer, et il y avait fort à parier qu’elle aurait raison.

- Je vous préviens que si vous voulez jouer à mettre l’autre dans l’embarras, j’ai pas mal d’histoires sur chacun d’entre vous.

On verrait bien si cela suffisait à instaurer un équilibre entre eux pour éviter trop de problèmes. Le groupe se dirigea vers la salle du conseil. C’était étrange pour Ethan de voir les dix sièges occupés. Mais il sourit doucement à son père qui prit la parole.

- Bon retour parmi nous, à tous. Nous sommes prêts à écouter votre retour de mission à tous les trois. Puis nous écouterons les examinateurs de Mademoiselle Kane.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

 Sujets similaires

-
» Galaad - Mieux vaut se méfier de l'eau qui dort ! [Terminée]
» JAELYN (+) mieux vaut rater un baiser que baiser un raté.
» Mieux vaut tenir un lapin que poursuivre un lièvre [Sydney & Chase]
» Mieux vaut ne pas songer au passé, rien ne le peut changer.
» Mieux vaut tard, que jamais [PV Anya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Isisnahl :: Zones Urbaines :: Gamma :: Haut Gamma :: Tour des Quatorze-