Partagez | 
 

 Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 20 Jan - 14:19

- Papa a cette faculté oui d'aider les gens simplement avec des mots. Son pouvoir n'est pas très offensif, mais son esprit est encore plus affuté que sa lame.
-c’est peu dire. C’est étrange, mais je le retrouve en toi. Peut-être même plus qu’en Ethan.

Clark haussa un sourcil et elle le regarda fixement un moment avant de continuer.

-Tu peux dire ce que tu veux, tu es moins un goujat que ce que tu t’amuses à toujours laissé paraître. Tu vises bien souvent plus juste que ce que tu ne sembles le croire toi-même parfois. C’est peut être ton caractère, mais je sais que c’est aussi une façade.

Un rire léger suivi les paroles suivantes.

- Ne t'excuse pas pour ça. Après tout j'étais en tort, et si tu as besoin de décharger ta colère sur quelqu'un, je veux bien être cette personne. Je suis solide, ne t'en fais pas. Et puis les amis c'est là pour tout encaisser si besoin est. Je sais que les temps à venir risques d'être durs. Mais si tu cherches quelqu'un pour juste pouvoir crier ou frapper dans quelque chose afin de faire ressortir les choses autrement que par les mots, tu sais où me trouver et si tu ne sais pas, mon frangin saura.

Alors qu'elle s'allongeait, lui resta assis et ne put s'empêcher d’acquiescer à sa phrase.

- Nous évoluons, dirait Ethan. Chaque jour. Ces six derniers mois ont changé beaucoup de choses à l'intérieur de chacun de vous et cela va avoir des conséquences. Mais je sais que tu es assez forte pour que cela soit rangé à sa place dans ton esprit pour ne pas être oublié, mais sans que cela ne te dévore. Tu es forte. En veux-tu une preuve ?

Son ton malicieux intrigua la jeune femme et les paroles sérieuses furent suivi d'autre chose qui l'était bien moins :

- Tu as réussi à me supporter depuis plus de deux ans !

Cela réussi au moins à lui tirer un sourire mais cela fut interrompu par l'allocution d'Ethan présentant ses excuses publiques. Le tout ressemblait bien à celui-ci. Mais au conseiller, pas au vrai Ethan … enfin à Nate. Elle ne savait plus trop ou étaient les limites entre ces personnes et c’était assez flippant parfois. En tout cas elle rougit tout de même à l’évocation de son nom durant son discours. Ce passage-là, il aurait peut-être put le sauter. Elle ne tenait pas non plus à passer pour une héroïne alors que c’était très loin d’être le cas.

- En parlant de changements, je pense que mon frère va avoir beaucoup plus de temps pour vivre maintenant. Vivre vraiment. Puisque après tout ça, il ne sera plus conseiller de l'Oasis, c'est certain. Mais c'est sans aucun doute mieux ainsi.
-Je le regrette un peu … ethan avait à cœur les gens d’ici. Lui à cette place, c’était un gage de sécurité pour tout le monde. Mais tu as raison, c’est sûrement mieux ainsi pour lui … j’espère en tout cas qu’il ne régressera pas à ton niveau, en voulant goûter à ce que c’est l’absence de responsabilités. Répondit elle

Bon d’accord elle le charriait un peu, mais ce n’était pas bien grave. Elle resta un moment silencieuse avant de se redresser. Elle fixa un regard déterminé sur Clark.

-d’accord, je vais te prendre aux mots.
-Pardon ? sur quel point ?
-Me servir de Putching ball … Enfin pas tout à fait non plus. Mais je veux que tu m’apprennes à me battre.
-Pardon ?
-Je veux que tu m’apprennes réellement à me battre, et pas seulement assez pour me défendre comme ton frère faisait pour ne pas me mettre en danger. Je ne dis pas que les choses auraient été différentes si j’avais sus me défendre, mais peut être, peut-être que si j’avais sus réellement me battre, cela aurait put changer la donne, et je ne veux pas refaire les erreurs que j’ai faites deux fois. Je veux donc que tu m’apprennes à me battre, de manière à ce que je puisse défendre les autres moi aussi.

Elle n’aurait jamais demandé cela à Ethan, pour le moment elle n’était pas prête à affronter ce qu’elle ressentait pour lui. Parce qu’elle pouvait dire ce qu’elle voulait, mais quand il l’avait embrassé, elle s’était sentie transportée, elle avait réellement ressentie quelque chose. Mais avant de pouvoir s’avouer quoi, elle devait réparer … Et Clark allait l’aider.

-et ton frère ne doit rien savoir de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 20 Jan - 18:51


Il n'était plus conseiller. C'était étrange de se sire cela. Après tout cela avait tellement occupé sa vie ces dernières années qu'il se demandait encore comment occuper tout le temps qui se trouvait devant lui maintenant. Bien sûr, pour le moment, Ethan avait encore beaucoup de choses et de personnes à voir pour se faire pardonner. Mais une fois que tout ça serait réglé ? Que faisaient donc les autres de son âge lorsqu'ils n'aidaient pas dans la cité ? La question pouvait paraitre étrange, mais cela lui paraissait si loin, l'époque où il était encore libre de s'amuser et de profiter de plaisirs simples que cela lui semblait complexe. Mais pour le moment, il savait ce qu'il voulait faire. Redécouvrir un peu son père. C'est pourquoi il le rejoignit chez eux, où celui-ci était en train de consulter un livre que lui avait donné Ethan. Dedans, il avait consigné pour James des éléments de la vie quotidienne, de certaines dates, ses impressions et les évènements, comme dans un journal. James parla sans même se retourner.

- Merci, j'ai un peu l'impression de partager votre quotidien à ton frère et toi ainsi. J'ai entendu ton discours, un peu trop solennel, mais sincère. J'espère que tu arriveras à laisser tomber cette protection maintenant.
- Je ne sais pas, elle m'a aidé dans les moments les plus durs et elle est réconfortante.
- Certes, mais c'est à cause de cela que tu as blessé certaines personnes qui te sont chères et qu'elles n'ont pas pu te venir en aide.


Le plus vieux des Johnson ne put qu'acquiescer puis proposa une partie d'échecs à son père, le tout leur permettant de discuter un peu du passé, mais aussi de l'avenir.

*
* *

De son côté, Clark ne put s'empêcher d'être en partie surpris par les paroles de la jeune femme. Après tout il n'avait pas vraiment l'habitude de se voir dire qu'il ressemblait à son père. Il apprécia cependant le compliment à sa juste valeur. Il ne répondit cependant pas. Chacun était comme il était et c'était tout. Par contre la référence à la liberté nouvelle de son frère le fit rire.

- Je ne crois pas que cela soit possible. Et puis même s'il n'est plus conseiller, il continuera d'aider les autres et puis en ce qui concerne la justice, je ne m'inquiéterai pas à ta place. Nul doute que mon père va reprendre sa place, donc la cité ne pourra que bien se porter.


Par contre, sa demande soudaine le prit en partie à défaut, mais il eut un sourire léger. Il comprenait sa demande. Bon, ce ne serait pas simple, puisque même en entrainement, s'attaquer à une demoiselle lui demanderait des efforts, mais elle avait changé et ce serait une bonne chose qu'elle puisse être indépendante. Si elle n'était plus une demoiselle en détresse, elle serait sur un pied d'égalité avec son frère.

- D'accord. Ça marche. D'ailleurs on va commencer de suite.


Il se releva d'un saut et s'éloigna un peu de la jeune femme, tout en l'observant. Elle était plus mince qu'avant son départ, pas énormément, mais cela se voyait quand même.


- Avant de pouvoir t'enseigner quoi que ce soit, j'ai besoin de savoir où tu en es. Attaque-moi et ne me ménage pas.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 20 Jan - 21:18

Margareth savait bien au fond d’elle qu’elle avait merdé. Il y a toujours le choix. C’était ce que lui répondait toujours sa mère, mais pourtant elle n’avait pas réussi à trouver l’autre option. Il allait donc falloir qu’elle se rattrape … Même si elle savait que c’était irrécupérable. C’était bête de se dire cela, mais elle se demandait si jamais, si elle sauvait autant de vies qu’elle en avait prises, alors peut être que cela permettrait de rétablir une sorte d’équilibre. C’était idiot. Elle le savait, mais pour le moment, elle n’était même plus capable de se regarder dans un miroir. Alors, quant à parler à Ethan. Comment pourrait-elle faire ? Etrangement, parler à Clark l’apaisait. Allez savoir pourquoi, elle se sentait un peu mieux. Et c’était pour cela qu’elle s’était lancé dans cette idée. Sur le coup, elle ne s’était même pas rendu compte de ce qu’elle faisait. Mais finalement, c’était la voie, la moins pire, qu’elle puisse envisager pour le moment. Alors peut être que c’était finalement une bonne idée.

- D'accord. Ça marche. D'ailleurs on va commencer de suite.

Il se releva d'un saut et s'éloigna un peu de la jeune femme, tout en l'observant. Elle était plus mince qu'avant son départ, pas énormément, mais cela se voyait quand même.

- Avant de pouvoir t'enseigner quoi que ce soit, j'ai besoin de savoir où tu en es. Attaque-moi et ne me ménage pas.

Elle le regarda un peu étonnée, et hésita un court instant.
-Je ne me suis pas encore vraiment remise tu sais, je ne suis pas au top forme.

Clark la regarda fixement.
-Margareth. Arrêtes de te trouver des excuses. Tu veux te battre, fais le vraiment, tu veux affronter cela. Affronte-le en face. Compris ?!

Elle lui sourit, oui elle comprenait ou il voulait en venir, et elle allait probablement devoir le remercier pour cela. Mais pour le moment, elle voulait lui prouver ce qu’elle valait. Elle ne se releva même pas qu’elle tenta de le faucher au niveau des jambes, il l’évita d’un saut et elle eut le temps de se relever. Elle se plaça en garde devant lui. Elle avait prit pour habitude d’esquiver les coups. C’était comme ça qu’on l’avait formé, à la distance, alors attaquer était quelque chose d’assez innovant pour elle. Ses attaques étaient maladroites, mais elle essayait de jouer sur sa petite taille, et sur sa finesse comparée à lui. Mais celui-ci avait très largement le dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mer 22 Jan - 20:10


Affronter ainsi de nouveau son père avait quelque chose d’intéressant. Contrairement au jeu avec ses amis télépathes, où chacun essayait de tromper l’autre sur ses véritables intentions, là lui se devait de respecter la sphère de pensée de son père et de faire confiance à son instinct. Le tout était très amusant, surtout avec la conversation. Cela faisait longtemps qu’Ethan n’avait pas pu bénéficier des conseils de son père et passait son temps à prodiguer les siens, et il était agréable de retrouver un minimum sa place de fils, même s’il faudrait encore du temps pour renouer véritablement leurs liens. En tous les cas, une chose était certaine, il allait devoir apprendre à s’ouvrir aux autres, s’il voulait vraiment pouvoir atteindre leur cœur de manière sincère et provoquer autre chose que le simple respect dû à son ancienne position.

*
* *

Mais alors que son aîné réapprenait la joie simple d’un moment familial où il était dans le rôle d’apprenant et non de professeur, le cadet lui reprenait le même rôle qu’à l’école, mais avec une élève bien particulière. De plus, le but ici, au-delà du fait de lui apprendre à se battre était de dépasser le traumatisme de ce qu’elle avait vécu. C’était pour elle une manière de se reconstruire.

- Je ne me suis pas encore vraiment remise tu sais, je ne suis pas au top forme.

Clark la regarda fixement.


- Margareth. Arrêtes de te trouver des excuses. Tu veux te battre, fais le vraiment, tu veux affronter cela. Affronte-le en face. Compris ?!


La jeune femme commença alors à s’attaquer à lui, avec un coup bas mais tout de même prévisible. Clark en sourit et la laissa venir à lui, l’attaquer et tenter de le blesser. Seulement malgré quelques coups bien tentés, Clark la regarda après une prise qui mit la demoiselle au sol.

- Mais bon sang ! Arrête de vouloir faire attention à moi ! Je suis certain que tu as du vouloir me frapper des centaines de fois ! Alors repense à tous ces instants-là et porte vraiment tes assauts au lieu d’hésiter, je ne suis pas en sucre !

Cela sembla réveiller quelque chose et les attaques furent tout de même plus précises, mais la supériorité du Johnson était évidente. Aussi bien sur le plan technique que sur la force physique. Il passa à l’assaut ensuite et remarqua en effet que ses défenses étaient meilleures que ses assauts. On voyait là l’influence de son frère, notamment dans ses postures qu’il avait vu tant de fois. Même si sa garde n’était pas aussi parfaite que celle de son jumeau, cependant rien de surprenant à cela.

- Bon, ce n’est pas trop mal. Mais Ethan t’a en effet plus appris à te défendre qu’à attaquer. Tu sais comment utiliser les coups de l’adversaire contre lui, mais pas comment en porter. Alors on va commencer par-là.

C’est ainsi que la jeune femme démarra son premier cours de combat non pas par de la pratique, qui viendrait ensuite, mais sur une question théorique : quelles étaient les différentes zones les plus fragiles du corps humain, pour l’homme et la femme ? Savoir frapper fort ne faisait pas tout dans un combat, par contre savoir où frapper pour faire mal, même avec une intensité moyenne avait ses avantages. Une fois tous ces points énumérés, et retenus, ils pourraient commencer à étudier les mouvements offensifs de base.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Jeu 23 Jan - 20:18

La jeune femme se sentait mal depuis qu’elle était de retour. Pas physiquement, mais mentalement. Trop de choses tournaient dans sa tête, et elle n’avait aucun moyen de les faire sortir. Elle ne savait pas comment faire arrêter les images. Elle en était réduite à tenter de ne plus fermer les yeux, à éviter de dormir. Alors quand Clark s’était proposé, elle y avait vu une échappatoire. Quand Margareth s’était mise à courir la veille, elle s’était sentie un peu mieux. Un tout petit peu mieux. Elle avait donc été elle-même surprise de ce qu’elle lui proposait, mais une fois l’idée lancée, cela lui semblait une bonne idée. Elle tenta donc le tout pour le tout, et voulut le frapper. Mais quelque chose la retenait encore, et cela devait se sentir, parce que Clark lui fit rapidement la remarque.

- Mais bon sang ! Arrête de vouloir faire attention à moi ! Je suis certain que tu as du vouloir me frapper des centaines de fois ! Alors repense à tous ces instants-là et porte vraiment tes assauts au lieu d’hésiter, je ne suis pas en sucre !

Cela sembla réveiller quelque chose et les attaques furent tout de même plus précises, mais la supériorité du Johnson était évidente. Aussi bien sur le plan technique que sur la force physique. La jeune femme savait bien ce qui se passait, elle avait toujours son réflexe de protection, et elle ne voulait plus vraiment faire de mal.

Il passa à l’assaut ensuite et remarqua en effet que ses défenses étaient meilleures que ses assauts. On voyait là l’influence de son frère, notamment dans ses postures qu’il avait vu tant de fois. Même si sa garde n’était pas aussi parfaite que celle de son jumeau, cependant rien de surprenant à cela.

- Bon, ce n’est pas trop mal. Mais Ethan t’a en effet plus appris à te défendre qu’à attaquer. Tu sais comment utiliser les coups de l’adversaire contre lui, mais pas comment en porter. Alors on va commencer par-là.

C’est ainsi que la jeune femme démarra son premier cours de combat non pas par de la pratique, qui viendrait ensuite, mais sur une question théorique : quelles étaient les différentes zones les plus fragiles du corps humain, pour l’homme et la femme ? Savoir frapper fort ne faisait pas tout dans un combat, par contre savoir où frapper pour faire mal, même avec une intensité moyenne avait ses avantages.

-Les endroits ou frapper … Les yeux, sous le menton, le nez, la gorge, avec une arme, au niveau des aisselles, il ne faut pas frapper au niveau des os, mais au niveau des luxations, donc les coudes, les genoux … pour les hommes, je dirais au niveau des bijoux de famille. Si on doit frapper au niveau du ventre, au centre du sternum, et dans le bas ventre … ?

Elle ne savait pas vraiment quoi répondre d’autres.
Finalement il la fit se remettre debout, et lui montra différents mouvements, qu’elle se mit en peine de mémoriser, et de retransmettre.

Ils restèrent à s’entraîner jusqu’au soir. La jeune femme demanda une pause quand ils commencèrent à ne plus rien voir. Elle s’effondra au sol, reprenant son souffle de manière saccadée.

-Je … crois qu’une … douche … S’impose. Souffla t’elle

Mais au moins elle souriait pour le moment. Elle se redressa et ferma les yeux, faisant apparaître deux gourdes d’eau. Même cette simple manipulation de son pouvoir la fit un peu trembler. Elle était fatiguée à un point impossible … Elle espérait au moins que cette nuit elle en dormirait mieux.

-Pour m’avoir frappé, tu ne veux pas m’offrir à dîner ? Demanda t’elle amusée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mer 29 Jan - 16:15


Ethan passa encore un moment à affronter son père aux échecs et ne l'emporta pas, malgré le fait que son niveau avait bien augmenté. Après une bataille acharnée, le fils dû le céder à son père. Ils échangèrent encore un peu avant que l'ancien conseiller ne se décide à aller marcher simplement dans l'Oasis, tenter de retrouver ses amis. Certains d'entre eux, notamment les télépathes, devaient se demander quand il passerait.

Il avait encore des choses à faire et des personnes à voir, comme notamment les parents de Margareth, mais il préférait les laisser à leur joie de retrouver leur fille et en profiter. Il passerait le lendemain pour présenter ses excuses et ses explications, ignorant que la demoiselle était loin de simplement profiter de la présence des siens.

Son après-midi fut tranquille et il partit observer la lumière lunaire dans la salle des plantes une fois qu'il quitta ses amis qui furent heureux et rassurés de le revoir, lui demandant de saluer Margareth pour eux.


*
* *

Clark lui par contre connaissait ce qu'était en train de faire la jeune femme et pour cause puisque c'était lui qui lui servait de professeur. La demoiselle était appliquée et concentrée, réfléchissant sérieusement à la question qu'il lui avait posé.

- Les endroits où frapper … Les yeux, sous le menton, le nez, la gorge, avec une arme, au niveau des aisselles, il ne faut pas frapper au niveau des os, mais au niveau des luxations, donc les coudes, les genoux … pour les hommes, je dirais au niveau des bijoux de famille. Si on doit frapper au niveau du ventre, au centre du sternum, et dans le bas ventre … ?

Clark eut un sourire.

- Ce n'est pas mal du tout. Cependant tu peux aussi frapper les genoux sans armes, ou encore les poignets. Après tout dépend bien sûr de la carrure ou des réflexes de ton adversaire. Enfin l'entrejambe est sensible pour les hommes mais aussi les femmes.

Par la suite, il lui montra différents gestes et les fit lui répéter inlassablement jusqu'à la fin de la journée. Bon, tout lui apprendre prendrait du temps, mais si elle se montrait aussi assidue tous les jours, d'ici quelques mois, elle serait en capacité de bien mieux se défendre. A la fin de la journée d'entrainement, le berserk accepta avec plaisir la gourde d'eau avant de rire à sa demande.



- Ce sera avec plaisir, mais es-tu certaine de pouvoir te confronter à un repas en présence de mon frère pour le moment ?

La question était sérieuse et ne contenait aucune trace de moquerie, bien au contraire.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mer 5 Fév - 21:10

- Ce n'est pas mal du tout. Cependant tu peux aussi frapper les genoux sans armes, ou encore les poignets. Après tout dépend bien sûr de la carrure ou des réflexes de ton adversaire. Enfin l'entrejambe est sensible pour les hommes mais aussi les femmes.

La jeune femme acquiesça, elle voulait juste intervenir. Elle devait absolument tout retenir. Elle allait faire ce qu’elle pouvait, elle ne savait pas pourquoi, mais au fil des heures cela devenait de plus en plus important pour elle. De plus en plus intéressant. Il lui montra différents mouvements, et elle s’appliqua à les répeter. Clark se plaça derrière elle pour corriger sa position, et elle continua inlassablement. Ce n’était que des mouvements de bases, mais c’était avec de bonnes bases que l’on pourrait avancer. Elle ne demanda pas de pause jusqu’à ce que le soir tombe. Ils ne voyaient plus rien. En tout cas, elle était contente qu’il ne se décide pas à lui faire travailler le combat en aveugle ce soir. Elle s’effondra en faisant apparaître de l’eau pour le moment. Elle allait devoir se faire un repas plus consistant si elle voulait continuer à ce rythme. Mais pour le moment, elle se sentait trop fatigué pour avaler quoi que ce soit.

- Ce sera avec plaisir, mais es-tu certaine de pouvoir te confronter à un repas en présence de mon frère pour le moment ?

La question était sérieuse et ne contenait aucune trace de moquerie, bien au contraire. Margareth devint soudainement plus pâle. Elle secoua la tête

-Je … Non Je ne peux pas.

Elle ne pouvait pas le voir pour le moment, ce n’était pas contre lui. Mais elle s’en sentait incapable. Elle soupira en se redressant.

-Je devrais plutôt rentrer histoire de limiter les dégâts d’aujourd’hui… Sinon demain, tu n’arriveras pas à me lever. Répondit elle pour changer de sujet.

Elle se releva en s’étirant, et lui sourit doucement.

-Merci de ton aide. Merci pour tout.

Elle entreprit de reprendre le chemin de l’oasis. La jeune femme soupira, elle n’avait pas vraiment envie de retourner sous terre comme maintenant. Cela lui rappelait un peu trop la tour pour le moment. Mais elle n’avait pas le choix, il fallait qu’elle rentre chez elle.

Margareth rentra chez elle, et finalement ferma la porte à clé. Elle s’appuya contre le battant en expirant lentement. Elle se sentait plus ou moins en sécurité. Elle monta donc prendre un bain. Mais elle n’avait pas le courage de se détendre pour le moment. Elle alla donc se coucher tout aussi rapidement, elle n’avait plus aucun courage. Pas même la force de manger. Elle avait juste prit le temps de tout verrouiller. On aurait presque dit une forteresse chez elle. Elle s’endormit enfin, et la fatigue l’amena rapidement dans un sommeil sans rêve. Complet. Enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Ven 7 Fév - 17:58


S'entrainer sans relâche. C'était un bon moyen d'oublier ce qui pouvait se passer ailleurs. Clark y pensait en connaissance de cause. Lui-même avait utilisé cela plus d'une fois. Après tout, décharger les sentiments ne passait pas toujours par les mots, loin de là. La pesanteur physique de la fatigue pouvait avoir quelque chose de salvateur certaines fois. Après chacun avait sa propre technique pour cela.

Margareth s'appliqua et s'impliqua dans son apprentissage avec un tel sérieux que cela le surpris. Bon, elle n'avait pas encore tout appris des bases, mais sa progression était rapide. Sa motivation semblait énorme, et c'était une bonne chose. Il espérait juste cependant qu'elle ne souhaiterait pas en faire de trop. L'un et l'autre continuèrent donc ainsi jusqu'à la tombée de la nuit avant de se séparer sur une dernière parole.


- Il n'y a pas de quoi.

Après tout, il était son ami et voulait l'aider. Elle ainsi que son frère. Le berserk avait été absent quand l'un et l'autre avaient été en danger et incapable de les aider par la suite, lorsque la situation lui avait été connue. Alors maintenant qu'il pouvait agir, il le ferait du mieux qu'il pouvait.

Le cadet des Johnson finit par rentrer et retrouva son père. C'était d'ailleurs encore un peu étrange de ne plus être uniquement avec son frère. Mais appréciable aussi. L'un et l'autre évoquèrent rapidement leurs journées, même si le fils ne révéla pas qu'il n'était pas seul à s'entrainer.

Ethan finit par rentrer et si ce dernier semblait plus serein que la veille, sa tranquillité n'était pas parfaite. Trop de changements d'un coup sans doute. Les trois restèrent un temps à évoquer avec détails à la fois ce que Ethan et Nate avaient pu vivre pour l'aider à remettre de l'ordre dans ses pensées, mais le tout était encore relativement incomplet.

Le lendemain matin, à l'aube, Clark se trouvait déjà à la surface et attendait Margareth en observant le lever de soleil avec un sourire sur le visage. Ce spectacle était si beau qu'il semblait effacer pour quelques instants toutes les horreurs de leur monde.

Ethan se réveilla presque en même temps mais laissa son frère et son père vaquer à leurs activités, prenant le temps d'explorer en partie l'Oasis. Le télépathe n'avait pas encore repris les cours, trop de troubles étant présents dans sa tête. Par contre une chose lui avait paru claire durant la discussion qu'il avait eut la veille. Deux personnes avaient été blessées plus que tout autre par ses actions et rien ne serait possible concernant Margareth et lui s'il n'avait pas leur pardon et ne réparait pas ses fautes. Les parents Kane. C'est pourquoi lorsque l'heure fut raisonnable, il se présenta là-bas et frappa à la porte, se préparant à tous les accueils possibles.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 10 Mar - 10:23

Margareth ne savait pas comment remercier Clark pour ce qu’il faisait pour elle. Il confirmait ce qu’elle soupçonnait pour ainsi dire, que le jeune homme n’était pas un simple bourrin. En effet, il ne cherchait pas à la faire parler, ou même à lui parler d’Ethan. Il restait là, présence chaleureuse et solide à la fois, mais ne cherchait à rien de plus. Il la protégeait un peu en quelque sorte, et cela lui faisait du bien. Il la prévint d’ailleurs que si elle venait avec lui, elle allait devoir affronter son ego, mais cela elle n’y était pas prête. Il ne fallait pas confondre les choses, elle appréciait toujours Ethan, même si elle avait un certain ressentiment pour ce qu’il avait fait à son encontre. Mais pour le moment, elle pleurait la disparition de Nate, et elle était encore difficile à avaler, même si les deux hommes n’étaient qu’une seule et même personne.

Quand la jeune femme rentra enfin chez elle, elle était si épuisée que rien n’aurait pu la convaincre de restée debout, même pas une attaque des Muss. L’oasis aurait tout aussi bien pu bruler, qu’elle n’aurait pas bougée de son lit. Elle eut juste la force de verrouiller sa maison, ce qui la surprit un instant, mais qui était en soit justifiée. D’habitude, elle n’était pas si inquiète ici, elle avait confiance en l’oasis, mais dormir pendant des mois dans une tour, ou tout le monde pouvait pénétrer dans sa chambre et la menacer laissait plus de marque qu’elle ne l’aurait cru. Là-bas, elle n’avait pas eu le choix, donc elle avait plutôt bien supporté la situation, mais maintenant qu’elle était de retour, et qu’elle avait d’autres possibilités, la tension redescendait, et la peur refaisait surface. Mais au moins la fatigue l’emporta pour ce soir. Elle allait devoir se donner à fond le lendemain pour que ce petit miracle puisse se réopérer. Ce qui allait être relativement douloureux elle le sentait.

**
*

M.Kane était en train de bricoler un meuble de la cuisine, quand il entendit toquer à la forme. Miranda étant à l’étage, ce fut lui qui prit l’initiative d’ouvrir.
-Oui ?

Il se figea quand il vit qui était sur le pas de la porte. Bien entendu il était au courant du retour du petit miraculé en même temps que sa fille, mais il n’était certainement pas prêt à le voir. Avait-il perdu la mémoire et oublié qu’il l’avait bannit de cette maison ou quoi ? Non mais pour qui se prenait-il celui-là ? d’ailleurs sa réponse à sa visite fut des plus simples. Avant même que le jeune homme ne puisse ouvrir la bouche, il lui claqua la porte au nez purement et simplement.

-Qui était-ce ? demanda Miranda en redescendant
-Personne, des enfants qui s’amusent surement.

Mais la mère de Margareth vit bien au visage en colère de son mari, que c’était loin d’être personne comme il le sous-entendait. Il y avait peu de personne qui pouvait vraiment énerver son époux, et lui donner cette jolie couleur pourpre. En l’occurrence ces derniers temps, les conseillers … Ou alors Ethan Johnson. Elle secoua la tête, elle ne pouvait pas dire qu’elle n’en voulait pas au jeune homme à son tour. Mais celle-ci connaissait les sentiments de sa fille à son égard, et elle ne tenait pas à la blesser, car même si elle ne le savait pas pour le moment, Margareth finirait par lui pardonner. Elle alla donc rouvrir la porte sous le regard furibond de son mari.

-Miranda je te l’interdis.
-Tu n’as rien à m’interdire rappelle toi.

Elle ouvrit la porte et trouva le pauvre Ethan sur le pas de la porte encore un peu désorienté.
-Bonjour.

Elle ne tenait pas non plus à contrarié plus son époux, et sortit donc dans la rue pour lui parler.
-Que nous vaut l’honneur de cette visite ?

**
*

Le réveil fut bien plus que douloureux pour Margareth, non en fait, il fut horrible. Elle se réveilla un peu avant l’aube sous une douleur cuisante parce qu’elle avait seulement voulut se retourner dans son sommeil. Elle était courbaturée à un point qu’elle n’avait jamais connue dans sa vie. Elle se leva précautionneusement en grimaçant.

-et bien ça va promettre. Soupira t’elle.

Elle aurait certainement pus abandonner, mais elle n’en avait pas l’intention loin de là. Le fait de ressentir cette douleur lui faisait du bien en quelque sorte, c’était un peu comme si elle compensait. Elle prit donc quelques instants pour essayer de s’étirer, mais c’était sans grand succès, elle finit par descendre dans sa cuisine et se prépara un copieux petit-déjeuner, son ventre se rappelant à elle pour avoir sauter le repas de la veille au soir. Elle prit aussi de quoi préparer des sandwichs pour ce midi, ne voulant pas utiliser son pouvoir outre mesure. Une fois tout ceci accomplit, elle regarda autour d’elle un peu désorientée.
C’était une impression de vide qui la saisissait en cet instant, une impression de solitude. Jamais elle ne s’était sentie aussi mal dans cette maison. D’habitude le matin, elle était heureuse de partir travailler à l’école et se préparait en chantonnant … Mais là elle ne ressentait que ce vide vertigineux, elle ferma les yeux un instant pour refouler les larmes qui menaçaient de la submerger, et se dépêcha de s’occuper l’esprit pour ne plus y penser, elle commença par récurer sa cuisine avant d’aller se changer pour rejoindre Clark. Elle prit une tenue adaptée au combat, et finit par sortir de chez elle en revérouillant la porte derrière elle.

Quand Maragareth émergea à la surface, elle sentit avec plaisir le vent sur son visage et émit un soupir de soulagement, le soleil apparaissait seulement à l’horizon dans un spectacle flamboyant grandiose, et l’air était encore frais, lui piquant le visage. Mais la jeune sin se sentait en vie. Et cela faisait un bien fou. Elle prit rapidement le chemin du toit ou elle s’était entrainée la veille. Clark s’y trouvait déjà et elle lui en était reconnaissante, reconnaissante aussi du fait qu’il acceptait de l’entrainer à l’extérieur et non pas sur les terrains de l’oasis. Elle n’avait aucune envie que tout le monde soit au courant.

-Bonjour, comment ça va ? Demanda-t-elle en arrivant.

Clark l’observa un instant et eut un demi-sourire. Elle le coupa avant même qu’il n’ouvre la bouche.
-Oui je sais, j’ai l’air toute raide, c’est pathétique, et le pire dans tout cela, c’est que ce sera pire demain. C’est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mer 12 Mar - 18:30


La nuit qui fut calme pour Margareth puisqu'elle était complètement épuisée le fut tout de même moins pour Ethan. Son esprit, focalisé sur le fait de comprendre ce qui lui était arrivé, n'arrêtait pas de lui faire revivre des moments de sa propre vie et de ce qu'il avait vécu en tant que Nate. Si les débuts étaient plutôt calmes, la fin avait été bien plus cauchemardesque. Sur certains des pires moments qu'il avait vécu. Mais cela se calmerait sans doute plus tard.quand il aurait tout remis dans l'ordre.

Clark n'ignorait rien du trouble qui agitait son frère. Son père et lui avaient été réveillés par certains cris qu'il avait poussé dans la nuit sans se réveiller. Cependant tous les deux savaient qu'ils ne pourraient pas faire autre chose que le soutenir pendant un temps et que tout irait mieux lorsqu'il serait avec Margareth. La seule aide possible à apporter était donc un soutien à la jeune femme. Le reste dépendrait d'eux deux et du temps.

Le fait d'avoir été réveillé en pleine nuit facilita pour le berserk la sortie à l'extérieur de l'Oasis juste avant l'aube. Il y attendit Margareth et ne put s'empêcher de sourire un peu devant son état.


- Je crains en effet que tu n'aies raison. C'est le temps que tu t'habitues. La douleur sera pire demain et après demain, mais ensuite elle commencera à diminuer et d'ici la fin de cette semaine, ça ira bien mieux.


Ils partirent donc tous deux sur les échauffements et le fait de revoir les mouvements de la veille avant d'enchainer avec quelques nouveautés, dont des enchainements possibles.


*
* *

De son côté, c'était une épreuve bien plus mentale que physique que s'apprêtait à affronter Ethan. Il ne savait pas comment les parents de la jeune femme allaient le recevoir, mais sans doute pas avec un grand sourire sur le visage. La réalité fut bien pire. Le jeune homme n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit que la porte s'était refermée sur lui. C'était entendu, le père de Margareth ne souhaitait guère le voir. Le télépathe s'apprêtait à repartir mais c'est alors que la porte s'ouvrit. Miranda ouvrit la porte et la referma derrière elle.

- Que nous vaut l'honneur de cette visite ?

Son ton, bien qu'amical, était distant. Ce qui était compréhensible.

- Bonjour Madame Kane. Je suis venu pour vous voir, votre mari et vous, si vous l'acceptez. Bien que la réponse de votre époux semble assez claire sur ce point.


Le Johnson prit une respiration.


- Je ne cependant pas lui en vouloir. Bien au contraire je comprends sa réaction. Si je suis là, c'est pour m'excuser auprès de vous deux. Non pas en tant que conseiller, mais en tant que personne. C'est à cause de moi si Margareth a prit autant de risques. J'ai fait l'erreur de rejeter son aide, et j'ai bien failli la condamner à rester enfermée dans Gamma. Le fait que j'ai réussi, par chance, à la sauver, n'excuse pas mes gestes précédents. Ni la douleur que je vous ai causé. Peu importe les raisons de mes agissements.

Continuer sans céder complètement à ses émotions contradictoires présentes en lui était dur.

- Je ne vous demande pas de me pardonner, et je comprendrais que vous m'en vouliez assez pour ne plus me revoir. Cependant je tenais à vous exprimer à quel point je suis désolé que vous ayez du traverser tout cela et j'espère pouvoir un jour racheter mes erreurs.

Après ce long monologue, il laissa la parole à la mère de son amie, qu'il aimait bien au-delà de cela en réalité.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Jeu 13 Mar - 13:38

Margareth s’était levée à l’aube pour aller s’entrainer avec Clark, mais finalement en marchant dans les rues de l’Oasis, elle se disait qu’elle n’aurait peut-être pas dût. Elle avait mal à des endroits qu’elle ignorait même leur existence sur le corps humain. Ses jambes la faisaient souffrir, son dos était complètement raide, et ses bras ne lui répondaient pas si bien que ça. Et encore ce n’était que le pire. Décidemment Clark allait peut être réussir là ou le Joker avait échoué. Il allait l’achever.
Ce petit état d’âme ne dura pas, quand elle sortit à l’extérieur et put sentir le vent sur sa peau, elle se sentit mieux. Moins oppressée et la jeune femme put se redresser légèrement. Elle rejoignit Clark sur le toit d’une vitesse mesurée. Elle préférait ne pas tenter de courir devant lui pour le moment, elle se ridiculiserait probablement en chutant au sol, et même si Clark semblait beaucoup plus sympathique envers elle ces derniers temps, il ne fallait pas titiller le dragon qui dort quand même. Il sourit et elle parla à sa place, ce qui le fit sourire. Il ressemblait énormément à son frère quand il souriait… Enfin là en l’occurrence plutôt à Nate. Ethan souriait beaucoup moins que Nate. Elle se demandait si Ethan allait continuer à sourire ou si cela aussi allait avoir disparu.

- Je crains en effet que tu n'aies raison. C'est le temps que tu t'habitues. La douleur sera pire demain et après-demain, mais ensuite elle commencera à diminuer et d'ici la fin de cette semaine, ça ira bien mieux.
- Tu sais quoi ? Je comprends l’expression : c’est fatiguant d’avoir raison. J’aurai adoré avoir tort là.

Et Clark fut loin d’être tendre avec elle. Ils commencèrent par s’échauffer, et il lui imposa une longue et très douloureuse séance d’étirement, histoire de réveiller un peu ses muscles. Elle avait beau grimacer, il fut intransigeant, mais au moins le fait d’étirer un peu ses muscles lui fit du bien, et elle put se déplacer de manière un peu moins raide. Ils se lancèrent après cela dans une petite course à pied matinale. Margareth ayant l’impression d’avoir des jambes de plomb, il lui fit la grâce de s’arrêter au moment ou si elle ralentissait encore, elle finirait par reculer, selon lui. Pour toute réponse la jeune femme ne fit que lui tirer la langue.
Même si elle souffrait, tout cela lui faisait du bien, elle se sentait plus à l’aise dans son corps. Elle prit un peu d’eau avant de se replacer devant Clark qui la regarda amusé.

-On reprend ?
-On reprend. Affirma-t-elle déterminée.

Il lui demanda de refaire certains mouvements de la veille, et elle les réitéra. Il la faisait s’arrêter à certains moments pour rectifier sa position, mais dans l’ensemble elle avait bien retenu sa leçon. Il l’entraina sur les anciens mouvements pendant une petite heure avant de commencer à rajouter différents mouvements. Margareth appréciait la douleur qui irradiait. Elle était probablement en train de devenir masochiste, mais elle ne voulait pas s’arrêter, elle répéta les mouvements encore et encore jusqu’à ce qu’ils passent aux enchainements. Il lui montra comment faire les liens entre ses mouvements, et elle eut même la joie de pouvoir s’essayer à tenter de le frapper lui. Mais elle avait encore cette désagréable impression d’être lente et faible. En effet, elle visualisait ou elle était censée frapper pour faire mal. Mais étrangement Clark était toujours en garde devant elle. Elle pouvait tenter de le frapper avec force si elle le voulait, la force du berserk le protégeait.

Finalement Clark décréta une pause alors que le soleil était à son zénith. Margareth lui sourit, et s’effondra au sol, jouant à l’étoile sur le sol en regardant le ciel.
-ça va aller ? demanda-t-il
-oui ça va … merci, et toi ?

Elle désigna le sac qu’elle avait amené ce matin.
-si tu as faim, j’ai fais des sandwichs pour tout un régiment. Pour ma part je vais attendre d’avoir réussir à détendre mon torse si je ne veux pas vomir. Se moqua t’elle d’elle-même.

**
*

Le pauvre garçon était complètement perdu depuis son retour à l’Oasis, et la fusion de son esprit avec Nate, c’était ce que la mère de la jeune femme tentait de bien garder à l’esprit. Ethan avait agit pour son père, et il n’avait pas l’air de se souvenir qu’il avait déjà présenté ses excuses, en leur promettant de ramener leur fille. Ethan même si il avait mal agit avait agit en fonction de son cœur, Miranda se voyait mal le lui reprocher alors qu’elle avait tenté d’enseigner cela à sa fille toute sa vie. Elle voulait qu’elle suive toujours son cœur et ce qu’il lui dictait.
Elle sourit à ethan quand il eut terminé son discours.

- Mon mari a toujours été un père très protecteur Ethan. Quand je lui ai annoncé que j’étais enceinte de Margareth quand nous vivions à Bêta, il avait peur. Ce n’était pas réellement un endroit pour élever un enfant. Pourtant notre fille était l’enfant de l’amour. Et elle est venue au monde. Alors il l’a protégé, du mieux qu’il le pouvait. Il a toujours été là pour sa fille. Mais depuis qu’elle est devenue une sin, Margareth est entrée dans un univers dans lequel il n’a pas pu la suivre, et il a eu du mal à comprendre que sa fille prenait un chemin différent du sien. Il veut continuer à la protéger, mais risque surtout de l’étouffer, alors il lui fallait un coupable. Ce n’est pas contre vous en particulier, et vous nous avez ramenez notre fille, vous avez tenus votre promesse. Alors quand les choses reviendront à la normale, je suis sûre qu’il se calmera. Il ne veut que le bonheur de notre fille, comme moi Ethan.

Elle posa sa main sur son épaule. Elle était une mère avant tout, et elle était sensible à la douleur du jeune homme devant elle. Elle ne pouvait pas se permettre de lui claquer la porte au nez comme son mari.

-Nous avons vécus dans la peur pour notre fille, mais si vous la rendez heureuse, alors les choses s’apaiseront. Mais pour cela, je crois qu’il faut que vous commenciez par accepter vous-même, et par vous pardonnez vous-même. Si vous avez besoin de parler je suis là ethan.

Elle lui sourit doucement.

-Et si cela peut vous apaiser Ethan, je pense que le père de Margareth est aussi dur avec vous, et le sera toujours, parce qu’il considère que vous êtes capable de la protéger à votre tour. Et que cela devient votre rôle. Si mon mari ne vous estimait pas digne de sa fille, alors il réagirait différemment. Bien entendu il ne l’avouera jamais … et je ne vous ai jamais dit ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Sam 15 Mar - 16:33


Vouloir s'entrainer à se battre et se défendre. Clark savait qu Margareth viendrait faire cette demande un jour. Après tout c'était une personne très forte mentalement qui refusait de dépendre des autres. Alors le fait que cela arrive maintenant ne le surprenait pas. Margareth voulait être digne de son frère. Savoir se défendre et pouvoir ne plus être un poids pour lui, comme pour elle-même. La jeune femme avait évolué depuis son arrivée parmi eux et si au départ elle semblait complètement dépendante de son jumeau, elle avait prit son indépendance au fur et à mesure. La connaissance du combat était le dernier point pour son envol véritable, un peu comme les plumes de Crystal dans l'histoire qu'elle avait inventé.

La reprise de l'entrainement fut douloureuse pour Margareth, mais celle-ci ne s'arrêta pas pour autant. Sa volonté était sans aucun doute sa plus grande force. Elle mémorisait vite et bien. Cependant il lui manquait de la vitesse d'exécution et aussi un fait assez simple. Arrêter de toujours regarder où elle voulait frapper. Finalement, après un long temps de combat, tous les deux firent une pause alors que le soleil était à son zénith.

- Merci pour le repas, ce ne sera pas de trop.

Seulement en attendant que la jeune femme ne puisse démarrer véritablement à manger, il la fit s'assoir et commença à la masser dans le dos. Cela lui permettrait de souffrir un peu moins au niveau de cette partie du corps. Puis lorsqu'elle fut détendue, il lui tendis le sac et la laissa se servir.

-...

Clark voulait lui poser des questions sur tellement de choses sans oser le faire. Comment s'était passé tout le temps de détention, pourquoi son père s'était il trouvé déconnecté de la machine ou encore est-ce qu'elle pensait qu'un avenir avec son frère était possible mais il respectait son silence. A la place, il préféra rester sur l'entrainement.

- As-tu une arme de prédilection et crois-tu que ton pouvoir puisse te servir en combat ?

*
* *

Venir jusqu'à la maison des Kane n'avait pas été simple. Ethan se rappelait du jour de son édification, et du nombre de fois où il avait raccompagné Margareth jusqu'à cet endroit. Cependant aujourd'hui la bâtisse pourtant accueillante lui semblait hostile. Il avait bien failli tous les conduire à la mort. Comment pourrait-il jamais être pardonné ? Mais au moins aurait-il fait tout ce qui était possible. Pourtant, Miranda le surpris par sa douceur et sa compréhension. Sa dernière phrase lui tira même un sourire amusé, même si portant encore les traces de la tristesse.

- Être Sin n'est jamais une chose facile, et encore plus dur à appréhender pour l'entourage qui ne connait pas cette situation. Cependant, je pense que pour vous, la meilleure manière de l'aider, c'est de ne pas la considérer autrement que comme votre fille, parce qu'elle est toujours la même et vous pourrez toujours la protéger, sur certaines choses.


Même si cela n'incluait pas en effet des attaques de Muss ou encore des missions dans Gamma puisque les non Sins ne participaient pas très souvent à leurs missions.


- Je ne suis pas certain cependant, de réussir à me pardonner. Accepter ce qui s'est passé peut-être, mais...

Il avait agit de manière si stupide que le télépathe ne savait pas s'il pouvait mériter un pardon. Le jeune homme aimait Margareth, il en était certain, mais l'avait blessé et mise en danger, sans parler du fait qu'elle avait bien failli mourir à sa place. Sans réussir à vraiment la ramener. C'était Nate qui l'avait sauvé. Finalement, les larmes coulèrent sans qu'il ne puisse les retenir.

- Je... je ne sais pas... je ne sais plus... ni qui je suis... ni même si je mérite tout ça... Après tout celui qui... a réussi à tenir ma promesse... C'est Nate.


De plus le voleur avait apparemment été beaucoup plus proche de la jeune femme que lui. Voilà où l'avait conduit son contrôle. Mais tout lui échappait pourtant aujourd'hui.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Jeu 27 Mar - 13:51

Apprendre à se défendre faisait partie des objectifs de la jeune femme, mais cela n’avait été qu’un objectif lointain, elle avait continué à avancer dans vie. Elle progressait petit à petit et avait toujours considéré qu’elle le ferait si elle en avait l’occasion. Son brusque retour à la vie de l’Oasis avait été une expérience malheureuse, mais cela l’avait amenée à cette occasion. Elle ne se sentait pas de reprendre sa vie comme si de rien était, cela lui semblait injuste, pour la simple et bonne raison qu’elle avait pris la vie de ces personnes, pourquoi, elle, aurait-elle le droit de la reprendre comme si de rien était ? Mais elle ne pouvait pas non plus rester à rien faire, parce que sinon elle allait devenir folle, les ombres de ses cauchemars auraient pris le dessus sur elle.
Margareth se raccrochait au fait que cet entrainement lui était nécessaire, et qu’elle en remercierait Clark … plus tard. Non parce que là, elle le trouvait juste horrible, et tortionnaire. Mais elle n’allait pas s’en plaindre à haute voix. Elle devait juste continuer à avancer. Elle se concentrait sur le moment présent, et ne pas prendre de hauteur, parce qu’elle ne voulait pas observer l’étendue qui s’étendait devant elle, ou elle ne saurait pas où aller, ni le chaos derrière elle. Elle préférait donc simplement regarder ses pieds sur le chemin. Avancer pas à pas.

Quand enfin il lui accorda une pause à midi, même si elle n’en avait pas demandée jusque-là, elle ne put que se sentir soulagée. Elle s’effondra au sol

- Merci pour le repas, ce ne sera pas de trop.
- De rien, à ton service. Après tout, ce n’est rien comparé à ce que tu fais pour moi.

Elle savait bien que Clark avait autre chose à faire que de s’occuper d’elle, il avait une vie à côté, mais pour le moment il était là, et passait sa journée à lui apprendre à se battre. Il s’approcha d’elle et elle se raidit un instant quand elle le sentit passer dans son dos. Même des années après la jeune femme se méfiait toujours des hommes, mais elle avait appris à faire confiance à Clark. Il était un bourrin, mais un bourrin correct avec tout le monde. Sauf qu’il était le jumeau d’Ethan, et par conséquent de Nate. Un court instant elle avait l’impression que c’était lui dans son dos. Mais cette impression ne fut que de courte durée, c’était juste un ami derrière lui, son ami, et elle était en sécurité. Au bout d’un moment sous l’action de ses mains, elle parvint à se détendre, et cela lui faisait un bien fou d’ailleurs.

-Merci.

Elle fit bouger sa nuque et apprécia cette souplesse retrouvée. Il lui tendit son pique-nique et elle croqua dedans avec voracité. Pourtant elle sentit un silence pesant entre elle. Il la regardait fixement, et elle pouvait presque sentir les milles et une questions qu’il se posait. Est-ce qu’elle aurait l’envie de lui en parler ? Elle comprenait qu’il s’interroge, il n’avait pas été là lui.
Finalement il préféra rester sur l’entraînement.

- As-tu une arme de prédilection et crois-tu que ton pouvoir puisse te servir en combat ?

La question la surprit un petit peu, et elle prit un peu de temps pour réfléchir avant de répondre. Est-ce qu’elle avait une arme de prédilection ? Elle n’avait jamais vraiment manié d’armes.

-Je ne me suis que rarement battue, il semble que je vise assez bien, mais sinon je ne suis pas très forte, ni très rapide, je ne pense pas qu’il serait judicieux de choisir une arme lourde … peut-être des dagues ? Pour ce qui est de mon pouvoir … J’ai besoin d’un temps de concentration pour créer, pendant ce temps, mon esprit ne semble plus être dans mon corps, plus je crée quelque chose de complexe, plus cela me prend du temps, mais avec la pratique, je suis de plus en plus rapide, et les choses simples apparaissent pratiquement instantannément, surtout si je les ais déjà crées, c’est comme si leur essence restait en moi …

Finalement au bout d’un moment elle se tourna vers lui. Elle soupira.
-Vas y.
-Pardon ?
-Tu meurs d’envie de me poser des questions, je ne dis pas que je répondrais à toute, mais tu mérites certaines réponses.


*
* *

- Être Sin n'est jamais une chose facile, et encore plus dur à appréhender pour l'entourage qui ne connait pas cette situation. Cependant, je pense que pour vous, la meilleure manière de l'aider, c'est de ne pas la considérer autrement que comme votre fille, parce qu'elle est toujours la même et vous pourrez toujours la protéger, sur certaines choses.
- Pour nous Margareth n’est pas une sin, elle est notre fille, et le sera toujours, même si elle devait devenir pire que le Joker lui-même. Elle est notre fille et cela ne changera rien du tout. C’est l’environnement autour de nous qui a changé. Il faut s’adapter, après tout la vie est bien loin d’être un fleuve tranquille.

- Je ne suis pas certain cependant, de réussir à me pardonner. Accepter ce qui s'est passé peut-être, mais...

Il avait agit de manière si stupide que le télépathe ne savait pas s'il pouvait mériter un pardon. Le jeune homme aimait Margareth, il en était certain, mais l'avait blessé et mise en danger, sans parler du fait qu'elle avait bien failli mourir à sa place. Sans réussir à vraiment la ramener. C'était Nate qui l'avait sauvé. Finalement, les larmes coulèrent sans qu'il ne puisse les retenir.

- Je... je ne sais pas... je ne sais plus... ni qui je suis... ni même si je mérite tout ça... Après tout celui qui... a réussi à tenir ma promesse... C'est Nate.

Miranda ne pouvait décidemment pas le laisser ainsi. elle savait bien que le jeune homme était dans une situation compliquée, et elle vint le prendre dans ses bras, le serrant doucement contre elle.

-Ethan, ta décision même si elle a été mal prise, tout le monde la comprend, et Margareth la première. Sinon elle ne t’aurait pas défendue. Ma fille se bat bec et ongle pour ce en quoi elle croit, et elle croit en toi. Et tu dois te rappeler une chose. Nate n’est pas une personne différente de toi. Il est toi, mais sans toutes les barrières que tu t’étais imposé pour pouvoir te préserver de la douleur de la perte de ta famille, et pour assumer ton rôle. L’oasis t’a imposé tellement alors que tu étais encore très jeune … TU as tenus ta promesse Ethan, il fallait simplement que tu sois libéré pour pouvoir la libérer elle. Tu avais besoin d’être libéré de ce poids pour trouver une nouvelle vision des choses. Ethan a voulu agir seul parce qu’il se sentait responsable de tous ici, Nate ne l’était pas, et était sur un même pied d’égalité avec les voleurs. Tu n’étais pas leur meneur, donc tu étais plus libre. Mais cela restait toujours toi. Je pense que très vite tu vas te rendre compte, que maintenant que ton père est de retour, et que tu peux de nouveau te reposer sur quelqu’un, que cette partie de toi est toujours belle et bien présente. Que tu as vraiment beaucoup de points communs avec Nate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Sam 29 Mar - 18:25


Réussir à dépasser ses craintes, ses démons et ses faiblesses. C'était une chose bien trop connue par Clark. Il n'en parlait pas, et peu de monde le faisait en réalité. A une époque qui remontait maintenant à plusieurs années, lui avait du en passer par là aussi. Le berserk quand il était plus jeune possédait déjà un caractère casse-cou mais n'avait pas ni sa force, ni sa technique actuelle. Pendant un temps il avait même été le souffre-douleur d'un groupe de personnes plus âgées. Au départ il n'en avait rien dit mais son père avait fini par s'en rendre compte, d'une manière ou d'une autre.

James avait alors prit les choses en main. Le conseiller avait commencé l'entrainement de ses deux fils, et une fois qu'il en eu fini avec eux, sans parler de l'éveil de leurs pouvoirs respectifs, lui avait pu se venger de ses tortionnaires.

Il se demandait si à l'époque son regard portait autant de détermination que celui de la jeune femme en face de lui. Elle irait loin avec cet état d'esprit, c'était certain. Le massage sembla la détendre et il en sourit, avant de lui demander avec quoi cette dernière serait à l'aise.


- Des dagues donc. Des armes de corps à corps, facilement transportables et très maniables avec une possibilité de les lancer si besoin est. Bonne idée.

Tous les deux continuaient de manger et Margareth enchaîna avec la description de ses pouvoirs.


- Tu peux donc créer des objets utiles au combat, mais pas sans te rendre vulnérable plus ou moins longtemps.

Bien sur, si elle finissait par réussir à créer des êtres vivants, ce serait différent puisqu'elle pourrait se créer des alliés. Cependant quelle était la véritable limite à son pouvoir était la vraie question. Ne serait-ce pas l'imagination de la jeune demoiselle ? Par contre elle le prit au dépourvu.

- Des questions ? Quelles questions ?
- Ne fais pas l'idiot. Tu sais très bien de quoi je parle.


Son air se fit plus sérieux.

- C'est vrai. Mais je n'ai pas le droit de te questionner, c'est plutôt à toi de voir si tu veux en parler ou pas.

*
* *

C'était étrange. De se retrouver dans cette situation. Finalement cela restait pour lui quelque chose qui était encore peu connu lorsqu'il y réfléchissait. L'étreinte aimante d'une mère et la compassion dont elle pouvait faire preuve. Encore une des conséquences de son histoire. Il n'avait jamais pu expérimenter ça puisque sa mère leur avait donné à son frère et lui tout son amour en les mettant au monde. Même si James faisait tout son possible, ce ne serait jamais vraiment la même chose. Alors même si le sin fut surpris de ce geste, il se laissa faire finalement, en confiance par rapport à Miranda.

Elle n'avait pas tort, même si c'était étrange à reconnaitre. Il était sur le point de devenir une personne autre. Ne plus avoir autant de responsabilités. Ne plus nécessairement avoir à veiller sur tout le monde à tout heure. Mais pourrait-il vraiment laisser tomber toutes les barrières qu'il avait érigé avec le temps ? Finalement au bout d'un temps, ses larmes finirent par se tarir.

- J'espère que vous aurez raison, Madame Kane. Même si je crains que cela ne prenne du temps. Pour redevenir un sin comme les autres et arrêter de penser au fait de les protéger tous.

Il finit par s'écarter et lui sourire.

- Merci de votre aide. Margareth a de la chance de vous avoir.


Se sentant mieux par rapport à tout cela, il finit par partir, se demandant à quoi les autres pouvaient bien occuper leurs journées, lui n'ayant pas trop d'idées de quoi faire.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Jeu 3 Avr - 13:34

Margareth se demandait vraiment ce qu’elle faisait en fait … Elle ignorait ce qu’elle allait faire ou est-ce qu’elle allait, mais pour le moment cela lui semblait être la seule chose à faire. La seule chose vraie dans toute son existence. Alors elle s’y mettait à fond. Mais Clark avait tort, ce n’était pas par courage ou par volonté qu’elle faisait cela. Mais belle et bien par peur. Peur de regarder derrière elle, peur d’affronter ce qui l’attendait. Peur de s’affronter elle-même. Donc elle fuyait. Elle courait le plus loin et le plus vite possible. Mais c’était un peu comme ces jeux de gamins. Elle courait mais avec un bandeau sur les yeux.

Ils firent une pause, et elle put enfin se détendre. Enfin c’était que pour peu de temps. Le massage puis le repas lui firent le plus grand bien. Elle se sentait à la fois en pleine forme et complètement vidée. Comment c’était possible d’ailleurs ? Ils continuèrent à discuter de son entrainement. Elle ne put s’empêcher de sourire.

- Des dagues donc. Des armes de corps à corps, facilement transportables et très maniables avec une possibilité de les lancer si besoin est. Bonne idée.
-ça me parait pas mal … Enfin je crois …

Elle ne savait pas vraiment quoi dire, elle voulait pouvoir se défendre, mais serait-elle encore capable de faire couler du sang.

-Il faut que tu m’apprennes à neutraliser un adversaire, le blesser s’il le faut. C’est plus difficile que de tuer …

Tous les deux continuaient de manger et Margareth enchaîna avec la description de ses pouvoirs.

- Tu peux donc créer des objets utiles au combat, mais pas sans te rendre vulnérable plus ou moins longtemps.
- Pour le moment c’est l’idée oui. Il faut juste que je m’entraîne un peu plus. Je commence à avoir une bonne expérience de certains objets.

Elle contempla Clark et lui sourit. Il ressemblait bel et bien à son crétin de frère surtout en cet instant.

- Des questions ? Quelles questions ?
- Ne fais pas l'idiot. Tu sais très bien de quoi je parle.

Son air se fit plus sérieux.

- C'est vrai. Mais je n'ai pas le droit de te questionner, c'est plutôt à toi de voir si tu veux en parler ou pas.

Elle haussa un sourcil.

-Tu as raison, je ne suis pas prête à en parler. Et je commence à douter que je le serais jamais, mais tu mérites certaines réponses je pense. Tu n’avais pas non plus la position la plus confortable qui soit.
Elle prit une grande inspiration.
-et à ce sujet, je te dois des excuses. Je sais que je n’ai pas été super tendre avec toi. Il faut dire aussi que j’ai vraiment cette horrible impression d’avoir perdu un … ami, en plus dans tout ça. Tu as été bloqué à l’arrière, sans pouvoir agir. Moi au moins je savais ce qui se passait, et j’avais un contrôle certes très précaire, mais un contrôle au moins sur les choses. Toi c’était probablement pire, le pire c’est de ne pas savoir. Je n’ai pas envie de parler, mais toi, tu mérites certaines réponses.

Peut-être aussi que ce qui la bloquait, c’était que la dernière personne à qui elle avait vraiment parlé, était Nate. Et elle ne savait pas encore pleuré son ami… Qui était peut-être même plus en réalité. Mais cela elle ne le saurait jamais. Elle avait vu Ethan en Nate, mais elle ignorait si Nate se trouvait encore en Ethan.

**
*

Elle n'avait pas tort, même si c'était étrange à reconnaitre. Il était sur le point de devenir une personne autre. Ne plus avoir autant de responsabilités. Ne plus nécessairement avoir à veiller sur tout le monde à tout heure. Mais pourrait-il vraiment laisser tomber toutes les barrières qu'il avait érigées avec le temps ? Finalement au bout d'un temps, ses larmes finirent par se tarir.

- J'espère que vous aurez raison, Madame Kane. Même si je crains que cela ne prenne du temps. Pour redevenir un sin comme les autres et arrêter de penser au fait de les protéger tous.

Elle ne put s’empêcher de rire.
-Ethan, c’est dans votre nature. Vous n’y arrivez tout bêtement jamais. Qui pourrait croire cela de vous ?

Il finit par s'écarter et lui sourire.

- Merci de votre aide. Margareth a de la chance de vous avoir.
-Non ethan, elle a de la chance de vous avoir vous. Moi je suis sa mère, c’est normal. Mais si vous voulez un petit conseil, pour comprendre ou on en est, et qui nous sommes, il faut reprendre là ou tout à commencer.

Elle le laissa partir sur ses mots, elle leva les yeux vers les fenêtres et secoua la tête en direction de son mari.

-tu aurais pus descendre. Articula-t-elle pour lui.

Les hommes décidemment … Tous aussi butés les uns que les autres … Elle regarda vers le sommet de l’oasis. Mais qu’en était-il à présent pour sa fille ? Elle ne savait pas trop comment les choses allaient tournées, c’est ce qui l’inquiétait de plus en plus.

**
*

Les entraînements se succédaient pour la jeune femme. Elle ne savait pas ce qui allait se produire pour elle. Elle s’attendait à ce que les choses finissent par changer, mais elle avait évité toutes les complications.
Elle avait cependant voulut faire les choses correctement. Elle ne tenait pas à agir comme une goujat à la manière d’ethan avec les enfants, donc un matin elle était venue les voir, avec Elodie … Après avoir veillé au fait qu’Ethan ne serait pas à l’Ecole ce jour-là. Elle leur avait parlé à sa manière, en leur racontant une histoire, pour ne pas les effrayer. Elle leur avait dit, qu’elle devait se retrouver, et que cela allait prendre un peu de temps, mais qu’elle pensait toujours très fort à eux, et qu’elle était certaine qu’avec leur soutien elle allait finir par y arriver. Mais qu’en attendant, ils continueraient à rester avec Elodie. Les enfants avaient tout à fait compris et lui avait fait un câlin. La jeune femme avait laissé couler quelques larmes avant de s’enfuir en quelques sortes, remerciant Elodie pour ce qu’elle faisait pour elle.
Clark n’avait pas grogné comme quoi elle était en retard à son entraînement aujourd’hui, comme si il savait que tôt ou tard, elle allait finir par le faire. Sans un mot il lui avait tendit deux dagues d’entrainements émoussées. Pour la première fois elle tenait volontairement une arme, et cela lui faisait bizarre. Mais elle restait très déterminée.

**
*

La lumière ne s’était pas encore faite dans l’oasis quand Margareth était sortie de chez elle. Cela faisait plusieurs mois maintenant qu’elle s’entrainait tous les jours avec Clark. Ces entrainements l’avaient métamorphosée, elle n’était plus une petite fille fluette, mais une jeune femme nerveuse et musclée. Elle ne s'était jamais sentie aussi en harmonie avec son corps. Elle était comme devenue accro à ces entrainements, à l’adrénaline, mais cela lui faisait du bien. Si on l’avait vu il y a deux ans, vêtue de cuir, avec une queue de cheval bien serrée de la sorte, on ne l’aurait probablement pas reconnue. Ses parents ne la reconnaissaient plus trop, mais tant pis. Elle avait besoin de ce changement, sinon elle allait finir par étouffer. Aujourd’hui elle allait s’entrainer avec Clark a essayé de créer des objets en plein combat pour l’aider. Elle allait probablement finir encore avec plein de bleus parce qu’elle n’était pas assez rapide, mais elle était toute excitée à cette idée. Elle était plongée dans ses pensées quand une main se posa sur son épaule. Son entrainement prit le dessus et elle attrapa ce bras, avant de le tordre, utilisant la force de son adversaire, elle s’était accroupie pour le faire passer par-dessus son épaule, l’étalant sur le dos. Elle posa son pied sur la gorge de son adversaire, menaçant de lui briser le poignet qu’elle tenait toujours.
Ce ne fut qu’à ce moment-là qu’elle reconnue le jeune conseiller, celui qu’elle avait failli tuer le jour où elle était rentrée avec Nate.

-Impressionnant. Remarqua-t-il en devenant un peu rouge sous la pression
-Qu’est-ce que vous faites là ? Siffla-t-elle en relâchant légèrement sa prise sur sa gorge.
- Lâchez-moi !

Margareth hésita un instant, elle était tentée de le laisser comme cela sur le sol encore un peu, c’était assez jouissif de pouvoir enfin lui rendre la monnaie de sa pièce. Elle soupira et finit par le relâcher, le laissant se relever seul, n’ayant aucune envie de l’aider.

-Merci bien Margareth.
-Je répète : qu’est-ce que vous faites là ?
-Je suis libre de circuler dans l’oasis, je suis conseiller rappelez-vous.

Elle le foudroya du regard, sans prendre la peine de lui répondre, elle croisa les bras devant elle, l’air de dire. C’est ça prenez moi pour une conne.

-Très bien, on voudrait vous confier une mission.
-Pourquoi moi ?
-C’est une mission difficile, il faut se rendre dans les contrées du nord, ou les muss sont particulièrement actifs ces derniers temps, et les conditions sont rudes.
-je commence à en avoir assez de me répéter je vous préviens : pourquoi moi ?
-Vous espériez vraiment que votre entrainement allait passer inaperçu ? Nous vous avons laissez faire, car c’est une aubaine pour nous. Une cré atrice qui pourrait fournir ce qu’il faut à l’équipe envoyée, sans que l’on ait besoin de la faire protéger. On ne veut envoyer qu’un petit groupe là-bas. Voilà pourquoi vous. Vous pourrez fournir ce qu’il faut à nos hommes, sans qu’ils aient besoin de se charger, et nous n’avons pas la crainte de vous faire courir trop de risques, vous êtes devenue un atout considérable.

Elle le fusilla du regard, mais finit par se détourner et reprendre sa route.
-Hey ! Vous n’avez pas répondu.
-je vais y réfléchir, je vous répondrais demain matin

Sur ce, elle sortit de l’oasis, prenant un grand bol d’air frais. Son aversion envers ce conseiller, lui donnait envie de répondre non, mais l’oasis avait souvent besoin de ces missions, et elle ne voulait pas être égoïste. Elle retrouva Clark sur leur toit, le saluant doucement en s’étirant.

-Tout va bien ? interrogea-t-il.

Elle se redressa en le regardant, et lui raconta rapidement sa rencontre avec le conseiller.
-J’envisage d’accepter la mission. Il faut que j’avance. Et cela ne pourrait qu’être positif, je pourrais aider, tout en m’éloignant un peu. Répondit-elle tout simplement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: A   Ven 4 Avr - 18:29


Réussir à avancer après tout ce qui s'était passé ne devait pas être simple pour Margareth. Clark se rappelait encore de la première fois où il avait vraiment tué quelqu'un, avec juste sa volonté de survivre. Il lui avait fallu des mois avant de pouvoir de nouveau se servir de son don sans voir le visage de sa victime le hanter. Même si ça avait été pour sauver beaucoup d'autres vies, sans la compréhension et la patience de son père, il ne s'en serait peut-être pas encore sorti.

La jeune femme avait choisi la voie du combat pour échapper à ses pensées. C'était une manière qui en valait une autre et qui permettrait sans doute à celle-ci d'avoir plus de maitrise. Ainsi que de s'affranchir de la protection de son frère sans aucun doute. Cela permettrait de donner un équilibre à leur relation future, puisque lui restait certain qu'elle aurait lieu. Avec le temps.

- Neutraliser est plus dur que tuer, c'est vrai, mais je suis certain que tu apprendras vite. Tu es souple et tu sais être précise. Avec la vitesse que te donneras l'entrainement et la pratique, tu sauras le faire et je t'aiderai pour ça.


Après tout lui avait du apprendre à le faire avec le handicap que représentait sur ce point son pouvoir. Pouvoir se transformer en machine à détruire n'était après tout pas un avantage  lorsque l'on devait faire dans la précision. La conversation s'orienta ensuite sur ce qui s'était passé auparavant. Il ferma les yeux.


- Nate. Je comprends ce que tu ressens. J'ai vu à quel point vous étiez proches avant qu'il ne laisse de nouveau place à Ethan. Si tu veux, on pourra organiser quelque chose pour lui, une sorte d'hommage, sans que ce soit quelque chose de triste, mais plutôt de joyeux au contraire. Pour autant, je pense que tu le retrouveras, d'une certaine façon.

Le voleur lui avait beaucoup fait penser à son frère, avant. Avant ces dernières années. Le conseil l'avait transformé et fait se refermer, par peur de ne pas réussir à protéger les autres. Mais maintenant, il espérait bien que son ainé retrouverait son caractère plus libre d'avant, puisque leur père avait repris sa place. Le berserk respira.

- Ne t'excuse pas, je comprends parfaitement ce que tu ressentais. Je m'en suis énormément voulu de ce qui était arrivé. Si j'avais été là avant, rien de tout cela ne serait arrivé ainsi. J'aurai pu l'empêcher d'agir si stupidement. Enfin... être bloqué dans l'Oasis était une horreur. Si je pouvais agir pour toi, ou du moins tenter avec la protection de mon oncle, je ne savais rien pour lui. Ni le nom qu'il aurait, ni son apparence. De plus si je l'avais croisé, je l'aurai condamné. Pour autant le pire était surtout le conseil... ces six mois ont été très durs pour l'Oasis. Sans Ethan à ses côtés pour faire pencher la balance, Yuri a eu du mal à maintenir un status quo. Surtout à cause de l'autre abruti que j'aurai bien descendu moi-même.

Celui-là avait bien tenté de faire parvenir une voie martiale dans la demeure des Sins, de manière à donner les pleins pouvoirs sans restriction au conseil. Mais les pensées de celui-là auraient sans doute conduit à la mort de bien trop des leurs.

- Pourtant, je me raccrochais à un espoir. Cet espoir, c'était toi. J'étais certain que d'une manière ou d'une autre, il se rappellerait de toi. Te retrouverai et que tu pourrais le ramener. Mais ce que je me demandais surtout c'est comment il a vécu ces six mois sans mémoire et à quoi a ressemblé sa vie tout ce temps.

Pour autant il n'était pas certain que la jeune femme puisse lui répondre, ou uniquement sur un temps limité.


*
* *

Réussir à penser aux autres de manière à ne pas tout le temps les protéger. Ce ne serait pas simple. Miranda Kane avait raison, même en étant autre chose que conseiller, il penserait à la sécurité des autres.


- Sans doute, mais ce ne sera plus tout à fait la même chose. Puisque je ne serai plus celui qui dirigera les opérations. Enfin chaque chose en son temps.


Il partit pour le moment. L'Oasis se découvrait sous un jour nouveau pour lui. Le télépathe pouvait partir à sa redécouverte et en retrouver les joies les plus simples et les plus pures, de l'amusement à l'entraide entre personnes qu'il n'avait plus fait depuis si longtemps, tellement absorbé par son rôle.


*
* *

Les entrainements avançaient plutôt bien. Chaque jour Clark souriait des progrès qu'il voyait chez son amie. Elle fut bientôt capable de faire une journée complète sans trop ressentir de douleurs au niveau de son corps, ce qui lui permit de la pousser de plus en plus loin. Jusqu'au jour où il lui amena des dagues émoussées.

Cela faisait longtemps que lui n'avait pas combattu avec ce genre d'armes, préférant clairement son épée, mais pour autant, il savait s'en servir. Le jeune homme lui montra comment la dague augmentait son allonge et pouvait venir compléter sa manière de combattre. Faire que ses deux armes fassent partie d'elle. Bientôt, elle serait une combattante, qui devrait encore trouver son style, mais une combattante parée pour les missions et surtout capable d'être indépendante.


*
* *

Les jours étaient devenus des semaines, les semaines des mois. Cela faisait maintenant un moment qu"Ethan était revenu à l'Oasis et avait laissé son père reprendre la place qui était la sienne à l'origine. Ces mois avait vu le jeune homme changer. Libéré du poids des responsabilités de conseiller, celui-ci semblait s'être remis à vivre.

Ses collègues professeurs et les enfants lui permirent de retrouver quelque chose de familier, même si cela lui fit étrange d'apprendre par eux que Margareth s'était éloignée, pour le moment. Le jeune homme mourrait d'envie d'aller la voir mais avait compris que faire ça ne pourrait pour l'instant que lui nuire, surtout que son esprit n'était pas encore clair.

Apprendre de nouveau aux autres lui faisait plaisir et le Johnson se sentait plus détendu. Plus souriant. Lorsqu'il ne travaillait pas à l'école, le télépathe sortait, retrouvait les autres, se baladait sans raison précise ou encore faisait de l'introspection en lui-même.

Le temps avait permis à son esprit aussi de lui rappeler la véritable chronologie des évènements complets entre ses deux changements d'identité. Il se rappelait parfaitement tout ce qu'avait vécu Nate et comprenait la différence entre l'ancien Ethan, Nate et celui qu'il était maintenant, plus libre et capable d'agir comme il le souhaitait.

Après cette longue période, Ethan se sentait presque complet. Presque, parce qu'un élément lui manquait pour l'être ou plutôt une personne. Margareth. Son amie... non, la femme qu'il aimait lui manquait. Elle ne lui avait pas vraiment répondu. Mais aujourd'hui il se sentait capable de parler avec elle et de l'écouter, de prendre le temps de la séduire et de lui montrer à quel point il avait changé tout ce temps où l'un et l'autre ne s'étaient pas vu, du moins n'avaient pas échangé puisque lui avait veillé de nombreuses nuits sur son sommeil... ne se doutant pas encore des changements qui avaient eu lieu chez elle.

A la surface, Clark attendait son élève. Même si en son sens, lui n'avait plus grand chose à lui apprendre pour le moment, si ce n'était comment augmenter sa vitesse d'exécution. Elle savait se battre, tout ce qui lui manquait maintenant, c'était que tout ça soit de plus en plus automatique, et peut-être apprendre à utiliser une arme à distance, mais son frère serait plus à même d'être un meilleur professeur pour cela. Il écouta la jeune femme lui narrer la rencontre avec le conseiller et son avis sur la situation.


- Sans doute cela sera-t-il révélateur oui. Une excellente mise à l'épreuve. Mais dans ce cas, vu ce que tu vas affronter, je ne te ménagerai pas aujourd'hui. Viens avec moi.


Clark l'emmena de nouveau sous terre, et l'entraina jusqu'à ce qui ressemblait à un dojo. Ils saluèrent une personne présente et le berserk demanda à ce qu'il mette la salle en condition de froid extrême. Maintenant, l'entrainement pouvait commencer. Après tout les conditions climatiques étaient un ennemi bien plus terrible que les Muss ou les Ashtarus.

Le soir, James évoqua pendant le repas du soir la mission qui allait partir le lendemain pour plusieurs jours et dont le but était de ramener des ressources rares. Lorsqu'Ethan entendit le nom de Margareth, il fut surpris mais eu un léger sourire. Manifestement, les choses avaient largement avancées et il allait devoir procéder autrement.

Le lendemain, alors que l'équipe de quatre personnes qui se préparait à partir terminait de s'équiper, Ethan se rapprocha de la jeune femme. Elle avait tant changé en quelques mois. La demoiselle Kane s'était affinée et avait gagnée en muscles, semblant plus forte que jamais. Il sourit en la regardant avant de l'appeler.

- Margareth.

Elle se retourna, semblant surprise d'entendre sa voix. Pourtant elle aurait du savoir qu'il saurait pour elle et la mission, puisque son père était un des conseillers. La créatrice était si belle. Plus farouche et fière mais si semblable en même temps.

- Je suis venu te souhaiter bonne chance et te parler si tu es d'accord.


Ses sourcils se froncèrent.

- Nous avons passés de nombreux mois sans nous voir, j'ai confiance en toi, mais je voudrais savoir ce qui s'est passé pour toi pendant ce temps.

Elle aussi devait ressentir le changement, il ne l'étouffait plus et semblait plus serein qu'avant, mais toujours aussi déterminé. L'impression de confiance pourtant un peu mêlée de timidité qu'elle avait déjà vu en un autre temps, chez Nate.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 7 Avr - 20:53

Margareth était une véritable contradiction à elle seule. Maintenant elle en avait assez, même si elle avait l’impression qu’elle se comportait comme une égoïste, elle n’avait pas vécut tant que cela. C’était son moral, son esprit qui n’en pouvait plus, donc cela n’avait pas vraiment d’importance. Elle s’était fixé un objectif à suivre, et elle s’y raccrochait, sinon elle serait tout simplement restée dans son lit sans bouger pendant des heures et des heures. Clark lui sauvait la mise en quelques sortes, sinon elle aurait peut-être bien dépérit.

- Nate. Je comprends ce que tu ressens. J'ai vu à quel point vous étiez proches avant qu'il ne laisse de nouveau place à Ethan. Si tu veux, on pourra organiser quelque chose pour lui, une sorte d'hommage, sans que ce soit quelque chose de triste, mais plutôt de joyeux au contraire. Pour autant, je pense que tu le retrouveras, d'une certaine façon.

Margareth était surprise de cette proposition. Dans un sens elle ne voyait pas pourquoi Clark aurait célébré le départ de Nate, vu que cela marquait le retour de son frère, mais Nate était la personne qui avait permis à Ethan de revenir. Et cela l’aiderait peut être à mieux accepter les choses pour sa part.

-Ce serait une bonne idée … merci.

Ils n’en parlèrent pas plus, et continuèrent plutôt leur discussion sur le passé de ce qu’ils avaient vécus.

- Ne t'excuse pas, je comprends parfaitement ce que tu ressentais. Je m'en suis énormément voulu de ce qui était arrivé. Si j'avais été là avant, rien de tout cela ne serait arrivé ainsi. J'aurai pu l'empêcher d'agir si stupidement. Enfin... être bloqué dans l'Oasis était une horreur. Si je pouvais agir pour toi, ou du moins tenter avec la protection de mon oncle, je ne savais rien pour lui. Ni le nom qu'il aurait, ni son apparence. De plus si je l'avais croisé, je l'aurai condamné. Pour autant le pire était surtout le conseil... ces six mois ont été très durs pour l'Oasis. Sans Ethan à ses côtés pour faire pencher la balance, Yuri a eu du mal à maintenir un status quo. Surtout à cause de l'autre abruti que j'aurai bien descendu moi-même.
Pourtant, je me raccrochais à un espoir. Cet espoir, c'était toi. J'étais certain que d'une manière ou d'une autre, il se rappellerait de toi. Te retrouverai et que tu pourrais le ramener. Mais ce que je me demandais surtout c'est comment il a vécu ces six mois sans mémoire et à quoi a ressemblé sa vie tout ce temps.

La jeune femme sourit un peu désabusée.

-tu me surestime peut-être un peu là Clark, ton frère certes tenait à moi, mais crois moi cela ne l’a pas empêché de m’envoyer à l’infirmerie. Je sais qu’il l’a fait dans mon intérêt, mais ce n’était pas facile à avaler quand même. Pour ce qui est de la vie de Nate, je ne pense pas que ce soit à moi que tu devrais poser ces questions, mais plutôt à lui … et à ton père aussi.

Elle secoua la tête.
-Je peux au moins te donner quelques réponses je suppose.

Elle lui raconta plutôt ce qui c’était passé pour elle en général, elle avait supplié le Joker pour que celui-ci ne remette pas James sur cette machine, cela lui avait coûté cher, mais elle passa rapidement sur ce passage, elle avait cherché à aider du mieux qu’elle pouvait les sins, en remplaçant des alarmes qu’elle empêchait de faire sonner, en en libérant certains quand elle en avait l’occasion. Elle raconta aussi un peu le début de la vie de Nate, que celui-ci avait trouvé le groupe des voleurs et qu’il était resté avec eux. Il les avait encouragé à prendre d’assaut la tour des quatorze, et que c’était grâce à cela et à l’aide de shadow qu’ils s’en étaient tous sortis.

-Si tu veux plus de détail, tu devras les lui demander lui-même. A tous les deux je pense.

**
*

Cette idée de cérémonie pour Nate lui trottait toujours en tête pendant les nuits ou elle n’arrivait pas à dormir. Cette idée lui plaisait énormément, mais elle n’arrivait pas à trouver quelque chose d’assez bien pour lui. Quelque chose qui lui rendrait vraiment hommage, à lui et à tout ce qu’il était surtout pour elle. L’idée lui vient une nuit alors qu’elle se réveillait brutalement. C’était tellement évident maintenant que tout ce à quoi elle aurait pu penser d’autre lui semblait idiot. La jeune femme se leva bien incapable de rester couché à présent. Elle allait faire ça à l’ancienne, et ne créerait rien du tout. Elle souhaitait que cela symbolise à la fois qui était Nate, et ce qu’il avait réellement fait pour eux. La jeune femme s’habilla rapidement et se glissa vers l’école pour récupérer ce dont elle avait besoin.

Il ne faisait pas encore jour quand Margareth revint à l’oasis. Tout était prêt pour la cérémonie, il ne manquait plus que les participants. Même si la jeune femme voulait se dépêcher car elle voulait que celle-ci ait lieu au lever du soleil. Cependant restait un problème à résoudre. Ethan. Il aurait été judicieux que celui-ci y participe, après tout, cela pourrait l’aider lui aussi, mais la jeune femme ignorait comment le lui proposer, elle ne savait même pas encore comment lui adresser de nouveau la parole. Le destin lui sourit en quelque sorte, parce qu’elle n’aurait même pas à le faire. Alors qu’elle s’avançait vers la maison des Johnsons, elle croisa tout simplement James au détour d’une rue.

-Bonjour Margareth.
-James. Le salua-t-elle
-que fais-tu debout de si bon matin ?

Elle hésita un instant, c’est vrai que l’on était déjà le matin, elle n’avait pas dû dormir plus d’une paire d’heure cette nuit. Mais c’était pour la bonne cause.

-Je voulais … organiser une sorte de cérémonie, à la mémoire de Nate, et pour tout ce qu’il a fait pour nous. Je me suis dit que vous voudriez peut être venir. Vous, et tous ceux qu’il a aidé, Clark notamment. Et je pense que cela aurait fait du bien à Ethan, de pouvoir rendre hommage à cette partie de lui.
-C’est très gentil de ta part de penser à lui.
-C’est pour Nate que je le fais, et donc pour Ethan aussi dans un sens. Je dois encore préparer quelques détails, je peux vous demander d’amener les garçons sur la colline à la sortie de la ville avant le lever du soleil s’il vous plait ?

Elle ne lui laissa pas vraiment le choix, pare qu’elle repartit rapidement vers chez elle, voulant récupérer des bougies.

**
*

Quand les garçons arrivèrent sur la colline près d’Alpha, celle-ci était méconnaissable. Margareth semblait particulièrement épuisée, mais vus comment les lieux avaient été métamorphosés, elle avait probablement dû créer tout ce qu’ils voyaient. Un immense cerisier en fleurs avait poussé pendant la nuit, des rubans multicolores l’ornaient et des bougies éclairaient la scène. Sur une table, étaient posées quatre lanternes prêtes à être libérées dans le ciel dès lors que l’on allumerait les bougies. Margareth avait revêtue une longue robe blanche de cérémonie, elle les accueillit d’un signe de tête.

-J’ai pensé que l’on pourrait faire une petite cérémonie, chacun dirait quelque chose sur Nate, et écrirait un mot sur un de ces rubans que l’on pourrait lier aux branches de l’arbre. Puis on pourrait libérer ces lampions. Pour le remercier de ce qu’il a fait pour nous. Pour ce que t’as fait pour nous Ethan. Est-ce que vous voulez participer ?

**
*

Margareth ne s’était pas attendue à ce qui allait se passer, elle ne savait pas comment réagir à cette demande de partir en mission. Elle pourrait s’éloigner un petit peu au moins, et puis son aide pourrait être précieuse. Clark comme elle savait qu’elle ne pouvait pas vraiment dire non. Donc il n’avait même pas attendue sa réponse et l’avait entrainé dans l’osasis, là il l’avait emmené dans une salle qu’elle ne connaissait pas sur le coups … Par contre elle comprit très vite son fonctionnement.

-Putain de bordel de merde ! Clark ! y gèle !
-Adapte toi.

Il ne lui laissa même pas le temps de réagir qu’il fonça, elle connaissait ses capacité quand même, elle devait se protéger rapidement du froid avant d’être ralentie. Elle laissa donc Clark venir, l’esquivant au dernier moment, elle glissa le long de son bras avant de le pousser plus violemment en avant pour qu’il titube. Cela ne lui donnerait que quelques secondes. Elle ferma les yeux pour aller plus vite, imaginant une combinaison qui lui collerait au corps tout en étant chauffée. C’était pas quelque chose de facile.
Il la frappa alors que la combinaison commençait à se matérialisé, elle prit le partit de ne pas se rattraper pour pouvoir terminé sa création. Au moins elle aurait plus chaud. Mais son dos allait se souvenir de cette chute pour les semaines à venir au moins.

-Techniquement en réalité, j’aurai déjà été équipée. Grogna-t-elle.

Mais étrangement elle souriait, ça allait faire vraiment très mal. Et rien de telle que la douleur. Bon d’accord, elle était un peu masochiste. Ses dagues apparurent dans ses mains et elle fonça aussi vite qu’elle le put. Clark était bien sûr prêt à la recevoir, elle feinta sur la gauche, et finalement frappa réellement.

**
*

L’avantage de voyager avec elle, c’était que l’on pouvait voyager léger. Ryan et David étaient vachement heureux de l’avoir avec eux. Ils étaient tous deux plus vieux qu’elle. Mais ils se comportaient comme des amis de longue date avec elle, comme des grands frères alors qu’ils ne s’étaient jamais vraiment parlé avant.

-T’inquiète pas gamine, on te protègera.
-je crois que ça devrait aller. Répondit-elle en montrant ses dagues.

Ils n’emportaient pas grand-chose, juste du matériel de secours si jamais la jeune femme n’était plus en état de créer. Elle inspectait son paquetage quand une voie qu’elle connaissait bien, peut-être même un peu trop s’éleva

-Margareth.
-salut Ethan. J’aurai dû me douter que tu serais là.
-Je suis venue te souhaiter bonne chance, et te parler si tu es d’accord.

Elle était un peu surprise quand même, elle ne s’était pas attendue à ce qu’il ose lui parler comme ça. Elle comptait lui parler, mais uniquement à son retour, pas à son départ.

-Bien sûr.

Elle s’éloigna un peu avec lui, même si elle ne se l’avouerait pas, elle était un peu mal à l’aise.
Il lui parla et elle ne put s’empêcher de rire.

-Tu veux être sûr que je suis capable pour cette mission ? N’est-ce pas ? Soupira-t-elle

Elle ne lui en voulait pas pour ça, elle lui en aurait plus voulus s’il n’avait pas agi justement. Elle lui sourit doucement, s’approcha de lui, attrapa sa main. Et le bloqua en le mettant au sol.

-Les choses ont changées Ethan. Pour le meilleur ou pour le pire.

Elle le relâcha et le laissa se relever.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Sam 12 Avr - 14:21


Réussir à s'en sortir n'était pas un objectif égoïste. Clark avait compris dès le départ ce qui poussait Margareth à agir ainsi. Après tout lui-même à une époque autre avait souhaité devenir plus fort pour se protéger, et pouvoir le faire pour les autres. Tout comme Yuri l'avait aidé à l'époque, il sera là pour la jeune femme et indirectement pour son frère.

L'idée de la cérémonie lui semblait parfaitement adaptée, dans le sens où Nate avait eu une importance capitale. Au-delà de ramener la jeune femme, son père et son frère, il avait sans doute permis à ce dernier de se libérer de la situation dans laquelle il était prisonnier. Se retrouver lui-même en quelque sorte et c'était une bonne chose.

- Il n'y a pas de quoi.

La suite de la conversation s'orienta plutôt vers le passé de l'alter ego de son jumeau et il ne put s'empêcher de sourire à l'une des remarques de la demoiselle Kane, une fois encore, elle sous-estimait son importance.

- Certes, il t'a blessée. Mais tu peux me croire lorsque je te dis que tu revêtes une importance particulière pour lui. Je suis son jumeau, après tout et même s'il ne l'avouera jamais devant moi, tu es la personne la plus importante pour lui aujourd'hui, bien plus encore que notre père ou l'Oasis.

Elle était celle qui avait réussi à atteindre son cœur à force de patience, de compréhension et de gentillesse. Celle qu'il aimait plus que tout et même s'ils n'étaient pas encore ensemble, il était certain que le seul baiser qu'ils aient échangé contenait tout cela. La suite de l'histoire l'intéressa beaucoup et il se promis de tout demander à sa famille un soir pour avoir l'histoire complète, du moins une fois que l'esprit de son frère ne serait plus troublé.

*
* *

Pendant ce temps-là, une autre personne suivait plutôt un autre type d'entrainement. James. A la volonté de son fils devant le conseil, il avait retrouvé sa place de conseiller. Si certains réflexes étaient restés, le père de famille ressentait les changements présents parmi les membres du conseil et surtout  un clivage qui s'était créé. Alors que les plus anciens tenaient à conserver leur position de status quo, préserver la paix et continuer le développement pacifiste, les plus jeunes eux souhaitaient enter dans une période de guerre active contre les Muss notamment.

Développer les arguments pour freiner ces instincts belliqueux tout en ne semblant pas se faire des illusions sur la situation était complexe. Heureusement grâce aux souvenirs que lui avait transmis Ethan, James connaissait les autres aussi bien que possible. Le reste venait avec son talent naturel pour apaiser les autres. Il revenait d'une longue séance de débat au conseil lorsqu'il croisa au détour d'un chemin la jeune Margareth et qu'il lui sourit.

- Bonjour Margareth.
- James. Le salua-t-elle
- Que fais-tu debout de si bon matin ?


Elle hésita un instant, c’est vrai que l’on était déjà le matin, elle n’avait pas dû dormir plus d’une paire d’heure cette nuit. Mais c’était pour la bonne cause.


- Je voulais … organiser une sorte de cérémonie, à la mémoire de Nate, et pour tout ce qu’il a fait pour nous. Je me suis dit que vous voudriez peut être venir. Vous, et tous ceux qu’il a aidé, Clark notamment. Et je pense que cela aurait fait du bien à Ethan, de pouvoir rendre hommage à cette partie de lui.
- C’est très gentil de ta part de penser à lui.
- C’est pour Nate que je le fais, et donc pour Ethan aussi dans un sens. Je dois encore préparer quelques détails, je peux vous demander d’amener les garçons sur la colline à la sortie de la ville avant le lever du soleil s’il vous plait ?


Il n'eut guère le temps de répondre que la demoiselle fila rapidement. Bon, cette idée de cérémonie pouvait avoir du positif pour ses deux fils et lui-même. C'est pourquoi l'homme dans la force de l'âge les réveilla en arrivant dans la demeure familiale. Comme souvent l'ainé se leva avant le cadet mais les deux furent prêts rapidement.

- Où allons-nous ? demanda le plus âgé des jumeaux
- Rendre un hommage.


Clark sourit, ayant une idée de ce à quoi s'attendre, ce qui expliquait aussi que leur père ait demandé qu'ils portent des tenues de cérémonie à la place de leurs vêtements habituels. Pour autant chacun des deux frères avait gardé sa croix lui permettant de faire appel à leur arme favorite si besoin. On ne changeait pas certaines habitudes.

Cependant aucun d'eux ne s'attendait à ce qu'ils trouvèrent en arrivant sur la colline à l'extérieur d'Alpha. Margareth s'était surpassée et leur expliqua son idée alors que tout le monde observait encore les alentours.


- J’ai pensé que l’on pourrait faire une petite cérémonie, chacun dirait quelque chose sur Nate, et écrirait un mot sur un de ces rubans que l’on pourrait lier aux branches de l’arbre. Puis on pourrait libérer ces lampions. Pour le remercier de ce qu’il a fait pour nous. Pour ce que t’as fait pour nous Ethan. Est-ce que vous voulez participer ?

L'endroit semblait si vivant par rapport au reste des ruines de la mégalopole. L'arbre semblait présent depuis plus d'un siècle et se trouvait en pleine floraison ainsi que la colline verte, tranchant clairement avec les alentours, comme un morceau de la Shora en plein désert. Tous approuvèrent l'idée et en tant que maitresse de cérémonie, Margareth fut la première à prendre la parole et à écrire un mot sur l'arbre. James suivi habillé dans une tenue noire et dorée, dont le pardessus était long mais pourtant simple.

- Je ne sais pas vraiment quoi te dire Nate. Un grand merci, bien évidemment, mais je ne pourrais sans doute jamais être assez proche pour tout ce que je te dois. Ma libération et les retrouvailles avec ma famille, pour ne citer que ça. En tous les cas puisse ta vie continuer à être belle.


Le père écrivit un mot et se retira, laissant place à son cadet dont la tenue ressemblait à celle de son père mais où le doré avait laissé la place à un vert émeraude profond.

- Je ne t'ai que peu vu en vérité, puisque tu es vite parti. Mais tu as eu le temps cependant d'accomplir des miracles avant ton départ et je n'oublierai jamais cela, c'est certain.

Lui aussi laissa un mot écrit sur l'arbre avant que Ethan ne prenne place. Contrairement aux restes des membres de sa famille, les autres dessins rappelaient par leur couleur le saphir profond de la mer.

- Nate... Je ne me rappelle pas encore tout te concernant, et je m'en excuse, même si je sais que la clarté se fera un jour. Cependant, je sais que tu m'as aidé, à retrouver mes proches, mais aussi à me retrouver. Personne ici ne pourra t'oublier et je te promets qu'un jour, ceux qui étaient ta famille sauront ce que tu as fait pour nous, afin que ton histoire face partie de leurs légendes. Puisse l'avenir me permettre d'être à la hauteur de la seconde chance que tu m'as offerte.

Il ferma les yeux et écrivit lui aussi une phrase sur un des rubans de l'arbre. Une promesse. Puis les lampions furent allumés et commencèrent à s'envoler dans le ciel gouverné par la lumière du soleil levant.


- Que le vent porte tes ailes.


Si cette phrase sembla anodine pour Clark, elle marqua pour James et Margareth un indicateur clair sur le fait que la mémoire d'Ethan concernant les évènements progressait.

*
* *

Une mission donnée par le conseil. Clark savait que ce genre d'évènement finirait par arriver. Le lieu était par contre plus surprenant. Si son entrainement donné durant des mois avait porté ses fruits, un dernier point devait être vu. Lui aurait voulu le faire un peu plus tard, mais la situation l'y obligeait. Il ne put s'empêcher un sourire à sa remarque et ne fut cependant pas tendre. Elle évita sans mal sa première attaque et l'envoya au loin mais lui se rétablit facilement et revint à la charge.

- Tes ennemis se moqueront de la situation normale et seront sans doute bien plus habitués à cette température que toi !

Les dagues avaient beau être présentes, le Johnson se rapprocha au corps à corps sans mal. Son pouvoir lui permettait de bloquer les lames à mains nues sans rien ressentir et tout son corps était aussi dangereux qu'une arme. Il ne chercha pas à parer et frappa dans le plexus solaire, l'envoyant un peu plus loin.

- Tu vas devoir trouver autre chose ! Quand un ennemi t'es supérieur en termes de résistance et de puissance, il faut s'adapter pour réussir à le surprendre !

Il allait pour sa part surtout utiliser sa force et sa résistance, sans exagérer sur sa vitesse qui resterait humaine. Le lieu étant désert, elle aurait à utiliser son pouvoir si elle souhaitait prendre le dessus, ainsi que se servir à bon escient du blizzard qui pouvait les aveugler tous les deux.

Pourtant après un long combat qui les laissa tous les deux éreintés, et avec pas mal de bleus pour la jeune femme, elle réussi à l'emporter.


- Tu es devenue forte, Margareth. Je suis fier de toi. Je ne crois pas avoir encore quoi que ce soit à t'apprendre. Bravo.

*
* *

Lorsque son père avait averti Ethan par rapport à la mission de Margareth, ce dernier en avait d'abord était surpris. Puis certaines choses se mirent en place dans son esprit. Le fait qu'il ne l'avait pas croisé hormis à la cérémonie et que son frère également était toujours dans ces moments-là aux abonnés absents. Il avait entrainé la jeune femme, soit à sa demande, soit de sa propre volonté. Le conseil l'aura su d'une manière ou d'une autre et maintenant qu'elle était prête voulait l'envoyer sur le terrain. C'était juste d'un côté. Mais il ne pouvait pas la laisser partir sans la voir. Alors le jour de son départ, le télépathe parti la voir et demanda à lui parler.

Il voulu échanger sur ce qu'elle avait vécu tous ces mois, pour confirmer son hypothèse, mais celle-ci sembla une fois encore capable de lire dans ses pensées véritables. Ce malgré le malaise qu'il percevait.

- Tu veux être sûr que je suis capable pour cette mission ? N’est-ce pas ? Soupira-t-elle

Elle ne lui en voulait pas pour ça, elle lui en aurait plus voulus s’il n’avait pas agi justement. Elle lui sourit doucement, s’approcha de lui, attrapa sa main. Et le bloqua en le mettant au sol.

- Les choses ont changées Ethan. Pour le meilleur ou pour le pire.

Il se releva et la regarda doucement, timide mais heureux pourtant rien qu'à l'observer.


- Oui, c'est vrai, les choses changent. Mais certaines restent identiques. Tu as toujours eu cette force. C'est juste que tu l'as laissé se développer maintenant.

Il lui donna un collier sur lequel se trouvait un pendentif en forme de goutte.

- C'est mon cadeau pour ta première mission. Elle semble avoir la même propriété pour contenir une arme que ma croix. Si tu trouves une arme qui te soit appropriée, tu pourras la dissimuler à l'intérieur et ainsi toujours l'avoir sur toi. Il te suffit de la prendre dans tes deux mains et de penser à ton arme pour la faire ressortir.

L'ainé des jumeaux s'approcha doucement après s'être épousseté et l'embrassa sur la joue.

- Pour te porter chance. J'attendrai ton retour.


Puis il la laissa partir, ne voulant pas la mettre plus mal à l'aise. Mais alors que la demoiselle Kane rejoignait ses coéquipiers, elle remarqua une autre silhouette connue, celle de Clark.


- Tiens, te voilà. J'espérais ne pas t'avoir raté.
- Pourquoi donc ?
- La tradition veut que les amis proches offrent un cadeau à une personne qui s'en va dans sa première mission.

Il lui tendit un coffret en bois ouvragé.


- Qu'est-ce que c'est ?

- Ouvre donc.

Margareth le fit et découvrit à l'intérieur deux dagues finement travaillées, au tranchant semblant sans égal. A la fois légères, équilibrées et puissantes.

- Je les ai forgées avec l'aide d'un ami pour toi. Tu ne peux pas partir en mission sans des armes dignes de ce com et tes dagues actuelles n'auront jamais le tranchant de celles-ci. Tu n'auras plus qu'une chose à faire en retour.
- Quoi donc ?
- Leur trouver un nom. Une arme étant la meilleure amie du combattant, elle se doit d'être nommée.

Il lui sourit et une fois que ce fut fait, la laissa partir, sentant l'ombre de son frère qui observait aussi ce départ, se retenant sans doute pour ne pas la suivre et lui faire confiance.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Mar 27 Mai - 14:11

La cérémonie que la jeune femme avait choisi de mener lui semblait naturelle maintenant pour l’homme qu’elle avait connu. Pourtant elle se demandait si Ethan s’y retrouverait. Margareth avait fermé les yeux et s’était forcée à arrêter de penser quand elle avait posé ses mains sur le sol. Donner la vie à quelque chose était épuisant, surtout pour un arbre aussi grand et fort qu’elle voulait voir apparaître. Elle créa différemment pour une fois, elle ne pensa pas à ce qu’elle voulait, elle pensa à la personne qu’elle voulait évoquer. Le sol vibra sous ses mains, et elle n’ouvrit pas les yeux laissant l’arbre pousser devant elle, laissant son énergie se déverser à l’intérieur, ainsi que ses sentiments. C’était étrange, mais cela l’apaisait tout de même, elle lui donnait sa tristesse, mais aussi sa joie de l’avoir connu. Son pouvoir alla plus loin, semblant donner naissance à la nature sur la colline, plus loin peut-être que ce qu’elle voulait, mais cela rendait superbe tout de même.
Elle se redressa en époussetant sa robe de cérémonie. C’était une robe simple qui la mettait en valeur par la manière dont elle était taillée. Elle sortit les rubans qu’elle avait amené et entreprit de les nouer aux branches de l’arbre, c’était à la fois simple, mais aussi coloré. Elle appréciait beaucoup le travail qu’elle avait fait, elle ne voyait pas ce qu’elle aurait pu faire d’autre.

Elle se reposait un peu quand les Johnson arrivèrent sur la colline, le fait qu’ils admirent ce qu’elle avait fait la fit sourire. Elle se releva et leur présenta rapidement les choses.
Elle s’avança devant l’arbre et … Ne sut plus quoi dire. Effectivement elle avait eu envie de faire tout cela pour lui, mais maintenant qu’elle devait exprimer ce qu’elle ressentait, et bien elle ne trouvait pas les mots, elle restait complètement bloquée. Les mots ne venaient pas vraiment. Elle tenta d’inspirer doucement, elle avait une conscience aigüe d’Ethan, Clark et James derrière elle. Surtout Ethan. Pouvait-elle seulement exprimer clairement ce qu’elle avait ressenti pour lui ? Le savait-elle elle-même ? Mais elle lui devait bien. Donc Elle prit la parole.

-Nate … je t’ai rencontré, tu ne connaissais de moi que mon visage. Tu as dû me prendre pour une folle, quand j’ai commencé à t’appeler Ethan, en te disant que tu ne devrais pas être là …Même sans te souvenir tu étais toujours Ethan, tu avais ce caractère de tête brûlée, et tu es revenus, tu nous as tous sauvés. Ton père, Shadow et moi … Tu as été à côté de moi quand j’ai faillis mourir, et moi je t’ai observé, tu as évolué et je n’ai plus vus Ethan, mais toi-même. Aujourd’hui je célèbre ton retour, mais aussi la perte d’un ami …

Elle n’en dit pas plus, mais elle éprouvait plus envers Nate, elle le savait maintenant. Nate avait été plus qu’un ami pour elle. C’était cela qui lui faisait si mal. Parce qu’elle avait sentie autre chose lorsqu’ils s’étaient dit adieux, son cœur s’était brisé à cet instant. Elle s’approcha de la table et prit un ruban. Elle ne nota qu’un seul mot, ce qu’elle aurait aimé dire
*amour*

Elle l’accrocha à sa lanterne et se prépara à la lâcher. Elle reprit la formule d’Ethan.
-Que le vent porte tes ailes.

Elle observa le vol des quatre lampions. Il n’y avait qu’eux à cette cérémonie, pourtant la jeune femme savait que Nate avait compté pour beaucoup plus de personnes que cela. Elle allait probablement le regretter physiquement, mais c’était leur hommage à Nate, à côté des quatre lampions qui s’élevaient dans le ciel, des dizaines de lampions blancs apparurent à côté de ceux-là. Une représentation de chaque voleur qui l’avait aidé, une représentation de toutes les personnes qu’il avait sauvé dans Gamma, elle alla plus loin en continuant en en créant un pour les membres de l’Oasis. Elle en avait probablement trop fait et elle vacilla sentant ses forces l’abandonner. Les deux frères vinrent se placer à ses côtés pour la soutenir alors qu’ils regardaient le vol tous les trois. Elle prit la main de Clark et posa sa tête sur l’épaule d’Ethan. Pour le moment elle était proche de eux deux. Un frère et quelqu’un d’autre … Quelqu’un de plus … Pour un soir, elle laissa tout le reste de côté.

**
*

La cérémonie était passé depuis quelques semaines maintenant, la dernière fois et la seule fois ou Margareth s’était sentie apaisée. Cet instant magique lui avait permis de vouloir aller de l’avant, parce que maintenant elle savait qu’elle pourrait pardonner. Avec encore un peu de temps. Elle avait compris certaines choses. Mais elle savait qu’elle ne pourrait les appliquer que lorsqu’elle se serait trouvé elle-même. Elle devait devenir l’égale de Clark, mais aussi d’Ethan, pour cesser d’être un poids pour eux. C’est ce qu’elle prouva à Clark durant cet entrainement, et c’est ce qu’elle allait se prouver à elle-même pendant cette mission.
Le dernier entrainement auquel la soumit Clark la laissa sur les genoux. Elle avait fini par le vaincre, mais elle se laissa tomber en arrière dans la neige, jouant à l’ange.

- Tu es devenue forte, Margareth. Je suis fier de toi. Je ne crois pas avoir encore quoi que ce soit à t'apprendre. Bravo.
- Clark ?
- Oui ?
- Je te déteste … t’es au courant ?

Ils rirent tous les deux et il l’aida à se relever pour réussir à sortir de là, il l’emmena au café ou elle le prévient que vu qu’il avait perdu, c’était lui qui l’invitait. Elle avait vraiment forgé un lien avec lui, et c’était vraiment gentil de sa part. Ils rirent tous les deux en parlant de tout et de rien pendant le repas, en évitant la mission à venir.


*
* *

Le jour de son départ arriva plus rapidement que ce qu’elle aurait cru, elle avait hâte de partir, tout en étant effrayé. Elle avait dormit mais c’était réveillé de bonne heure. Elle s’était retrouvée la première sur la place pour le départ. Elle vérifiait son sac quand ses compagnons de voyage étaient arrivés. Elle leur avait souri et commencé à faire connaissance quand elle avait perçu la présence d’Ethan dans son dos. Elle devait avouer qu’elle n’avait pas vraiment pensé à lui, elle en était un peu gêné, mais finalement elle lui sourit.

- Les choses ont changées Ethan. Pour le meilleur ou pour le pire.

Il se releva et la regarda doucement, timide mais heureux pourtant rien qu'à l'observer.

- Oui, c'est vrai, les choses changent. Mais certaines restent identiques. Tu as toujours eu cette force. C'est juste que tu l'as laissé se développer maintenant.

Elle était un peu surprise qu’il lui dise cela, mais pourtant cela la fit rougir, comme si en quelque sorte elle avait eut besoin qu’il le lui dise.
-Merci.

Il lui donna un collier sur lequel se trouvait un pendentif en forme de goutte.
- C'est mon cadeau pour ta première mission. Elle semble avoir la même propriété pour contenir une arme que ma croix. Si tu trouves une arme qui te soit appropriée, tu pourras la dissimuler à l'intérieur et ainsi toujours l'avoir sur toi. Il te suffit de la prendre dans tes deux mains et de penser à ton arme pour la faire ressortir.

Elle tenait le bijou devant ses yeux, et des larmes étaient montés dans ses yeux.

-Ethan … il est splendide.

Elle le lui retendit. Sur le coup, il se raidit en se disant qu’elle le refusait, mais elle lui sourit.
-Tu veux bien me l’attacher s’il te plaît ?

Il s’exécuta et elle lui sourit.
-Merci.
Il y avait plus qu’un simple collier derrière ce merci.
L'ainé des jumeaux s'approcha doucement après s'être épousseté et l'embrassa sur la joue. Elle s’éloigna en jouant encore avec le nouveau collier. Elle revint vers le petit groupe, mais décidemment les Johnson n’avaient pas finis de vouloir la faire pleurer.

- Tiens, te voilà. J'espérais ne pas t'avoir raté.
- Pourquoi donc ?
- La tradition veut que les amis proches offrent un cadeau à une personne qui s'en va dans sa première mission.

Il lui tendit un coffret en bois ouvragé.

- Qu'est-ce que c'est ?
- Ouvre donc.

Margareth le fit et découvrit à l'intérieur deux dagues finement travaillées, au tranchant semblant sans égal. A la fois légères, équilibrées et puissantes.

- Je les ai forgées avec l'aide d'un ami pour toi. Tu ne peux pas partir en mission sans des armes dignes de ce nom et tes dagues actuelles n'auront jamais le tranchant de celles-ci. Tu n'auras plus qu'une chose à faire en retour.
- Quoi donc ?
- Leur trouver un nom. Une arme étant la meilleure amie du combattant, elle se doit d'être nommée.

La jeune femme les observa émues, cette fois-ci il la fit réellement pleurer. Pour une femme, une lame était un peu étrange comme cadeau … Mais cela représentait tellement pour elle. Maintenant cela allait mieux.

-Les Espérances. Elles portent tout mes espoir, et tout ce que j’ai envie d’accomplir, tout ce que je vais accomplir. Grâce à toi.

Elle le serra dans ses bras.

-Je te dois énormément. C’est grâce à toi.

Il était temps pour elle de partir. Mais avec tout ça, elle avait encore une personne à voir. Elle passa voir James et lui sourit.
-Prête pour le grand saut ?
-Oui, grâce à votre fils. Mais j’ai un dernier service à vous demander. Faites attention à vos fils. Ils ne faudraient pas qu’ils refassent une bêtise.
-C’est mon rôle de père.
-veillez bien sur eux. Et sur vous aussi.

Elle l’embrassa rapidement et prit le chemin de la sortie de l’oasis. Il ne lui restait plus qu’à finir ce qu’elle avait commencé pour pouvoir commencer à accepter. Ryan et david discutaient entre eux, ils avaient l’habitude de travailler ensemble, mais ils faisaient de leur mieux pour l’intégrer, tout en la faisant parler d’elle. Ce qu’elle appréciait c’était qu’ils ne lui en demandaient pas pour son pouvoir. Elle avait des capacités, mais c’était comme si ils savaient qu’elle avait eu des ennuis avec ses pouvoirs. Margareth se demandait si un de ses amis ne leur avait pas parlé. Elle avait hésité le premier soir quand elle avait proposé de créer le repas, mais finalement elle l’avait fait.

Il leur fallut pas mal de temps pour atteindre les contrées sauvages du noir. Il faisait un froid de canard.
- La prochaine fois les gars, si vous voulez que je vous accompagne, ça vous dirait pas de partir pour les îles ? râla la jeune femme.
- C’est un bon plan. Se moqua Ryan

Ils allaient faire une pause pendant quelques heures pour que la jeune femme puisse créer leur tenue d’hiver, mais surtout pour se reposer. Les deux hommes pour le moment n’avaient qu’à avancer, c’était pour elle que c’était le plus dur, donc ils la ménageaient. Elle leur lança leur nouvelle tenue et David la força à attendre encore une heure.

- Je t’assure que ça va.
- Oh je n’en doute pas, mais cela va devenir de plus en plus dur. On attaque les moments les plus durs, donc autant que tu sois au top forme. Parce que si tu as déjà froid maintenant, attend là haut.

La jeune femme avait acquiescé, elle ne pouvait rien faire d’autre pour le moment. Quand ils se remirent en route, elle se dit que finalement Clark n’avait peut être pas exagéré son entraînement. Elle ne s’attendait pas à ce que cela soit aussi dur.

- Ça va aller ?
- Clark m’a fait combattre par ce temps ! Alors j’espère bien oui.

Elle ne se doutait pas de ce qui l’attendrait par la suite. Il avait encore fallut deux jours pour qu’ils arrivent sur un plateau escarpé, ou poussaient les plantes qu’ils souhaitaient récupérer. Personne ne savait pourquoi elles poussaient là-bas, et comprenaient comment elle fonctionnait, ce qui faisait que Margareth était pour le moment incapable de les reproduire. D’où cette expédition. Mais ils ne s’attendaient pas à ce qu’ils allaient trouver. Ce fut Margareth qui le comprit en premier, elle voulait leur créer un repas pour le soir, mais elle mit deux fois plus de temps, elle était comme bloquée.

-Tout va bien Margareth ?
-C’est étrange … Non je dois rêver, ça doit être de la fatigue.
-Tu devrais te reposer. On a des rations de survie, des couvertures, laisse tomber pour ce soir, on va juste avoir un peu plus de mal à digérer que lorsque c’est toi qui cuisine. Tu sais que t’es bonne à marier ?
-La ferme Ryan.

Elle aurait dût plus se méfier. Le lendemain alors qu’ils arrivaient sur le plateau, ils eurent une désagréable surprise d’apercevoir des Muss. Ils n’auraient pas dûs être là. Margareth blêmit.
-Doucement ma belle, ça va bien se passer, ils ne nous ont pas repérer. Assura David.
-Le joker est là.
-Quoi ?
-C’est ça que j’ai perçu hier quand j’ai créer, son pouvoir. Il faut que l’on s’en aille.
-Non, il nous faut cette plante. C’est essentiel.
-Si on reste … on se fera prendre.
-On tente le coup quand même.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Jeu 29 Mai - 10:05


Le lieu de la cérémonie était sublime. A la fois simple mais semblant tellement fort et beau. Cela représentait bien Nate. Ethan n’avait pas encore récupéré tous ses souvenirs dans l’ordre, mais il avait perçu dans le voleur ce qu’il y avait de meilleur en lui. Après ses paroles, James écrivit un simple mot « Gratitude », Clark lui laissa celui de « Fraternité ». Le message d’Ethan lui fut un peu plus long : « Je te promets que je veillerai sur moi, et sur elle surtout. Notre amour. »

C’était une chose dont il était surtout. Nate et lui partageaient les mêmes sentiments pour Margareth, qui les avait tous les deux sauvés. Mais s’il voulait pouvoir vivre cela avec elle, le télépathe allait devoir réussir à la laisser se libérer. Depuis qu’il connaissait la jeune femme, son envie protectrice l’avait étouffé. Maintenant, lui devait apprendre à la laisser faire puisqu’elle avait déjà plus que prouvé sa force.

Tous observèrent le vol des quatre lampions originaux avant que des dizaines d’autres se mirent à apparaitre les uns après les autres. Clark et lui se mirent de chaque côté de la jeune femme lorsqu’elle fatigua et Ethan sentit son cœur battre bien plus fort d’un coup. Il souriait avec les larmes aux yeux.

*Merci*

Cette simple pensée n’était que pour la jeune femme et venait à la fois de sa part et de celle du voleur. Ils rentrèrent tous ensemble simplement et passèrent un moment hors du temps.

*
* *

Les entrainements de Margareth la menaient de plus en plus loin. Clark ne cessait d’être surpris. Margareth avait toujours eu une force de caractère impressionnante, mais sa volonté l’emmenait encore plus loin que lui ne l’aurait cru. Clark mit tout ce qu’il pouvait mettre dans ce combat mais admit volontiers la supériorité de cette dernière. Crystal avait ses ailes maintenant et pouvait voler. Il lui suffisait de prendre son envol.

- Je n’en doute pas.

Ils rirent tous les deux, alors que la fatigue les rendaient fourbus. Le repas fut excellent et Clark l’invita avec plaisir, lui faisant oublier le pourquoi de tout cela, juste passant un bon moment entre eux.

*
* *

Le jour du départ arriva, et Ethan, tout comme Margareth s’était retrouvé levé très tôt. C’était un jour particulier. La femme qu’il aimait  allait se lancer sans lui ou son frère dans leur monde. D’un côté, cela l’effrayait mais de l’autre il en était heureux. Les choses changeaient. Le télépathe la retrouva alors qu’elle se préparait pour son départ et parla avec elle. Oui, sa force véritable était visible maintenant.

Le collier sembla lui plaire énormément et s’il se raidit une seconde, il sourit en lui attachant autour du cou. Le merci le toucha au plus profond de son âme.

- Le plaisir est pour moi.

C’est avec un léger pincement au cœur à la regarder partir mais le jeune homme souriait tout de même. Ce fut ensuite Clark qui croisa la route de la demoiselle et lui offrit son second cadeau. Il sourit au nom donné à ces deux lames et lui rendit son étreinte.

- Je n’ai fait que te montrer la voie. C’est ta force qui a fait le reste, Margareth.

Lui aussi la laissa également, puisque la mission n’allait pas tarder à démarrer vers la zone glaciale de leur monde. Pourtant elle se dirigea avant vers une dernière personne qui sourit en la voyant alors que lui aussi la cherchait.

- Prête pour le grand saut ?
- Oui, grâce à votre fils. Mais j’ai un dernier service à vous demander. Faites attention à vos fils. Il ne faudrait pas qu’ils refassent une bêtise.
- C’est mon rôle de père.
- Veillez bien sur eux. Et sur vous aussi.
- Ne t’en fais pas pour ça.

La jeune femme l’embrassa et allait partir mais il l’interpella.

- Margareth.
- Oui ?
- Juste une petite chose pour toi avant ton départ.

Le conseiller lui tendit une étoffe. Elle la déplia et remarqua qu’il s’agissait en fait d’une cape de voyage avec capuche.

- Cela te sera utile pendant le voyage. Elle possède la capacité de changer de couleur pour s’adapter à l’environnement extérieur et mieux te dissimuler ainsi que de devenir plus chaude ou plus fraiche selon les besoins. Prends en soin.

La demoiselle s’éclipsa après un remerciement et ne tarda pas à prendre la route. James lui rejoignit ses fils qui étaient encore tous les deux sur la place du départ.

- Cela doit vous faire étrange non ?
- En partie oui.
- Sans doute autant qu’à toi la première fois où nous sommes paris tous les deux.
- C’est vrai.

James sourit, se rappelant la fierté qu’il ressentait surtout au-delà de l’inquiétude.

- Pour autant, vous allez pouvoir constater ses progrès de près. C’est vous qui allaient la suivre dans l’ombre et l’évaluer afin de savoir si elle pourra faire d’autres missions voir diriger un groupe plus tard.

Les deux frères se regardèrent, sourirent et partirent ensuite s’équiper. Cela serait un véritable défi pour eux, de réussir à ce que la jeune femme ne sache pas qu’ils étaient là, mais ce serait incontestablement drôle.

C’est ainsi que le duo se lança deux heures après Margareth, David et Ryan. Le voyage fut plus simple pour eux, dans le sens où ils savaient déjà à quoi s’attendre. Tout semblait bien se passer, jusqu’à ce que étendant son pouvoir sur les alentours, ressentit ce qu’avait déjà perçu Margareth et se raidit.

- Qu’est-ce qu’il y a ?
- Il y a des Muss qui sont présents, mais ils ne sont pas seuls.
- C’est-à-dire ?
- Le Joker est là aussi.

Clark s’attendait à voir son frère partir au quart de tour et les rejoindre, pourtant celui-ci bien que tenté, resta sur place, à contre-cœur.

- Eh bien, moi qui croyais que tu allais foncer tête baissée et la rejoindre.
- Je l’aurai fait, avant. Mais j’ai appris de mes erreurs. J’ai appris de Nate aussi. Margareth est forte. Elle s’en sortira.
- C’est vrai.
- Alors nous n’agirons que s’il y en a vraiment besoin. Pour ne pas l’emprisonner et ne pas la briser. Elle a pris son envol, je dois le respecter et la laisser également affronter les turbulences.
- Tu as mûri, mon frère.
- J’ai juste appris à respecter sa volonté.

Il sourit et resta là, observant la suite des évènements et se tenant prêt à agir au besoin. Le Joker n’aurait pas l’occasion de lui faire du mal.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Jeu 5 Juin - 18:22


Oui c’était le jour du grand départ pour la jeune femme. Pour la première fois elle allait prendre son envol seule. Enfin pas tout à fait seule, après tout deux des membres de l’Oasis l’accompagnaient. Et étrangement, elle ne doutait pas que les relations qu’elle avait la famille Johnson allaient les influencer. Un côté un peu trop protecteur surement. Mais Margareth pour la première fois se sentait réellement forte. Elle ne dépendait plus de ses parents pour survivre, ni d’Ethan pour calmer son besoin de drogue, ou de Clark pour survivre dehors. C’était ce qu’il y avait de sympa, elle aurait pu y aller seule. C’était plus sûr d’y aller en groupe.
Elle sortit de chez elle en humant l’odeur d’une fleur de cerisier. Elle en avait prit une branche qu’elle avait rendu éternelle.

-A bientôt.

Elle referma la porte et sortit dans l’air vif de la nuit, elle n’avait jamais compris comment ils s’étaient débrouillés pour que la température soit la même qu’à l’extérieur, en plus doux. Elle s’était dirigée vers la place en apercevant Ethan, elle ne put empêcher un sourire. Décidemment entre eux deux, tout serait toujours aussi compliqué ? Le simple souvenir de leur baiser la fit frissonner, sa rancœur avait fini par s’apaiser avec tout ça. Mais elle devait encore se libérer de tout cela pour pouvoir vraiment être à l’aise avec lui.
Elle aurait tellement aimé pouvoir lui en dire un peu plus. Mais les mots restèrent bloqués dans sa gorge. Elle ne savait pas quoi lui dire. Il déposa un baiser sur son front et elle serra doucement sa main avant de partir. Elle rejoignit Clark aussi, qui décidemment s’était donné le mot avec son frère pour la faire pleurer.

-Je vous adore tous les deux. Faites attention l’un à l’autre.

Elle sourit et rejoignit James.

- Prête pour le grand saut ?
- Oui, grâce à votre fils. Mais j’ai un dernier service à vous demander. Faites attention à vos fils. Il ne faudrait pas qu’ils refassent une bêtise.
- C’est mon rôle de père.
- Veillez bien sur eux. Et sur vous aussi.
- Ne t’en fais pas pour ça.

La jeune femme l’embrassa et allait partir mais il l’interpella.

- Margareth.
- Oui ?
- Juste une petite chose pour toi avant ton départ.

Le conseiller lui tendit une étoffe. Elle la déplia et remarqua qu’il s’agissait en fait d’une cape de voyage avec capuche.

- Cela te sera utile pendant le voyage. Elle possède la capacité de changer de couleur pour s’adapter à l’environnement extérieur et mieux te dissimuler ainsi que de devenir plus chaude ou plus fraiche selon les besoins. Prends en soin.
-Elle … Elle est … magnifique. Merci James. Vous êtes … Un véritable deuxième père pour moi. Merci.

Elle était partie, le cœur lourd mais un large sourire aux lèvres. Finalement ce voyage s’annonçait sous les meilleurs augures. Elle ne se rendait pas compte à quel point elle avait tort.

**
*

Lorsque la jeune femme s’était rendue compte que quelque chose clochait, elle aurait probablement dût vérifier un peu plus. Elle se sentait idiote sur le coup, elle pouvait presque voir le regard réprobateur de ses maîtres.
-Doucement ma belle, ça va bien se passer, ils ne nous ont pas repérer. Assura David.
-Le joker est là.
-Quoi ?
-C’est ça que j’ai perçu hier quand j’ai créer, son pouvoir. Il faut que l’on s’en aille.
-Non, il nous faut cette plante. C’est essentiel.
-Si on reste … on se fera prendre.
-On tente le coup quand même. Répondit Ryan.
-Vous êtes tous les deux complètement tarés, on vous l’a déjà dit ?
-Pourquoi crois-tu que l’on a été choisit pour cette mission ?

Ils finirent par reculer tous les trois pour retourner dans la grotte qu’ils avaient trouvés. Margareth ferma les yeux et un rocher apparut, bloquant l’entrée. Sur le coup elle vacilla et David s’approcha pour la ramener près du feu.
-Tu es sûre que ça va ?
-Je hais le Joker, et je viens de nous enfermer, pour être sûre que les muss ne nous tuerons pas dans notre sommeil, à part ça tout va bien.

Ils sourirent amusés.
-Donc tout va bien se passer.

Ryan secoua la tête.
-Reposez vous tous les deux, on tentera de passer à l’action ce soir. Margareth ton rocher restera là même si le Joker s’approche ?
-Oui, il est réel, il n’y a aucun risque qu’il disparaisse sauf si je le fais disparaître moi-même.
-Et si le Joker t’en empêche ?

Elle réfléchit rapidement à la situation, elle ferma les yeux, et deux petits explosifs apparurent.
-Avec un peu de chance, ça blessera les muss. Bonne nuit les garçons. Enfin bonne journée.

Elle sourit, et alla s’allonger auprès du feu, elle eut du mal à s’endormir et finalement quand Ryan la réveilla, elle n’eut l’impression de ne s’être endormie que 5 minutes.
-Alors comment on va procéder ?
-De manière assez simple en fait, David va nous camoufler pour que nous puissions descendre dans la vallée, si jamais son pouvoir cède dans l’obscurité nous devrions tout de même nous en sortir, pour ta part, tu devras te poster dans les hauteurs, de cette manière tu pourras créer à distance, et nous couvrir en cas de problème. Cela te va ?
-On a pas vraiment le choix de toute façon.

Ils n’en dirent pas plus et sortirent, le pouvoir de Margareth mit plus de temps à agir et elle dût forcer pour les libérer. Elle monta rapidement dans les hauteurs, resserrant la cape de James autour d’elle. Elle était réellement efficace, le vent lui piquait le visage, mais elle ne sentait pas trop le froid. Elle prit le temps de trouver un bon point d’observation avant de s’accroupir près d’un rocher. Le vent commençait à souffler sec, selon Ryan la tempête tomberait sur eux dans quelques heures. Sa main effleura instinctivement son collier, elle avait prit cette habitude depuis qu’elle était partie. Mais pour une fois cela lui fit froncer les sourcils. Ethan et Clark l’avaient vraiment laissés partir seule.

« j’espère pour toi que tu n’es pas dans les environs. » songea t’elle.

Elle se sentit tout de suite bête de penser cela, bien sûr que non, il n’était pas là. Elle commença à se reconcentrer sur ce qui se passait en bas. Les choses commençaient à bouger. David et Ryan étaient descendus dans les ombres, David les manipulants autour d’eux. La jeune femme se tenait prête à créer ce dont elle aurait besoin en cas de problème. Les muss patrouillaient, mais ils évitèrent habilement la première patrouille.
Il fallait encore quelques minutes pour déterrer les plants de plantes dont ils avaient besoins, mais la jeune femme avaient l’impression qu’elles s’étiraient pour former des heures. Au bout d’un moment les muss se rapprochèrent un peu trop et la jeune femme créa un courant d’air qui souleva la neige autour d’eux. Ryan ne l’avait pas sentie arriver et fronça les sourcils, il comprit que cela venait d’elle et david les dissimula d’avantage. Au moins ce moyen de communication semblait marcher. Mais que voulait le Joker finalement.

Elle comprit en regardant autour d’elle, il y avait bien des muss en bas qui patrouillaient, mais de manière très visible, et d’autres patrouillaient dans les hauteurs bien plus discrets. C’était en fait un piège. Mais comment avaient-ils bien pus deviner qu’ils viendraient ici ?
Elle rabattit le capuchon de sa cape sur elle. Quelques chose arrivait elle le sentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 9 Juin - 9:27


La laisser partir avait été bien plus difficile que ce que Ethan avait cru. Il savait que c'était nécessaire pour elle, comme pour eux deux. Le fait de posséder complètement les souvenirs de Nate l'avait fait prendre conscience qu'il ne pourrait être avec elle que sous certaines conditions. Parmi ces dernières la plis importante était sans aucun doute qu'elle soit son égale. La jeune femme ne devait plus dépendre de lui pour sa protection ou n'importe quoi. Tous les deux devaient en être capables individuellement.

Le télékinésiste se rappelait encore le baiser qu'ils avaient échangé à son retour en tant que lui-même et se rappelait chaque sensation qui l'avait parcouru et le parcourait lorsqu'il y repensait. Il était certain que Margareth éprouvait aussi des sentiments pour lui, mais pour le moment, elle ne pouvait sans doute pas les libérer. Elle n'était pas encore libre de le faire, personnellement. Alors lui l'attendrai, jusqu'à ce qu'elle le soit.

Cette mission en serait un grand pas. Pourtant lui ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter. C'est pourquoi la nouvelle du fait que Clark et lui allaient être ses examinateurs le rassura en partie. Se forcer à ne pas agir serait dur, mais au moins le jeune homme ne resterait pas inactif. C'est ainsi que les deux frères se préparèrent et restèrent à distance raisonnable du trio qui partait récolter les plantes.

Pour autant, Ethan ne s'attendait pas à ressentir la présence du Joker. Qu'est-ce que celui-ci faisait il aussi éloigné de Gamma ? Ce n'était pas dans ses habitudes pourtant ? La réponse se trouvait en fait dans les derniers évènements.

Depuis la fuite réussie de Margareth avec Nate et les voleurs, le dirigeant des Muss avait très mal pris le fait de s'être fait berné par la jeune femme. Alors il avait demandé à ses hommes de répertorier toutes les missions d'importance qu'ils connaissaient chez les sins et avait décidé d'y venir.

Alors que le duo de garçons avançait, la pensée de Margareth fit rire Ethan dans le lointain qui la prononça pour son frère afin que celui-ci comprenne. Les deux hommes étaient invisibles dans leurs capes blanches et suivaient mentalement ce qui se passait sur le terrain. Le duo David-Ryan semblait bien progresser mais les hommes cachés dans l'ombre étaient bien plus observateurs que ceux qui patrouillaient ostensiblement. Ainsi l'un d'eux qui était un sin avec un pouvoir sensoriel remarqua-t-il quelque chose d'irrégulier et fit passer un message à son chef, présent dans une tente à peine identifiable par sa taille qui était légèrement plus grande.

Le messager envoyé demanda une audience d'urgence et fut reçu par l'homme masqué qui ne semblait guère de bonne humeur avec la température extérieure.


- Maitre, j'ai une nouvelle de la part d'un de nos observateurs.
- Je t'écoute, mais j'espère pour toi que ce sera une bonne nouvelle.
- Très, mon maitre. Il a remarqué qu'un pouvoir dissimulait des individus, sans doute venus récupérer les plantes qui poussent dans ce secteur.
- Et alors, ça ne fera que deux esclaves de plus.
- Oui, mais ils semblent être avertis de nos mouvements par une création d'un courant d'air magique, qui porte la marque du don de notre ancienne invitée de marque qui vous a causé tant de tort.


Le Joker se leva et donna ses ordres, il fallait que l'on capture ces intrus, vivants. Après lui pourrait s'en servir comme appât. De son point d'observation mental, Ethan sentit le pouvoir du Joker s'étendre jusqu'à son amplitude maximale.


- Il se passe quelque chose.
- C'est-à-dire ?
- Le Joker vient d'augmenter la portée de son pouvoir, je ne peux plus me projeter jusqu'au camp où sont les Muss.


Les deux frères prirent donc le parti de se rapprocher de l'endroit où se trouvait le trio et d'observer par des moyens plus classiques. Pendant ce temps là, sans qu'il n'ait le temps de comprendre, David sentit son pouvoir disparaitre et ne tarda pas à comprendre au vu de ce que Margareth avait dit.

- Je crois que nous sommes repérés.

Il ne croyait pas si bien dire. Des Muss ne tardèrent pas à leur tomber dessus et si quelques-uns passèrent de vie à trépas, les deux hommes sans leurs pouvoirs finirent par être capturés et amenés devant le Joker.

*
**

Ethan grimaça en voyant au loin ce qui se passait. Finalement peut-être qu'ils allaient devoir intervenir. Clark prit la parole.

- Attends de voir ce qui se passe.
- Je sais que tu l'as entrainé au combat, mais je ne crois pas que tu l'aies fait pour le un contre cent.
- Certes, mais aie confiance en elle, Margareth est rusée, la preuve, elle t'a ramenée parmi nous.
- Je sais, mais c'est dur de ne pas agir.


Pourtant, une occasion se présenta lorsqu'il sentit le Joker stopper son pouvoir pour permettre la transmission d'un message. Il influença juste légèrement son sentiment d'orgueil.

*
**

Le Joker se sentait à son avantage avec ses deux prisonniers et sourit doucement, laissant la voix de son messager se répercuter dans la montagne.


- Margareth Kane ! Mon maitre, le Joker sait que tu es là. Nous avons capturé tes amis ! Il te laisse une heure pour te décider ! Soit tu viens et tu l'affrontes dans un duel régulier soit tes amis mourront ! Si tu remportes ce duel tu pourras repartir avec les plantes prises par tes alliés et ces derniers saints et saufs ! Si tu perds tu devras rester au service du Joker, tout comme ces hommes !

Le chef des Muss allait l'humilier devant tous ses hommes présents et la réduire à l'état de servante. Elle n'était pas une combattante et serait facile à battre. C'était déjà gagné d'avance et il lui laissait l'impression de lui laisser une chance.

*
**

Au loin, Ethan sourit. Voilà, tout ce qu'il pouvait faire était réalisé. Après tout lui n'avait pas influencé les évènements. Juste poussé les idées un peu plus loin pour offrir sa chance à Margareth. Le reste dépendait d'elle.


- Tu crois qu'elle peut s'en sortir ainsi et qu'il restera loyal surtout ?
- Le Joker reste un homme d'honneur sur ce point, il respectera sa parole et j'ai confiance dans l'entrainement que tu lui as donné, mon frère. Le Joker n'a pas ni ta force, ni ta vitesse. Elle s'en sortira.

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 9 Juin - 17:39

Si elle avait su ce qui allait se passer, Margareth aurait peut-être pensé autrement, et n’aurait pas insisté pour se débrouiller seule. En tout cas elle faisait de son mieux pour aider ses compagnons. Elle créait des éléments pour les protéger de la vue des muss. On ne pouvait pas dire qu’elle avait l’habitude, et c’était un nouvel exercice pour elle. En tout cas clark avait fait un travail magnifique sur elle, parce qu’elle ne se sentait pas faiblir, comme si elle avait beaucoup plus d’énergie que pouvait désormais prendre son pouvoir. Elle avait eu un instant d’espoir, jusqu’à ce qu’elle entraperçoive les autres patrouilles. Le piège. Et ils étaient tous tombés dedans. Elle dût reculer dans l’ombre du rocher quand elle perçut les voix près d’elle. Ils cherchaient celui qui aidait les sins de loin. Donc c’était qu’ils avaient compris sa technique. Elle s’empressa de s’enrouler dans la cape que lui avait offerte James. Son cœur battait à cent à l’heure et elle faisait de son mieux pour retenir son souffle. Elle ne pouvait pas utiliser son pouvoir de peur que l’on ne puisse la repérer.

- Margareth Kane ! Mon maitre, le Joker sait que tu es là. Nous avons capturé tes amis ! Il te laisse une heure pour te décider ! Soit tu viens et tu l'affrontes dans un duel régulier soit tes amis mourront ! Si tu remportes ce duel tu pourras repartir avec les plantes prises par tes alliés et ces derniers sains et saufs ! Si tu perds tu devras rester au service du Joker, tout comme ces hommes !

Ce fut la voix du messager qui lui sauva la mise, les muss regardèrent vers le bas et narquois ils finirent par redescendre. Elle resta ainsi encore quelques minutes avant de laisser doucement ses muscles se détendre, sa main qui c’était crispé sur l’une de ses lames se détendit doucement. La peur qui l’avait saisi l’avait quasiment paralysée. Elle avait eu peur de devoir s’en servir surtout. Elle n’était pas prête à tuer à nouveau. Elle ne le serait probablement jamais. Les paroles du Joker la frappèrent enfin, il avait ses amis. Elle jura énormément à voix basse en reprenant son point d’observation. Le pire c’était que c’était vrai. Mais comment diable s’étaient-ils fais prendre ? Cela ne faisait que confirmer que tout cela n’était qu’un horrible piège. Le joker avait prévu qu’ils avaient venir ici. Pire encore, il avait prévu qu’elle finirait par venir ici. Elle n’était pas prête à devoir revivre tout cela. Elle ne pourrait pas retourner dans cette tour, jouer ce rôle. Reperdre sa vie qu’elle commençait enfin à retrouver … reperdre Clark, James … ethan … Il l’avait embrassé. Elle se souvenait de chaque miliseconde de ce baiser. Elle s’était sentie fondre, tout s’était effacé autour d’eux, mais surtout pour une fois, elle s’était sentie entière, aimée, belle, sage … Elle avait ressentie tellement de chose, trop même … et ensuite elle avait voulu le frapper, elle n’avait pas pu. Elle le regrettait maintenant. Pas de ne pas l’avoir frappé, mais plutôt de l’avoir repoussé. Elle aurait voulu lui dire qu’elle l’aimait. Il aurait mérité d’entendre cela d’elle au moins une fois. Cela allait être probablement son plus grand regret.
Mais elle ne pouvait pas les laisser tomber.

-Et merde !

Elle s’éloigna et retourna à la grotte, elle était pour le moment hors de portée du pouvoir du Joker. Il allait falloir qu’elle soit au top cette fois. Elle ne se doutait pas que finalement l’entrainement intensif de Clark se révelerait utile. Elle expira lentement. La jeune femme allait avoir besoin d’être libre de ses mouvements… Elle se mit donc au travail.
Un quart d’heure plus tard elle était prête, elle avait soigneusement rangé la cape de James dans un coin de la grotte, ne gardant que les cadeaux des jumeaux soigneusement dissimulés sous la combinaison thermique blanche qui lui collait au corps. Elle avait relevé ses cheveux dans une tresse bien serrée pour qu’ils ne la dérangent pas et à sa ceinture brillait une ceinture agrémentée de toute sorte de couteau, deux autres lames étaient dissimulées dans ses bottes. Elle était presque prête. Sauf qu’elle était épuisée. Elle avait du mal à dormir ces derniers temps, et ses créations prenaient tout de même de son énergie. Il lui restait une solution. Mais elle n’aimait pas ça du tout. Il y avait bien quelque chose qui lui redonnait de l’énergie, elle espérait qu’Ethan avait vraiment bien travaillé sur son esprit. Elle devait lui faire confiance. Elle créa une dernière chose et elle serait prête. Les feuilles avant de vous faire perdre la raison, vous redonnez toutes vos forces. Elle se sentait plus puissante.
Elle observa la grotte avant de sortir. Elle avait préparé tout ce qu’il fallait pour que ryan et David puissent repartir rapidement si jamais elle ne pouvait pas les accompagner. Tout ce qui importait c’était qu’elle les fasse sortir de là. Elle se dirigea d’un pas décidé vers la plaine.

**
*

Les muss s’agitaient quand ils la virent arrivés, mais personne ne tenta de l’arrêter. Il faut dire qu’elle était impressionnante dans cette combinaison moulante. Elle se sentait différente. Le Joker l’attendait à ses côtés se trouvaient Ryan Et David.

-mademoiselle Kane. Je suis ravie de vous revoir. Comment allez-vous depuis notre dernière rencontre.
-Ma fois, je ne me suis jamais sentie aussi bien que depuis que j’ai été libéré de vous.
-Ah oui … Qui aurait cru que vous étiez femme de peu de parole.
-Permettez-moi de vous contredire. J’ai promis de ne pas tenter de m’enfuir, ce sont des voleurs qui sont venus me chercher.
-Oh je vois, vous avez donc été enlevée.
- Prenez-le comme vous le voulez.
-Vous allez regretter de vous être enfuie.

Il s’approcha dangereusement d’elle, mais elle ne faiblit pas, elle pouvait presque sentir son souffle sur son visage.
-Vous n’imaginez même pas ce que je vais vous faire subir. Souffla-t-il
-Ou alors je vais me faire plaisir, et vous mettre au tapis. Répliqua-t-elle

Le Joker éclata de rire.
-Toujours aussi impétueuse Mademoiselle Kane. Très bien. Passons à ce défi.

La jeune femme s’approcha de Ryan et David,
-dès que vous en avez l’occasion, sauvez-vous.
-Pas sans toi. Siffla David
-Vous ne pourrez rien pour moi, mais vous pourrez toujours aller chercher de l’aide. Répliqua t’elle furibonde.

Ryan lui colla un coup de coude dans les côtes.
-Ok, ne t’inquiète pas pour nous margareth. Surtout concentre toi, et fais très attention à toi. D’accord ? Surtout reviens nous en vie, que l’on ait pas besoin de s’enfuir en courant, et de se faire tuer par les jumeaux ok ?

Elle eut un faible sourire. Elle n’en était pas sûre. Elle ne savait pas si elle pouvait se faire confiance sur ce point. S’entrainer avec Clark était une chose. Frapper réellement pour tuer s’en était une autre.

-Bien chef !

Elle s’écarta pour se retrouver seule face aux Joker, entourée des muss qui formaient un cercle autour d’elle.
« je sais que tu ne m’entend pas … j’aurais du te le dire plus tôt. Je t’aime Ethan »

Elle préféra ne pas penser plus en avant à cela. Elle devait se concentrer. Elle fit le vide daans son esprit comme clark le lui avait apprit. Ne se concentrant plus que sur ses sens. Agir et réagir. Elle pouvait encore entendre la voix de Clark.

-Tu es rapide, c’est ton atout principal, tu peux créer l’effet de surprise, donc frappe au dernier moment, et enchaîne, ne laisse pas le temps à ton adversaire de te voir venir.

Ce n’était pas clark qu’elle affronterait là, mais un adversaire qui était bien décidé à la blesser, voire la tuer. Elle ferma les yeux et chassa cette pensée, ses autres sens s’accrurent. Elle était prête. Sa main effleura son médaillon et les lames de Clark apparurent dans ses mains. Elles étaient parfaite pour ce combat.

-C’est partit.

Le Joker s’élança. Il avait un style radicalement différent de celui de Clark, il était plus fluide. Mais il était vraiment loin d’avoir sa vitesse, elle attendit le dernier instant et effaça ses épaules, elle se saisit du bras du Joker, et lui fit incurver sa course. Il dérapa dans la neige et tomba la tête la première. Dans la neige avec sa tenue la jeune femme était floue pour lui. Elle ne lui accorda pas de répit comme elle l’aurait fait auparavant, elle frappa vite et bien. Le joker déploya son pouvoir, croyant manifestement qu’elle s’aidait du sien, mais cela ne changeait rien, d’un coup de pied dans le plexus solaire, elle l’envoya plus loin, il eut le temps de se relever et para son prochain coup.

-Je suis … très impressionnée Mademoiselle Kane, qui aurait crut que vous pouviez être une froide assassin. Ce côté de votre personnalité mêlée à votre douceur habituelle est très … touchante.

Ce fut le mot assassin qui la déstabilisa, comment pouvait-il savoir qu’elle avait tué les muss par son trou noir. Le visage du plus jeune d’entre eux s’imposa pendant un instant, un instant de trop, le prochain coup la frappa durement en plein visage, elle sentit sa lèvre explosée et sa tête partit brutalement en arrière. Elle n’eut pas le temps de se rétablir qu’il la fauchait au niveau des chevilles. Il se retrouva au-dessus d’elle, la frappant durement dans les côtes, l’air fut expulsé de ses poumons et elle ne put retenir un gémissement de douleur, il lui avait probablement cassé une ou deux côtes, elle voulut se retourner pour se relever, mais il l’agrippa par l’épaule, la ramenant sur le dos et l’immobilisant par son poids. Et dire qu’ils n’en étaient toujours pas venus aux armes. Cependant cette soudaine promiscuité fit remonter les anciennes peurs de la jeune femme et son souffle s’accéléra.

-On dirait bien que ce duel va bientôt se terminer … déclara-t-il d’un ton doucereux.

Bon dieu, mais qu’est-ce qui lui prenait à la fin ? Elle se força à écarter toute pensée négative. Il n’avait pas encore utilisé les armes ? Parfait, elle allait donc ouvrir le bal. Une des lames planquées dans ses bottes apparut comme par magie dans ses mains, et elle la lui planta durement dans le mollet, sur le coup il hurla de douleur et elle en profita pour se dégager. Elle récupéra la deuxième lame de Clark dans sa main libre en se remettant en garde.

-Nous sommes au moins d’accord sur ce point. Cracha-t-elle.

Elle le laissa se relever, mais pas plus, dès qu’il fut levé elle fonça, elle passa sous sa garde, se décala et frappa sa jambe valide. Il était tellement surprit qu’il retomba à genou.
Utiliser l’effet de surprise.
Son genou partit droit dans son visage et lui explosa le nez alors qu’il retombait en arrière. Elle ne fit pas la même erreur que lui. Elle ne chercha pas à le bloquer au sol, se tenant juste au-dessus de sa tête, un de ses poignards prêts à être lâché sur lui.
-Une personne très chère à mon cœur à forgé cette lame, elle est plus effilée que tout ce que vous connaissez, si je la lâche, elle vous transperce la gorge. Vous pouvez essayer de bouger, mais je ne crois pas que vous pourrez être plus rapide que la gravité … dans ce cas je crois que j’ai gagné … lança t’elle calmement.

Un silence de mort tomba sur la plaine. Qui aurait cru que la jeune femme pouvait faire cela, pas elle en tout cas. Les muss ne savaient plus quoi faire. C’était la deuxième fois que Margareth utilisait cette ruse. Si jamais l’un d’eux bougeait, elle tuerait leur maître sans état d’âme. Le Joker tressaillit et elle lui sourit.

-Oui, s’il vous plaît, faites-moi ce plaisir. Donné moi une bonne raison. Ricana-t-elle.
-Margareth tue le. Lança la voix de David près d’elle

Celui-ci s’était approché grâce à son pouvoir sans être vus, le Joker ayant relâché son attention. Celui-ci d’ailleurs sourit.
-Il a raison Margareth. Vous devriez le faire … finissez en. Montrez donc votre vraie visage ma chère.
-Vas-y Margareth que l’on en finisse une bonne foi pour toute.
-Alors très chère ? Qu’allez-vous faire ? Me tuer de sang froid ? Ou montrer à tous vôtre faiblesse ? Vous avez gagnez ce duel, j’en conviens. Maintenant il s’agit de savoir comment vous allez rentrer chez vous. En héroïne, mais incapable de vous regarder dans un miroir ? Ou en lâche et haït de tous ? Qu’en dirait cet homme … Ethan Johnson c’est cela. Vous l’aimez, voilà pourquoi vous avez pris sa place dans ma tour. Il est tout pour vous. Mais est-ce qu’il sera encore capable de vous regarder après cela ? peu importe le choix que vous prenez.

Il sourit sardonique, s’approchant de la lame, comme s’il la mettait au défi.

-Voyez-vous Margareth, je crois que finalement c’est moi qui remporte notre petit duel.

Sa main se raffermit, sur sa lame et son regard se durcit. La colère l’envahit, il avait fait tellement de mal. Elle pouvait y mettre fin maintenant. Le Joker se laissa retomber sur la neige.

-finalement je trouve que nous avons pas mal de chose en commun.

La lame siffla en tombant, mais elle ne l’atteint pas, elle se retrouva fiché dans l’épaule du Joker qui ne put retenir un gémissement à son tour.

-si j’étais vous je ne bougerais pas, ou vous pourriez perdre l’usage de votre bras … Et vous et moi n’avons strictement rien en commun.

Elle se tourna vers David et Ryan.
-On y va.
-Mais ….

Elle retira la lame de l’épaule du Joker, prenant un malin plaisir à lui faire le plus mal possible.
-J’ai dis on y va. *puis plus fort pour les muss*, et au lieu de vous demander si vous devez nous arrêter, je vous conseillerai de vous occuper de lui. A mon avis s’il continue à se vider de son sang à cette vitesse, il sera mort dans une dizaine de minutes.

Ses paroles semblèrent réveillèrent enfin les muss, et ils se précipitèrent sur le Joker, le pouvoir de david les enveloppa, les faisant disparaître tous les trois. Ils s’élancèrent dans les montagnes pour disparaître. Elle ne comptait pas non plus sur la parole du Joker. Ryan avait récupéré le sac avec les plantes.
De retour dans leur petit repère, les deux garçons éclatèrent de rire.
-On a réussis !!! On est vivant !!!
-Putain Margareth, tu as été magique !! bravo ma belle !! Margareth … Margareth ?

Il n’y avait pas de réponse, ils se retournèrent, la jeune femme s’était effondrée au sol évanouie. Absorbée par le néant et les douces ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 767
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 29
Localisation : Oasis


MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 9 Juin - 18:39


Ethan et Clark ne pouvaient rien faire. Finalement, l’un et l’autre ne savaient pas s’il était mieux de ne rien avoir et d’attendre à l’oasis ou bien de se retrouver là, à quelques centaines de mètres de l’action sans pouvoir agir. Ethan su avant que cela n’arrive que les deux hommes risquaient de se faire capturer. Cela arriva malheureusement et le télépathe maudit le manque de clairvoyance de la part de ses compagnons. Le Joker n’était pas stupide et ne pouvait pas laisser uniquement des hommes visibles comme des sapins de noël illuminés. S’il avait été avec eux, rien de tout cela ne serait arrivé. Mais en attendant, il ne pouvait que croiser les doigts et espérer. Espérer que sa légère action permettrait de changer la donne et que l’entrainement de son frère porterait ses fruits.

Il sonda imperceptiblement l’état de Margareth. Elle semblait partagée entre la peur et la nécessité d’agir. Finalement, le fait que la vie d’autres personnes soit en jeu la décida. Margareth allait devoir lutter pour sa vie en cet instant. Tous les deux auraient préféré sans doute que cela ait lieu plus tard, mais bon maintenant qu’elle s’était élancée, rien ne pourrait stopper les évènements en cours.  Ethan sentit également que la jeune femme prenait de la feuille qui avait été autrefois sa dépendance. S’il comprenait le pourquoi, il espérait qu’elle resterait lucide assez longtemps. Pour le reste, ses barrières s’en occuperaient.

Les jumeaux s’approchèrent et prirent la place sur le point d’observation que la jeune femme avait occupée. De là, ils pouvaient voir ce qui se passait nettement, mais ne pouvaient pas entendre grand-chose. Pour autant une pensée parvint jusqu’au jeune homme.


*Je sais que tu ne m’entends pas … j’aurais dû te le dire plus tôt. Je t’aime Ethan*

Sans qu’il ne puisse le contrôler, des larmes coulèrent sur son visage. Dire qu’il fallait que l’un et l’autre en soient là pour qu’elle l’avoue. Margareth devait survivre. Pour qu’ils puissent enfin s’avouer correctement leurs sentiments et être ensemble. Même si elle perdait ce duel, il irait la chercher et la sauverait à nouveau. Clark observa son jumeau.

- Que se passe-t-il ?
- C’est toujours lorsque l’on risque de perdre les choses que l’on se rend compte à quel point elles sont importantes.
- Et en clair ?
- Elle m’aime, elle vient de le penser à l’instant et je ne peux rien faire pour la soutenir ou lui répondre.
- Comme si tu pouvais en douter ! Tout le monde le sait ! Ne t’en fais pas, vous vous en sortirez !
- De toute manière, quoi qu’il advienne, je ne la laisserai pas au Joker. Jamais. Mais je sais qu’elle s’en sortira.


Il y croyait, de tout son cœur. Parce qu’il ne pouvait pas imaginer vivre sans elle. Alors, elle allait gagner. Croire en sa force et il sera là ensuite pour elle. Son attention se focalisa sur le combat, pourtant ses larmes ne s’arrêtaient pas vraiment. Même si ce n’était pas directement, sa déclaration lui touchait le cœur au plus profond.

Le Joker s’élança. Il avait un style radicalement différent de celui de Clark, il était plus fluide. Mais il était vraiment loin d’avoir sa vitesse, elle attendit le dernier instant et effaça ses épaules, elle se saisit du bras du Joker, et lui fit incurver sa course. Il dérapa dans la neige et tomba la tête la première. Dans la neige avec sa tenue la jeune femme était floue pour lui. Elle ne lui accorda pas de répit comme elle l’aurait fait auparavant, elle frappa vite et bien. Le joker déploya son pouvoir, croyant manifestement qu’elle s’aidait du sien, mais cela ne changeait rien, d’un coup de pied dans le plexus solaire, elle l’envoya plus loin, il eut le temps de se relever et para son prochain coup.

Elle n’eut pas le temps de se rétablir qu’il la fauchait au niveau des chevilles. Il se retrouva au-dessus d’elle, la frappant durement dans les côtes, l’air fut expulsé de ses poumons et elle ne put retenir un gémissement de douleur, il lui avait probablement cassé une ou deux côtes, elle voulut se retourner pour se relever, mais il l’agrippa par l’épaule, la ramenant sur le dos et l’immobilisant par son poids. Et dire qu’ils n’en étaient toujours pas venus aux armes.

Rien ne semblait se jouer pour le moment. L’un et l’autre semblaient faire jeu égal, bien que Margareth semblait posséder un léger avantage. Les deux frères restaient confiants.  La jeune femme avait bien retenu leurs leçons respectives et s’être transformée en une combattante aguerrie. Une des lames planquées dans ses bottes apparut comme par magie dans ses mains, et elle la lui planta durement dans le mollet, sur le coup il hurla de douleur et elle en profita pour se dégager. Elle récupéra la deuxième lame de Clark dans sa main libre en se remettant en garde. Elle le laissa se relever, mais pas plus, dès qu’il fut levé elle fonça, elle passa sous sa garde, se décala et frappa sa jambe valide. Il était tellement surprit qu’il retomba à genou.  Utiliser l’effet de surprise.  Son genou partit droit dans son visage et lui explosa le nez alors qu’il retombait en arrière. Elle ne fit pas la même erreur que lui. Elle ne chercha pas à le bloquer au sol, se tenant juste au-dessus de sa tête, un de ses poignards prêts à être lâché sur lui.

Les deux frères soufflèrent. La jeune femme avait remporté son duel haut la main. Cela lui avait sans doute couté beaucoup, mais Margareth s’en était sortie. Finalement, après avoir blessé une bonne fois dans l’épaule le Joker, le trio put repartir camouflé par le pouvoir de David. Ethan sentit leurs esprits se déplacer et les laissa rejoindre leur lieu sûr avant de les rattraper rapidement. Ils étaient à côtés du rocher quand les voix des deux hommes leur parvint.


- On a réussi !!! On est vivant !!!
- Putain Margareth, tu as été magique !! Bravo ma belle !! Margareth … Margareth ?
- Margareth !


Les deux hommes commencèrent à paniquer en voyant qu’elle ne répondait pas et l’un d’eux commença à vérifier si elle respirait.


- Ne vous en faites pas, elle finira par se réveiller d’ici quelques heures. Quand l a plante qu’elle a utilisée ne fera plus effet.

- Si tu le dis Ethan.
- Ethan ?!


David et Ryan se regardèrent interdits en voyant les jumeaux côte à côte, Clark étant en train de refermer l’entrée à l’aide d’un rocher trouvé à proximité. Les deux tremblaient alors que au contraire, les Johnson étaient souriants.


- Bon sang, que faites-vous là ?
- A votre avis ?
- Mais je croyais que vous deviez rester chez nous ?
- A l’origine oui. Mais le conseil nous a envoyé en évaluateurs.
- Je vois.


Ethan se rapprocha de la jeune femme après avoir allumé un feu et la prit dans ses bras. En tous les cas, il ne put s’empêcher de sourire. David avait raison.


- Elle a été magnifique face à l’adversité. Merveilleuse. Elle a su faire preuve de la force qui avait toujours été en elle et également de clémence.


Le télépathe déposa un baiser sur son front et resta ensuite à veiller sur elle tandis que les autres échangeaient sur les derniers évènements. Lui avait promis qu’il l’attendrait et c’est ce qu’il allait faire, en la gardant dans ses bras. Ethan serait juste beaucoup plus proche que prévu à son réveil, c’est tout.

*Repose toi, tu l’as bien méritée, ma si belle et indépendante aimée.*

_________________


Attention à la couleur du regard avec nous, car il n'y a pas loin de l'un à l'autre.


Dernière édition par Ethan / Clark Johnson le Mar 10 Juin - 20:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 248
Date d'inscription : 04/05/2011

MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   Lun 9 Juin - 20:05

Margareth avait eu une sacrée frayeur. Quand le combat avait commencé elle avait cru mourir, quand elle s’était retrouvé au sol, elle avait vraiment eu peur. Et elle ne retrouva sa combativité que de justesse. Elle ne pouvait pas perdre. Que ce soit pour ses compagnons, ou pour tous ceux qu’elle avait laissé derrière elle. Non elle ne pouvait pas perdre. Elle avait réussi à calmé son esprit et à réagir, même si elles avaient pris de sérieux coups quand même. Le combat s’était terminé rapidement après cela, une fois qu’elle eut réussi à retrouver le bon état d’esprit que lui avait enseigné Clark. Décidemment elle lui devait une fière chandelle, entre cela et les lames, elle parvint pas s’en sortir. Mais elle ne put le faire. Elle aurait voulu protéger l’oasis, venger les sins qui avaient perdus la vie ou encore ceux qui étaient enfermés à la base de la tour. Mais sa main en tremblait … Sur ce point, le Joker avait gagné, il avait raison. Elle allait s’en vouloir toute sa vie, mais elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait pas. Elle pria silencieusement pour que l’on puisse la pardonner. Elle espérait qu’Ethan la pardonnerait. Elle lâcha sa lame. Mais ne le tua pas.

Sa décision maintenant prise, elle avait l’esprit plus clair. Elle était plus calme et sûre d’elle. Elle n’eut aucun mal à imposer sa décision aux deux autres. Il valait mieux partir tant que les muss étaient sous le choc, il ne faudrait pas qu’ils se décident à se venger soudainement. David les camoufla et elle se mit à courir, un vent se leva faisant disparaître leur trace alors qu’ils s’éloignaient vers les contreforts. David voulait s’éloigner le plus vite possible, mais Ryan fronça les sourcils et les ramena vers la grotte. Margareth avait reçu de mauvais coups quand même. Il avait retenu son souffle pendant le combat, fermant les yeux même parfois. Ils auraient pus s’en aller, mais ils ne voulaient pas l’abandonner. Ce n’était pas pour lui en faire subir plus maintenant. Elle s’était montrée forte, mais elle restait jeune, et les évènements allaient la rattraper, il lui fallait un peu de calme. Ils réintégrèrent la grotte.

Margareth ne put s’empêcher de soupirer de soulagement quand ils arrivèrent. Ils étaient en sécurité ou presque … il lui fallait encore protéger l’entrée. Elle voulut se concentrer pour recréer un rocher, mais elle sut que c’était une erreur au moment ou elle commença, l’adrénaline l’abandonna et ses forces étaient trop faible, la feuille commença aussi à agir. Sa création ne put allé jusqu’au bout qu’elle s’effondra dans les ténèbres. Sa peur avait prit le dessus, et son cerveau avait comme disjoncté. Elle ne vit pas les deux hommes se précipités vers elle, ni Clark et Ethan entrés. Elle aurait peut être même crié un peu pour la forme. Mais elle aurait juste été soulagée. Elle dût sentir que c’était Ethan qui la prit dans ses bras, car elle se blottit inconsciemment dans ses bras. Elle était un peu apaisée.

David et Ryan avaient été étonnés puis soulagés de voir les jumeaux arrivés.
-En tout cas ravis de vous revoir. On ne sera pas trop de cinq pour échapper aux Muss.

Ils récupérèrent les provisions que la jeune femme avait prévu pour eux. Elle avait été plus que prévoyante. Et c’était tant mieux. David commença à préparer un repas, et Ryan s’approcha d’Ethan et de Margareth avec une bassine d’eau.
-Pour nettoyer sa plaie à la lèvre … Elle a reçu quelques mauvais coup, dans les côtes et dans les jambes. Il faudrait peut être vérifié son état tant qu’elle est inconsciente.

Il laissa Ethan faire, à la façon dont il la tenait, il valait peut être mieux qu’il ne s’approche pas trop pour le moment, du moins le temps que la jeune femme se réveille.

Margareth était tombée dans une âbime sans fond, elle continuait à tomber, encore et encore … la seule chose qui semblait la retenir, c’était cette présence qui l’entourait, qui la gardait contre elle. Elle se sentait en sécurité. Elle se sentait mieux … un petit peu …
Mais les images du combat la tourmentait. Elle espérait vraiment qu’Ethan la pardonnerait d’avoir épargné l’homme qui avait brisé sa famille.

**
*

Margareth se réveilla quelques minutes le lendemain matin, elle était hagarde, comme à chaque fois qu’elle prenait de la feuille, c’était horrible de se sentir de nouveau dans cet état, elle avait l’impression d’avoir de la fière et de divaguer. Quand elle ouvrit les yeux, la première chose qu’elle vit fut Ethan.

-Ce rêve est mieux que le premier dis donc, salut toi … je suis désolé … pour tout … pour ça et pour ne pas te l’avoir dis … j’espère que tu m’en veux pas …

Ses yeux semblèrent se révulser de peur.

-Non pitié ne m’en veux pas.

Elle se mit à pleurer avant de resombrer doucement dans l’inconscience, sa main avait serré celle d’Ethan et ne l’avait pas relâché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le télékinésiste dérape, mieux vaut ne pas être dans le coin (suite de sont-ce là mes limites)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Galaad - Mieux vaut se méfier de l'eau qui dort ! [Terminée]
» JAELYN (+) mieux vaut rater un baiser que baiser un raté.
» Mieux vaut tenir un lapin que poursuivre un lièvre [Sydney & Chase]
» Mieux vaut ne pas songer au passé, rien ne le peut changer.
» Mieux vaut tard, que jamais [PV Anya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Isisnahl :: Zones Urbaines :: Gamma :: Haut Gamma :: Tour des Quatorze-